Pour 73% des musulmans, en France, les lois islamiques sont plus importantes que la loi républicaine – par Mandalay

shariah GBsource 1 : lesoir.be édition 11.02.2015 (un grand quotidien belge) ;
source 2 : (a) Berlin social science center ;
(b) journal of ethnic and migration studies ;
(c) journal « de morgen », quotidien belge (flamand).

Bien que repris par peu de journaux français, quelques éléments d’une enquête d’opinion réalisée dans divers milieux musulmans d’Europe apportent les réponses voulues à la question de la (in)compatibilité entre l’islam et les pays de culture occidentale.

Trois questions sont révélatrices :

1. Question : les musulmans doivent-ils retourner vers les racines de la (leur) foi ?
Réponse : en France oui 61.4% // en Belgique oui 66.1%
2. Question : n’y a-t-il qu’une seule interprétation (ndr : c-à-d l’interdiction d’interpréter) du coran.
Réponse : en France oui 81.7% // en Belgique oui 82.2%
3. Question :les règles de la religion sont-elles plus importantes que les lois ?
Réponse : en France oui 73.2% // en Belgique oui 69.6%.

Ces résultats découlent d’une analyse statistique réalisée par une institution scientifique allemande, donc « non-sponsorisée » par Riposte Laïque, ni par Résistance républicaine (ouf, … lol) !

Tout est dit dans ces quelques lignes.
Si un accueillant veut intégrer (sans même parler d’assimilation qui est une autre notion) un accueilli, encore faut-il que les deux parties en soient d’accord.
S’il n’y a pas de commun accord sur les conditions dans lesquelles s’effectuera l’accueil, aucune intégration ne pourra se faire.
Ce n’est pourtant pas « sorcier » à comprendre !

Si -EN PLUS- les accueillis, bien que minoritaires, veulent imposer leurs critères culturels, leurs modes de vie et de penser, leur religion (même si ce mot ne correspond pas à la réalité) à la majorité qui les accueille, … on va droit dans le mur !
A nouveau, ce n’est pas « sorcier » à comprendre, et tous les concepts multiculti, ne peuvent rien contre le plus élémentaire bon sens.
Même un politicien de village, fût-il un peu limité (le politicien, pas le village), peut l’observer et l’expérimenter à tout moment.

Les musulmans interrogés dans cette étude allemande se réfèrent à leurs textes fondamentaux pour répondre aux questions posées.
Ils nous disent clairement qu’entre l’islam et nous (les souchiens), il est vain de chercher de quelconques passerelles, ou des voies raisonnables de communication.
Ils suivent leur « logique » et leurs concepts issus de l’islam, et rien d’autre ne peut exister pour eux.

C’est du tout ou rien, face à cela, pourquoi faudrait-il que nous acceptions l’inacceptable ?
Une fois de plus, seule la remigration (choisie ou non) et la dé-islamisation, apparaissent comme étant les seules solutions qu’il soit possible de mettre en oeuvre.

Mandalay, responsable Résistance républicaine Belgique

8 Commentaires

  1. Tant que nous aurons les ordures d’ escrocs démocrates aux pouvoirs, l’Islam pourra toujours s’accrocher chez nous et se développer, car nos dirigeants ont installé l’Islam et l’entretient à nos frais, et rien n’est fait par hasard, et tout est voulu par nos dirigeants criminels et nous l’impose par la force, ce n’est pas de l’angélisme de leurs parts.
    Quand aux musulmans, ils ne pourront jamais s’intégrer à nos cultures impurs ( najas ) ni aucune autres cultures qui n’est pas Islam, pour les musulmans nous sommes des Kouffars ( des mécréants ), les musulmans sont patients pour que tout l’Occident doit devenir musulman et ils ont le temps, et nos gouvernements de lâches le savent, car ils veulent leur conflit.

  2. Ce sondage met bien en évidence la mentalité musulmane profonde, alors pourquoi restent-ils ici ? pour nous imposer leurs mode de vie leurs dogmes et leur religion ! en effet cela ne peut se marier avec les valeurs qui sont les nôtres, la laïcité n’existe pas chez eux pas plus que la démocratie, fonder un parti politique du nom de Union des Démocrates Musulmans Français ne veut absolument rien dire, c’est un parti religieux rien d’autre ils n’a que comme visée l’imposition des lois islamiques a la population, si le gouvernement faisait réellement son travail il interdirait immédiatement ce parti qui n’a absolument rien de laïc ni de démocratique, car l’islam par essence ne connait pas la Laïcité ni la Démocratie, il est religieux et rien d’autres d’ailleurs il suffit pour cela de lire son programme, terrifiant en effet c’est le meilleur moyen d’imposer et de s’implanter de gré ou de force dans le paysage français, Quel sera le déclencheur du changement ? là est la question !

  3. Les chiffres cités donnent une indication, ou un ordre de grandeur, qui permet de « calibrer » la menace qui est face à nous.
    Les chiffres avancés rejoignent ceux d’autres études déjà réalisées sur des sujets similaires ou très proches.
    Ils laissent aussi apparaître qu’une part minoritaire (et probablement de plus en plus minoritaire chez les musulmans, suite à la disparition naturelle de la première et de la seconde génération de l’immigration) ne se reconnaît pas dans les textes, et ni dans les prêches de bon nombre de prédicateurs exaltés.
    En ce sens là, j’adhère au commentaire de Christine.

    En ce qui concerne la remigration, je souhaite VRAIMENT avoir tort d’être pessimiste, et je souhaite VRAIMENT que vous ayez mille fois raison, et qu’une mise en application plus ou moins civilisée soit possible.
    Tant qu’il est possible d’éviter de verser le sang, il y a lieu de saisir toute chance qui se présente.
    Alors, essayer de rendre nos pays les moins attractifs possibles et casser le « miroir aux alouettes » que représente l’occident, … je suis pour à 100 %.
    Tout comme j’adhère aux propos d’Eva, qui a abordé le même sujet.

    A côté de cette prise de position encore toute théorique, j’ai aussi des yeux et des oreilles – et je vis à Bruxelles, ville qui en moins de 35 ans, est devenue à près de 40% musulmane.
    Et croyez moi, cela se voit, cela s’entend et se ressent sans l’ombre du moindre doute possible.
    Et si je « confronte » la théorie d’une hypothétique, mais nécessaire, remigration, à la réalité de la vie de tous les jours dans une ville en voie d’islamisation presque totale, … j’ai de réels doutes quant à la « faisabilité » du projet, et face à l’ampleur de ce qui est à faire.
    Ampleur qui ferait passer les « 12 travaux d’Hercule » pour d’aimables jeux de bac à sable d’écoles maternelles !
    Il y a une absence presque totale de soutien, à un projet d’une possible remigration « civilisée », de la part des partis politiques au pouvoir dans nos pays respectifs.
    Inutile de parler des autorités de l’UE qui organisent l’attractivité de l’Europe, et qui sont indirectement co-responsables de la transformation des fonds marins près de Lampedusa et de la Sicile, en un énorme cimetière.
    Aucun espoir non plus, de voir les autorités musulmanes implantées dans nos pays de prêcher l’hijra (… sauf l’EIL !!!), trop d’intérêts sont en jeux.
    De plus, ce qui est appelé ici « les islams des ambassades », poussent leurs nationaux respectifs (en Belgique marocains et turcs) dans le sens des intérêts de chaque état impliqué.

    Dès lors, sans le soutien des autorités politiques nationales et dans une certaine mesure supra-nationales, avec l’hostilité évidente des pays d’origine de l’immigration (légale ou non), … et compte tenu, en plus, de l’exaspération des populations de souche qui émerge de la léthargie provoquée le monde politique, … comment est-il possible d’éviter les conflits civils à l’échelle d’un continent !
    Cette « échelle » est un phénomène nouveau, et qui ne s’est (à ma connaissance) jamais encore produit.

    Personnellement, je n’ai aucune réponse qui tienne un tant soit peu la route.
    Je constate une dégradation jour après jour, et une situation des populations des souches qui n’est plus très loin du point d’explosion.

    • Constat très pessimiste mais qui tient la route. Ce sera difficile, très difficile et impossible s’il n’y a pas une volonté politique claire (ce quiest mal parti) ou une insurrection populaire…;

  4. Que ceux et celles qui optent pour l’adoption prédominante du projet politico religieux archaique et rétrograde Muzz aillent vivre en harmonie dans un pays qui instaure ces principes.S’ils restent en France ,on ne peut qu’avancer l’hypothèse selon laquelle ils optent pour la lutte armée ou au moins le prosélytisme…
    La suppréssion des allocs pourrait avoir une influence favorable au retour aux sources de ces religieux non miscibles dans la population Française prioritairement citoyenne et Républicaine.

  5. La remigration serait pourtant parfaitement possible… Et il n’y aurait même pas besoin de forcer !

    Un exemple, les allocations.
    Limitons à deux le nombre d’enfants ouvrant droit à des aides, les musulmans qui comptent très largement sur ce que j’appelle « l’allocation braguette » seraient bien obligés d’éviter de faire des gosses à la chaîne.

    Et c’est un père de cinq filles qui affirme cela, seulement moi… Je ne compte pas sur les allocations pour élever mes crapules… JE BOSSE !

    Grosso-modo, je manque de temps pour développer l’idée, rendons le système moins généreux, et recommencons à exiger de TOUS les citoyens de ce pays qu’ils assument leurs choix de vie, moins le pays sera attractif pour des gens n’ayant aucune envie de travailler, moins ils resteront.

    Concernant les résultats de ce sondage, navré mais j’y crois pas une seconde.
    C’est 100% des musulmans qui placent leur charia avant nos lois…
    … Sinon, ben ils ne seraient plus musulmans justement, mais certains, moins idiots que d’autres ont tout simplement adapté leur réponse, rien de plus, rien de moins. (ne jamais oublier que le but de l’islam c’est le califat mondial)

    Le plus paradoxal dans l’islam c’est que les musulmans voudraient vivre comme au temps de leur prophète…
    … Ils ne sont pourtant pas les derniers à profiter de nos innovations technologiques et de nos systèmes politiques puisqu’ils en sont les premiers bénéficiaires.

    Suppression également de sos racisme-a-sens-unique et du MRAP dont bien trop de musulmans sont persuadés que l’acronyme signifie Mouvement pour la Reconnaissance d’Allah et du Prophète, ou, au minimum, coupure des subventions concernant ces assocs clairement anti française (ils prétendent avoir des millions d’adhérents, ça ne devrait pas les gêner)

    • on peut aussi considérer qu’un certain nombre de « musulmans  » ne sont plus musulmans que de culture, sans le savoir, et ont décroché des fondamentaux.Il y a en a forcément un certain nombre

Les commentaires sont fermés.