Une directrice d’école dénonce l’antisémitisme musulman : elle est suspendue « pour son bien »

A ne pas manquer Dhimmitude Publié le 4 juin 2021 - par - 21 commentaires

Samuel Paty est mort pour rien et la soumission à l’islam continue de la part de l’Éducation nationale et de la Justice.

Imaginez : personnalité impliquée dans votre commune, vous écrivez un jour sur Tweeter une phrase qui, pourtant, décrit une certaine réalité de l’islam. Vous pensiez dénoncer l’antisémitisme contenu dans le Coran et certains de ceux qui le professent mot et vous voilà menacé, insulté, viré, suspendu « pour votre bien » par votre employeur, débouté de vos recours par la Justice, ruiné et promis à une mort sociale à petit feu.

Racontée par Erwan Seznec dans Causeur, c’est l’histoire de Dorothée Moureaux, une directrice d’école et élue LR, ayant osé écrire après l’agression verbale sur Finkelkraut par un islamiste « gilet jaune » : « Il est temps de mettre au pas les #musulmans qui sont les premiers à insulter les juifs« .

« Espèce de sioniste », « grosse merde », « elle est à nous, la France », « sale race », « t’es un haineux et tu vas mourir » avaient clamé le « Gilet jaune » musulman « antisioniste » Benjamin Weller (Le Parisien)

 

En effet, pour l’EN et la Justice, l’expression « mettre au pas » stigmatiserait la majorité des musulmans, réputés sensibles et tolérants, et s’avère donc une affreuse « provocation à la haine, à la discrimination ou à la violence ».

Autrement dit, un acte presque plus grave que de décapiter un enseignant.

Dorothée Moureaux, sanctionnée pour son bien

Directrice d’école et élue LR en Seine-et-Marne, Dorothée Moureaux a été suspendue suite à un tweet dénonçant l’antisémitisme musulman. Dans son propre intérêt, soutient l’Éducation nationale, approuvée par la justice administrative.

 

L’histoire commence le 16 février 2019.

Dorothée Moureaux, 58 ans, conseillère municipale LR à Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne), directrice d’école élémentaire dans la même commune, conseillère du grand Paris, réagit sur son compte Twitter aux insultes antisémites proférées contre Alain Finkielkraut boulevard du Montparnasse, à Paris, en marge d’une manifestation de gilets jaunes : 

« Un déferlement de haine envers #Alain Finkielkraut. Honte à eux. Le 19/02, rassemblement contre l’#Antisémitisme. Il est temps de mettre au pas les #musulmans qui sont les premiers à insulter les juifs. Les extrêmes de droite comme de gauche ne sont pas en reste ».

Une journaliste du Parisien repère le tweet et contacte la conseillère. Dorothée Moureaux précise sa pensée: « Quand je parle de les mettre au pas, il s’agit simplement d’appliquer la laïcité ». L’individu qui a insulté Alain Finkielkraut, précise d’ailleurs le Parisien« est connu des services de renseignement pour avoir évolué dans la mouvance radicale islamiste ».

Suite à l’appel de la journaliste, Dorothée Moureaux va pourtant effacer son tweet. Difficile de savoir quel aurait été son sort si elle l’avait assumé, mais il ne fait aucun doute que, juridiquement, rien ne l’obligeait à se renier. Les quatre lignes manquaient de nuances, comme tant de tweets, mais critiquer l’islam n’est pas interdit.

Sur le fond, Dorothée Moureaux rappelait une évidence quantifiée par la Fondation pour l’innovation politique dans une enquête publiée en novembre 2014: “les musulmans sont deux à trois fois plus nombreux que la moyenne des Français à partager des préjugés contre les juifs ».

Et même si Dorothée Moureaux avait tenu un propos authentiquement polémique, elle en avait le droit. Les tribunaux ont posé depuis longtemps que la liberté d’expression des élus était fondamentale, quitte à aller objectivement trop loin. La Cour européenne des droits de l’homme, dans un arrêt du 7 septembre 2017, a infirmé les condamnations pour diffamation d’un conseiller municipal qui avait accusé d’escroquerie, sans preuve, le maire et la première adjointe du Broc (Alpes-Maritimes) !

Lâchage en règle

Hélas, autour de Dorothée Moureaux, les supports vont être rares.

La tête de liste LR aux municipales à Moissy, Christian Duez, prend immédiatement ses distances avec sa colistière, dans le Parisien : « je ne suis pas du tout d’accord avec ce discours (…) elle écrit parfois plus vite qu’elle ne pense ». Dorothée Moureaux est écartée de la liste LR. Elle est inondée de messages d’insultes et de menaces.

L’Éducation nationale, sans surprise, la lâche aussi.

Son profil Twitter mentionnait sa qualité de directrice d’école, mais elle ne la rappelait pas dans le tweet qui a allumé la mèche. Dès le 20 février, pourtant, Dorothée Moureaux est convoquée à la direction départementale des services de l’Education nationale de Seine-et-Marne, où l’attendent la directrice académique, une inspectrice, la secrétaire générale et la directrice de cabinet du recteur. L’accusée fait valoir qu’elle a parlé en qualité d’élue, mais peine perdue, la messe est dite.
La sanction tombe le jour-même : quatre mois de suspension, qui vont se transformer en bannissement à bas bruit, sous la forme d’un retrait d’emploi. Dorothée Moureaux ne retrouvera jamais de poste de directrice titulaire.
Elle devient remplaçante, avec la certitude de le rester jusqu’à la retraite, une perte de revenus significative à la clé. « En définitive, mes collègues et les parents d’élèves sont ceux qui m’ont témoigné le plus de solidarité, se désole-t-elle. Je n’avais jamais eu de blâme, je crois que j’étais appréciée… » Des courriers que Causeur a consultés en attestent.
 

Le 16 avril 2019, le procureur de la République de Paris lui adresse un rappel à la loi, affirmant que son tweet tombe sous le coup de la loi pénale.

« Remettre au pas », ce poncif de salle des professeurs, devient une « provocation à la haine, à la discrimination ou à la violence ».  Comme la coupable a fait des « excuses publiques » dans une vidéo mise en ligne le 20 février, le parquet renonce aux poursuites.

Dorothée Moureaux a tenté de contester les sanctions de l’Éducation nationale devant le tribunal administratif, avec le concours d’un avocat marseillais, vers lequel l’a orientée la Fédération nationale de l’enseignement. Le jour de l’audience, le 17 mars 2021, l’avocat n’est pas venu. Elle  a pris la parole seule devant les magistrats. Une carrière d’un côté, un tweet de l’autre, un quart d’heure pour faire pencher la balance. Rendue le 21 avril, la décision du Tribunal administratif de Melun tue le suspense dès le préambule.

Les juges écrivent que Dorothée Moureaux a posté un message « stigmatisant les musulmans ».
A propos des juifs, curieusement, ils parlent des « membres d’une autre communauté confessionnelle ». Hypocritement, ils relèvent ensuite que Mme Moureaux était « elle-même menacée ». 
Conclusion, le rectorat l’a sanctionnée pour assurer sa sécurité. Elle est déboutée.
Partant visiblement du postulat que Samuel Paty suspendu serait encore en vie, l’Éducation nationale et la Justice recommandent en quelque sorte de se coucher très tôt. Le vrai racisme ne se nicherait-il pas dans cette vision des musulmans comme un bloc d’intolérance, incapable d’encaisser la moindre critique ?

 

Dorothée Moureaux l’avoue sans fard, elle n’a plus les ressources pour attaquer en appel cette décision lourde de conséquences pour elle, et préoccupante pour la liberté d’expression, en particulier dans la communauté éducative. « Quel gâchis, soupire-t-elle. Quand je pense que l’académie de Créteil cherche désespérément des directeurs et des directrices d’école ! »

Peut-être un jour faudra-t-il se demander pourquoi.

Print Friendly, PDF & Email
21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Argo
Argo
il y a 20 jours

l’État, dans sa grande majorité, tous services confondus, est vendu à l’Islam! Remarquez la lâcheté des LR. Ça ne m’étonne pas d’eux! Ils ne valent pas mieux que Macron! Remarquez que bon nombre d’enseignants soutiennent ou ont soutenu l’invasion migratoire. Ils en payent aujourd’hui le prix fort! 🧐🧐🧐🧐🧐

Thomas
Thomas
il y a 20 jours
Reply to  Argo

Au bord de l’Abime je vois qu’une petite lueur d’espoir , un jeune avec son bâton de pèlerin qui gravi pierre par pierre,sans relâche, entrainant avec lui ceux qui veulent bien le suive, non seulement pour s’éloigner du suicide mais pour retrouver la voie de la LIBRETE

Bouger ou crever, là est la question, c’est la seule !!!

NON , pas la seule! s’éloigner le plus vite de l’abime, puis se relever ENSEMBLE pour retrouver notre LIBERTE car ils sont forts que parceque nous sommes à genoux!

Jules Ferry
Jules Ferry
il y a 20 jours

Pas touche à l’islam. On prend le chemin de l’Angleterre où un prof est obligé de se cacher (caricatures). Aucun soutien du système, qui l’enfonce au contraire.

jones
jones
il y a 20 jours

elle devrait laisser le vaillant mayer habib et la licra s’occuper de l’antisémitisme musulman et s’occuper de sa famille et de sa race

Gisèle
Gisèle
il y a 20 jours

Tous les services de l’état sont gangrenés par l’islam ! Ce qui a favorisé et favorisera encore tous les attentats au sein des administrations ! La préfecture de police, Samuel Paty. Et l’obscurantisme qui nous gouverne persiste et signe pour un état islamiste !

Christian Jour
Christian Jour
il y a 20 jours

Pas touche à l’islam.
C’est cette gauche putride, collaborationniste et vendu qui protège la pire secte satanique de l’histoire. Si le changement de civilisation est là et bien là sous nos yeux en train de se faire on peut dire merci aux collabos.

Michèle
Michèle
il y a 20 jours

Bonjour les Amis,
Quand va-t-on, enfin comprendre, en France, que la bisounourserie, c’est fini ?

Quand va-t-on, enfin comprendre qu’il faut appeler un chat un chat et un collabo, un collabo ????

C’est pas fini ce binz de discutailler ad vitam aeternam autour de tout et surtout de n’importe quoi?

Les LR, LaREM, socialos et bobos en tous genres, mêmes ceux et celles qui ne veulent pas être genré (e) s !!!!!

Les Français ne sont pas prêts pour le FREXIT ?

Grand mal leur fasse, quand ce seront leurs fesses qui morfleront, là, ils comprendront, mais, il sera trop tard, beaucoup trop tard !

Peut-être qu’il est déjà trop tard, mais bon sang de bois, qu’est-ce qu’ils ont nos con-temporains? Du fromage blanc sous le crâne et pas autre chose?

Bouger ou crever, là est la question, c’est la seule !!!

Bonne journée, malgré tout, à toutes et à tous,
Gérard

MOI DE FRANCE
MOI DE FRANCE
il y a 20 jours
Reply to  Michèle

du fromage blanc dans leurs crane trop gentil en faite ya rien le vide !!

julie
julie
il y a 20 jours

1984…

hello
hello
il y a 20 jours

depuis toujours l’islam est antisémite : rappelons nous le GRAND MUFTI de jérusalem et les conseils qu’il donnait à son grand ami HITLER

Michèle
Michèle
il y a 19 jours
Reply to  hello

Le GRAND MUFTI de Jérusalem a-t-il été occulté par les «palestiniens» d’aujourd’hui?
Même pas, il n’est qu’à voir leurs milices effectuant un impeccable salut nazi. Les mahométans ne cachent pas leurs opinions, ce sont les Occidentaux, aveugles et bornés qui ne veulent pas voir la réalité!
Sera-t-il trop tard quand ils la verront?
L’avenir proche, très proche, nous le dira.
Chacun doit choisir son camp !
Il n’existe aucun échappatoire !
Agir ou crever !

Bonne journée, quand même,
Gérard

raslebol
raslebol
il y a 20 jours

En tout cas, ça prouve très bien que quand il Faut (macron »chut »), la justice va très très vite, là il ne manque personne, ça exécute sans discuter quand les ordres viennent de momo !
-La justice du peuple va bientôt s’appliquer car le peuple Français connaît les responsables de tout ce foutoir coranocovidomerdique !
Ne pas laisser ce fourbe président se sauver comme un péteux, quand il sentira le vent tourner, il doit connaître aussi la justice du peuple !!!

Hans L Muller
Hans L Muller
il y a 20 jours

Bonjour ,Il n’y a pas a discuter si il y a un bon ou un mauvais islam , il n’y a qu’un est unique Islam ,l’ennemi de nos valeurs qui assassine lâchement nos frères et soeurs , quiconque collabore avec cette immonde idéologie d’un faux dieu , le moment venu il sera jugé comme tout dégénéré collabo qui c’est soumis au barbare envahisseur.

Frejusien
frejusien
il y a 20 jours

Tout est gangrené , il y aura beaucoup à faire pour relever la dignité des citoyens français, dans l’EN et dans l’institution judiciaire

Samia
Samia
il y a 20 jours

L’islam est à lui tout seul un facteur stigmatisant, il n’a besoin de personne pour le faire. Quand est-ce que tous ces enfoirés vont enfin l’admettre !?!

durandurand
durandurand
il y a 20 jours

Bravo Les Ripoublicains , bande de couilles molles vous lâchez votre colistière et votre collègue , vous souillez votre froc à chaque fois qu’un français qui dénonce et s’en prend aux allogènes , j’espère que vous allez vous prendre une branlée avec les lrem aux élections départementales , vous avez mon mépris et je vous conchie à défaut d’autre chose !

Ruddy
Ruddy
il y a 19 jours

Et cet imbécile de Morandini qui prétend que la fin de l’anonymat sur internet ne poserait pas problème. En voilà un exemple, un tweet sous ton vrai nom et c’est la porte ou le placard.

zipo
zipo
il y a 19 jours

Il est vrai que nos élus depuis quarante ans ont baissé leurs culottes devant les musulmans de France (disent’ils!),car les Muzz ne sont d’aucun pays leur loi c’est la charia qu’ils appliquent partout ou ils sont comme la viande Halal!aussi maintenant ils ne peuvent plus se baisser pour la remonter!C’est la djimitude totale et nos valeurs républicaines jetées a la poubelle place au grand remplacement!le message des Muzz Français est: » vous les Français vous n’étes plus dans votre pays mais dans le notre alors cassez vous!Vos élus ce sont les notres et plus les votres et ils nous mangent dans la main!!!!

Bouillot
Bouillot
il y a 19 jours

Honteux. Il ne faut qu une révolution pour virer tous ces islamos gauchos du pouvoir

gary fouse
gary fouse
il y a 18 jours

Mais les Musulmanes peuvent dire quoi qu’ils veulent sur les Juifs et Chretiens chaque jour. Incroyable!

Adalbert le Grand
Adalbert le Grand
il y a 18 jours

Les nazis de la fachosphère montent ce genre d’histoire en épingle pour faire croire que la liberté d’expression serait menacée en France et qu’on n’aurait pas le droit de tout dire.

Cela est faux : un musulman peut parfaitement crier « mort aux juifs », ou menacer de mort une jeune fille, il ne lui arrivera strictement rien. Preuve que la liberté d’expression est totale (pour certains)

Et il est tout à fait normal de poursuivre les sales racistes islamophobes blancs pour leurs propos de haine

___

Bon trêve d’ironie, ceci est bien la preuve qu’il y a un deux poids deux mesures entre les musulmans et les autres, et que les juges s’entraînent déjà à appliquer la charia.

L’adaptation, c’est la qualité principale des juges français. Ils l’ont maintes et maintes fois démontré dans l’Histoire, en 1940 comme en 1945.

On ne peut qu’être estomaqué de la promptitude de la Justice à se saisir de l’affaire et à menacer cette enseignante et élue, tandis que les cris de haine et les menaces de mort des musulmans (dont on sait qu’elles ne sont pas en l’air) passent crème.

Cf le porcès de Mila, où la « Justice » s’est défoncée pour trouver et incriminer une majorité de non-musulmans. Pourtant avec 100000 menaces, il y avait sûrement de quoi inculper quelques muzzs supplémentaires. Ils ont dû racler les fonds de tiroir…àmha ils ont dû gauler tous les kouffars ayant menacé Mila

Il y a un deux poids deux mesures, une iniquité qui trahit une volonté évidente d’imposer la tyrannie musulmane aux Français.

Interdiction de la nommer, d’en parler et de l’évoquer. La moindre expression de doute sur la bonté, la tolérance et le pacifisme de la RATP et on vous tombe dessus à bras raccourcis, pendant que les musulmans sont déclarés irresponsables quand ils tuent, et laissés tranquilles quand ça en reste aux menaces et aux tabassages.

____

« Vous combattrez les juifs et aurez le dessus sur eux. Le juif se cachera derrière un arbre ou une pierre, et l’arbre ou la pierre dira : « Ô musulman ! viens tuer le juif caché derrière moi »»

Tant d’amour et de paix envers les juifs, ça laisse pantois. Mais attention, 99,99% des musulmans ne sont pas du tout antisémites, mieux ils adorent les juifs.

Lire Aussi