A 19 ans, elle meurt d’un cancer non traité,  son médecin a refusé de la voir pour cause de pandémie

La pandémie comme excuse des médecins pour ne pas recevoir les patients : Amelia en est morte.

Combien de cancers non diagnostiqués, non suivis, d’opérations déprogrammées, de malades abandonnés à cause de l’imbécilité des mesures Covid ?

Dailymail

Une jeune femme de 19 ans est morte  à cause d’un cancer après avoir supplié de voir son médecin en personne pendant plus d’un an à cause d’une bosse douloureuse dans le dos.

La famille affirme que les médecins généralistes « utilisaient le Covid comme excuse pour voir moins de gens « .

  • Amelia Ellerby, 19 ans, est décédée après avoir supplié de voir son médecin pendant plus d’un an.
  • La grosseur n’était que de la taille d’un petit pois lorsqu’elle a contacté son médecin pour la première fois en février 2021.
  • Elle a rappelé son médecin pour obtenir un rendez-vous, mais on lui a dit d’attendre six mois pour passer un scanner.
  • Après des efforts pour être vue, en mars 2022, elle a rempli un formulaire et a été contactée.
  • Le scanner a révélé un cancer et elle est morte en juin 2022 après qu’on lui a donné deux mois à vivre.

La jeune fille de 19 ans est morte rongée par le cancer après avoir supplié à l’agonie de voir son médecin pendant plus d’un an.

La famille d’Amelia Ellerby exige des réponses et  critique les médecins généralistes qui utilisent le Covid-19 comme « une excuse » pour ne pas voir leurs patients.

La bosse sur le dos de Mlle Ellerby n’était que de la taille d’un petit pois lorsqu’elle a contacté pour la première fois son médecin généraliste à York pendant le confinement en février 2021.

On lui a demandé de remplir un formulaire de consultation en ligne et son cas a été traité par téléphone.

On a dit à Mlle Ellerby qu’il s’agissait probablement d’un simple kyste et qu’elle serait orientée vers un scanner, mais il y avait six mois d’attente.

Amelia Ellerby, 19 ans, de York, a supplié à l’agonie de voir son médecin pendant plus d’un an.

Environ six semaines plus tard, elle a de nouveau appelé pour demander un rendez-vous, et on lui a dit qu’elle devait simplement attendre le scanner.

On lui a prescrit des antibiotiques par téléphone sans la voir. Elle n’a cessé d’appeler pour demander à être examinée, car la grosseur avait grossi et la douleur avait augmenté.

En février de cette année, elle a tellement mal qu’elle appelle le 999. Les ambulanciers se sont rendus sur place mais n’ont pas voulu s’occuper de l’affaire car elle était suivie par son médecin généraliste.

En mars, elle remplit à nouveau un formulaire en ligne. Mais cette fois, un médecin inquiet a compris que quelque chose n’allait pas et l’a appelée immédiatement.

La tante Claire Hanshaw, chez qui vivait Mlle Ellerby, a déclaré : « Elle les appelait toutes les six semaines parce que la grosseur était toujours là.

Elle ne savait pas ce que c’était et voulait être examinée. Ils continuaient à dire qu’elle avait été envoyée pour un scanner. Elle n’a pas été examinée pendant un an.

Lorsqu’elle a finalement été examinée par un médecin, il l’a fait venir deux jours plus tard pour une radiographie.

Une semaine et demie plus tard, elle a passé une IRM parce que le médecin était inquiet et pensait que cela pouvait être un cancer ».

On a dit à Mlle Ellerby qu’il ne lui restait que deux mois à vivre. La jeune femme de 19 ans est décédée le 12 juin.

En mars de cette année, elle a rempli à nouveau le formulaire en ligne. Heureusement, le médecin qui l’a appelée lui a dit de se rendre directement à l’hôpital et qu’elle aurait dû être vue avant.

Mlle Ellerby a passé l’IRM vers la fin du mois de mars. Alors qu’elle attendait toujours les résultats, deux semaines plus tard, elle avait tellement mal qu’elle s’est rendue aux urgences de York.

On lui a fait passer un scanner qui a révélé la présence d’un cancer dans les poumons, les ganglions lymphatiques, l’aine et le dos. Ils l’ont admise pour essayer de contrôler sa douleur.

Elle a été envoyée à Leeds pour d’autres scanners et un traitement de la douleur.

Elle y a commencé une chimiothérapie en mai. Mais elle n’avait fait qu’une seule séance lorsque les résultats des scanners sont tombés.

Dévastée, Mlle Ellerby a alors appris qu’il ne lui restait que deux mois à vivre. Elle est décédée le 12 juin.

La famille n’a reçu aucune explication ou excuse de la part du cabinet médical sur la raison de ce retard.

« Nous sommes furieux. Il est temps que les médecins cessent d’utiliser le Covid comme une excuse pour voir moins de gens ».

 

 638 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Et il y a encore des naïfs qui croient que les médecins sont des héros pleins d’abnégation qui feraient n’importe quel sacrifice pour sauver les autres.

    Des Mégarbane (Mégabalivernes), des Deray (Déraille), des Lacombe (Laconne), des Cohen(s) (Con(s)), des Marty (Marteau)…

    Ils ont oublié Mengele, Hirt… Ce n’est quand même pas un hasard si le « savant fou » est souvent un médecin : Hyde, Mabuse, Septimus…

  2. Ce n’est pas un accident, ou la malchance. C’est le but recherché : tout cela est VOULU.

  3. C’est bien ce que le PROF Perrone a dit : il y a beaucoup de cancer, de personnes jeunes notamment, – je le vois d’ailleurs autour de moi et d’autres en font le constat – , parce que pas soigné à temps ou rupture de soins …
    https://youtub.be/6-Kw-RGZ3xw . Dr Perrone :  » le réveil deux ans après  » !

  4. Je vous jure le plus simplement du monde et je ne suis pas un courageux ,au pire je serais peut etre lache ??? MAIS JE VOUS JURE UNE CHOSE , CELA ARRIVE A UN DES MIENS ,LE OU LES COUPABLES SERAIENT CONDAMNES A MORT , OU QU’IL SOIT OU QU’ILS SOIENT ,IL EST OU ILS SERAIENT MORTS OU QU’ILS SE TROUVENT .surement meme au niveau du politique concerné…Tribunal humanitaire meme le diable ne pourrait s’y opposer ……..

  5. Alors là si ça arrive à une de mes filles, je conseille à c’est enfoiré de toubib de changer de planète.

  6. Si cette fille avait été la mienne, le docteur à cause duquel elle est morte aurait une marque à vie et bien visible que je lui aurait faite … par inadvertance !

  7. Si le covid a une chose de « positive », c’est qu’il a révélé à quel point notre société est porteuse d’imbéciles, d’idiots, voir de criminels par délégation, de moutons qui bêlent dans une acceptation aveugle, de collabos. Le covid a été le révélateur du totalitarisme dans sa splendeur. Rien n’est plus caché, toutes les obscénités sont permises (obscène – devant la scène comme dirait l’autre). Maintenant tout est permis, variole du singe – tiens tiens c’est nouveau – boites noires pour les voitures bientôt crédit social… Et les moutons continueront à bêler leur acceptation. Orwell est dépassé, Orwell est ridicule, Orwell n’est qu’un échantillon.
    Paix à son âme.

  8. On ne sait pas OU c’est, on ne sait pas QUI est le « doc », ni quel hôpital à… « merdé ».
    Pas pour dénoncer, mais pour éviter le secteur
    On sait juste que la petite est partie…

1 Rétrolien / Ping

  1. Les vaxxins  multiplient par 1000 les irrégularités menstruelles et par 100 les anomalies fœtale ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.