Relocalisation « prioritaire » : Macron préfère le Doliprane à la 7,62


Relocalisation « prioritaire » : Macron préfère le Doliprane à la 7,62

.

Comme une réponse à la désindustrialisation et à la gestion catastrophique de la crise sanitaire, le gouvernement a pris la décision de relocaliser la production du… paracétamol (qui n’était plus fabriqué en Europe depuis 12 ans.)

En effet, au début de la pandémie et en cas de suspicion de contamination au COVID-19, le ministère de la Santé préconisait, en gros, de se confiner chez soi et de prendre du… Doliprane (Sanofi).

Un remède simplet palliant, en réalité, le manque de masques, de tests et de traitement adéquat mais provoquant une ruée de Français inquiets dans les pharmacies.

Pour faire face aux prochaines épidémies de grippe et retrouver notre indépendance, Macron prévoit donc la relocalisation en 3 ans de la production de paracétamol.

Coût de la mesure-poudre de perlimpinpin : 200 millions d’euros.

 

Emmanuel Macron souhaite « investir dans notre souveraineté » (Photo : Reuters)

Paracétamol : la France veut relocaliser toute la chaîne de production en 3 ans

Le paracétamol est le médicament le plus vendu en France. Il n’est pas étonnant dès lors qu’il fasse partie des priorités du gouvernement dans son plan de relocalisation des industries de santé, annoncé par le président de la République lors de sa visite du site de fabrication de vaccins de Sanofi, à Marcy-l’Etoile près de Lyon, mardi.

« Dès jeudi, nous lancerons une initiative de relocalisation de certaines productions critiques », avait annoncé mardi Emmanuel Macron…

Éviter les pénuries

La crise sanitaire liée au coronavirus avait mis en avant les risques de pénurie de certains médicaments dont les principes actifs sont fabriqués en Chine ou en Inde.

Au début du confinement, les autorités sanitaires françaises avaient même été forcées de rationner les achats de paracétamol, seul remède alors recommandé contre le Covid-19.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/paracetamol-la-france-veut-relocaliser-toute-la-chaine-de-production-dici-a-3-ans-1216272

Les libéraux acquis à la mondialisation, comme les libertariens à la Ayn Rand, restent dubitatifs devant cette mesure inédite de dirigisme étatique ainsi que leurs opposants idéologiques, par exemple Lutte Ouvrière, craignant des subventions déguisées à Big Pharma (Sanofi, UPSA, Seqens).

.

Mais si le paracétamol devient une priorité du gouvernement, pourquoi n’agit-il pas de même avec l’armement, pourtant vital à l’indépendance du pays ?

Car depuis des décennies, la politique de la France en la matière se résume à la désindustrialisation, à la délocalisation et à l’achat compulsif de matériel étranger, visiblement sans contreparties.

Si, auparavant, l’État stratège pouvait établir des programmes militaires en coopération ou basés sur des accords de réciprocité, il semble désormais avoir abandonné (ici comme ailleurs) l’idée de préférence et d’indépendance nationales.

 

L’arsenal de Roanne (Giat) aujourd’hui quasi-démantelé (photo : change.org)

Ainsi, la France n’a plus la capacité industrielle de produire des munitions de petits calibres (5,56, 7,62 et 9 mm). Fini également les armes de poing et d’épaule : Manurhin MR73 (Chapuis Armes appartient désormais à l’italien Beretta), MAS-50, PAMAS, FAMAS ou FR-F2 de Saint-Etienne*.

Bref, à la prochaine guerre sanitaire ou autre, nous pourrions certes nous armer de paracétamol tricolore mais dépendre, pour l’armement et les munitions, du bon-vouloir de fournisseurs étrangers.

Mais au moins, cette mesure macronienne de relocalisation patriotique permettra de soigner en toute indépendance stratégique la migraine et les ragnagnas des militaires : cocorico !

* Subsiste, malgré tout, le Hécate II du savoyard PGM précision. Signalons également la société stéphanoise Verney Carron, systématiquement écartée des appels d’offre de l’armée au prétexte d’un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros

Modernisation. Le SCAR remplace les FR-F2

Le FN SCAR remplace désormais le FR-F2 fabriqué autrefois à St-Etienne (Photo : armyrecognition)

 

Les fusils d’assaut allemands HK, les pistolets autrichiens Glock [et leurs holsters américains Blackhawk – NDA]  et maintenant, les fusils de précision belges FN… l’armée française s’est résolument mise à l’heure de l’Europe pour son équipement en armes individuelles.

Elle vient en effet d’acquérir 2620 fusils de précision semi-automatiques SCAR-H PR à la Fabrique nationale d’armes de guerre d’Herstal…

Les nouveaux fusils sont fournis avec des lunettes allemandes Schmidt&Bender, des systèmes de visée nocturne OIP Sensor Systems [société belge appartenant à l’israélien Elbit System – NDA ], des systèmes de vision à infra-rouge ou à amplification de lumière allemands Telefunken-Racoms [également propriété d’Elbit – NDA].

Le marché comporte la fourniture de plus de 6,3 millions de cartouches de 7,62mmx51, par MEN, munitionnaire allemand et fournisseur, entre autres, de la Bundeswehr, de la gendarmerie (en 9mmx19) et de l’armée française [MEN appartient, en fait, au brésilien CBC Ammo, fabricant des pistolets Taurus – NDA]

TIRMAG n°10

.

La France ne fabrique plus non plus de corps de bombes : la SAMP (Société des ateliers mécaniques de Pont-sur-Sambre) a fermé ses ateliers en 2011 et a disparu en 2017.

Résultat : en cas de conflit et pour ce genre d’armement, le pays devient dépendant de ses « alliés », notamment américains.

A la suite des bombardements d’Irak et de Syrie contre Daesh, certains parlaient même d’une pénurie de bombes anti-bunker et de l’acquisition rapide de plusieurs milliers de GBU-12 à 22 000$ pièce à l’américain Raytheon… (Challenges et StockUS)

.

De la munition à la bombe d’une centaine de kilos, du pistolet autrichien au drone américain (interdiction de les utiliser hors Sahel !), du 4×4 Ford à l’installation laborieuse d’un hôpital militaire lors de la crise du COVID-19, c’est tout l’armement, le complexe militaro-industriel français et l’armée qui semblent partir à vau-l’eau ou passer à l’étranger.

https://resistancerepublicaine.com/2020/04/05/armees-francaises-comme-hopital-public-mensonges-et-faillite-detat/

https://resistancerepublicaine.com/2018/12/11/parly-veut-prendre-les-cadeaux-de-macron-aux-gj-sur-le-budget-de-larmee-deja-exsangue-la-salope/

https://resistancerepublicaine.com/2020/01/09/achat-de-75-000-glock-autrichiens-vers-la-fin-de-lindustrie-francaise-de-larmement/

Le programme « Léoclerc », un futur char de combat franco-allemand… mais surtout allemand ?

https://resistancerepublicaine.com/2018/09/01/le-leoclerc-futur-char-franco-allemand-ou-la-fin-de-lindustrie-francaise-de-larmement/

Autrefois fières de ses véhicules fabriqués par nos ouvriers, la gendarmerie ou la police se gargarisent désormais de leurs 4×4 assemblés en République tchèque ou en Roumanie.

https://resistancerepublicaine.com/2020/02/26/la-gendarmerie-achete-allemand/

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/le-departement-des-bouches-du-rhone-offre-dix-voitures-neuves-a-la-police-1567003558

Finalement, cette évolution s’applique à tous les secteurs de l’industrie : la France, grâce aux efforts de la gauche, de syndicats et d’un MEDEF obtus, se débarrasse de son patrimoine industriel parfois plusieurs fois centenaire (Saint-Gobain, Alsthom, GIAT-Nexter, MAS, Manurhin…) 

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/02/trahison-du-gouvernement-mise-a-mort-de-notre-industrie-lourde-lexemple-de-saint-gobin/

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/08/apres-sud-pour-amazon-la-cgt-fait-fermer-lusine-renault-de-sandouville-salauds-de-syndicalistes/

Et même de sa filiale nucléaire !

https://resistancerepublicaine.com/2020/06/30/macron-lassassin-ferme-fessenheim-afin-de-nous-rendre-dependants-de-letranger-et-nous-asservir/

Ou de sa filière et de son indépendance agro-industrielles, menacées par les achats chinois ou les traités de « libre-échange » (TAFTA, CETA, EUROMERCOSUR, EUROMEXIQUE…)

https://resistancerepublicaine.com/2017/11/25/les-chinois-achetent-nos-terres-pour-nourrir-les-chinois-et-nous-et-nous-et-nous/

https://resistancerepublicaine.com/2020/06/22/le-mexique-va-nous-inonder-de-viande-aux-hormones-de-miel-de-cereales-merci-lue-merci-macron/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




13 thoughts on “Relocalisation « prioritaire » : Macron préfère le Doliprane à la 7,62

  1. AvatarPHB

    Quand je vous lis
    Ça me désespère
    J’ai le sentiment qu’on ne peut
    Pas y arriver dans moins de 10 ans
    C’est demain l’islam possedera
    Les clés de la bombe
    En grande Bretagne
    Comme en France
    Ce qui fera 4 pays de fous
    De tueurs psychotiques
    En comptant l’Iran et le pakistan
    La Russie
    Et surtout la Chine
    Avec ses ouïghours
    Devraient s’inquiéter

  2. Charles Martel 02Charles Martel 02

    La France devient un pays du tiers monde, on en vient à se demander qu’est ce qu’on fabrique encore dans ce pays, mis à part des énarques spécialisés dans la ruine de tout ce qu’ils touchent? Ce salaud de Macron n’a tiré aucune leçon de la crise sanitaire où la dépendance de la France vis à vis de l’étranger est apparue comme une évidence criante. Le paracétamol n’est qu’une thérapie symptomatique, ça ne guérit rien, ça fait baisser la fièvre et ça calme la douleur c’est tout. J’aurais aimé voir la production de masque et de tests relocalisée ainsi que celle de la chloroquine et des l’azithromycine par exemple .
    Quand à l’armement il est affligeant et débile de se rendre dépendant de l’étranger. Grâce à l’impéritie de Macron et de sa bande de cons on a envoyé nos soignants se battre à poil, sans aucun équipement de protection et certains en sont morts, si demain nous avons un conflit militaire on enverra nos soldat à poil sans armes ou sans munitions et nos braves serviront de chair à canon à un ennemi qui lui sera équipé comme il faut!! Mais Macron s’en fout, ce ne sont que de ces français qu’ils détestent qui crèvent, lui et sa bandes de pourritures assassines seront toujours bien à l’abri dans un coin bien planqué à regarder crever les français. Bande d’ordures!!!

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @Charles Martel 02

      Bonjour,

      Pas d’accord avec vous ! Nos soldats seront bien équipés d’armes et de munitions en quantité (certes d’origine étrangère) mais à condition de combattre les bons ennemis 🙂

      Pas question, par exemple, d’entrer en conflit avec nos amis saoudiens ou émiratis (une partie de Manurhin leur appartient). Et je doute que les États-Unis nous laissent rosser l’ « allié » turc…

      Imaginons une guerre civile sur base communautaire et religieuse : peut-on être sûr du soutien de l’Allemagne (quasi-propriétaire de Nexter devenu KNDS) ? Serons-nous toujours approvisionné en munitions si nous devenons une sorte de Syrie ou, mieux, de Serbie avec d’un côté, les méchants gaulois de souche contre les gentils rebelles musulmans ?

      On me répondra peut-être que je suis pessimiste, que j’exagère, que ce n’est pas crédible. Mais qui pouvait prévoir quelques années auparavant l’explosion du Liban, de la Yougoslavie, de la Libye ou de la Syrie ?

      1. Charles Martel 02Charles Martel 02

        Non vous n’êtes pas pessimiste François des Groux mais au contraire très réaliste. L’armée française sera approvisionnée en fonction du bon vouloir des « zélites » mondialistes et lèche babouches qui décideront si oui ou non elle doit intervenir et contre qui elle doit intervenir. Fini la souveraineté du peuple français qui n’aura même plus le contrôle de son armée qui pourra, si besoin est, être lancée contre lui.

      2. AvatarHagdik

        Les munitions d’origine saoudienne ont présenté de graves problèmes d’homogénéité et de performance.

  3. Avatarpier

    la FRANCE fabrique peut être des zénarkes mais aussi des chomistes
    et est obligée de faire venir des roumains & polonais pour faire les soudures à St Nazaire , pas nécessairement formés , mais alors formés par des français

    mikron a dit que nous étions en guerre
    &
    au bout d ‘1 mois notre seul porte avion était HS

    de l ‘armement , il y en a plein dans les cités
    ha oui , mais ce ne sont plus des territoires français ,
    sauf pour les alloc

  4. AvatarPouf

    Merci pour cet état des lieux ! Par contre, « visiblement sans contreparties »…ça, je n’y crois pas ! Ceux qui nous gouvernent sont essentiellement des « arrivistes », alors, j’ai des doutes !

  5. AvatarJoël

    Petit rappel, pour remplacer le Famas, le Français Verney-Carron dont la réputation n’est plus à faire, avait proposé un fusil de haute qualité et pas plus cher que ces concurrents.
    L’UE et son marché international étant passé par là, son offre a été rejetée du simple fait que son chiffre d’affaires n’était pas assez conséquent par rapport aux autres.
    Même scénario pour les fusils de précision :
    «Un des critères d’attribution du marché de renouvellement des fusils de précision de l’armée de terre exclut toute offre 100 % française et oblige à chercher des partenaires européens»
    https://www.lefigaro.fr/societes/2018/10/19/20005-20181019ARTFIG00006-le-dernier-fabricant-francais-de-fusils-pourra-t-il-equiper-l-armee-de-terre.php

    Souveraineté qu’y dit !!!

  6. AvatarDorylée

    Pour le char Léoclerc, on s’est réservé une grosse part du marché : le liquide lave-glace et l’antigel du moteur. Nos industriels savent s’imposer !
    Quand aux Américains, ont leur achète leurs bombes et leurs drones et, en échange, il nous laisse tout notre vin et notre fromage… Mais le petit-trou-du-cul affiche en toute circonstance le sourire béat du crétin satisfait.

    1. AvatarHagdik

      Heu « petit trou du cul » on peut avoir des doutes. Il semble aimer se le faire élargir vu ses fréquentations …

Comments are closed.