Derrière les illuminations de Londres, « Asif Aziz »: il finance également des soutiens du Hamas

►Les lumières sur lesquelles on peut lire “Joyeux Ramadan” sont financées par la Fondation de Asif Aziz

…qui finance aussi des soutiens du Hamas ! 

Azif Aziv : le  milliardaire originaire du Malawi est un farouche activiste de la conquête islamique en Grande Bretagne

Le promoteur immobilier  possède plusieurs hauts lieux de Londres, dont le Trocadéro de Londres, situé entre Piccadilly Circus et Leicester Square, qu’il est en train de transformer en mosquée.

La Fondation Aziz finance le Centre de surveillance des médias, dirigé par le Conseil musulman de Grande-Bretagne (MCB).

L’actuel chef adjoint du MCB a fait l’éloge du fondateur du Hamas lors d’une visite à Gaza en le qualifiant de “guerrier saint” et a accueilli un religieux qui a comparé les Juifs à des porcs et à des singes.

Le secrétaire général adjoint du MCB, Mohammed Kozbar, s’est rendu sur la tombe du fondateur du Hamas, Cheikh Ahmed Yassine, en 2015 lorsqu’il s’est rendu à Gaza et a rencontré des dirigeants du groupe terroriste.

À l’époque, M. Kozbar avait fait l’éloge de M. Yassine en tant que “maître des martyrs de la résistance, le cheikh moudjahid [guerrier sacré], le professeur”.

En outre, la Fondation Aziz soutient une “Unité de réponse à l’islamophobie”.

Lancé en 2018,  le Center for Media Monitoring (CMM) vise à étudier comment « les reportages des médias grand public sur l’islam et les musulmans contribuent à une atmosphère d’hostilité croissante envers les musulmans en Grande-Bretagne ».

 

Le mois dernier, le CMM a organisé une réception au Parlement pour lancer son rapport sur la couverture de la guerre à Gaza.

 

L’un des intervenants était le Dr Ghada Karmi, qui avait précédemment qualifié les attaques du Hamas du 7 octobre de « merveilleuses » dans une interview télévisée avec le député du Parti des Travailleurs George Galloway. Karmi a déclaré qu’il était admirable que les combattants du Hamas « aient fait exploser toute cette structure pourrie ».

https://www.thejc.com/news/uk/charity-bankrolling-london-ramadan-lights-funded-extremism-linked-group-fs4f2xg6

 

Illuminations pour le ramadan à Londres, aucune décoration pour le dimanche de Pâques !

Les lumières d’Oxford Street et celles situées entre Piccadilly Circus et Leicester Square ont été allumées au début du mois par le maire de Londres, Sadiq Khan.

 

Il apparaît très clairement quel groupe est aux commandes de la Grande-Bretagne aujourd’hui, et quel groupe contrôlera son avenir. En tant que société libre, la Grande-Bretagne est finie.

Les lumières du ramadan exposées dans le centre de Londres pendant le week-end de Pâques ont suscité des inquiétudes quant au soutien apporté à l’islam.

C’est la deuxième fois que la fête musulmane est marquée par des lumières à Londres.

Le spectacle a  suscité des questions sur les raisons pour lesquelles un dispositif de Pâques n’a pas été mis en place avant ce week-end.

Sur les réseaux sociaux, une personne a écrit : “Insulte à tous ceux qui sont chrétiens : “Insulte à tous les chrétiens, ils n’ont jamais fait de lumières de Pâques pour nous”.

Un autre a déclaré : “Nous sommes un pays chrétien. Pâques est l’une des principales fêtes du calendrier chrétien. Elle ne devrait pas être éclipsée par d’autres événements religieux”.

Un troisième a ajouté : “Les lumières du ramadan à Pâques. Il s’agit d’un déplacement culturel”.…

Daily mail

GB News

►Pakistan : un kidnappeur musulman obtient de garder une jeune chrétienne de 13 ans

Muazzam Mazhar a enlevé Roshni Shaqeel le 13 mars 2024 à Basti Khaliq Pura, au Pakistan, selon les parents de la jeune fille.

 

Les autorités pakistanaises partagent le point de vue de personnes telles que Muazzam Mazhar, et vont donc généralement dans leur sens s’ils sont contestés en justice.

 Morning Star News
LAHORE, Pakistan

Une haute cour du Pakistan a rejeté lundi (25 mars) la tentative d’une famille chrétienne de récupérer leur fille de 13 ans, autorisant plutôt le musulman qui l’a enlevée à garder l’enfant.

Il l’a convertie de force à l’islam et l’a épousée.

La fille de Shakeel Masih, Roshni Shakeel, a été enlevée chez elle à Basti Khaliq Pura, dans le district de Multan (province du Pendjab), le 13 mars par un musulman de 28 ans, Muazzam Mazhar, alors que Masih et sa femme étaient sortis de la maison pour aller travailler.

Le 18 mars, Nazia Shakeel, l’épouse de Masih, a déposé une requête en habeas corpus auprès de la Haute Cour de Lahore (LHC) pour récupérer leur fille, la famille n’ayant pu la retrouver.

Lundi 25 mars, la police de Sital Mari a présenté Roshni et Mazhar au juge Ali Zia Bajwa, du tribunal de Multan de la Haute Cour de Lahore.

“Ma femme et moi espérions que le juge considérerait qu’il s’agissait clairement d’un cas de mariage d’enfants et qu’il ordonnerait une action contre l’accusé, mais nous avons été totalement déçus lorsqu’il a complètement ignoré nos demandes de justice”, a déclaré le père à Morning Star News.

“Ma femme et moi avons supplié le juge de tenir compte au moins de son âge et du fait que l’enfant était sous l’influence de l’accusé depuis plus de deux semaines, et qu’elle aurait pu être facilement contrainte. Au lieu de nous écouter, nous et notre avocat, le juge nous a fait taire d’un geste de la main et a annoncé sa décision”.

Ce chrétien démuni, qui fait le ménage dans un restaurant local, a vendu des articles ménagers, notamment des téléphones portables et la moto de son frère, pour financer les efforts qu’il déploie pour retrouver sa fille dans sa quête désespérée de justice.

“Tous mes efforts ont été vains, car le tribunal n’a même pas pris la peine d’examiner son acte de naissance officiel et d’autres preuves”, a déclaré M. Masih. “Notre avocat a fait valoir que Roshni était visiblement mineure et que l’affaire devait être traitée comme un mariage d’enfants, mais le juge ne l’a pas écouté non plus ».

Les autorités n’ont pas donné à Masih ou à sa femme la possibilité de rencontrer Roshni et de s’enquérir de son état de santé.

“En fait, la police et les membres de la famille de l’accusé lui ont bloqué la vue pendant tout le temps qu’elle a passé dans la salle d’audience. Ils l’ont ensuite emmenée sous nos yeux, et je n’ai rien pu faire pour les en empêcher”, a déclaré M. Masih, dont la voix était empreinte de chagrin et de frustration.

Malgré ce revers, M. Masih s’est dit déterminé à faire tout ce qui est en son pouvoir sur le plan juridique pour ramener sa fille à la maison.

“Roshni n’est qu’une enfant, comment puis-je laisser ce criminel l’exploiter et, Dieu nous en préserve, la vendre comme esclave ? Je ne m’arrêterai pas tant que je n’aurai pas sauvé ma fille”, déclare-t-il .

Son avocat musulman, Muhammad Umar Ashraf, a déclaré qu’il était convaincu que le tribunal remarquerait l’état physique de Roshni et traiterait le dossier comme un cas de mariage d’enfants sans poser de questions.

“Cependant, j’ai moi aussi été consterné lorsque le juge a refusé catégoriquement d’admettre mes arguments et d’inspecter les documents”, a déclaré M. Ashraf à Morning Star News. “Il semblait qu’il n’était pas d’humeur à statuer en notre faveur… ».

►Congo : des enfants parmi les villageois chrétiens tués à coups de machette par des islamistes

 

Les rebelles extrémistes de l’est du Congo ont tué au moins deux douzaines de civils lors d’attaques distinctes cette semaine, ont annoncé mardi les autorités locales et un groupe de la société civile.

Des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF), liées au groupe État islamique , ont tué mardi 13 personnes dans le territoire de Mambasa, province de l’Ituri, a déclaré Christophe Munyanderu, coordinateur de la Convention pour le respect des droits de l’homme.

Dans la province voisine du Nord-Kivu, les ADF ont tué lundi au moins 11 personnes à coups de machettes et de fusils dans le territoire de Beni, a déclaré le colonel Charles Ehuta Omeonga, l’administrateur de la région.

Ces derniers temps, les ADF ont violemment pris pour cible les hôpitaux et les églises chrétiennes en RDC afin de perturber la paix et la stabilité dans la région. L’un de ces incidents dévastateurs s’est produit à l’hôpital CECA 20 (Communauté évangélique d’Afrique centrale) de Mangodomu, où les militants de l’ADF ont mis le feu à l’établissement, provoquant des dégâts considérables et le chaos. Tragiquement, certaines infirmières travaillant à l’hôpital ont également été portées disparues à la suite de cette attaque.

“Le ciblage délibéré d’institutions chrétiennes essentielles telles que les hôpitaux et les églises démontre non seulement la nature impitoyable des ADF mais aussi leur intention de saper le tissu social et de perturber la fourniture de services essentiels à la population locale”, déclare un révérend local. “En s’attaquant à des lieux censés apporter soins, guérison et soutien aux communautés, les ADF ne se contentent pas de causer des destructions physiques, elles instillent aussi la peur et l’insécurité parmi la population ».

https://www.persecution.org/2024/04/03/adf-militants-attack-village-midday-kill-at-least-seven-people/

https://www.foxnews.com/world/2-dozen-congolese-civilians-killed-isis-linked-rebels-week

►Inde : des étudiants musulmans de l’université attaquent des étudiants hindous, maltraitent des divinités et exigent la jizya

L’université musulmane d’Aligarh, dans l’Uttar Pradesh, est un établissement public géré par le gouvernement qui permet à tous les étudiants d’y exercer leurs droits fondamentaux – quelle que soit leur religion.

Cependant, des centaines de musulmans se sont arrogé la seule autorité sur cette institution. Ils ne se contentent pas de refuser de se mélanger avec les non-musulmans et de leur dénier le droit de célébrer leurs propres fêtes religieuses ; par une ignoble démonstration de haine religieuse, ils montrent ce que pourrait être le statut des hindous et de toute minorité religieuse si les musulmans devenaient majoritaires dans cette dernière démocratie laïque d’Asie du Sud.

Le 21 mars, une bagarre a éclaté dans l’université après que des musulmans ont agressé des étudiants hindous pendant les célébrations de Holi. Une vidéo virale montre des étudiants hindous courant pour se sauver alors que des musulmans meurtriers se déchaînent contre eux. Les victimes ont déclaré qu’elles célébraient Holi sur le campus d’ingénierie de l’université lorsqu’une foule massive d’étudiants musulmans est apparue et les a attaquées verbalement et physiquement.

Voici quelques noms :  Miswa Kesar, Zakiur Rahman, Zaid Sherbani, Shah Rukh Sabri, Shoaib Qureshi, Ahmad Mustafa Sherbani, Affan Sherbani, Sehwan Khan, Faisal Tyagi et Arsan Siddiqui, qui, avec des centaines d’autres étudiants musulmans, se sont rassemblés sur les lieux en brandissant des pistolets et des bâtons. L’ attaque  contre les hindous du campus a commencé par des insultes aux divinités hindoues de la part des étudiants musulmans. “Aujourd’hui, donnons une leçon aux enfants de la prostituée Sita”, une déesse hindoue, a déclaré l’un des accusés, comme l’ont rapporté les victimes.

Lorsque les étudiants hindous se sont opposés à l’utilisation de tels jurons pour désigner leurs divinités, les musulmans ont pointé leurs armes sur la tête des hindous et ont exigé le paiement d’une jizya de 1 000 roupies par mois pour autoriser les célébrations de Holi.

L’accusé a brutalement agressé des étudiants hindous, bien qu’il leur ait extorqué 750 roupies, et a frappé la taille de l’une des victimes avec la crosse de son arme de poing. Les autorités ont noté que la victime a échappé de peu à la mort

Le fait que certains musulmans sortent pour jeter des pierres sur les hindous, les attaquer avec des armes tranchantes ou tirer des balles avec des armes à feu, pour la plupart illégalement acquises, lors de chaque célébration hindoue est de notoriété publique et ne fait même plus sourciller personne.

Les apologistes de l’islam rejettent sans sourciller ces événements comme des incidents mineurs, les imputant tous à des causes sociales telles que le manque d’éducation et la pauvreté, ainsi qu’à l’idée fallacieuse que les musulmans sont des victimes.

Toutefois, la récente attaque contre les étudiants hindous de l’université musulmane d’Aligarh à l’occasion de la fête de Holi cette année montre que ce n’est rien d’autre que le suprémacisme islamique et l’impératif du djihad qui suscitent et encouragent la violence communautaire en Inde tout au long de l’année, à chaque fois que l’occasion se présente.

►Nigéria : des musulmans assassinent un pasteur chrétien et cinq autres chrétiens dans l’État de Nasawara

Les efforts pour établir un califat en Afrique de l’Ouest battent leur plein.

 Morning Star News
Il ne s’agit pas de « bergers peuls ». Mais de djihadistes.

Leur identité ethnique peule n’a rien à voir là-dedans. Les « bergers » n’ont rien à voir là-dedans. Partout dans le monde, des musulmans de TOUTES les couleurs de peau et de TOUTES les ethnies – y compris les « blancs » convertis à l’islam – sont occupés à attaquer et à tuer des non-musulmans.

Des bergers peuls ont tué un pasteur et cinq autres chrétiens dans l’Etat de Nasarawa, au centre du Nigeria, lors d’attaques menées vendredi 22 mars et dimanche 24 mars.

Dans la région de Kadarko, dans le comté de Keana, Denis Utsa, chef de la communauté, a déclaré que des bergers peuls avaient attaqué vendredi 22 mars le village majoritairement chrétien de Tse-Abir Azer, tuant par balles deux chrétiens, dont un pasteur qui est décédé le lendemain.

“Les bergers Fulani musulmans armés ont envahi la zone de Tse-Abir Azer de Kadarko vers 16 heures, et outre les personnes tuées, des dizaines d’autres chrétiens ont été blessés par balle”, a déclaré Utsa dans un message texte au Christian Daily International-Morning Star News. Un pasteur, Kingsley Orshase, qui a été blessé par balle par les terroristes, a été transporté à l’hôpital de Lafia samedi, mais il est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures mortelles.

Dimanche 24 mars, les assaillants ont tué quatre fermiers chrétiens dans la région de Kadarko lors d’une deuxième série d’attaques.

“Le bilan s’élève désormais à six chrétiens tués au cours des deux jours d’attaques”, a déclaré M. Utsa. “Les terroristes ont également envahi un camp abritant des chrétiens déplacés, les obligeant à fuir vers les villes de Kadarko et de Giza, dans la zone de gouvernement local de Keana. Certains de ces chrétiens déplacés ont subi des blessures potentiellement mortelles et sont soignés dans certains hôpitaux”….

Au nombre de plusieurs millions au Nigeria et au Sahel, les Fulanis, majoritairement musulmans, se composent de centaines de clans de différentes lignée (…).

“Ils adoptent une stratégie comparable à celle de Boko Haram et de l’ISWAP et manifestent une intention claire de s’en prendre aux chrétiens et aux symboles puissants de l’identité chrétienne”, peut-on lire dans le rapport de l’APPG…..

►Indonésie : Des voisins musulmans interrompent un culte chrétien

indonesie-islam.jpg

 International Christian Concern

La loi islamique interdit la construction de nouvelles églises…

Une vidéo du démantèlement d’un culte dominical dans la maison d’un habitant de Balaraja, Tangerang Regency, sur l’île de Java, en Indonésie, est récemment devenue virale sur les réseaux sociaux. Selon le chef de la police de Balaraja, AKP Badri Hasan, des voisins ont interrompu le culte chrétien qui avait lieu le dimanche 17 mars au matin.

Après avoir reçu des informations selon lesquelles plusieurs résidents s’étaient rassemblés à l’intérieur, la police s’est rendue dans la maison. Cependant, ils sont arrivés après la fin du culte.

Badri a déclaré que la maison avait été utilisée comme lieu de culte au cours de l’année écoulée.

Les autorités ont demandé à la propriétaire, qui a reconnu avoir accueilli de nombreux rassemblements religieux, de déclarer publiquement qu’elle n’accueillerait plus de services religieux. “Je déclare qu’à partir d’aujourd’hui, je n’organiserai plus de services religieux dans ma maison. J’ai fait cette déclaration sans aucune contrainte de la part de qui que ce soit”, a déclaré la femme dans une vidéo.…

 

►New-York : des manifestants pro-Hamas perturbent la messe de Pâques à la cathédrale Saint-Patrick

Ces ordures pro-hamas surgissent de partout. Si un chrétien ou un hindou entrait dans une grande mosquée n’importe où aux États-Unis, cette personne serait jetée en prison après avoir été battue à deux doigts de mourir

►L’intimidateur du ramadan veut que cette dame  arrête de manger dans le bus

…elle ne se laisse pas faire :  une nouvelle Rosa Parks !

Bravo madame ! 

Une femme dans un bus au Royaume-Uni essayait de prendre son déjeuner sans être dérangée. Un passager musulman s’y est opposé parce qu’il pouvait sentir sa nourriture, ce qui, bien sûr, rendait plus difficile son observance du ramadan. Il lui a dit d’arrêter de manger ; ne se démontant pas,  elle  lui a indiqué où descendre !

La citation de la semaine…

Imtiaz Mahmood

Boxeur

“Une femme qui se convertit à l’islam, c’est comme un Noir qui se convertit à l’esclavage”

Publié sur son compte X le 6 avril 2024.
Se présente comme : Athée déclaré, antithéiste, libre penseur, hérétique convaincu et inconditionnel. Je refuse de ne PAS me moquer de toutes les religions.

 191,969 total views,  2 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Regardez la dhimmi de service, la blanche tout heureuse de s’abaisser devant l’envahisseur.
    Sans ces saloperies de dhimmis, le dogme ne serait pas entré en Europe.
    Et les traitres et collabos sont tellement nombreux !!!

  2. Déjà, quand tu as un maire qui se nomme Sadiq, tous les espoirs sont permis. Les Britanniques sont devenus des dhimmis. Bientôt Big Ben remplacé par un muezzin, et la chambre des lords en djellabas, en babouches et le couscous obligatoire à la cantine.

  3. Bah les anglish … les gauchos english envahissent le sudouest sans faire l effort de s intégrer avec notre langue et les neuneus français font l effort de parler english lol la soumission aux english mdr … pauvre France qui va disparaitre grace aux…français…

Les commentaires sont fermés.