Eclat de rire : plus il y a de CO2, plus… la banquise arctique augmente !

Glace de mer arctique : niveau le plus élevé depuis 21 ans
Les données montrent que cette tendance se poursuit depuis 2007 et s’est accélérée ces dernières années. Les données de l’Antarctique réfutent également les prédictions alarmistes d’une perte dramatique de glace.

Cette augmentation, largement inaperçue mais spectaculaire, se poursuivra au cours de la nouvelle année. Contrairement aux affirmations controversées sur “l’année la plus chaude jamais enregistrée”, la banquise arctique a atteint le 8 janvier son niveau le plus élevé depuis 21 ans, rapporte le Daily Skeptic en référence à NoTricksZone .

Selon les données du scientifique danois Allan Astrup, cela fait partie d’une tendance observée depuis 2007 environ et qui s’est accélérée ces dernières années. La reprise actuelle contredit les prédictions alarmistes, telles que la prétendue disparition de la banquise estivale d’ici 12 ans.

Selon le Daily Sceptic, les fluctuations climatiques naturelles cycliques pourraient expliquer le développement de la banquise arctique. Les effets peu compris des courants océaniques et des échanges thermiques atmosphériques sont les principaux facteurs déterminants du climat dans le Grand Nord. L’idée selon laquelle les humains contrôlent seuls le climat est de peu d’utilité pour comprendre la glaciologie arctique.

Des observations similaires peuvent également être faites en ce qui concerne l’Antarctique. De tels scénarios désastreux ont été réfutés dans le passé sur la base de données sur la baisse des niveaux de glace marine en hiver. Selon le Daily Sceptic, le réchauffement a été « quasiment inexistant » en Antarctique au cours des 70 dernières années.

Selon NoTricksZone , Transition News a rapporté à l’été 2022 que la glace polaire avait augmenté au cours des années précédentes malgré l’augmentation du CO2.



Source:

The Daily Sceptic : La banquise arctique atteint son plus haut niveau depuis 21 ans – 16 janvier 2024

Transition News : La glace polaire a augmenté malgré l’augmentation du CO2 – 3 août 2022

Traduction google

https://transition-news.org/arktisches-meereis-hochster-stand-seit-21-jahren

 1,024 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Le problème c’est que la plupart, les dits-scientifiques y compris, ne regardent qu’un point du bout de leur lorgnette, et ne contextualisent pas.

    On est toujours dans le registre des “possibles”, pas dans la certitude sur cette terre. La pensée exclusivement cartésienne (et technique) ne va pas très loin, elle ignore, par définition, des facteurs et des forces invisibles et imprévisibles qui peuvent changer et agir sur les données prévues.

    Le vrai savoir est de dire je ne sais pas car c’est là que l’on mesure son ignorance en regard de la complexité des choses.

    Tout est en mouvement et résulte de plusieurs facteurs en interaction dont certains nous sont inconnus (dans la recherche on parle de “biais”) et les prévisions sont toujours quelque part hasardeuses.

    Si la vie dans sa dynamique était linéaire cela se saurait !

    • Le problème c’est que: Certaines personnes ne sont pas tout seul(le) dans leur tête et ne veulent rien changer à leurs habitudes. Mais les faits sont là et bien visibles, la terre part en sucette

  2. Je ne suis pas un scientifique loin de là. Je me demande juste si l’on peut tirer des conclusions hâtives sur des périodes si ridiculement courtes aux vues de l’âge de notre planète. Des périodes de réchauffement et de refroidissement ont eu lieu en quelques siècles sans que notre planète n’en soit irrémédiablement impactée. Tout ce cinéma me fatigue surtout lorsque les scientifiques ne sont pas d’accords entre eux. Si eux disent des conneries on est en droit d’en dire aussi ou être dubitatifs sur leurs conclusions.

  3. Glace de mer arctique : niveau le plus élevé depuis 21 ans
    Les données montrent que cette tendance se poursuit depuis 2007

    Et bien, non !!!
    Si le graphique est exact, cela baisse de façon générale…

  4. Ce matin, moins dix degrés dans mon village. La rivière charrie des glaçons, les étangs sont gelés. Le réchauffement climatique est bien là.

    • Mais non, mon cher Argo. Vous n’avez rien compris ! C’est justement à cause du réchauffement climatique qu’il fait plus froid (on me l’a sortie celle-là, véridique).

  5. Faudra que les charlatans du GIEC m’expliquent comment un gaz plus lourd que l’air peut avoir un effet de serre au-dessus de ma tête. Ou alors, ce que j’ai appris à l’école primaire était une fable :
    A température ambiante, le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz inodore, incolore, plus lourd que l’air, ininflammable, non conducteur d’électricité.
    Ce n’est pas moi, c’est l’INRS qui le dit.

    • Ca n’a rien à voir !
      L’effet du CO2, du CH4, à la différence de O2 et de N2, réémettent l’énergie lumineuse reçue du soleil dans le rouge et l’infrarouge, ce dernier est un rayonnement calorifique.
      Le 02 et le N2 réémettent eux dans le bleu, d’où la couleur du ciel par beau temps, ce n’est pas un rayonnement calorifique !
      La question est de savoir si la quantité de CO2 et de CH4 a réellement un effet notoire…

  6. Faute de frappe dans le titre : actique
    Il faut écrire a-r-ctique.
    Ce qui est correctement fait dans l’article.

    JPSM : j’ai corrigé le titre…
    CDLT.

Les commentaires sont fermés.