Macron lance l’appel de Christchurch, Trump lutte contre la censure des réseaux sociaux…


Macron lance l’appel de Christchurch, Trump lutte contre la censure des réseaux sociaux…

 

La Maison Blanche lance un site pour dénoncer les « censures » des réseaux sociaux

Le portail lancé par la présidence américaine veut recenser les exemples d’abus de modération de la part des grandes plates-formes du Web, au nom du combat pour la « liberté d’expression en ligne ».

Mercredi 15 mai, de nombreux chefs de gouvernement, et des représentants des grandes plates-formes du Web occidentales, étaient réunis à Paris pour lancer un « appel de Christchurch »destiné à mieux lutter contre les contenus terroristes sur Internet et les réseaux sociaux.

Les Etats-Unis n’ont soutenu que timidement cet appel : la Maison Blanche s’est dite en phase avec l’objectif du texte, présenté par Emmanuel Macron et Jacinda Ardern à l’Elysée, mais a aussi fait savoir qu’elle ne le soutiendrait pas formellement.

Et quelques heures plus tard, la présidence américaine a préféré poursuivre une autre campagne liée aux questions de régulation des contenus postés sur Internet. La Maison Blanche a en effet lancé un site incitant les internautes américains à témoigner de toute censure qu’ils auraient subie de la part de Facebook, YouTube ou Twitter.

« Ils ne me traitent pas bien »

« L’administration Trump se bat pour la libre expression en ligne. Quels que soient vos avis, si vous suspectez avoir été censuré ou interdit de parler en raison d’un parti pris politique, dites-le-nous, cela nous intéresse ! », a posté le compte officiel de la Maison Blanche, accompagné d’un lien vers ce portail intitulé « Tech Biais » (que l’on pourrait traduire par « Parti pris politique de l’industrie tech »).

Même si cette initiative dit s’adresser à tous, « quelles que soient leurs opinions », elle s’inscrit dans la volonté de Donald Trump de démontrer que les géants technologiques et grandes entreprises américaines du Web pratiquent une discrimination présumée contre les utilisateurs républicains d’Internet.

Récemment encore, Donald Trump s’en était offusqué directement devant Jack Dorsey, le PDG de Twitter, invité à la Maison Blanche. « Ils ne me traitent pas bien en tant que Républicain. […] Suppriment constamment des comptes. Lourdes plaintes de beaucoup de personnes », avait écrit juste avant cette rencontre le président américain.

Depuis des années, le locataire de la Maison Blanche et les élus républicains critiquent vertement les grandes entreprises du Web (Facebook, Twitter, Youtube…), accusées de favoriser les démocrates à travers des choix de modération et de paramétrages.

Lire sur le sujet : La « drôle de guerre » de la droite américaine contre les réseaux sociaux

Témoignage et captures d’écran

« Trop d’Américains ont vu leurs comptes suspendus, interdits ou dénoncés frauduleusement pour d’obscures “violations” des règles d’utilisation », a justifié, mercredi 15 mai, la Maison Blanche. Le portail invite les personnes souhaitant relater leur mésaventure à livrer par écrit leur expérience. « Partagez votre histoire avec le président Trump », suggère la Maison Blanche, en s’adressant aux internautes convaincus d’avoir été victimes d’un « préjugé politique ».

Selon le site spécialisé The Verge, qui a testé ce site, le formulaire demande aux internautes de fournir captures d’écrans, liens ou autres informations liées à la « censure » dont ils estiment avoir été l’objet, en précisant si elle a eu lieu sur « Facebook, Twitter, Instagram, YouTube ou un “autre site” ». Contacté par The Verge, Facebook et Google n’ont pas officiellement souhaité commenter ce dispositif. Un porte-parole de Twitter a de son côté rappelé que les règles de modération de Twitter s’appliquent « à tous les utilisateurs, quelle que soit leur affiliation politique ».

https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/05/16/la-maison-blanche-lance-un-site-pour-denoncer-les-censures-des-reseaux-sociaux_5462950_4408996.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “Macron lance l’appel de Christchurch, Trump lutte contre la censure des réseaux sociaux…

  1. AvatarMickdan

    Tient donc l’appel de Christchurch,pourquoi pas l’appel du Bataclan ou de Nice,ah oui la bas c’étais un blanc chrétien qui a attaquer une mosquée, ça change tout que je suis con !!

    1. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

      J’y pensais, ce serait pas mal d’en faire !
      Dans toute la France histoire de fair râler les islamos et les islamo-collabos !
      Christchuch n’aurait pas eu lieu si le Bataclan, Nice, etc. en France mais aussi ailleurs, les attentats en Espagne, à Stockholm dans lequel Ebba Åkerlund a trouvé la mort, etc. !

  2. AvatarMaury

    La censure sur certains sites politiquement incorrectes existe aussi ,le texte est maquillé en orange il suffit de cliquer sur la souris a droite en continu pour le lire comme pour copier ce texte président Trump sait très bietn que la gauche que representent l UE et Macron et ses sbires ont une influence menaçante sur les réseaux sociaux de peur que le peuplé se renseigne et réagisse sur leurs oeuvres cachées, leurs magouilles leurs mensonges

  3. AvatarOrange

    J’espère que pour faire bonne mesure et vraiment plaire à leurs nouveaux maîtres les participantes à l’Appel de Christchurch étaient toutes voilées comme la folle à la tête de la Nouvelle Zélande, que les représentants d’Etats ont violé quelques Yézidies, jeté des gays de barres d’immeubles, décapité des hommes, fait sauter une école, brûlé une église (oui Macron premier de classe a lui brûlé une cathédrale), forniqué une pré-pubère, distribué des cartes d’accès à toutes les allocations occidentales à des clandestins illégaux criminels faux mineurs djihadistes, avec un diaporama jpublicitaire sur les explosifs à usage urbain en Suède.

  4. AvatarBéret vert

    Les élites ont peur de nous, en fait.
    La seule dissidence autorisée est celle de l’extrême-gauche rouge verdâtre puisqu’elle soutient ardemment le projet mondialiste des élites bourgeoises (tiens je parle comme un coco maintenant) 😉
    Ce n’est nullement anodin si les élites ont bâillonné JMLP ou lapidé Fillon.
    tshirt-artdelaguerre.com

    1. AvatarBaribal

      @ Béret vert

      D’accord sur tout, sauf…Fillon.

      Fillon n’a eu que ce qu’il méritait. Il faisait partie de cette nomenklatura qui a craché sur JMLP, le FN et ses électeurs pendant 50 ans. Il s’est fait baiser par ses petits camarades, tant pis pour lui.

      1. AvatarBéret vert

        Oui je vous comprend, mais je note que même des types comme Fillon, Goldnadel ou Onfray passent pour être d’extrême-droite, donc il est facile de comprendre qui est à la manoeuvre pour les abattre.

  5. AvatarAva

    Ils savent tous très bien d’où vient ce terrorisme comme ils disent sans autre forme de précision et contre lequel ils prétendent lutter
    C’est une façon d’utiliser les armes de l’adversaire pour les lui renvoyer.
    En même temps, les termes de la loi Avia vont dans le sens de la répression unique et exclusive des Français
    Ou la loi anti discrimnation en Allemagne pour dissuader les policiers d’interpeler « les chances » qui pourront se retourner grâce à cette loi avec les militants et les assoces contre chaque pauvre policier qui devra se justifier et dont l’avancement sera gelé.
    Souffler le chaud et le froid, répandre le chaos, effrayer, abêtir, asservir, anéantir toute réflexion et toute capacité de changement pour en même temps (encore!) augmenter sans limites leurs privilèges et les préserver, voilà la hauteur de vue nos politiques, laquais serviles et corrompus de ceux qui pensent pour eux.

    Trump joue sa réélection et il a des ennemis puissants, prêts à tous les coups bas.
    Il est avec Johnson, Bolsonaro et Poutine une bête à abattre.

  6. frejusienfrejusien

    Information très intéressante !!!
    TRUMP a compris à quel point la population est baillonnée et redirigée vers la pensée gauchiste dominante,
    tout ce qui dépasse doit être soigneusement coupé, c’est le stalinisme qui est de retour,

    il va foutre la honte à toutes ces plateformes qui hésiteront désormais à trop trancher dans les pensées non conformes au standard imposé

  7. frejusienfrejusien

    Christchurch !!! pour bien faire la lèche aux muzz,

    cette UE est au dessous de tout,

    je lui propose l’appel NOTRE DAME

  8. AvataraigleBLEU

    Les français vont être les premiers en nombre à utiliser le site de dénonciation de la censure,vu que nous sommes les plus censurés. Sous VPN si ils refusent les IP européennes.

  9. Avatarsanglier

    Plus jamais ça. En 2020 nous sommes 5 ans après le massacre du 13 novembre 2015 qui avait coûté la vie à 105 français au BATACLAN à PARIS en FRANCE, un appel contre la violence islamiste en Europe doit être lancé.. Les internautes s’unissent via le réseau internet cette année autour de la volonté des peuples européens d’être débarrassés des islamistes. C’est L’APPEL DU BATACLAN. (cf l’appel de Christchurch)

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Oui, cela serait d’ailleurs une bonne idée que toutes les organisations patriotes lancent un tel appel du Bataclan.

  10. Avatarbm77

    Si quelques uns s’interrogeaient encore sur la raison d’être de cette loi avia voilà avec cet appel de Christchurch qui mettra tout le monde d’accord et lèvera toutes les ambiguïtés: cette loi est bien d’abord anti islamophobe et répond à des revendications religieuses dans le double but pour macron d’une part de se mettre la population musulmane dans la poche mais aussi prévenir d’éventuels attentats en allant au devant les désirs de ceux qui pourraient être tentés de les faire…

Comments are closed.