Le juge Humbert voulait me faire la peau, donc il m’a mis 3 mois de prison ferme !

Vous aurez sans doute, pour les plus fidèles lecteurs de Riposte Laïque, compris que c’est moi “le pote” dont Pierre Cassen parlait, dans sa vidéo de ce jeudi matin, d’une manière qui m’a par ailleurs touché.

 

Je vous avais raconté mes mésaventures, survenues le 15 octobre dernier, qui m’avaient valu 48 heures de garde à vue. Pour résumer, j’avais protégé ma voisine, une femme de 83 ans, d’une possible agression physique de la part d’un forcené sous l’emprise de l’alcool et de la drogue, et pour la défendre, et me défendre, j’avais été obligé de le repousser d’un coup de coupe-papier dont la lame faisait 4 cm.

https://ripostelaique.com/48-h-de-garde-a-vue-jai-blesse-un-homme-qui-voulait-tuer-ma-voisine-de-83-ans.html

 

Pendant près de trois mois, j’ai donc été interdit de résidence dans la maison que je viens d’acheter, dans la Creuse, avec ma compagne, retardant d’autant les travaux nécessaires à mon installation définitive. J’attendais donc avec impatience, et je ne le cache pas une certaine inquiétude, ce procès, bien que mes amis se soient voulus rassurants, m’expliquant que je prendrais sans doute une petite amende avec sursis, et rien d’autre.

Pour leur excuse, ils ne connaissaient pas le juge Michael Humbert, qui préside le tribunal de Guéret depuis 2021. J’ignore si cet homme est membre du Syndicat de la magistrature, comme 30 % des juges, mais en tous cas, il en a tous les discours, et toutes les pratiques.

Il règne sur son tribunal en petit potentat obsédé par son pouvoir et son ego. Sans souci pour la fonction qu’il occupe, il s’étire et se travaille tout au long des audiences, et fait tout pour être la vedette du tribunal qu’il transforme parfois en théâtre, avec lui dans le rôle principal.

J’ai tout de suite compris que les choses allaient mal tourner pour moi. Tous les éléments à charge contre ma prétendue victime ont disparu au cours de mon procès : son poing américain, ses menaces de mort sur plusieurs personnes et ce, avant que je l’aie effectivement blessé au bas du ventre avec une lame d’environ 4 centimètres, réévaluée au cours dudit procès jusqu’à 15 centimètres, et Guéret n’est pas à côté de Marseille ! Toutes choses que mon excellente avocate a rappelées, témoignages à l’appui. Rien n’y a fait.

Ces manquements, ces curieux oublis, ont permis au juge Humbert de conclure à une simple dispute de voisinage à laquelle je n’aurais pas dû me mêler. Il est vrai qu’on se dispute toujours avec ses voisins en les menaçant de mort ! La malheureuse vieille dame, ma voisine, est depuis fort perturbée, elle ne dort plus, et elle a peur quand elle sort de chez elle, et sa famille craint qu’elle ne se remette jamais de cette agression. Mais c’est sur moi, et uniquement sur moi, que s’est acharné pendant tout le procès le juge Michael Humbert.

Je précise que ma “victime” a effectué deux séjours en prison pour violences, notamment en bande. L’une de ses peines était de 4 années, et pour être condamné à une telle peine, je préfère ne pas penser à l’état de sa victime. Son beau-fils et sa propre compagne, auditionnés au moment des faits en octobre 2023, avaient pourtant reconnu sa violence et son goût pour la drogue et l’alcool ! Et il était à plus de 4 grammes le jour des faits !

Ma “victime”, au cours de l’audience, a reconnu consommer du cannabis tous les jours et en importante quantité. Sa compagne ayant des revenus modestes et lui ne travaillant pas, on peut légitimement s’interroger : comment peut-il subvenir à ses besoins addictifs ? Je pose la question. Au passage, faut-il rappeler que l’argent de la drogue sert aussi à financer le terrorisme. Mais cela ne paraît pas inquiéter le juge Humbert outre mesure.

Pour sans doute faire pleurer dans les chaumières, ma “ victime” est venue accompagnée de son fils de… dix ans ! Un gamin que je plains sincèrement. À un moment, la compagne de ma “victime” s’est permis d’interrompre le juge Humbert, lequel a bien ri en ajoutant : “On n’est pas chez Hanouna ici !”. Mais plus tard, il n’a pas admis que je l’interrompe à mon tour lorsque, à l’énoncé du verdict, je lui ai crié, je l’avoue, que puisque, en France, on protégeait les assassins des femmes juives âgées, faisant référence à Mireille Knoll, il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’on condamne un homme comme moi. Là il s’est emporté. Il est vrai que les juges de gauche n’aiment pas trop parler des victimes juives, lorsqu’elles sont tuées par des musulmans, j’aurais dû m’en souvenir…

Pourquoi ai-je crié ? Tout simplement parce que le juge Humbert a ménagé son suspense, de manière sadique, en m’annonçant de la prison ferme, en sus de quinze mois de sursis, plus des dommages et intérêts de 3500 euros, ce qui fait une appréciable quantité de cannabis à acheter pour ma “victime” ! Je me voyais donc déjà en prison, au milieu d’une population hostile, en danger de mort.

Une fois que je me suis calmé, le juge Humbert m’a précisé qu’il s’agissait d’un bracelet électronique. Que voulez-vous, il avait envie de me faire un peu peur, le brave garçon ! Je précise que Michael Humbert est allé bien au-delà des réquisitions de la procureur.

Parmi ses perles, il s’est même permis de me psychanalyser et de me diagnostiquer bipolaire. Ce à quoi j’ai rétorqué que je préférais m’en remettre à de vrais psychiatres pour ce genre de diagnostic. Lorsque j’ai parlé de ma connaissance de la violence en région parisienne, je me suis fait traiter de Parisien méprisant, et le juge Humbert m’a sorti son CV très pompeusement, m’informant de ses titres de gloire, et notamment du fait qu’il avait officié au tribunal pour enfants de Bobigny. Quelle référence !

Amusant, cette remarque stupide, sur mon parisianisme supposé, quand ceux qui me connaissent savent que j’ai passé mon enfance en province, entre la Sarthe et la Corrèze ! Sans parler de mes nombreuses vacances dans cette France dite profonde.

Il m’a également grossièrement intimidé, voulant me dissuader, de manière menaçante, de faire appel, me disant que si je jouais à cela, j’allais le regretter !

Mais le plus instructif fut l’attente de mon procès où j’ai vu ce juge étaler sans vergogne son pouvoir menaçant, notamment sur une femme condamnée à une amende et des promesses du pire si elle recommençait à gifler sa fille adolescente qui l’avait insultée ! Et on se demande pourquoi les jeunes deviennent ultra-violents !

Je sais qu’une de ses spécialités est de jeter en prison tout homme dont la femme se plaint de mauvais traitements, mettant ainsi en conformité le discours du fondateur du Syndicat de la magistrature, qui conseillait à ses confrères de ne pas être impartiaux, et de privilégier l’enfant contre l’adulte, la femme contre l’homme, le voleur contre le gendarme, le pauvre contre le riche. Bref, tout le contraire d’une justice équitable respectant l’égalité de chaque citoyen.

Ainsi, au tribunal de Guéret, un homme a été condamné à trois mois de prison ferme, comme moi, et à neuf mois de prison avec sursis, pour avoir giflé sa fille de 8 ans !

Par contre, dans l’attente de mon procès, j’ai vu l’étonnante indulgence de magistrat pour un jeune issu de la diversité, qui conduisait sans permis, sans assurance (une sorte de Nahel) et qui a été beaucoup moins lourdement condamné que moi.

À un autre moment, une pauvre femme humiliée par son conjoint a pleuré. Là le juge Humbert a demandé s’il y avait des mouchoirs et je me suis avancé avec un paquet. Il a plus tard interprété mon geste comme… une preuve de la toute-puissance masculine avec les femmes ! J’avoue que les bras m’en sont tombés, mais je ne me suis pas permis de le psychanalyser à mon tour, ne voulant pas aggraver mon cas. Car la compassion il ne connaît pas, ainsi qu’il me l’a démontré avec son mépris à peine voilé quand je répondais à une question de sa part sur mes croyances (entre nous, je ne vois pas le rapport avec les faits qui me sont reprochés), qui sont en l’occurrence chrétiennes. La compassion étant une vertu chrétienne, vous vous doutez bien que ça ne pouvait que l’irriter, lui le juge qui parait détester tout ce qui ne brille pas des mille feux progressistes !

Mépris qui ne repose d’ailleurs pas sur une base solide parce que ce petit seigneur des tribunaux ne m’a pas illuminé par son élévation intellectuelle, même quand il a essayé de m’éblouir par quelques démonstrations qui se voulaient sans appel ! Le juge Humbert me fait plutôt l’effet d’un homme avide de pouvoir qui se venge sur des proies à sa merci qu’il méprise, surtout si, comme moi, elles ne pensent pas comme il faut.

Cependant, je lui ai tenu tête et l’ai même accusé de vouloir ma mort s’il m’envoyait en prison. Eh oui, Monsieur le juge, il y a les gens comme vous qui prétendent rendre la justice au nom du peuple français, et qui la rendent au nom de leur idéologie mortifère, et il y a, comme moi, ceux qui, à l’instar du maréchal Ney, préfèrent crier “Droit au cœur !” sans baisser les yeux ! Certains amis me diront que j’aurais mieux fait de me taire, mais l’injustice m’a toujours révolté au plus haut point.

J’espère connaître un jour ce délicieux moment où un gouvernement au service des Français mettra le coup de balai nécessaire dans la magistrature, pour que la Justice ne soit plus gangrenée par les thèses du Syndicat de la magistrature, et qu’elle soit enfin rendue au nom des Français, ce qui ne fut pas le cas à Guéret.

J’ai dix jours pour faire appel, je prends l’avis de mes amis avant de trancher définitivement.

Charles Demassieux

https://ripostelaique.com/le-juge-humbert-voulait-me-faire-la-peau-et-il-ma-mis-3-mois-de-prison-ferme.html

 2,291 total views,  7 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Vous avez eu une réaction normale, d’un homme libre et pas encore “soumis”, comme ils veulent que nous soyons.
    Un peu comme Henri à Annecy.
    Gardons notre libre arbitre et faisons front contre l’Injustice de cette gauche pourrie.
    Dans une société normale, vous étiez récompensé, une médaille ou une petite cérémonie avec le maire pour féliciter votre initiative et votre courage.
    Avec la gauche au pouvoir, tout est inversé, comme la svastika qui tourne à l’envers pour les nazis.

  2. Quelle histoire ! Un cas d’école pour la situation de l’Injustice en France.
    Les juges devraient pouvoir être jugés par un tribunal populaire, ils se gonfleraient moins de l’importance que leur donne leur position.
    Leur omnipotence devient insupportable.
    On va soulever le sujet avec le prochain candidat présidentiel.

  3. dur dur de subir des injustices sans pouvoir avoir le droit et la même la simple possibilité de se défendre.

    Bravo pour votre résistance envers ce juge pourri. “Magistrat” vous invite à faire appel, en revenant sur les faits et leurs conclusions.

    Je pense qu’il a raison. Bon courage à vous.

    ur rappel des faits

  4. Bonne et joyeuse année 2024 Charles.
    Je plaisante. Vous avez déjà beaucoup de courage donc gardez votre bonne santé car nous avons besoin de gens comme vous ; personnellement, je baisse un peu les bras.
    Marre de passer pour un parano face aux crétins de “français” (que j’averti depuis 1986) et pas envie de me faire défoncer par cette justice corrompue qui n’en est pas une.
    Donc bon courage mais si vous avez un bon avocat et un autre juge que celui du SM complice avec le proc ( qui sait ) je vous recommande de faire appel.
    Pas possible d’avoir pire. En espérant que tous nos messages de soutien vous fassent du bien, je vous souhaite une bonne soirée et une longue réflexion.
    Gardez votre Amour de la France et votre bravoure face à ces…

  5. Pendant ce temps-là, une petite racaille bien prometteuse, 17 ans à peine, n’a écopé que de quelques heures de travaux d’intérêt général pour avoir refusé d’obtempérer et traîné un policier sur des dizaines de mètres. Je gage qu’il recommencera si l’occasion se représente et que d’autres de la même engeance ont bien compris de ce fait que tout leur est permis. Y a t-il encore une vraie justice en France ? Il est vrai que tout ça ne repose que sur un “sentiment” d’insécurité, dixit EDM (reconduit dans ses errements) et Borne.

  6. Je ne connais pas votre dossier . Mais si des éléments en votre faveur ont disparu : poing américain de l’agresseur, photos ou témoignages, je pencherai (après consultation de l’avocat qui vous a assisté) pour un appel en m’assurant auparavant que les éléments « disparus » pourront être produits.
    Par aillleurs, si vous avez décelé des points faibles dans la comparution de l’agresseur, j’insisterai sur ces points.
    Il y a en droit français des principes fondamentaux -mème si cela déplaît profondément aux juges de gooche, et notamment le principe « Nemo auditif proposal suâmes turpitudinem allegans » : en bref, un justiciable qui a bafoué la loi française ne peut alléguer ses fautes comme excuse pour justifier son geste et faire condamner son opposant.

    Cela étant dit, il faut bien réfléchir car la justice française est anormalement lente et clémente pour les délinquants.

    Groupement des messages par le modo JPSM pour simplifier l’ensemble :
    P..tain de correction automatique ! Lire :
    « Nemo auditur propiam suam turpitudinem allegans ».
    Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude !

  7. L’autre drogué et alcoolique recommencera c’est sûr et peut-être y aura t il un mort et ce juge sera responsable de l’avoir laissé en liberté, peut-être aussi un jour sera t il confronté à cette situation ,il oublie qu’il peut en être victime ou quelqu’un de sa famille .en tous cas vous pouvez être fier d’avoir aidé cette dame ,moi aussi j’ai horreur de l’injustice et tous ceux qui soutiennent les racailles me dégoûtent au plus haut point.

  8. Courage à vous, Charles !
    Ce sera un épisode inoubliable sur votre chemin de vie….mais dont vous pouvez être fier !
    Respect à vous !

  9. J’avais complétement oublier que vous étiez celui à qui cela été arrivé .Cela explique en partie pourquoi ils vont ont aussi bien soigné . Vous êtes un meneur , il faut faire un exemple pour tout les récalcitrants , les réfractaires dont nous sommes , afin qu’ils se résignent a rejoindre la cohorte des soumis au nouvel ordre .

  10. Avec un autre gvt, vous serez lavé des ces hallucinantes accusations et sûrement indemnisé, il y aura un retour de manivelle pour ceux qui sont dans votre situation, toute cette traîtrise ne durera pas et les tortionnaires qui ont abusé de zèle paieront le maximum à leur tour…

  11. Je pense qu’il s’est régalé avec votre affaire, car dans la Creuse il ne doit pas y avoir beaucoup de cas à traiter. Être juge dans la Creuse, ça doit être une forme d’exil. Pour tuer quelqu’un en Creuse, il faut faire des kilomètres vu la densité démographique. Un département abandonné par l’État. Mais magnifique . En tout cas, vous êtes une belle personne, un patriote, un vrai.

  12. Merci pour votre témoignage et pour ce que vous avez fait pour cette femme ; vous savez très bien qu’il fallait “vous prémunir ” puisque de l’autre coté il y avait un poing américain, dites vous , et d’ailleurs c’est tout à fait normal quand on va voir une femme de 83 ans de se munir d’un poing américain ! Donc tout est faux, illégitime et vous devez, si possible vous consacrer à cette unique action magnifique que vous avez eu ; vous me faites penser à Marin qui a défendu un couple, mais lui se retrouve avec des séquelles. C’est en effet une grave injustice mais “ils ” veulent être les seuls à la donner !! je ne dis pas comment, on le voit . Portez vous bien, la pression en moins .

  13. Il faut faire appel et déposer de bonnes conclusions avec l’ensemble des faits.

  14. encore une preuve, c’est l’agressé que l’on condamne et l’agresseur qui jouit de tous les pouvoirs

  15. Si vous n’aviez pas porté secours à cette dame, vous auriez été poursuivi pour non-assistance à personne en danger. La Justice, les juges, tout est pourri.

  16. Bon courage Charles et tous mes voeux, vous avez en tout point fait preuve d’exemplarité dans cette affaire et n’avait fait que votre devoir avec honneur. Les patriotes sont avec vous!

Les commentaires sont fermés.