Souffrez-vous, vous aussi, de solastalgie ?

Solastalgie, nouveau venu dans l’arsenal de la nov-langue…
il y a quelques jours, notre commentateur Térence Gros utilisait le terme de “dépressifs façon soja” pour parler des personnes atteintes d’éco-anxiété. Il avait raison : je croyais stupidement que l’éco-anxiété, terme que je venais de découvrir seulement quelques jours auparavant servait à caractériser le sentiment de malaise de la nouvelle génération. Je me trompais du tout au tout, il s’agit bien d’un état de souffrance psychique, nouvellement répertorié : la solastalgie.
La solastalgie définit la souffrance psychologique de certaines personnes face à la nature modifiée et aux paysages détruits par le changement climatique. La solastalgie, c’est un « mal du pays sans exil » écrivait, en 2019, le philosophe français Baptiste Morizot.
Wikipedia nous en présente les formes cliniques.
Attention, un avertissement préalable s’impose avant de lire cette #@!? (pour rester poli) : accrochez-vous bien, ça va secouer !

Formes cliniques du syndrome, symptômes

Il existe un consensus sur le fait que des événements d’une ampleur telle qu’une dégradation rapide du climat et/ou de la biodiversité peuvent entraîner un trouble de type trouble de stress post-traumatique (TSPT) que d’autres pour cette circonstance ont renommé stress pré-traumatique14, un trouble dépressif majeur (TDM), de l’anxiété et un réel traumatisme. La solastalgie inclut un sentiment particulier de tristesse et de regret pour un environnement futur désiré ou souhaitable dont on pense qu’il ne pourra avoir lieu, (Note de Christine Tasin : mince alors, je dois souffrir de solastalgie moi qui suis traumatisée par ce que devient la France, notre environnement, non ?) qualifé d’« ecological grief » par les anglophones, notion qui pourrait être littéralement traduite par « chagrin écologique »9.

Selon Alice Desbiolles, médecin en santé publique spécialisée en santé environnementale« la solastalgie est polymorphe : elle peut prendre de nombreuses formes cliniques (de l’insomnie à l’angoisse, voire à la dépression) et avoir des origines variées selon les sujets qui touchent les individus. (…) La solastalgie affecte les individus conscients qu’ « il n’y a pas de planète B. (…) Cette absence d’alternative peut se traduire par une souffrance morale, qui ressemble à s’y méprendre à la nostalgie ou à la mélancolie qu’un individu ressent en quittant le foyer aimé » Selon le docteur en psychologie clinique Jean-Baptiste Desveaux, « Dans le cas des éco-angoisses […] nous nous trouvons dans une situation transnosographique, car elles peuvent concerner tout individu. »

Selon la doctorante en psychologie sociale Christina Popescu dont la recherche porte sur l’éco-anxiété, celle-ci peut constituer un moteur pour agir contre sa propre paralysie, collectivement ou individuellement, sous forme d’un engagement social

https://fr.wikipedia.org/wiki/Solastalgie#Formes_cliniques_du_syndrome,_sympt%C3%B4mes

 

Il est plus que temps de dire non à cette escroquerie.

Je suis carrément d’avis qu’il faut créer un parti réchauffiste, de manifester pour demander  plus de réchauffement climatique, plus de CO2; que le gouvernement mette en place des mesures incitatives oeuvrant pour le réchauffement de la planète.

Je suggère aux lecteurs de R.R. de s’associer dans un business de T-shirts affichant :
 – “CO2 mon amour, CO2 je t’aime ! Que serait la vie sans toi ?”,
 – “Terre, réchauffe-toi, réchauffe-moi”,
 – “Le réchauffement climatique est l’espoir de l’humanité”,
Je propose d’envoyer en camp de rééducation les “scientifiques” qui nous parlent des dégâts du réchauffement climatique sur la santé mentale.
Bref, tout ce délire n’a que trop duré. Trop c’est trop !

 

Post Scriptum

Pour bien mesurer le niveau de manipulation en cours, je ferai remarquer que le mot solastalgie est contruit par imitation de mots du répertoire médical tels que névralgie ou lombalgie. Il contient le suffixe -algie qui en grec signfie “douleur” (algos).
On est donc bel et bien face à un enfumage pur et dur !

Et je tiens aussi à rappeler que le lexique de la novlangue est déjà très fourni puisqu’un florilège de néologisme figure d’ores et déjà dans le dictionnaire Larousse : – écocitoyen : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9cocitoyen/10910065
– écoresponsable : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9coresponsable/10910959
– écocide : https://www.larousse.fr/dictionnaires/frahttps://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9cocitoyen/10910065ncais/%C3%A9cocide/186327
– écoconscient : (pas dans le Larousse mais en vogue :  https://fr.linkedin.com/pulse/l%C3%A9co-conscience-quest-ce-que-cest-cecile-figuette )

 1,817 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. algie, tout le monde comprend, mais “solast” ???
    un anglicisme ? un dérivé de soleil ??

    Mais elle n’a pas étudié la nostalgie de notre patrie perdue ?? car envahie par une autre espèce agressive .

  2. Étymologiquement, c’est donc une souffrance par mauvais “ressenti”, donc une demande d’un bon “ressenti” ; guimauve sémantique ! ;;; … On avance !

    Un mot venu d’Australie …. ; me rappelle que la première fois où j’ai entendu parler de “spécisme”, ce fut dans Courrier International … venant d’Australie !

  3. Oui, le climat change. La grosse tempête va arriver et leur déchirer la gueule !

  4. Si il y a une espèce qui doit disparaître pour préserver la planète,c’est avant tout et surtout les vermines d’oligarques et leurs familles qui sévissent à l’UE et aux USA !

  5. La solastalgie c’est le nouveau mal du siècle pour les victimes de l’idéologie Ecolo Dingos sur la prétendu apocalypse climatique et ceux qui croient à cette folie du Réchauffement climatique sont les idiots utiles de cette mouvance qui prône la décroissance …..

  6. Où je suis, pendant les printemps précédents, le ciel était plein de Martinets et d’Hirondelles. Aujourd’hui dans le ciel en face de chez moi seulement une vingtaine de Martinets et aucune hirondelle. Ce qui les a tués ?… les pesticides et autres insecticides qui ont tué la nourriture principale des oiseaux: les insectes !!! Avant je voyais des lapins et autres animaux dans les champs autour de chez moi. Depuis plusieurs années plus rien !!! Nous sommes en fin de civilisation !!!!!

  7. L’autre jour, à la TV, ils parlaient de la disparition progressive de certaines espèces (escargots, etc…) ce que j’ai moi-même constaté.

    Mais quand eux parlaient de “réchauffement climatique” je pensais nuisances et dangerosité de tous les “pesticides”, “OGM” et compagnies, dont on nous abreuve (un proche intéressé par le sujet, m’a appris que dans certains endroits, on avait analysé les cheveux des enfants dans une école et on en avait trouvé).

    Je ne parle pas du petit peu que l’on mettait pour désherber nos allées une à deux fois par an je parle de grande échelle (dont l’interdiction nous pourrit la vie, personnellement et quand on voit l’état des villes, on aurait pu limiter et organiser la vente tout simplement, c’est l’excès qui est nocif).

  8. Moi aussi, comme Christine, je dois souffrir de solastagie car moi aussi je suis traumatisée par ce que devient la France, Les mosquées, les voilées, les djellabas, les prières de rues, les attaques aux couteaux, les menaces pour un simple regard, les marchés qui sont devenus comme en Algérie, les milliers de migrants qui rentrent dans notre pays comme dans un moulin et nos zélites payés une blinde pour laisser faire ça, etc, etc……..notre environnement, non . C’est grave docteur?.

  9. “La Solastalgie est polymorphe” tout comme les Écolo macrono progresso climato islamotiono immigrationo francono UE .. philes qui sont tous de très très gros pervers polymorphes.

    • Très bien vu. La perversité de l’arnaque est dans ce polymorphe (c.-à-d. multiforme). C’est exactement la même perversité que celle de Macron et de son “en même temps”. En anglais, cette perversité a un terme consacré “gaslighting” (Wikipedia français lui offre une section : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaslighting )
      L’idée est bien celle de la confusion entretenue sciemment : vous avez un coup de blues ? Rien à voir avec la grisaille hivernale, non, il s’agit de solastalgie qui est polymorphe. Vous êtes irritable ? Rien à voir avec le changement d’heure qui vous a fait sauter des heures de sommeil. Vous pleurez souvent ? Rien à voir avec la perte d’un être cher. Vous avez des difficultés à vous concentrer ? Rien à voir avec votre abonnement Netflix qui vous fait veiller tard le soir. Non, tout ça c’est la solastalgie puisqu’elle est polymorphe qu’on vous dit ! Tout ça “en même temps”.

  10. Moi je souffre de voir les villes et les villages se modifier démographiquement, culturellement et cultuellement. Il faut faire pleins de villes nouvelles pour caser tout ce monde et du coup, cela prend le pas sur les champs et la nature en général.
    Mais dans ce sens, certains m’ont déjà attribué un homonyme : vieux con.

  11. Et l’écolodestructiostalgie, ça doit bien exister aussi, non?!

  12. Remboursable et reconnue par la Sécu ? Dans ce cas, je vais demander une pension et une carte de priorité pour accéder aux guichets et aux caisses.

  13. Moi je souffre de Françalgie, quand les gens étaient normaux.

  14. Larousse devrait donner plus d’importance aux termes écolodingo, écoloterroriste, écolo-pastèque…

  15. Résultat du manque d’esprit scientifique. Ces pauvres paumés se réfugient dans la religion gretaïenne. Croire sans comprendre ni chercher à comprendre . Remarquez, ce sont les mêmes qui se déplacent à trottinette électrique et passent leur vie sur leurs portables . Un job d’été à la campagne à se colleter à un vrai boulot leur ferait le plus grand bien .

    • “Un job d’été à la campagne à se colleter à un vrai boulot leur ferait le plus grand bien .”

      Oui à désherber, à la main bien sûr, par exemple.

      “Croire sans comprendre ni chercher à comprendre”… j’en ai eu des exemples encore récemment…

Les commentaires sont fermés.