Confinement à Nantes ? Les profs sommés de tricher pour les beaux yeux des gosses des « quartiers »

Publié le 22 mars 2020 - par - 7 commentaires

.

Apparemment, il y a des fous aussi à l’EN :

Le rectorat de Nantes propose aux enseignants de contourner les règles de confinement.
Une institution du ministère de l’Education nationale «suggère» aux professeurs de se déplacer et d’«utiliser un commerce de proximité» pour donner des cours.

 

Une institution du ministère de l’Education nationale «suggère» aux professeurs de se déplacer et d’«utiliser un commerce de proximité» pour donner des cours. Une consigne visant à enfreindre les règles de confinement qui a scandalisé le personnel.

Dans un courrier adressé aux chefs d’établissement, le 18 mars 2020, le rectorat de l’académie de Nantes a décidé de faire comprendre aux enseignants que, dans un contexte de confinement, ils n’étaient pas soumis au même régime que les autres citoyens. Le recteur William Marois a ainsi pris sa plume pour «suggérer» aux enseignants de se déplacer et de trouver des subterfuges, afin d’assurer la continuité pédagogique : «Comme l’accès à une école ou à un établissement scolaire n’entre pas dans les justificatifs de déplacement, je suggère d’utiliser un commerce autorisé de proximité comme point de relais où les familles concernées pourraient retirer et rendre documents, devoirs et livres.»

Pour le recteur, ce conseil s’adresse particulièrement aux élèves d’éducation prioritaire renforcée, des documents pédagogiques papier devant «être préparés et remis aux familles». Cette consigne n’entre-t-elle pas en contradiction avec les injonctions du gouvernement ? Le recteur représente le ministre de l’Education nationale au sein de l’académie. Or, celui-ci, Jean-Michel Blanquer, a recommandé le télétravail avec la promotion de la plateforme «Ma classe à la maison». 

Par ailleurs, l’exécutif a rappelé le 19 mars que trop de Français semblaient prendre «à la légère» les règles de confinement. Ainsi, les mots de William Marois ont logiquement crispé le personnel. Un collectif baptisé «Sauvons les lycées» s’est offusqué sur Twitter : «Elle est belle, la mise en danger volontaire des enseignants pour masquer les « trous dans la raquette » de l’Education nationale et de Jean-Michel Blanquer face au confinement.»

[…]

https://francais.rt.com/france/72882-covid-19-rectorat-nantes-propose-de-contourner-le-confinement

.

Ce conseil s’adresse particulièrement aux élèves d’éducation prioritaire renforcée.
Pas étonnant à Nantes.

A enfermer le mec.

 

Note de Christine Tasin

Simple comme bonjour… Le recteur est un bon recteur, comme on les aime depuis Hollande-Macron tout particulièrement (mais ça avait commencé avec Sarkozy). Ce qui compte c’est l’Education prioritaire, c’est les écoles classées REP…

Or, ces écoles sont les écoles des quartiers les plus islamisés, où il ne reste rien ou presque de la République et où il faut être suicidaire pour tenir le coup quand on est prof. Ou gaucho avéré, ce qui est le cas du recteur de Nantes.

Il sait bien, lui (gaucho mais lucide) que les élèves des REP sont absolument incapables, pour la majorité d’entre eux, de travailler seuls avec juste les consignes des profs sur Internet. Quant à l’aide de parents qui, pour nombre d’entre eux, ne parlent même pas français… pff ! Et quant à imprimer des cours et devoirs sur l’ordi familial, au prix que ça coûte, bernique ! On a des priorités dans ces quartiers et on ne mélange pas sa bourse et celle de l’Etat qui doit pourvoir à tous les besoins. 

Le brave recteur a donc imaginé travailler pour les élèves… Les écoles fermées ? Qu’à cela ne tienne, les profs n’ont qu’à donner rendez-vous aux parents des élèves à la boulangerie ou au supermarché pour échanger documents, conseils… 

Ben oui, chacun ses priorités dans la vie ! Quant aux réactions des syndicats enseignants qui se cristallisent sur les profs sans dénoncer l’état de l’école dans les quartiers qui mène à ce type d’intervention rectorale… pfff ! 

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Confinement à Nantes ? Les profs sommés de tricher pour les beaux yeux des gosses des « quartiers »”

  1. Avatar Christian dit :

    On leur a mis des classes de 12 en fermant des écoles dans nos campagnes, on leur donne le petit déjeuné car leur parents sont des abrutis, à la cantine on leur donne à manger du halal pour ne pas leur boucher le trou de balle, des cinglés comme Lang veulent leur donner des cours d’arabe,… Quand vous pondez des gosses pour la CAF, que vous les laissez vivre dehors faire toutes les conneries que l’on doit excuser car ces pov gosses sont victimes de notre racisme de sales blancs, que le seul but de ces parents c’est d’en faire des bons musulmans qui à leur tour feront leur devoir (pas d’école les devoirs hein !!) de bon musulman qui est le djihad qui consiste à islamiser la France… on se dit que le covid.19 sera un bon catalyseur pour enfin enlever la merde que nos CONcitoyens avaient encore dans les yeux en évoquant cette merdasse islamique qui à pourrie notre pays et en 2022 il faut que Marine arrive avec son balai pour faire le grand ménage. En 2022 ce n’est pas un banquier homosexuel psychopathe qu’il faudra élire mais une ménagère de plus de 50 ans (et ce n’est pas péjoratif car c’est le grand ménage de la France qu’il faudra faire pour que l »on se remette à respirer un air sain)

  2. Conan Conan dit :

    Si ce n’est pas de la co-allahboration, c’est quoi ?
    Puisque nous sommes en guerre, merci à la CEDH de légiférer afin de prévoir l’application de sanctions pénales à l’encontre de tels traîtres à leur pays !

  3. Avatar palimola dit :

    L’africanisation , bientôt salle de classe en terre battue dans l’arrière cour de l’épicerie garage auto ………….

  4. Jean-Paul Saint-Marc Jean-Paul Saint-Marc dit :

    Ah, Marois continue ses ravages…

  5. Charles Martel 02 Charles Martel 02 dit :

    Ouais mais ces prof volontaires qui iront dans les épiceries des quartiers islamisés pourront s’acheter des masques volés à 10 Euros pièce pour se protéger c’est pas rien quand même. 🙂

Lire Aussi