Les agriculteurs allemands vont-ils ébranler la politique des écolos-dingos européens ?

Ça barde de l’autre côté du Rhin. Des milliers d’agriculteurs sont partis en guerre au volant de leurs machines, envahissant routes et autoroutes.

Ils sont déterminés, on les comprend. C’est une question de vie ou de mort. L’UE a décidé de faire mourir les Européens, de les condamner à ne vivre que de ce qu’ils pourront acheter à la Chine, à la Nouvelle Zélande, faisant des terres fécondes de France, notamment des déserts voués à faire pousser du sorgho pour les Africains vivant en France… Adieu blé, maïs, orge et avoine. Bonjour la disette. Bonjour tristesse. Quant aux vaches, elles pètent, les malheureuses, les écolos les ont condamnées à mort et nous avec. Adieu lait, beurre, fromage… Adieu nos campagnes, adieu la vie.

Vous vous êtes regardé dans la glace, ce matin ? Y avez-vous  vu le reflet de ce que vous serez dans quelques mois ? Gris, hâve, triste, affamé, interdit de centre ville, interdit de voyager, mis à la porte de chez vous pour y loger des migrants.

Les Allemands aussi se sont regardés dans la glace et… ils ont cassé le miroir. Ils ont dit non et ils ont montés sur leurs chars d’un nouveau genre. Les mondialistes avaient réussi à faire taire les agriculteurs hollandais, au bout de plusieurs semaines de manifestation, pas sûr que les Allemands se couchent aussi vite.

Ils voient clair, les Allemands, et eux qui depuis des décennies élisent des Verts se révoltent devant l’augmentation du prix du diesel… Il est parfois des ironies de l’histoire qu’il faut savourer.

Admirons le bras de fer historique qui commence ! Car aux agriculteurs se joignent chaque jour de plus en plus de professions et de citoyens qui se révoltent.

ALLEMAGNE – La colère gronde dans les champs allemands. L’Allemagne s’est réveillée, ce lundi 8 janvier, avec des milliers de tracteurs sur ses routes, alors que les agriculteurs ont appelé à « bloquer » le pays contre un projet de suppression des subventions du diesel dans l’agriculture.

À la veille de cette mobilisation soutenue par la Fédération des agriculteurs allemands (DBV), principal syndicat agricole, les autorités allemandes appréhendaient auprès du quotidien Bild « peut-être la plus grande manifestation de l’histoire d’après-guerre ». Déjà, le 18 décembre dernier, des tracteurs venus des quatre coins du pays s’étaient rassemblés devant la Porte de Brandebourg à Berlin.

les tracteurs ont commencé à circuler dès l’aube, lundi, pour converger vers plusieurs villes, sous la surveillance des forces de l’ordre. Une longue file d’engins agricoles est aussi présente dans la capitale.

Selon France Bleu Alsace, le mouvement se répercute jusqu’à la frontière franco-allemande, où des tracteurs et des camions bloquent complètement la circulation, occasionnant des perturbations aux postes-frontières du Bas-Rhin.

Un compromis insuffisant

L’automne dernier, la colère des agriculteurs s’était enflammée à la suite de la décision du gouvernement de réduire des subventions au secteur en raison d’un rappel à l’ordre des juges constitutionnels portant sur les strictes règles budgétaires de l’Allemagne.

Face aux protestations, le gouvernement a adouci jeudi dernier ses projets : l’avantage fiscal accordé sur les quantités de gazole consommées sera ainsi supprimé progressivement jusqu’en 2026 et non d’un coup, comme prévu initialement. De plus, l’avantage fiscal sur les véhicules pour la sylviculture et l’agriculture sera maintenu. Mais ces compromis sont jugés insuffisants par la profession.

Le ministre des Finances Christian Lindner a vertement critiqué samedi la forme des protestations d’un secteur qu’il juge par ailleurs déjà « hautement subventionné » et a jugé les actions de blocus « disproportionnées ».

La ministre de l’Intérieur Nancy Faeser (social-démocrate) a exhorté les agriculteurs à ne pas bloquer les voies pour les ambulances. « Nous devons aussi souligner que les extrémistes de droite infiltrent les manifestations » afin « de s’en prendre à l’État et de diffamer certains responsables politiques », a-t-elle également estimé auprès du journal Rheinische Post dimanche.

À noter que les agriculteurs ne sont pas les seuls dans la rue ce lundi. Selon Bild, des bouchers, boulangers et autres artisans manifestent aussi « contre les charges fiscales élevées, par exemple la levée du plafonnement des prix de l’électricité et du gaz et l’augmentation de la TVA (19 %) dans les restaurants ». Les conducteurs de train ont aussi appelé à une grève de trois jours à partir de mercredi, après l’échec de négociations sur les salaires et le temps de travail avec l’opérateur public Deutsche Bahn (DB), a annoncé dimanche le syndicat GDL.

À voir également sur Le HuffPost :

 

Si la video ci-dessus ne s’affiche pas, allez la regarder sur dailymotion.

https://www.huffingtonpost.fr/international/video/en-allemagne-un-raz-de-maree-d-agriculteurs-en-colere-deferle-sur-les-autoroutes_228013.html

On remarquera que beaucoup de manifestants sont des syndicalistes… qui depuis 6 ans soutiennent Macron et l’UE et tapent à coups redoublés sur les politiques patriotes.

Moi je dis ça, je dis rien….

 

 630 total views,  2 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Les peuples ne changent guère à cause des petits problèmes, qui ne génèrent que marches et pancartes.

    Ils ne changent pas non plus quand une immense catastrophe leur tombe dessus.

    Ils changent après, meurtris, sous les ruines, à la fin des guerres (1763, 1918, 1945).

    Exemples : 1776, 1789, la SDN, l’ONU.

    Sommes-nous devenus plus intelligents, et ne pas attendre les catastrophes ?

    Le regroupement des peuples pas tous purs vaut mieux que leur antagonisme exacerbé. Mais pour le réussir il faut la philosophie des Lumières, pas les régressions religieuses.

  2. Les syndicats ont fait voter macron et UE, et maintenant ils profitent de la grogne pour reprendre la main, que faire ?
    Quant à parler des “subventions” au diesel, je dirais ce ne sont pas des subventions, nous parlons de TAXES.
    l’UE se goinfre sur le dos des citoyens européens, elle nous fait payer ses décisions économiques et énergétiques stupides et le prix de l’invasion programmée.

  3. la fnsea avait appelé à voter makron ?
    l ‘on en voit peu d ‘image sur les merdias français ,,
    ceux qui voient des tracteurs outre Rhin , sont des complotistes
    comme pour le vaccin

  4. Après les chauffeurs canadiens et les agriculteurs hollandais, nous assistons aujourd’hui à la promenade des agriculteurs allemands. Et, comme il ne se passe rien, nos médias mainstream restent motus et bouche cousue. Ici, en Italie, pas un mot sur ces protestations. Il manque à celles-ci, un ingrédient indispensable, la violence totale pour renverser la table une bonne fois pour toutes.

  5. Pendant si longtemps, les européens ont profité de la production à très bas coût des chinois qui travaillaient sans relâche pour survivre… Ces mêmes européens ont également profité de l’énergie (gaz +++, pétrôle, matières premières) à très bas coût des Russes qui ont été attaqué attaqué attaqué par des sanctions de l’UE, dès qu’ils sont entré en guerre avec l’Ukraine. Les Russes ont bien entendu fermé tous les robinets….
    En résumé la richesse des Européens, notre standing de vie d’aujourd’hui dépend des chinois et des russes, cela parce qu’ils travaillaient à très bas coût… les Européens profitant de cela en spéculant sur les importations de la Chine et des Russes….
    La guerre en Ukraine et le parti pris de l’UE contre les Russes, mais aussi indirectement contre les Chinois leurs alliés, risque de faire écrouler l’UE et son haut standing un peu suprémaciste… On en est là…. La folie des dirigeants de l’UE, de l’Allemagne, de Macron attaquant la Russie, le peuple russe après avoir profité d’eux

    • Cela montre à quel point l’idéologie en UE passe avant tout.
      Les commissaires sont de très mauvais gestionnaires, ils nous conduisent à la ruine depuis des années, le résultat est là.
      **Attaquer ceux qui nous fournissent l’énergie indispensable pour survivre, alors qu’ils ne nous avaient pas attaqués, une idiotie supplémentaire, digne d’un écolier, mais d’un écolier malade de la tête.

  6. C’est le grand début des conséquences de la guerre en Ukraine, car l’UE ne pourra pas tenir, en étouffant les agriculteurs, en achetant des biens de consommations à l’autre bout de la planète sans normes, ni règles…..
    L’Allemagne donc l’UE qui a activement pris partie pour les Ukrainiens qui mènent encore une guerre sans aucune autre issue autre que l’abandon du Donbass, en pensant en profiter lorsque l’Ukraine aura à reconstruire le pays… elle va avoir des problèmes les uns après les autres si l’économie se grippe, si l’inflation se poursuit… si l’énergie qu’elle achète est trop chère pour faire tourner son industrie… L’avenir du Monde favorisera ceux qui auront l’Energie (gaz, pétrole, électricité…. ) à un coût permettant de faire vivre, de faire travailler les populations, et donc de fabriquer et de vendre…. C’est pourquoi, il ne faut pas s’inquiéter pour les Russes, ils regorgent d’Energie…. mais pour l’UE c’est tout autre chose… Les européistes ne rêvez plus….. l’avenir est sombre…

  7. L’Allemagne se réveille….Mais le problème est que les gens jugent par droite,extrême-droite ou gauche, extrême gauche.Il faut juger en absolu..Mais,ce n’est pas la droite qui a amené hitler au pouvoir,c’est le national-socialisme.

  8. Au passage, qu’ils nous débarrassent de Scholtz l’abruti et de la SS von der machin. Merci d’avance.

Les commentaires sont fermés.