C’est l’histoire d’un veilleur de nuit licencié…

Voici une information qui circule au royaume de Biden. Je l’ai adaptée en français. Elle est plus que d’actualité maintenant que la France doit obtenir des roubles pour acheter du gaz aux Russes (tant que ces derniers sont d’accord pour en vendre à ceux qui les traitent de bouchers, d’assassins, d’envahisseurs !).

Lisez  jusqu’au bout – ça vous ouvrira les yeux…

 

Il était une fois un gouvernement qui avait un vaste dépôt de ferraille au milieu d’un désert.
Le Parlement a dit : « Quelqu’un pourrait en dérober la nuit. » Le gouvernement  a donc donc  créé un poste de veilleur de nuit et embauché une personne pour ce travail.

Puis le Parlement a dit : « Comment le gardien peut-il faire son travail sans instructions  ? » Il a donc créé un département de planification et embauché deux personnes,  une personne pour rédiger les instructions, et une personne pour faire des études  de temps.

Puis le Parlement s’est dit : « Comment saurons-nous que le veilleur de nuit fait son travail correctement ? » Il a donc créé un département de contrôle de  la qualité et a embauché deux personnes. L’une devait faire les études et l’autre
devait rédiger les rapports.

Puis le Parlement s’est dit: » Comment ces employés vont-ils être payés? » Il a donc créé deux postes: un chronométreur et un responsable des salaires, et a engagé deux personnes.

Puis le Parlement s’est demandé : « Qui sera responsable de toutes ces personnes  ? ». Il a donc créé une section administrative et embauché trois personnes, un agent administratif, un agent administratif adjoint et un secrétaire juridique.

Puis le Parlement a dit : « Nous avons mis cette organisation et ce commandement en place depuis un an et nous avons dépassé le budget de 918 000 euros, nous devrions faire des économies. » Alors le Parlement a licencié le veilleur de nuit.

Maintenant, lentement, laissez couler.
Tranquillement, nous les contribuables marchons comme des moutons vers l’abattoir.

Quelqu’un se souvient-il de la raison donnée pour la création du Ministère de  l’énergie sous une administration passée, on une sait plus quand ?

Quelqu’un ? N’importe quoi ? Personne ? Non ? Je ne pense pas !

En résumé, depuis nous avons dépensé plusieurs milliards d’euros pour soutenir une agence gouvernementale dont très peu de gens qui lisent ceci se souviennent  de la raison d’être !

Etes-vous prêts ?

C’était très simple… et à l’époque, tout le monde trouvait cette idée pleine d’intérêt et très appropriée.

Ce Département de l’énergie fut institué POUR RÉDUIRE NOTRE DÉPENDANCE DU PÉTROLE ET DU GAZ ÉTRANGERS.

Ouais, plutôt efficace, pas vrai ???

 

ET MAINTENANT NOUS SOMMES EN 2022, DES ANNEES PLUS TARD, ET LE BUDGET DE CE DÉPARTEMENT
« NÉCESSAIRE » COÛTE AUX CONTRIBUABLES DES MILLIARDS D’EUROS PAR AN. IL COMPTE
DES MILLIERS D’EMPLOYÉS ET DES MILLIERS D’EMPLOYÉS CONTRACTUELS; ET REGARDEZ
LE TRAVAIL QU’IL A ACCOMPLI !!!

 

C’est là que vous vous tapez sur la tête et que vous vous dites « À QUOI PENSAIT  LE PARLEMENT ? ». Il y a une génération nous ne consommions que peu de gaz et  de pétrole, provenant d’importations étrangères. Aujourd’hui, beaucoup plus des énergies que nous consommons est constituée d’importations étrangères.

Ah, oui – la bonne vieille bureaucratie centralisée, efficiente et pléthorique.

ET MAINTENANT, NOUS AVONS CONFIÉ LE SYSTÈME BANCAIRE, LES SOINS DE SANTÉ, L’INDUSTRIE AUTOMOBILE, etc AU MÊME GOUVERNEMENT ? Qu’est-ce qui peut bien aller mal ?

Allo ! Il y a quelqu’un qui m’écoute?

 Signé: Le veilleur de nuit licencié

Au fait, devant l’hôtel Belvédère de Locarno, ce n’est pas le drapeau de  l’UE mais celui de Locarno, le drapeau Suisse et celui du Tessin !

 930 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Le fameux adage de de Gaule «  plantez des fonctionnaires, il poussera des impôts » est toujours d’actualité…

  2. Je connais une fonctionnaire retraitée ( depuis 5 ans )qui occupait un bureau au service sanitaire de la mairie , c’est moi qui lui ai montré comment allumer l’ordinateur qu’elle venait d’acheter et quand elle a découvert l’imprimante on aurait dit une poule qui avait trouvé une paire de ciseaux ! Inutile de dire qu’elle n’était pas là grâce a ses compétences mais plutôt ses connaissances .

  3. Rappelez-vous il y a 2 ou 3 ans, tout le monde disait : il y a trop de fonctionnaires (5 millions à l’époque). Aujourd’hui, nous en sommes à 5,7 millions et rien ne va mieux.
    Et qu’on ne me dise pas que ce sont les 10 000 policiers embauchés à l’arrache qui font 700 000 de plus.
    Les communautés de communes ont un palais, les régions regroupées ont un 3ème palais tout en conservant le leur d’origine. Avec les personnel qui va avec.
    Alors qu’à l’origine, il n’était question que d’une mutualisation des moyens matériels. Et tout ça pour 40 milliards annuels supplémentaires.

  4. Il y a bientôt plus de fonctionnaires, territoriaux compris, pour s’occuper de l’agriculture que d’agriculteurs eux-mêmes. Cherchez l’erreur. En fait plus d’inutiles que de gens utiles. Pas étonnant que tout se casse la gueule.

    • Pareil dans le domaine médical, il y a plus de fonctionnaires, d’administratifs, de contrôleurs que de personnel médical.
      On sait que les Français adorent les administrations, mais à ce point, ça devient ubuesque.

  5. Et les vrais planqués qui nous coutent la peau des co..lles gardent leurs planques et en France des planques y en a ! Mais je rajouterais que ces enc..és ont raison car personne ne dit rien !

Les commentaires sont fermés.