L’enracinement, unique remède au mondialisme destructeur de nations

Identité française Les Résistants Publié le 2 février 2021 - par - 2 commentaires

À l’heure où nombre de Français s’étonnent du silence assourdissant de nos artistes, devant la fermeture des lieux de culture, des salles de spectacles et de théâtre, nous avons donné la parole à un chanteur identitaire breton, Christoff. Bien-pensants s’abstenir…

Riposte Laïque : Avant de parler de votre nouvel album, « Arcadia », si vous expliquiez à nos lecteurs qui vous êtes, en dehors de la présentation classique de « chanteur breton engagé » ?

Christoff : Pour faire simple, je suis auteur/compositeur/interprète de 41 ans, natif des Côtes-d’Armor (Quintin). J’ai migré en 2008 dans le pays de Morlaix, pour des raisons professionnelles. J’ai notamment  travaillé durant 4 ans dans un magasin d’instruments de musique en tant que vendeur et prof de guitare. J’habite près de la mer et loin des cons.

Riposte Laïque : Parlez-nous donc de votre deuxième album, « Arcadia ». Comment travaillez-vous ? seul ? en équipe ? Et quels messages faites-vous passer, dans ces différentes chansons ?

Christoff : Je travaille toujours seul lors de la genèse d’une chanson, puis, une fois l’ossature en place, il me faut m’occuper des arrangements. Pour ce faire, je peux compter sur mon fidèle ami et ingénieur du son, lui-même musicien, pour m’assister dans cette tâche. Il était déjà aux manettes pour l’enregistrement de mon premier album, « L’armée du silence » et de ce fait, il y a une sorte d’osmose entre nous, ce qui facilite les choses. Les idées d’orchestration étaient déjà dans ma tête, restait à tout mettre en place. Le studio, c’est aussi de la sueur, il ne faut pas croire, je sais que les choses seront figées une fois l’enregistrement de l’album achevé, c’est pour ça que chaque note, chaque mot, chaque métaphore est pesé. Il y a plusieurs intervenants sur ARCADIA, plusieurs duos, trois pour être exact. Il y a le titre « Dès demain » que je chante avec mon ami Romain Guérin, écrivain et poète de son état. Je partage, le temps d’un hymne engagé, le titre « À la France » avec mon ami Laryen, qui lui officie dans le rap identitaire et « Ar Lann Am Helenn » (la lande m’instruit) que je chante avec mon épouse. C’est un titre écrit et composé par ma femme (j’ai juste fait un peu de direction artistique), accompagnée de sa harpe. Le refrain est chanté en breton. Je voulais cet album très instrumental, riche et varié. Je pense y être parvenu.

Dans mes chansons, j’évoque diverses choses, bien évidemment, mais le fil conducteur reste toujours axé autour de l’enracinement, unique remède à ce mondialisme, destructeur de nations…

Riposte Laïque : L’identité bretonne paraît très importante, dans votre œuvre. Comment vous situez-vous par rapport à la France, et aux débats sur le régionalisme ?

Christoff : Oui, il est certain que la Bretagne est essentielle pour moi, je la chante souvent et ne la quitte que rarement. On en revient toujours à l’enracinement. Pour faire simple concernant le régionalisme et l’indépendantisme breton, j’estime que ce n’est pas le combat prioritaire à mener tant l’état de la France, dans sa globalité, est esquinté par ce progressisme délirant. Pour illustrer mes propos, je vais prendre l’exemple du maire de Nantes, qui est content parce qu’un drapeau breton (gwenn ha du) flotte sur l’hôtel de ville… Pourquoi pas, Nantes est historiquement bretonne après tout, mais n’y a-t-il pas plus urgent à faire à Nantes ? Honnêtement ? Beaucoup, dont je suis, s’accordent sur le fait que cette ville se dégrade de manière inquiétante en terme de délinquance notamment.

Riposte Laïque : On vous sent inquiet, dans les paroles de vos textes, mais aussi révolté, par l’invasion de notre pays, la présence de plus en plus visible musulmane, et votre colère apparaît très violente. Pourtant, ne dit-on pas que la Bretagne est plutôt préservée, par rapport à d’autres régions françaises ?

Christoff : Inquiet ? Moi ? Nooon ! du tout ! pourquoi l’être ? Je sais rester à ma place, et bien qu’engagé, je ne suis pas un leader d’opinion, mais un artiste soucieux que la culture reste nôtre. Je laisse les grandes thématiques aux « experts » et me contente de chanter mes idéaux, faits de clochers et de bistrots.

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la situation sanitaire, en France d’abord, et dans votre région ensuite ? Que pensez-vous de l’initiative de Francis Lalanne, qui demande à l’armée de destituer Macron, et de celle de 200 artistes qui, eux, veulent se faire vacciner ?

Christoff : Sur la crise sanitaire il y a tellement à dire. J’ai la terrible impression que ce monde est devenu fou ; qui aurait pu imaginer il y a de ça un an, que nous allions basculer dans cet univers orwellien ? J’ai peur que ce Covid ne devienne une sorte de religion, à laquelle nous allons devoir nous soumettre, au détriment de nos libertés… En Bretagne, comme ailleurs j’imagine, les gens portent le masque même là où il n’a pas été rendu obligatoire, jusque dans leur voiture, ce qui me les rend  détestables (rires). Je ne suis pas très au fait sur le cas Francis Lalanne, mais d’instinct il me semble plus intègre dans sa démarche que ne le sont ces « 200 » artistes à la solde de qui les paie. Pour le vaccin, ce sera sans moi ; après si d’autres veulent le faire, grand bien leur fasse. Je trouve Florian Philippot très pertinent sur ce qu’il appelle la « coronafolie » et il est, me semble-t-il, le seul homme politique d’envergure qui tient ce genre de propos, emplis de bon sens.

Riposte Laïque : Êtes-vous parfois sollicité pour animer des réunions militantes ou des soirées privées ?

Christoff : Oui, j’ai pu jouer à plusieurs reprise à Synthèse nationale, également pour le PDF Bretagne entre autres et ma dernière prestation remonte au mois de septembre dernier, à l’occasion des 10 ans de la Ligue du midi. Il était prévu que je donne un concert privé à Lamballe dans les côtes d’Armor en avril 2020… concert covidé, confinement oblige… À vrai dire, je ne pense pas que je pourrai défendre ma musique sur scène, tant que ce virus mutant extraterrestre monopolisera l’espace médiatique.

Riposte Laïque : Avez-vous d’autres projets, après cet album ?

Christoff : Pour les projets, ce n’est pas ce qui manque. ARCADIA, mon nouvel album, est sorti il y a à peine deux mois, je vais le laisser vivre, mais mon troisième album est déjà bien avancé, j’y travaille au quotidien. J’ai également le projet, à plus brève échéance, de sortir un album instrumental, où la harpe serait à l’honneur et avec bien sûr son lot de surprises. Il y a également d’autres clips qui vont arriver, les 2 derniers ayant reçu un accueil pour le moins encourageant à savoir « Poème révolutionnaire » et « Dès demain » en duo avec Romain Guérin. Je tiens d’ailleurs à souligner le travail remarquable d’Antoine Bernard, qui a réalisé les visuels de mon album ainsi que les clips.

Riposte Laïque : Comment fait-on pour se procurer cet album, et pour vous contacter ?

Christoff : Pour se procurer mes albums, il suffit de se rendre sur mon site internet (je travaille en toute indépendance, sans label). Il y a des versions numériques téléchargeables et des versions physiques (pour les vieux comme moi qui sont attachés à l’objet 😉 ).

Pour commander mes albums: https://christoff-bzh.com/

Pour aider à financer les prochains clips: https://fr.tipeee.com/christoffbzh

Pour me contacter : -Facebook:  https://www.facebook.com/profile.php?

clip “Poème révolutionnaire”:  https://www.youtube.com/watch?v=OWC-x8yyGoI

clip “Dès demain”: https://www.youtube.com/watch?v=JxjknkxBDFQ

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Lesuffleur
Christian Lesuffleur
il y a 1 mois

loin des cons qu ilnous dit! je ne suis pas sûr que la Bretagne soit la mieux placée. il suffit de voir le résultat des élections à chaque vote c’est la Bretagne qui nous fout dedans

Sugarhawk
Sugarhawk
il y a 1 mois

Normal pour un identitaire. Mais peut-être un peu égoïste. C’est sans doute ce qui lui permet de vivre comme si de rien n’était. Mais attention à la chute au réveil !

Lire Aussi