Victoire : l’OMS a revu sa copie…

Nous nous réjouissons des nouvelles que nous donne Gilles La Carbona de ce fichu Traité. RR mène depuis des mois une campagne contre ce damné traité. Nous sommes heureux d’avoir informé, alerté, et participé à ce premier recul. Oui, comme le dit Gilles ce n’est qu’un premier recul, ils ont été obligés de revoir certaines clauses mais ils se sont bien gardé de retirer le Traité, qui reste là, aux aguets. Ils sont prêts à l’appliquer au premier fléchissement.

Christine Tasin

Le futur traité tant décrié, qui prévoyait une prise de pouvoir internationale de l’Organisation mondiale de la santé en cas de pandémie, qu’elle aurait elle-même décrétée, a été largement amendé.

Le groupe de travail a supprimé quasiment tous les articles qui avaient soulevé un tollé un peu partout dans le monde. Sous la pression de certains gouvernements et des oppositions, les mondialistes ont reculé, jusqu’à quand ? Ne boudons pas notre plaisir. Un bref récapitulatif des points qui ont fait l’objet d’une modification substantielle atteste du chemin parcouru.

Finalement les recommandations que l’OMS pourra émettre n’auront pas le caractère d’obligation, ni de contrainte.

Les dispositions qui devaient permettre à l’organisme d’intervenir sur simple urgence « potentielle » ont été abandonnées. La censure mondiale et le contrôle de l’information initialement prévus par l’OMS, sont également retirés. Tout ce qui autorisait au RSI d’y associer les risques sur la santé dus au changement climatique sur l’approvisionnement alimentaire, est oublié. L’OMS reconnaît explicitement que les États sont les seuls responsables de la mise en œuvre des réglementations. Les mécanismes de surveillance qui auraient encouragé et favorisé les passeports de santé numériques, les possibilités de transfert de technologie forcée et le détournement des ressources nationales ont quant à elles été sérieusement diminuées, sans pour autant disparaître totalement.

Une dernière pression devrait permettre de faire sauter ces dispositions. Il est clair que le texte n’a plus rien de celui d’origine même s’il garde des traces liberticides, qui semblent posées là comme les témoins d’un futur dans lequel l’organisation tentera à nouveau son coup de force. La vigilance est donc de rigueur. L’abandon du projet eût été un gage bien plus certain de sécurité, car si on peut se féliciter de ce recul conséquent, le fait même de maintenir ce traité est la preuve que les mondialistes ne renoncent pas. Il ressemble à ce pied que l’on met dans la porte pour permettre d’entrer plus tard. Nous ne pouvons clairement pas accorder la moindre confiance à une institution financée et dirigée de fait par Bill Gates. L’homme ne s’est jamais caché pour dire qu’il faut réduire drastiquement la population mondiale et même que cela pourrait être fait grâce à des injections de produits. Laisser un organisme chargé de la santé aux mains d’un individu dont le dessein est de voir disparaître un bon tiers des humains est-il rassurant  et conciliable avec l’essence même de l’organisme ? Surtout quand dans le même temps, le personnage nous exhorte, voire tente de nous contraindre, à nous inoculer un vaccin pour nous sauver. Il y a là un paradoxe que les esprits, même faibles, ne manqueront pas de soulever. L’incompatibilité entre les deux buts recherchés doit nous inciter à une méfiance des plus soutenues. On ne peut pas convoiter des résultats aussi différents l’un de l’autre sans devenir suspect.

Certes la reculade est importante, mais le traité est là, toujours, ce ne peut être un simple hasard. S’il est vidé de toute sa substance nocive à quoi bon le maintenir ? S’il demeure d’actualité, il faut alors chercher ce qu’il cache, ou ce qu’il prépare. Nous n’aurons la paix qu’une fois le principal instigateur de cette démarche, écarté de l’organisation. Tant que des hommes de Davos, ou très proches philosophiquement, suivant des thèses du gourou Schwab, resteront aux commandes des organismes mondiaux qui entendent bien prendre le pouvoir pour imposer leur folie, il n’y aura pas lieu d’être rassuré. La lutte continue. La forte mobilisation contre ce funeste projet prouve que nos combats légaux et informationnels ne sont pas vains. Ils sont essentiels et certainement pas terminés. Le clan mondialiste a dû reculer c’est très satisfaisant, mais il n’a pas été chassé du cercle de commandement. Sa puissance de nuisance est toujours aussi élevée, sa fourberie et sa démence, loin d’être anéanties. Les coups qu’il reçoit sont importants et le font chanceler, mais restons sur nos gardes, cette organisation nébuleuse fera tout pour garder son emprise et l’influence qui est la sienne. Le changement géopolitique qui s’opère et la fragilise semble irréversible, c’est bien ce mouvement qui la rend dangereuse, car elle perçoit déjà les prémices d’une défaite qu’elle ne supporte pas et qu’elle essaiera par tous les moyens d’empêcher. L’Ukraine est un des maillons, et l’acharnement du camp auto-proclamé du « bien » à maintenir un conflit coûteux désigne bien son affolement. Réduit à déclencher une guerre et à prolonger des peurs, l’écroulement du front sera une nouvelle secousse qui pourrait bien faire chanceler ce géant de pacotille qui n’attire plus l’ensemble des peuples et dirigeants du monde, mais qui suscite la méfiance quand ce n’est pas carrément le rejet.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Par Gilles La-Carbona : secrétaire national du RPF au suivi de la vie parlementaire

 737 total views,  4 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. En phase avec tout le contenu de l’article. Merci à vous @ Gilles La-Carbona. Restons vigilants et méfiants.

  2. Qu’attendent Bill Gates et ses semblables pour donner l’exemple ?

  3. Attention ! Ne crions pas victoire trop vite ! La chienlit criminelle mondialiste ne renonce jamais à ses plans diaboliques…

    Je trouve qu’on ne devrait plus dire Davos ou Bilderberg, mais Wannsee !

  4. En fait, le covid a cela de positif qu’il a réveillé les gens – qui sont aux aguets de tout ce qui parait louche (il y en a …) – EN FAIT ILS ONT BESOIN DE NOTRE SOUMISSION ET DE NOTRE CONSENTEMENT POUR MENER A BIEN LEURS AFFAIRES LOUCHES. A SUIVRE car il est clair qu’ils guettent la faille comme des prédateurs (pas les loups qui n’ont pas mérité cela etc etc pour les autres prédateurs) Ne criez pas VICTOIRE TROP TOT NEANMOINS

  5. Etonnant! L’oligarchie Mondialiste sentirait-elle le vent tourner?! Il est vrai que désormais, les scandaleuses dispositions totalitaires COVID, qui ont ruiné l’économie mondiale dans son ensemble, et provoqué la mort d’innombrables innocents, sont désormais si décriées à travers toute la “cybersphère”, qu’il est heureusement douteux qu'”ils” essaient encore de nous faire un coup pareil!… Cela dit, la prudence extrême reste de rigueur…et soyons plus que jamais vigilants!

  6. Bon ! méfiance ..quand je pense que lors d’un vote sur la transparence, demandé au sujet des vaccins, les députés européens LR comme Arnaud Danjan et B Hortefeux comme, également, des députés socialistes, ont voté CONTRE !! CONTRE LA TRANSPARENCE !! A Bercoff qui a lu la liste, a failli avaler son micro ! seuls les députés RN ont voté POUR ! Belamy avait voté contre mais s’est ravisé !! C’EST A RETENIR !!!

  7. Bon ! méfiance ..quand je pense que lors d’un vote sur la transparence, demandé au sujet des vaccins, les députés européens LR comme Arnaud Danjan et B Hortefeux comme, également, des députés socialistes, ont voté CONTRE !! CONTRE LA TRANSPARENCE !! A Bercoff qui a lu la liste, a failli avaler son micro ! seuls les députés RN ont voté POUR ! Belamy avait voté contre mais s’est ravisé !! C’EST A RETENIR !!!

  8. Bon, Crosoft Project (par ex.), ça s’auto-régule : le projet continue, en mode “sans échec” (“dégradé”) ; le temps probable affiché du top de fin est + tardif. Si vous constatez un bug, veuillez vous inscrire, vous présenter et le décrire sur le fil, en respectant la netiquette (voir F.A.Q.).

  9. Si les états sont les seuls responsables pour appliquer les réglementations, et vu que Macron applique scrupuleusement les directives d’où qu’elles viennent, il est à craindre qu’il le fasse aussi pour les deux ans qui lui restent à faire. Et si ses successeurs sont ceux à qui je pense , ce n’est pas rassurant.

Les commentaires sont fermés.