La  Guyane, porte d’entrée  vers la métropole pour des migrants venus…du Moyen-orient !

La famille d’Oum Majd, originaire de la région syrienne d’Idleb, passe ses journées place des Amandiers, à Cayenne

Intéressant reportage du site Infomigrants sur la Guyane, en trois volets. Résumé.

 

Pour de nombreux migrants passés par le Brésil ou le Suriname, la Guyane est à la fois une terre de destination et de transit vers la France métropolitaine.

Face à la hausse des arrivées, son fragile système de prise en charge des demandeurs d’asile est totalement saturé.

 

 

À la pointe Buzaré, coin isolé de Cayenne, environ 80 migrants, dont des familles syriennes, ont installé un campement de fortune.

 

« Les arbres sont différents, il fait chaud et l’eau de la mer est marron. » Ces quelques observations, formulées à l’ombre d’un palmier desséché, seront les seules. Dix mois après être arrivé à Cayenne, Ali, réfugié syrien de 24 ans originaire de Hama, n’a que peu de commentaires à faire sur la Guyane.

 

Ce territoire français, situé en Amérique latine, était pourtant depuis longtemps dans son esprit. Le jeune homme a quitté la Syrie en 2017 et est passé par le Liban et le Brésil, pays qui délivre des visas humanitaires aux personnes touchées par le conflit syrien.

Au terme de ce colossal détour, pour éviter de se frotter à la Méditerranée et aux frontières européennes, cet étudiant tatoué et rasé de près a atterri ici, sous le soleil de Cayenne qui brûle les façades des bâtiments défraîchis.

 

« Au début, j’ai dormi à la rue, et j’ai attrapé la dengue », raconte Ali, confronté pour la première fois aux infections tropicales. « J’ai été tellement malade… » Il est désormais hébergé avec 35 autres hommes dans un centre d’urgence surnommé « La Fabrique » : un hangar monté à la hâte au début de la pandémie de Covid-19 dans lequel il fait une chaleur irrespirable.

Pour beaucoup de migrants, la Guyane n’est en effet rien d’autre qu’une porte cachée vers la France métropolitaine où, veulent-ils croire, « des opportunités et une nouvelle vie » les attendent. Le passage n’est plus tellement secret. Autrefois quasi inconnue, la région est apparue ces dernières années sur les radars des demandeurs d’asile venus du Moyen-orient.

Les migrants y vont dans l’espoir d’obtenir l’asile puis de décrocher un titre de voyage pour s’envoler vers Paris. Le DOM est ainsi devenu une destination qui, sitôt atteinte, se transforme en une étape de plus.

 

De la Syrie à la France métropolitaine via la Guyane, un détour de milliers de kilomètres.

« La communauté syrienne, à elle seule, fait déborder le dispositif d’accueil »

Sur Internet, le filon a rapidement gagné en popularité. Majoritairement des Syriens – pour beaucoup des hommes refusant d’effectuer leur service militaire – mais aussi des Palestiniens, des Jordaniens, quelques Yéménites venus, eux, via l’Équateur sont arrivés en nombre ces dernières années.

 

« Ces migrants représentaient moins de 10 % des demandeurs d’asile en Guyane en 2017-2018″, précise Benoît Renollet, directeur de la Croix-Rouge Guyane, chargée de leur hébergement. « Mais l’année dernière, ce taux a grimpé à 30-40 %. »

 

Il s’ajoute notamment aux Haïtiens, très nombreux, aux Vénézuéliens et, depuis cet été, aux Cubains qui arrivent par le Suriname voisin. Sauf que, désormais, le fragile système d’accueil craque de tous les côtés.

« Depuis 2020, la communauté syrienne, à elle seule, fait déborder le dispositif d’accueil », commente Lucie Curet, responsable de l’action en rétention outre-mer pour la Cimade. Il faut dire que les places d’hébergements sont rares, incapables de pourvoir aux demandes des 2 821 dossiers d’asile enregistrés en 2019 : aucune structure Cada (centres d’accueil pour demandeurs d’asile) n’existe sur le territoire guyanais et les options de logement se limitent en tout et pour tout à 600 places. Cette capacité sera par ailleurs revue à la baisse d’ici à la fin de l’année, date à laquelle un centre d’hébergement d’urgence de Cayenne doit fermer ses portes pour laisser la place à un commissariat de police.

 

Avec un taux de chômage à 19% en 2019 – contre seulement 8,1 % en métropole -, et une moitié de la population qui vivait sous le seuil de pauvreté en 2017, la Guyane n’aurait par ailleurs pas « les moyens de la solidarité », lâche-t-on avec amertume du côté des associations. « Il y a une forte demande de logement social, poursuit Lucie Curet. Ce serait mal vu que des hébergements soient dédiés à des étrangers. »

 

 

« Le jour où les frontières [avec le Brésil] vont rouvrir, je ne sais pas comment on va faire »

Malgré tous ces obstacles, la tentation d’entrer par la porte guyanaise reste grande. Actuellement des dizaines, voire des centaines de migrants s‘amasseraient dans les environs d’Oiapoque, de l’autre côté du fleuve qui sépare ce territoire français du Brésil, dans l’attente de la réouverture des frontières fermées en raison du Covid-19.

 

« Nous sommes clairement au maximum de nos capacités », s’inquiète Olivier Morel, responsable administratif et financier au sein de la Croix-Rouge française en Guyane. Ce dernier est alarmiste en pensant aux prochains mois. « Le jour où les frontières vont rouvrir, je ne sais pas comment on va faire. »

 

https://www.infomigrants.net/fr/post/28132/dans-une-guyane-saturee-le-passage-plus-si-secret-de-migrants-vers-la-metropole-1-3

https://www.infomigrants.net/fr/post/28133/le-voyage-n-est-jamais-fini-l-improbable-exil-de-syriens-vers-la-guyane-2-3

 137 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. je ne comprend pas pourquoi ils ne retournent pas en Syrie ? ça s’est calmé! A moins qu’ils ne se soient
    rendus coupables de crime et pourraient en répondre devant la loi de leur pays!

  2. Les rats envahissent nos égouts et doivent étre exterminés en permanence il en est de mème de cette immigration sauvage qui est aspirée inexorablement par nos lois laxistes !
    Il va donc falloir que nos élus revoient rapidement leurs dispositifs perçés de toute part!cette immigration n’est pas choisie mais subie ,dans certains pays musulmans c’est la peine de mort qui est appliquée Car c’est les mauvais qui arrivent les bons restent dans leur pays dit par un algérien lui-mème !Alors le prochain vote sera crucial pour la France!

  3. @mcc : Salut amigo ! Vu la quantité, parlons plutôt d’envahisseurs que de clandestins !!…
    @pascal leveque bonjour ! On a vu qu’en dépit des gerbes de dardmalin aux martyrs victimes des français, l’état algérien refuse de récupérer les bouches inutiles que sont les terroristes franco-algériens … D’ailleurs, reprendra-t-il mêmes ceux de nationalité algérienne bien que les lois internationales l’y obligent ??….J’en doute.
    Moi aussi je rêve de remigration, mais c’est une opération qui devrait porter sur le retour d’une quinzaine de millions de personnes dont, à priori, personne ne veut !
    A côté de cela, dans un courrier d’appel au don, le Président de TVLibertés, Philippe Milliau, indiquait qu’il fallait s’attendre à l’arrivée-tout à fait légale- de 16 millions de « regroupés familiaux » !!! Tout ceci sans compter, bien sûr, le taux de reproduction de tous ces improductifs déjà dans la place …
    Nous avons là un problème d’importance capitale pour l’avenir de notre pays, mais la covid, le genre et la satisfaction des revendications lgbtistes seraient prioritaires !!…
    L’état français ne peut pas rester passif devant une telle situation. Il devrait, dans un premier temps, créer un ou plusieurs grands centres de détention, sans télé, salle de sport, hamam, portables etc… avec nourriture permettant juste de survivre, y compris viande de porc etc…de façon à ce que les détenus finissent par se charger eux-mêmes des formalités pour s’en retourner vivre dans leurs bleds d’origine !…
    Parallèlement : abrogation du regroupement familial et réforme drastique du code de la nationalité, ainsi que du droit d’asile.
    Je rêve ? Il faudra bien des virils à la tête du pays pour sortir de cette situation.

  4. Mountain dit :
    17 novembre 2020 à 15 h 20 min
    xxxxxx
    merci, Ami
    je sais, ce n’ est pas trés chrétien, mais je suis foncièrement méchant 😆

  5. Où trouvent ils l’argent pour faire le périple : Syrie/Surinam/Guyane/France ?
    Perso, je n’aurais pas le fric pour me payer cette virée.
    La Cimade sévit aussi en Guyane…
    Pourquoi Taubira les expédie en France au lieu de les renvoyer au Surinam. Pour emmerder les Français qu’elle déteste?

  6. Machinchose vous m’avez bien fait rire avec le distributeur, les 2000 clandestins évacués ce matin ils devraient les envoyer à Pons, le maire et ses amis se feront un plaisir de les accueillir.

  7. Cela n’est pas de la « générosité », mais le virus no border que Macron veut instiller ici, pour détruire la France

  8. «  »Seine-Saint-Denis : 2000 migrants évacués d’un campement au pied du stade de France
    Une vaste opération d’évacuation et de mise à l’abri a démarré ce mardi matin à 7 heures. C’est la 66ème opération en cinq ans dans le département. » »
    ce tort immense de leur avoir trouvé un qualificatif « honorable tel que « migrant » au lieu du vrai mot adéquat CLANDESTINS !!!!!
    d ‘ ailleurs il se dit entre eux qu a la 100 eme opération, on leur remet les « PAPIERS » en grande cerémonie, avec les clés du HLM et une carte de retrait espèces illimitée
    a ce sujet, ils ont une carte de retrait aux distributeurs..et le nombre de fois, surtout a Belleville, ou j’ ai patienté derrière un noir qui croyant a la magie des Blancs, remettait sa carte pour la troisième fois , sans sucçès, il avait epuisé son montant autorisé
    méchant comme je suis, je lui demande de me ceder la place (l’ Ingénieur en hydrostatique s’ efface)
    alors je sors ma carte, et avant de la mettre dans le distributeur, je fais quelques gestes cabalistiques, je baragouine quelques onomatopées, …l’ « ingenieur » m’ observe, emerveillé, et davantage quand je retire mes billets…je lui fais un sourire en lui disant « marabout !! »
    avec une constance remarquable il a recommencé a rentrer sa carte aprés moi!!
    moi, toi, quand a la troisième fois ça ne fonctionne pas, ta carte est bloquée ….
    mais « eux » c’est eux……….
    et comment veux tu que cet envahissement cesse un jour, quand ils racontent chez eux que en France, tu as tout a l’ oeuil!! même les sous qui sortent du mur (des cons)

  9. La solution fermée les vannes financières de toutes les aides possibles et imaginables ,le flot se tarira et s’inversera de lui-même vers d’autres cieux plus favorable à leur donner du pognon , j’en ai marre que l’on distribue que dis-je , que l’on donne notre pognon à des parasites allogènes !

  10. On ne se débarrassera de ces cancrelats que le jours ou on pourra leur tirer dessus. Ils viennent pour une invasion. Eric Zemmour disait que si toutes les banlieues s’enflammaient en même temps, il n’y aurait pas assez de flics pour faire face, et on aurait le plus grand mal à contrer ce fléau.
    Une seule solution, faire feu. Mééééé faut pas oublier que l’état les protège et surtout les juges comme ducon-le yéti.

  11. très simple. On affrète un avion pour Paris, puis, flûte, un détournement pour la Syrie par des pirates patriotes. Ni vu ni connu !

  12. La généreuse utopiste France ne peut continuer à accueillir nombre de misèreux du monde accompagnée des djihadistes, à moins que son peuple accepte de devenir de plus en plus misérable et soumis.

Les commentaires sont fermés.