Des parents d’enfants décédés ou malades suite à l’injection contre la Covid-19 se rassemblent pour la Vérité

Source  Facebook

« VERITY France » : c’est le nom de l’association en train de se mettre en place, initiée par les parents de Maxime, Mélanie et Sofia, tous trois décédés brutalement après la vaccination contre la Covid-19. D’autres proches de victimes sont en train de les rejoindre, comme Marc Doyer qui était intervenu sur CNews pour parler de son épouse, atteinte soudainement par la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Leur but : obtenir des réponses à leurs questions, faire cesser l’omerta sur les effets indésirables, et éviter à d’autres de vivre cette douloureuse expérience.

Déni et censure

M. Véran semble croire fermement que les décès dus aux vaccins contre la Covid-19 n’existent pas. « Il n’y a pas, à ce stade, de cas de décès avéré imputable à la vaccination », a-t-il déclaré le 15 octobre 2021 face à la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Il n’en est pas de même pour tout le monde. Une page Facebook avait été créée pour que puissent être collectés et relayés des témoignages de victimes, ou de proches de victimes, suite à la vaccination contre la Covid-19. Cette page en est à sa cinquième version censurée, avec ses milliers de témoignages. À ce jour, il reste leur groupe Telegram pour rester informé. Notre article concernant la censure de Facebook au sujet des effets secondaires indésirables a lui-même été bloqué par le réseau social.


Des médias silencieux et peu obséquieux

Sur les plateaux télé, silence radio et déni, voire mépris et condescendance, à l’égard des effets secondaires graves ou des décès post-vaccins Covid. Pascal Praud a été le premier sur CNews à venir faire témoigner en direct le proche d’une victime : Marc Doyer, le mari d’une femme ayant brutalement déclenché la maladie neurologique de la vache folle juste après sa vaccination.

Dans la plupart des articles et les rapports officiels, toujours le même refrain : le lien entre le vaccin et certaines pathologies graves ou les morts ne peut pas être prouvé. Libération a osé poser timidement sur la table qu’« un lien de cause à effet peut être interrogé » pour les 1224 décès post-vaccination indiqués dans le point de surveillance du 24 septembre 2021 de l’ANSM. Argument très vite balayé par le suivant : « à ce stade », rien n’a été « prouvé». Le journal a également relayé que les deux vaccins à ARN messager Moderna et Pfizer n’auraient causé directement aucun décès, mais pour les vaccins à adénovirus développés par AstraZeneca et Janssen, ils soutiennent que « l’absence de liens est moins évident. »

Si l’on peut admettre qu’il vaille mieux faire preuve de tempérance en n’imputant pas tous les maux de la terre aux vaccins, que dire de ceux qui ne leur attribuent aucune nocivité, qui minimisent  ou relativisent cette-dernière ? Et puisque cette imputabilité peut être rarement « prouvée »,  on pourrait aussi se poser la question inverse au nom du principe de précaution : comment prouver qu’il n’y a pas de lien ? Et quoi faire en attendant ? Laisser le choix de se faire vacciner ou non, ou continuer de l’imposer ?

L’union dans la réalité

C’est le genre d’interrogations auxquelles les familles et personnes membres de l’association VERITY France, persuadées du lien entre la mort ou la maladie de leur proche et l’injection anti-Covid, vont tenter de trouver des réponses. Après les parents de Maxime, Sofia et Mélanie, c’est le papa de Lucas et la maman de Quentin, deux jeunes victimes de myocardite, ainsi que Marc Doyer, l’invité de CNews, qui ont rejoint l’association.

Sur leur page Facebook, on peut lire l’objectif de leur alliance : « Réunir toutes les personnes de bonne volonté qui ont soif de vérité. ». « Nous sommes trop atomisés, il faut créer une synergie », nous explique Frédéric Beltra, le papa de Maxime Beltra, jeune homme décédé quelques heures après l’injection anti-Covid. « Nous allons interpeller les députés, les sénateurs, les ministres, leur mettre le nez dedans ». Le 27 octobre, VERITY France publiait :

Des soupçons malgré lui

Frédéric Beltra nous a confié qu’il ne s’était posé aucune question au sujet de la vaccination, jusqu’à la mort de son fils. « Je n’étais au courant de rien, je ne savais pas que des gens manifestaient. Je travaillais quinze heures par jour, je payais mes impôts et je n’ai jamais été anti-vaccin. Je ne suis ni farfelu, ni hystérique. » C’est lorsque qu’il a senti un empressement médiatique à écarter tout lien entre la mort de son fils et le vaccin, quitte à mentir pour certains, qu’il a commencé à s’interroger sur le pourquoi d’un tel comportement. Alors que le journal n’avait même pas contacté sa famille, que Maxime n’était pas enterré et qu’aucune autopsie n’avait encore été faite, Midi libre annonçait que Maxime était décédé d’un oedème de Quincke. Ce que n’a pu démontrer une récente autopsie, laquelle a décelé également une myocardite, sans pouvoir attester non plus qu’elle a été la cause de la mort.

Faire sortir le loup du bois

Frédéric Beltra est ferme : « Je ne connais pas tous les tenants et aboutissants de cette injection expérimentale massive, mais je veux savoir pourquoi, alors qu’il est reconnu que les autres vaccins engendrent des décès, on est actuellement face à un rouleau compresseur qui affirme qu’il n’y en a aucun causé par ceux contre la Covid-19. Je veux comprendre aussi pourquoi il peut exister une telle différence dans les statistiques : pourquoi par exemple les effets secondaires en Hollande sont beaucoup plus nombreux qu’en France, alors que la population est bien moindre que chez nous. Et je veux comprendre s’il y a eu allergie, et si oui, à quoi mon fils a été allergique, pourquoi il n’a pas réagi comme d’habitude lors de l’administration du traitement anti-allergique habituel par les urgences. Tout le monde savait ici qu’il était allergique aux cacahuètes. Lui-même était extrêmement vigilant, et personne ne l’a vu ingérer quoi que ce soit qui en  contenait.
Nous avons perdu ce que vous avons de plus cher, nous voulons la vérité, et nous ferons tout pour l’obtenir. Elle est de l’intérêt de tous. Si nous pouvions éviter ne serait-ce qu’à une seule personne de vivre ce que nous traversons, nous en serons très heureux.
»

https://www.nexus.fr/actualite/vaccin/parents-enfants-verite/

 250 total views,  5 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. bref Mme Brooke Jackson qui travaillait aux essais avait constaté des effets secondaires graves nombreux décés chez les gens agés et les jeunes qui tombaient malades étaient revoyés chez eux et les gens agés c’est que c’est la vieillesse et non le veccin qui les avaient tué comme cela les effets secondaire ont été passés sous silence !et pfitzer a pu vendre son poison comme les autres d’ailleurs !c’était en 2014 !et les test PCR en 2015 tout ce cirque a été programmé de longue date!

  2. Les dévoyés qui prennent les décisions et font du forcing savent pourtant très bien que le produit est en phase expérimentale.
    Or, lors d’une expérimentation, on se doit de relever scrupuleusement tous les effets du produit, absolument tous.
    Il y a des malhonnêtes qui sont tellement POUR la vaccination et rien que la VACCINATION, qu’ils vont faire échouer l’expérience, en faussant toutes les données.
    Un des ravages de cette pensée unique qui étouffe toute réflexion , toute contestation, toute critique.
    Cette méthode dévoyée, n’est plus du tout scientifique, on assiste à un génocide par idéologie meurtrière.

    • MACRON, te voilà prévenu, par abus de pouvoir, tu commets un crime contre l’humanité, dans ton propre pays !

      • Robespierrev II préfère payer les bateaux…et faire crever son peuple. Au moins, ça libère la place, et il n’y a pas besoin d’affûter la lame.

  3. DANS 5 OU 10 ANS, le vérité éclatera et on les enverra tous à la potence ces enfoirés de politicards et de conseil de l’ordre de mes deux…

    • La vérité éclatera, ça c’est sûr.
      Pour le reste, on le souhaite tous, mais c’est loin d’être acquis.

    • dans 5 ou dix ans le nombre de morts chez les vaccinés va s’amplifier et ‘lon ne fera pas d’autopsie car l’on dira qu’ils sont morts de crise cardiaque ou dAVC !et l’on oubliera et mème affirmera que ce ne peut étre les vaccins !ou alors il faudra payer l’autopsie de votre poche soit 2000 euros!Tout cela sera du a la molécule Spyke injectée avec le vaccin!

  4. Cet article m’inspire cinq choses :
    1) il faut respecter toutes les douleurs de la disparition des êtres que l’on aime. Je respecte donc la douleur de ceux qui s’expriment dans cet article
    2) « (…) Je n’étais au courant de rien, je ne savais pas que des gens manifestaient (…) ». Il ne faut pas prendre pour des cons tous les courageux qui manifestent depuis de nombreuses semaines ce qui est très contraignant, ceux qui n’ont plus de salaire et qui vivent dans la misère car non vaccinés, qui parlent autour d’eux de ce scandale et sont les risées, qui ont créé des centaines de vidéos, de sites Internet, et qui risquent des ennuis répressifs administratifs.
    Il est impossible à quiconque de ne pas connaître l’existence de tous les grands médecins et professeurs qui sont passés dans de très nombreux canaux médiatiques pour exprimer leurs réserves voir leur opposition.
    3) il vaut mieux reconnaître s’être trompé ou avoir pratiqué le déni puis avoir changé d’avis, que de dire je n’étais pas au courant
    4) si son fils était resté en pleine santé, il aurait probablement conseillé autour de lui de faire vacciner les enfants. Mais voilà, il est mort.
    5) enfin, quel que soit le parcours des gens qui dénoncent cette dictature pseudo sanitaire, nous devons tous nous unir pour combattre ces dictateurs dégueulasses et horribles.

    • Ne faites pas de procès à ces pauvres parents qui n’ont peut-être pas eu leur mot à dire. Quel âge avait ce jeune ? Il n’a peut-être pas eu besoin de l’aval de ses parents pour prendre sa décision ?

    • C’est exactement cela : « 4) si son fils était resté en pleine santé, il aurait probablement conseillé autour de lui de faire vacciner les enfants. Mais voilà, il est mort. »
      Les vaccinés qui n’ont eu aucun problème se fichent royalement de ceux qui ont été affecté, cela va même plus loin que cela, les vaccinés veulent que vous aussi passiez l’épreuve et soyez « purifiés ».

      • @ Guy Fawkes
        Je confirme en tout votre commentaire. De même, j’ai été traitée de complotiste par mon propre frère, ai dû également faire face à du déni de la part de beaucoup de personnes que j’ai mis en garde qui, pourtant, ont de moyens pour s’informer. En outre, une personne de mes connaissances, « vaccinée », a même eu l’ignominie de faire du chantage à une autre personne faisant partie de nos connaissances communes, en détresse psychologique, lui déclarant que tant que celle-ci ne se fera pas « vacciner » elle ne viendra plus lui rendre visite !
        Attitude d’inhumanité alors qu’elle se prétend humaniste, droitdelhommiste, accueillant toute la misère du monde, antiraciste, macroniste, en résumé toute la panoplie d’une gauchiasse et adepte du « même temps ».

        • Et moi, j’ai un copain de plus de cinquante ans qui a reçu la première mort, est rentré à l’hosto, ou il est DCD.
          Mais, il parait que c’est de sa faute: « IL AVAIT DES KILOS EN TROP »

  5. Pourquoi ne dénonce-t-on pas cette expérimentation sur tout un peuple qui n’en a pas été prévenu , à qui l’on a voulu faire croire à une grande avancée scientifique pour la protection contre une épidémie dont le pourcentage de gravité est moindre que celui de la grippe??? Pfizer lui même a déclaré qu’Israël est un pays d’expérimentation !

    • Quels sont ces dirigeants qui peuvent prendre une telle décision ? Sont-ils sous la coupe du HAMAS ?

      • Je pense plutôt qu’ils ont fait un stage à l’asile.
        Il suffit de voir le regard du « saigneur »…

      • J’ai oublié de mentionner « nullachier » la diva des plateaux télé….

Les commentaires sont fermés.