Le JWST déjà dépassé ? Bennn… Bienvenue au Nancy Grace Roman Space Telescope (1/2)

PARTIE 1 SUR 2

Cet article est écrit en deux parties. Ceci constitue la première partie.

Nous nous souvenons tous du lancement très émotionnel du James Webb Space Telescope (JWST) le samedi 25 décembre 2021 depuis la base de Kourou en Guyane par une fusée Ariane 5 EC, dont la coiffe avait été modifiée pour pouvoir l’héberger.

Oui, bien sûr que nous nous souvenons de ce télescope hors norme, le JWST, qui a coûté 10 milliards de dollars, demandé 30 ans de développement, et qui a eu 12 ans de retard.

Ton serviteur avait écrit un modeste article entièrement consacré à ce télescope exceptionnel, article intitulé “Le plus puissant télescope spatial jamais lancé, le JWST sera mis en orbite le 18/12/2021 !” en date du 29/09/2021 que tu peux relire ou lire en cliquant ici.

Ce qu’il y a de sûr, c’est que les télescopes envoyés dans l’espace ont une durée de vie relativement longue et ne sont, en général, jamais dépassé. Si certaines de leurs fonctions sont occultées par d’autres plus performantes d’autres télescopes, ils gardent néanmoins des possibilités toujours intéressantes à exploiter.

L’exemple par excellence est de mettre en parallèle le JWST et le télescope Hubble, ce dernier lancé le 24 avril 1990 par la navette spatiale Discovery. On a dit que le JWST allait rayer de la carte Hubble, ce qui ne s’est aucunement passé puisque ce dernier continu d’envoyer des clichés tout à fait époustouflants, et même continue de faire des découvertes passionnantes (amas d’étoiles globulaires dans d’autres galaxies, aurores sur Jupiter…).

A propos d’Hubble, ton serviteur avait écrit un modeste article entièrement consacré à ce télescope exceptionnel, article intitulé “Beau à en pleurer : tu ne peux pas mourir avant d’avoir vu les photos de Hubble” en date du 29/04/2021 que tu peux relire ou lire en cliquant ici. Tu peux voir 29 photos principales époustouflantes, à en pleurer du télescope Hubble en cliquant ici.

Un autre exemple concerne le télescope Spitzer placé en orbite le 25 août 2003 par un lanceur Delta II 7920H depuis la base de lancement de Cap Canaveral en Floride. Pourtant celui-ci avait été conçu dans la même logique que le JWST. C’est un télescope qui travaillait dans l’infrarouge et dont le rôle était d’observer les origines de l’univers ainsi que les formations et évolution des galaxies primitives de même que la jeunesse des étoiles et des planètes. Il avait donc pratiquement les mêmes techniques et missions que le JWST, ce dernier ayant des capacités malgré tout plus importantes. Spitzer a été lancé le 25 août 2003, placé sur une orbite héliocentrique (= orbite autour du Soleil) puis mis hors service par la NASA le 30 janvier 2020 ayant épuisé son hélium liquide qui le refroidissait.

Même observation pour le télescope Euclid de l’agence européenne spatiale qui a décollé le samedi 01/07/2023 depuis Cap Canaveral en Floride à bord d’une fusée Falcon 9 de la société d’Elon Musk, Space X. Ses principales missions sont l’étude de la matière noire, de l’énergie sombre, et de l’expansion de l’univers, lesquelles missions font partie aussi du programme du JWST.

Ton serviteur avait écrit un modeste article, en 2 parties entièrement consacré à ce télescope exceptionnel, article intitulé “Tout (ou presque…) sur le télescope européen Euclid” en date du 09/08/2023 que tu peux relire ou lire en cliquant ici.

Alors, le JWST à peine lancé et qui commence à montrer ses capacités époustouflantes sera-t-il déjà dépassé par un nouveau télescope en phase de conception aux États-Unis, le Nancy Grace Roman Space Telescope ?

Pourquoi un article, et en deux parties, sur un futur télescope ? Tout simplement parce qu’il aura les mêmes capacités que le JWST plus ou moins, ce qui est déjà colossale, et dont certaines dépasserons celles du JWST. Alors, mon cousin, on est dans le gigantesque et cela vaut bien, non pas une messe, mais un sérieux détour.

Les missions essentielles du télescope en cours d’élaboration, le Nancy Grace Roman Space Telescope (à l’origine appelé Wide Field Infrared Survey Telescope (WFIRST), mais que l’on appellera le Roman, son diminutif communément admis), ressemble beaucoup à celle du télescope Spitzer ci-dessus cité. Il est conçu pour percer les secrets de l’énergie noire et de la matière noire, rechercher et imager des exoplanètes, et explorer de nombreux sujets en astrophysique infrarouge.

Le JWST va transmettre, durant sa carrière, des millions d’informations et découvertes qui nous feront, peut-être, revoir un peu le schéma actuellement admis de la cosmologie. Mais il ne pourra pas explorer un certain nombre d’autres choses. Il a toujours besoin de l’indéboulonnable Hubble, et d’autres télescopes qui vont être mis en orbite dans les années à venir également.

Parmi ces derniers, on a donc actuellement le projet le plus ambitieux, projet en phase de réalisation, du Roman qui sera lancé, si tout va bien, en 2027. À ton avis, à quel endroit sera placé le Roman quand il sera en orbite ? Eh bien, il sera mis là où se trouve déjà une kyrielle d’autres télescopes, à savoir le point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil, à 1,5 millions de kilomètres de la Terre.

De la même façon que le JWST est en train de chambouler la façon de comprendre et de travailler sur l’univers par les astrophysiciens, le Roman bouleversera aussi les choses dans ces domaines. Certes, comme le JWST il opère dans l’infrarouge mais il le fera de façon très différente.

Le JWST ou Hubble sont conçus pour obtenir des images très détaillées d’un point précis de la voûte céleste. Le champ d’observation est restreint. Le Roman est conçu pour avoir justement un champ d’observation extrêmement plus large, plus étendue.

Pourtant, le Roman a un miroir de 2,4 m de diamètre, exactement le même que celui d’Hubble. Son pouvoir de collection de lumière est donc très similaire à Hubble. Cela ne l’empêchera pas d’avoir une zone d’observation qui sera 200 à 300 fois plus larges que celle d’Hubble. La NASA indique que le Roman pourra récolter autant de données en une soixantaine de jours alors que Hubble ne pourrait le faire qu’en 85 ans.

Une image obtenue par simulation d’ordinateur montre en toute simplicité la largeur d’observation du Roman :

Cette image de synthèse visualise à quoi pourrait ressembler un champ ultra-profond de Romain. Les 18 carrés que tu peux voir en haut de cette image délimitent la zone que Roman peut voir en une seule observation, alors que Hubble ne pourrait en voir que 1/300 ème. Cette zone d’observation unique s’appelle une empreinte.

En bas et à droite, ce n’est qu’un jeu de zoom sur l’un des 18 carrés du haut, qui aboutit en bas et à gauche à une image qui contient plus de 10 millions de galaxies (là où Hubble ne peut en voir que “quelques” milliers). Roman peut ainsi parcourir plus de 13 milliards d’années d’histoire cosmique, remontant à l’époque où l’univers n’avait qu’un demi-milliard d’années environ. De telles galaxies lointaines sont extrêmement faibles, donc Roman devrait regarder un point de l’espace pendant plusieurs jours pour en recueillir suffisamment de lumière.

Le large champ de vision de la mission fournira une quantité incroyable de données, aidant les astronomes à trouver des objets rares à l’époque de la réionisation. La vaste zone que Roman observera montrera également des différences dans les propriétés des galaxies en fonction de leur environnement, permettant aux astronomes de mieux comprendre comment les premières galaxies se sont formées.

Ci-dessous, un autre exemple :

L’animation ci-dessous représente une simulation du cosmos profond, chaque point représente une galaxie. Les trois petits carrés montrent le champ de vision de Hubble, et chacun révèle une région différente de l’univers synthétique. Roman sera en mesure d’étudier rapidement une zone aussi grande que l’ensemble de l’image agrandie, ce qui nous donnera un aperçu des plus grandes structures de l’univers.

Montage créé avec bloggif

Le texte en italique rouge dans le cadre ci-dessous donne quelques précisions supplémentaires techniques. Tu peux ne pas le lire, il n’influencera pas la suite de la lecture de l’article. Dans ce cas, reprends après ce cadre, la lecture en lettres noires et droites.

Roman pourrait permettre aux scientifiques d’étudier comment les galaxies passent de la formation de nombreuses nouvelles étoiles à cette étape plus calme, lorsque la formation des étoiles est terminée. Les causes possibles de cette métamorphose sont actuellement mal comprises, mais la grande puissance d’observation de Roman pourrait offrir des indices sur la façon dont l’environnement d’une galaxie, comme son emplacement par rapport à d’autres galaxies ou amas de galaxies, affecte sa formation d’étoiles.

Roman pourrait aussi nous éclairer sur la compréhension d’un événement cosmique ancien appelé réionisation. Peu de temps après le big bang, l’univers était rempli d’une mer chaude de plasma – des particules chargées – qui formaient un fluide dense et ionisé. À mesure que l’univers se refroidissait, les particules ont pu se coller les unes aux autres pour former des atomes d’hydrogène, ce qui a donné lieu à un brouillard d’hydrogène neutre. Cela a marqué une ère appelée « âge sombre » cosmique, car ce brouillard empêchait les longueurs d’onde plus courtes de la lumière, qui auraient pu être émises par des galaxies ou des quasars jeunes, formant des galaxies ou des quasars, de voyager très loin.

Mais ensuite, les atomes d’hydrogène neutres se sont brisés, redevenant des particules chargées dans une époque de réionisation. Le brouillard s’est dissipé, transformant l’univers d’un état essentiellement opaque en un paysage stellaire brillant que nous voyons aujourd’hui. Les découvertes du télescope spatial Spitzer de la NASA suggèrent que les premières galaxies ont émis des quantités extrêmement élevées de rayonnements ionisants – lumière ultraviolette, rayons X et rayons gamma – qui auraient pu perturber le brouillard d’hydrogène.

Tout va bien, mon ami astronome ? Oui, alors, c’est parti, on continue notre article.

Un programme romain à champ ultra profond pourrait faire progresser notre compréhension de l’époque de la réionisation en révélant de larges images contenant plus de 10 000 galaxies de cet âge cosmique relativement bref, qui s’est produit entre l’âge de l’univers d’environ 600 à 900 millions d’années et une vue détaillée des environnements autour de ces galaxies. Cela pourrait aider les scientifiques à comprendre ce qui a provoqué la réionisation, quand exactement elle s’est produite et si son apparition était uniforme ou inégale.

Passionnant, non ?

 

 

Roman a également le pouvoir de révéler comment les galaxies et les amas de galaxies – qui forment certaines des plus grandes structures de l’univers – ont évolué au fil du temps où l’univers n’avait qu’un demi-milliard d’années, soit environ 4% de son âge actuel. Les scientifiques pensent que les galaxies sont nées au sein de vastes amas sphériques de matière noire appelés halos.

Roman déterminera également les distances à des millions de galaxies en mesurant comment leur lumière devient plus rouge à de plus grandes distances, un phénomène appelé décalage vers le rouge. Plus une galaxie est éloignée, plus sa lumière apparaît rouge lorsque nous la voyons. La cartographie 3D des positions des galaxies permettra aux astronomes de mesurer l’évolution de la distribution des galaxies au fil du temps, fournissant une autre mesure de la façon dont l’énergie sombre a affecté le cosmos.

Voilà, ami passionné, notre première partie de cet extraordinaire télescope en préparation, le Nancy Grace Roman Space Telescope

A la prochaine,

Bye, bye !

Professeur Têtenlair

 992 total views,  20 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


24 Commentaires

  1. J’ignorais qu’un nouveau télescope avait été lancé, le “Roman”, si j’ai bien lu …

    Ami Patriote Têtenlair, tu es passionné, et d’abord … PASSIONNANT !!

    Je suis moins présent depuis un moment, occupé, et inquiet, enfin encore plus, par les événements politiques que nous savons tous ici …

    Pas inquiet pour l’économie, celle-ci est déjà morte, mais la plupart des gens veulent l’ignorer, mais inquiet du point de vue de la sécurité, pas pour moi … mais pour ma famille …

    Merci pour ton temps consacré à la connaissance de ce qui entoure la terre dans cet univers, univers à la fois si immense, si dangereux, si beau et si intrigant, tout ça à la fois :-))

    • Ami BobbyFR94, ton post m’a très ému et je t’en remercie profondément. Effectivement la nature est ce qu’il y a de plus merveilleux dans l’existence, et on ne peut pas s’empêcher d’en savoir toujours.
      Oui, j’ai évidemment remarqué que tu es moins présent ces dernières semaines sur RR. Nous en sommes tous là, notre présence sur RR est plus ou moins intense selon les événements de notre vie.
      Comme d’habitude, ton analyse est extrêmement pertinente : il ne faut plus s’inquiéter pour l’économie, elle est déjà morte. Nous avons perdu 50 % de notre tissu industriel ces dernières années, mais pour ce bon peuple tout va bien madame la marquise, circulez il n’y a rien à voir, et continuer de voter massivement pour la gauche et les trotskistes.
      La violence inouïe qui s’installe dans notre pays me fait très plaisir quand elle martyrise un type qui a voté pour ces régimes qui la font venir à la vitesse grand V. Je prends très souvent l’exempt des enseignants qui, depuis 50 ans, plaident pour la gauche et le “vivre ensemble” alors, que l’on ne vienne pas chercher en moi de la de compassion quand il leurs arrive des bricoles.

  2. Excellent article, mais un petit mot sur l’origine de l’appellation de ce télescope aurait été bienvenu ! D’après Monsieur Wikipédia “Nancy Grace Roman est une astronome américaine, née le 16 mai 1925 à Nashville (Tennessee) et morte le 25 décembre 2018 à Germantown (Maryland). C’est l’une des premières femmes cadres à la NASA et reconnue comme la « mère de Hubble » (le télescope spatial).” Donc acte. Rendons à César ce qui est César, et à Nancy Grace ce qui est à Nancy Grace ! ☺

    • RÉPONSE 2 SUR 2 À MON AMI PASSIONNÉ HENRI
      J’avais évidemment pensé à écrire quelques lignes sur Madame Roman. Je ne l’ai pas fait car un article ne doit pas être trop long, sinon il est rarement lu en entier.
      Il y a aussi la solution de mettre des pièces jointes reliées par un lien hypertexte, comme par exemple des PDF. Je le fais de temps en temps, mais je sais que très peu de gens cliquent sur ces liens pour aller lire ladite pièce jointe.
      Mais tu as comblé ce vide en développant quelques mots sur la vie de cette extraordinaire savante, et je t’en remercie très sincèrement. Je joins, en complément, au présent post, un article que j’ai extrait du site de la NASA, que j’ai transformé en PDF et que je mets en pièce jointe ici, relatant une rapide biographie de Mme Nancy Grace Roman. Pour aller le lire cliquer sur le lien suivant :
      https://resistancerepublicaine.com/wp-content/uploads/2024/07/nasa-nancy-grace-roman.pdf

      • Comme quoi, on en apprend tous les jours ! J’ignorais l’existence de cette Nancy Grace qui a réussi à se faire un nom dans le milieu très masculin de l’astronomie, même si la première astronome connue fut Uranie, muse de l’astronomie chez les Grecs (à condition qu’elle ait existé !!!) Merci à toi, et bravo pour la haute tenue de tes articles, autant sur la forme’ que sur le fond ☺

    • RÉPONSE 1 SUR 2 À MON AMI PASSIONNÉ HENRI
      Bonjour Henri,
      Je te remercie du grand intérêt que tu portes à mon modeste article. Cela me va droit au cœur. Tu as pleinement raison qu’il eut été intéressant de consacrer quelques lignes à Nancy Grace Roman, cette extraordinaire astronome.
      D’autant plus qu’au départ le futur télescope de la NASA avait été nommé WFIRST (Wide Field Infrared Survey Telescope), puis les concepteurs ont changé son nom en hommage à cette grande astronome et l’on donc définitivement baptisés Nancy Grace Roman Space Telescope.
      Mais vois-tu, ami, le plus dur quand on écrit un article sur l’Astronomie, ou sur les Sciences, est de savoir ce qu’il ne faut pas écrire plutôt que ce qu’il faut écrire. En un mot on ne peut pas tout dire, et il faut faire une sélection qui, souvent, fend le cœur.

  3. Espérons que dans quelques siècles, au sein d’un Occident enfin sauvé et régénéré, nous pourrons aller un jour explorer physiquement toutes ces merveilles!… Il est tout à fait possible que l’on puisse un jour dépasser la Vitesse de la Lumière: des chercheurs et groupes de chercheurs et Physiciens très sérieux travaillent déjà sur ce sujet, même et y compris au sein de la NASA. Et il existe même des rumeurs persistantes au sujet d’un “Secret Space Program”…qui n’aurait rien à voir avec les technologies spatiales diffusées au grand public, et au sein duquel le Vol Spatial Supraluminique serait déjà une réalité! Mythe ou réalité? Qui sait?!…

    • L’astronomie fait l’objet de découvertes quasi quotidiennes plus ou moins importantes. Mais on sait que ce que l’on connaît déjà n’est qu’une puce comparée à notre planète Terre. Et il ne faut jamais dire qu’une découverte est définitivement statique car elle peut évoluer, voir même se révéler fausses dans certains types de cas.
      La théorie de la relativité est toujours d’actualité bien évidemment mais certaines situations observées (comme certains trous noirs ultra massifs) font réfléchir sur son application locale.
      Y a une vitesse plus grande que celle de la lumière ? Si oui le découvreur a-t-on un jour ? Peut-être qu’un jour des chercheurs réussiront à compresser la lumière et en la décompressant d’un coup, sa vitesse dépassera celle actuellement connue en réaction à la compression ? C’est ici une idée farfelue que j’émets ici, car j’ai aussi mes moments de folie 🤣

  4. Merci cher professeur pour ce magnifique exposé. Le fond de l’univers serait-il soviétique? J’ai scruté la voûte céleste et j’y ai vu l’étoile de Mélenchon. Rouge sang. Merci encore pour ce bel et brillant article.

    • Mon cher Argo, je reconnais encore une fois ta grande générosité. Tu compares Macrocescau à une étoile, certes rouge sang. Même de cette couleur, les étoiles que nous offre l’Univers sont d’une telle beauté qu’on ne peut que s’émerveiller.
      Bon, évidemment, je te titille…
      Cela dit, la voûte céleste paraît toujours calme et apaisante, mais il n’existe pas de milieu plus violent que celui de l’Univers. Les explosions, les chocs, les volontés de dominer son environnement sont d’une telle ampleur que cela dépasse l’imagination humaine.
      Non, ce que je te conseille c’est d’écouter la marche funèbre de Chopin, face à un portrait de Macrocescau avec ton chat qui te lèche la plante des pieds et te fait écrouler de rire : https://www.youtube.com/watch?v=Hgw_RD_1_5I > par Arturo Benedetti Michelangeli, un des 3 plus grand pianiste de tous les temps selon moi.

  5. J’aime beaucoup tous vos beaux articles sur l’Astronomie, et ses progrès vraiment spectaculaires depuis ces dernières années. Rêver aux étoiles et aux galaxies, çà nous change un moment de toutes les horreurs qui se passent en ce moment chez nous… J’attends avec impatience le jour ou des télescopes géants seront installés sur la face cachées de la lune. On pourrait y construire des Radio-télescopes de plus d’un kilomètre de diamètre, voire même au delà!…

    • Cher ami Bernard, je te remercie profondément de tes encouragements qui me font très plaisir. Depuis quelques années, la Lune retrouve un intérêt auprès des astronomes et chercheurs, et plus particulièrement sa face perpétuellement cachée extrêmement peu explorée, pour ne pas dire pas du tout.
      Les Chinois ont relevé le défi et leurs sonde Chang’e 6 vient de rapporter 2 kg de roches lunaires sur Terre ce mardi 25 juin 2024 dernier. La Chine devient ainsi la première nation à collecter des échantillons sur la face cachée de la Lune.
      Il ne fait aucun doute, si les mondialistes ne nous plongent pas dans une troisième guerre mondiale nucléaire ce qu’ils cherchent à faire, qu’il sera installé un jour des télescopes sur les deux faces de la Lune. On n’en est pas encore là, mais cela en prend le chemin, et c’est un vrai bonheur.

      • Plus modestement, j’aimerai énormément faire l’acquisition d’un beau télescope “Dobson” Newtonien de 400 ou même 600 millimètres de diamètre!… Contempler les étoiles et les galaxies proches de nous avec un tel instrument, çà doit être extraordinaire! Quand à la Lune, j’attends avec impatience que le “Starship Super-heavy” d’Elon Musk devienne pleinement opérationnel…en attendant les Vaisseaux à Propulsion Nucléaire, pour explorer et coloniser Mars, “terraformer” Vénus, et conquérir tout notre Système Solaire!… Chaque fois que je regarde le chef d’oeuvre de Stanley Kubrick, “2001, l’Odyssée de l’Espace”, j’en ai les larmes aux yeux…car TOUT ce qui nous est montré dans ce film aurait été effectivement prêt à la date de 2001! La Conquête Spatiale a été littéralement et criminellement assassinée durant des décennies… Heureusement, des authentiques et talentueux visionnaires tels qu’Elon Musk sont enfin en train de changer cela!

        • Quand aux télescopes terrestres, j’attends également le grand jour où l'”Extremely Large Telescope” de l’ESA, déjà en construction au Chili, soit enfin opérationnel! Avec ses 39 mètres de diamètre, c’est déjà un instrument très impressionnant…même si bien malheureusement, il n’aura pas les 100 mètres(!!!)envisagés pour le projet d’origine! Cela dit, sur la face cachée de la Lune, grâce à la faible gravité qui y règne, y construire des télescopes optiques géants de 200 ou 300 mètres de diamètre serait tout à fait concevable… Et dans les grands cratères qui existent là-bas, installer des Radio-télescopes de type “Arecibo”, avec des diamètres de plusieurs kilomètres, serait tout à fait possible. Et construire des télescopes gamma ou à neutrinos de très grand diamètre y serait également possible, permettant enfin d’étudier les mystérieuses “Zeta-particules” de très grande énergie à la source!…

          • REPONSE 1 SUR 3 A MON AMI BERNARD
            D’une façon générale, les vendeurs de télescopes de toutes sortes font croire qu’il est de la plus grande facilité d’observer le ciel et tout ce qu’il contient. Cela fait que 80 % des acheteurs de télescopes au bout de quelques semaines abandonnent et rangent leur achat définitivement dans une armoire.
            Le Dobson était télescope un peu particulier qui présente l’avantage d’être, environ, moitié prix. Il est parfois conseillé aux débutants, pas toujours. Pour repérer les objets, il possède un chercheur certes, mais la chose n’est pas évidente. Pour observer lesdits objets, il faut qu’il soit associé à un GoTo. Le prix d’un tel ensemble coûte entre 3 000 et 3 500 €. À ce prix-là autant acheter une lunette, voir un télescope.
            Pour plus de précision, je te renvoie sur l’article de ton serviteur dans RR du 26/05/2021, intitulé “Les instruments en Astronomie amateur…simplement expliqués” que tu peux lire en cliquant sur le lien suivant : https://resistancerepublicaine.com/2021/05/26/les-instruments-en-astronomie-amateur-simplement-expliques/

          • REPONSE 2 SUR 3 A MON AMI BERNARD
            En réponse à “Starship Super-heavy” auquel tu fais allusion, pour en connaître l’essentiel plus quelques détails je t’invite à te reporter à l’article de ton serviteur en date du 06/09/2023 dans RR intitulé : “SpaceX (Elon Musk) sur Mars : mission impossible ?” que tu peux lire, et plus particulièrement dans le chapitre intitulé “Quel moyen de transport pour aller sur la planète rouge ?” en cliquant sur le lien suivant : https://resistancerepublicaine.com/2023/09/06/spacex-elon-musk-sur-mars-mission-impossible/

            La terraformation de Vénus sera peut-être à l’ordre du jour astronomique, mais celle de Mars est plus dans l’objectif des scientifiques. Si tu avoir beaucoup de précisions sur la terraformation de Mars, je t’invite à te rendre sur la page ad hoc de mon site sur l’Univers en cliquant sur le lien suivant : http://www.ciel-et-univers.com/terraformer-mars.html

          • REPONSE 3 SUR 3 A MON AMI BERNARD
            Oui, le film “l’Odyssée de l’Espace” est un film magnifique à voir, et très anticipateur.
            L'”Extremely Large Telescope” (ELT) de l’Observatoire Européen Austral dont les travaux sont déjà bien avancés puisque réalisés à 60 % déjà, sera, en effet, le plus grand télescope au monde en vision infrarouge et lumière visible. Que de belles perspectives en découvertes !
            Du fait d’une apesanteur beaucoup plus légère sur la Lune, il est évident que la construction de télescopes dans l’avenir sera possible. Le plus dur sera le transport de la Terre à la Lune…
            Tu t’intéresses fortement à l’astronomie cela se voit, et je t’en félicite.