Elections : les seniors ne sont plus hypnotisés

La sociologie du vote Macron inquiète l’équipe présidentielle, avec la fuite des électeurs seniors et il y a de quoi. Il faut remonter aux sources pour se souvenir que Macron a été élu avec seulement un quart des voix des Français, compte tenu du volume de l’abstention et des votes répertoriés des seniors, qui ont massivement voté pour lui, le voyant en gendre idéal, jeune, beau, entreprenant et dynamique. La prime à une certaine jeunesse et à un changement d’image du personnage présidentiel, bien aidé il est vrai par un matraquage médiatique jamais vu sous les républiques : où 95% des médias prennent fait et cause pour un candidat et où, pour la première fois, il n’y avait plus de presse de droite et de presse de gauche soutenant chacune « son » candidat, mais une presse sous emprise ressassant le vote Macron. Plus tard, elle a ressassé le confinement et le vaccin, quitte à sortir du principe de réalité qui devrait normalement être le fil conducteur du journaliste. En résumé, ce président là a été élu par les vieux et plus particulièrement, par les vieilles, regroupés sous le terme moderne de « boomers ». Les jeunes, chez qui le taux d’abstention est bien plus fort, se partageant plutôt entre RN et LFI.

Mais les plus de 65 ans se tournent vers le RN pour les européennes. Et la majorité présidentielle en reste un peu sans argument pour les convaincre à nouveau. La liste conduite par Valérie Hayer rame sévèrement pour deux raisons. La première est qu’elle n’a pas de bilan, pas d’argument, rien à promettre d’intéressant, pas d’analyse… elle pratique une campagne totalement incantatoire selon deux axes : « Notre Europe, c’est bien » et « Avec les autres, ce sera l’enfer ». Sauf que l’Europe, ce n’est pas « bien », c’est celle de la perte du pouvoir d’achat, de la guerre, de l’inflation, des confinements, des dettes et de l’invasion migratoire. Et rien ne dit qu’avec les autres ce sera l’enfer, puisque avec ceux en place, objectivement : c’est l’enfer. La seconde est que le personnage apparaît comme totalement incongru et déconnecté, comme une coquille vide, pour parler poliment.

Et donc les plus de 65 ans manquent à l’appel. Un membre du gouvernement se fait plus alarmiste : « Les retraités nous boudent ou nous quittent. Ils sont devant les chaînes d’infos toute la journée et ne reconnaissent plus leur pays ». Il y a de quoi, perte de pouvoir d’achat des retraités, centres villes désertifiés, omniprésence de guichets électroniques déroutants pour eux, délinquance galopante dont ils deviennent de plus en plus fréquemment les victimes, espace public désormais peuplés de migrants de couleur, sillonnant les villes sur des trottinettes électriques payées par le contribuable, petits enfants qui ne profitent plus de l’école comme eux-mêmes en ont profité, peine à trouver un médecin, à se faire soigner, petites retraites, etc. Oui, il y a de quoi être amer pour ces plus de 65 ans qui avaient vu un jeune premier gage de prospérité, qui se retrouvent paupérisés en grande partie et qui voient leurs enfants et petits enfants ramer bien plus qu’eux pour s’installer dans la vie, pour ne pas atteindre le niveau de vie qu’ils avaient, eux, au même âge.

Plus étonnante est la réponse envisagée par les caciques de campagne électorale : « Il faut leur expliquer que la France n’a pas changé tant que cela ». On voit bien la tendance permanente de cette macronie, à vouloir remplacer la réalité par du verbiage, « On va leur expliquer » : comme si cela pouvait tenir. C’est pourtant la technique qui a été employée avec un peu toutes les calamités : Covid, vaccin, délinquance, inflation et qui a permis de se maintenir en place, toujours avec la collaboration sans faille d’une presse subventionnée, qui persiste à ne pas faire son travail et à entretenir la bulle de communication présidentielle, pratiquant à outrance le relativisme et le mensonge. Il semble qu’enfin, ça commence à marcher moins bien.

Du côté du RPF, le principe de réalité et le pragmatisme sont ce qui devrait guider l’action politique : poser les énoncés correctement et travailler à les résoudre, avec les personnes qui en sont capables. Qu’on voie enfin le bout de cette politique de communication outrancière n’est pas pour nous déplaire et le 9 juin prochain, c’est bien le vote et non une abstention en forme de ras le bol, qui doit primer et permettre de remettre au goût du jour une France indépendante et prospère qui n’est plus actuellement, que dans les livres d’histoire. Si le scrutin du 9 juin ne marque pas un véritable tournant dans la conduite des affaires européennes, l’étape suivante immédiate, sera la disparition pure et simple des souverainetés nationales, c’est à dire, des pays tels que nous les concevons, dans une entité européenne où il n’y aura plus d’élection, ou alors, juste pour la forme.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français.

 728 total views,  4 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. minus veut finir de dépecer la France, il le crie sans honte dans ses discours, seule compte l’UE, et il nous vendra comme il vendrait sa mère.
    Et la hayet est aussi insignifiante qu’une chiure de mouche.

  2. Suite commentaire ( passe pas ) :Et celles alors (moi) diplômées de grandes écoles, lucides toujours (mais qui se sont fait couillonner dans la vie en rongeant leur frein..)?: grande culture, grandes lectrices, ayant baroudé Afrique et ailleurs: Strictement rien à voir ! Marre d’être mise par les médias- détenteurs de vérités sociologiques dans le même panier que les demeuré(e)s irrécupérables, précurseurs de l’invasion des magrébins et nigger, avec lesquels ils ont plus de 95% de similitudes comportementales et “neuronales”, à la différence des humains ( es) normaux qui auraient dû être la norme en France, mais délayé(e)s dans le magmam informe…..

  3. Zut, marre à la fin ! Je vous aime bien, Mr Duriot de Nevers, mais Ne mélangez pas, comme c’est la grande mode, les torchons(intellectuellement parlant) avec les serviettes! Vous parlez des vieilles (boomeuses, comme moi, née en 51 ?) : De celles qui, nées dans une ferme, se sont peut-être déplacées dans un HLM pour le court temps de leur vie active, avant de retourner dans leur ferme locale agrémentée d’une cuisine équipée et d’un WC, plantées depuis 1960 devant leur télé – pour éviter d’avoir à tenir des discussions ? – à gober pubs et lavages de cerveaux ?

  4. “Prendre les vieux pour des cons…”
    Ça pourrait être le titre d’une bonne chanson, la France ne manque pas de compositeurs de talent qui en feraient le succès de l’année et puis c’est exactement ce que fait Choupinet avec sa bande de baltringues !

  5. C’est à dire que les moins vieux poussent les vieux aussi. Les vieux de 55 deviennent des vieux de 60 et ceux de 60 des 65tenaires si j’ose dire. Alors ceux qui a l’époque avaient déjà 65… Bref! C’est brouillon mais je me comprend 🤣.

  6. “La sociologie du vote Macron inquiète l’équipe présidentielle, avec la fuite des électeurs seniors et il y a de quoi”. Et, au surplus, il en a fait tuer au Rivotryl pendant la “pandémie” Covid-19 au lieu de les faire soigner avec des traitements simples et efficaces, et surtout pas chers – l’appât du gain fait faire de ces absurdités, manque de visée à long terme sans doute – un certain nombre… ça fait diminuer un électorat pro-macron potentiel, pardi !

  7. ce qui détourne le vote des vieilles femelles c’est le fait que brizitte soit BRICHEL

    • Les vieilles femelles comme vous dites ne sont pas toutes des connes qui votent n’importe quoi , pour n’importe qui et ne deviens pas vieille femelle qui veux, sans ces vieilles femelles vous ne seriez pas dans ce monde juste un soupçon d’existence dans les gamètes d’un vieux bouc sans doute.

  8. Je ne sais d’où vient cette idée que les séniors votent pour Macron! Aucune des personnes que je connais, et elles sont nombreuses ! N’ont jamais pu voir en peinture ce faux cul , il est inutile d’avoir étudié la physiognomonie pour voir la fausseté sur son visage.

    • même réflexion ! c’est plutôt mes enfants (quadras) qui se laissent embobiner par le pervers ! ça leur passera, mais trop tardivement

    • déja il faut arreter minus n’a jamais été élu , la blonde le sait et pas que : élection truquée , il est plus facile de rester dans l’opposition . Ensuite ; le bouc émissaire les “vieux “il est facile de se défausser sur les séniors beaucoup ne peuvent se défendre n’ont pas internet . J’en connais aussi beaucoup et non la majorité n’a pas voté pour minus parce que les anciens ne font pas confiance a des blancs becs

  9. Mais comment sortir de ce merdier ? Est-ce réellement possible, le verrons-nous ? On a plus aucun moyen, on doit fermer sa gueule et c’est tout. On va voter, et alors ? On s’est vraiment fait enfler par le traité de Maastricht sans même s’en rendre compte, ce qui est normal compte tenu des mille pages du traité. Tout avait été fait pour nous entuber.

  10. Tout est faux sur l’Europe du vent : Il faut absolument sortir de ce merdier car tout l’épargne des Français est sur la sellette prêt a être avalé dans le budget européen ,elle sert déjà de caution pour les prêts contractés pas nos incompétents . Ne rêvons pas l’écoute et l’audience de Macron n’est pas miraculeuse mais est surtout le fait et grâce a ses promesses secrètes au grand capital faites dans le dos des Français et croyez moi pas pour leur bonheur et encore moins pour celui de la France .

  11. Certains vieux sont des vieux cons. Pour ma part, je n’ai jamais été hypnotisé par Macron, qui me donne envie de vomir chaque fois que j’aperçois sa tronche. Les regards ne mentent pas : on peut y lire la traitrise, la fourberie, le mépris, la morgue, l’orgueil. Avec cette bouche en cul-de-poule qui te donne envie de le gifler.

  12. Bonjour à tous.
    Désolé mais je dois faire exception car j’ai plus de 65 ans et n’ai jamais voté pour Pinocchio.
    Le jour où il a clamé hystérique ment que la colonisation était un crime contre l’humanité j’ai de suite compris qui il était.
    Un arriviste égocentrique près à tout pour arriver à ses fins.

  13. Dur pour moi de compatir avec ceux qui nous ont mis dans la merde. Après avoir bien profité d’un temps où le plein emploi existait, où l’on pouvait sortir sans craindre de se faire agresser, où la France était le paradis sur terre, ces boomers soixanthuitards nous ont seriné du “touche pas à mon pote”, de l’auto-flagellation, ils nous traitaient de nazis et de fachos tant que ça ne les touchait pas. Et maintenant que ça leur tombe sur la figure, ils tournent leurs vestes. Merci d’ouvrir enfin les yeux, espérons que ça ne soit pas trop tard.

    • C’est pas faux. Juste un petit peu facile car beaucoup ont bien bossé et c’est normal qu’ils aient pu en profiter, mais pas faux.

      • un bémol pour ces autres qui ont bien bossé aussi, mais hélas, ne profitent pas et n’ont quasiment pas pû “profiter” (affreux terme ! ) : je ne parle même pas de voyages ou sorties, mais basiquement de fringues, meubles et livres ! ( BACs + 5 ++

Les commentaires sont fermés.