Belloubet libère 5000 détenus mais menace de prison les Français ne respectant pas le confinement


Belloubet libère 5000 détenus mais menace de prison les Français ne respectant pas le confinement

.

Finalement, Emmanuel Macron ne s’exprimera pas ce soir.

« L’Elysée dément «la rumeur d’une prise de parole du président de la République» lundi soir. » (Paris-Match)

Et, pour l’instant, le spectre d’un confinement total s’éloigne car le président y est opposé. Il l’a d’ailleurs assuré ce matin, par vidéoconférence, aux autorités religieuses et « morales » (francs-maçons et associations laïques…) 

En revanche, sa ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a présenté samedi un amendement permettant de durcir les sanctions en cas de non-respect des règles de confinement.

Un non-respect constituant un délit passible de 6 mois de prison et 3750€ d’amende.

Une étrange sévérité venant de la part de la Garde des Sceaux puisque quelques jours auparavant, elle avait ordonné la libération de milliers de détenus…

.

Emmanuel Macron aux autorités religieuses : «Il n’y aura pas de confinement total»

« Il n’y aura pas de confinement total, car il y aurait plus de maux que de guérisons », a martelé Emmanuel Macron ce lundi matin. Le président, qui s’entretenait avec les autorités religieuses et morales par visioconférence depuis l’Elysée, a clos le débat

Il devrait réunir ce mardi son Conseil scientifique sous forme de visioconférence. De nouvelles mesures pourraient être dévoilées dans la foulée pour faire mieux appliquer le confinement, sans aller vers une quarantaine totale. « Le confinement serait total s’il était parfaitement appliqué! 5 % de gens ne le respectent pas, les mesures doivent s’adresser à eux », précise un macroniste du premier cercle.

Parmi les pistes envisagées, selon une source proche du chef de l’Etat : ajouter sur les attestations sur l’honneur une nouvelle case pour faire figurer l’heure de sortie, sur le principe des disques de stationnement, afin d’éviter les excès et faciliter les contrôles ; l’interdiction possible des sorties sportives type jogging ; l’obligation de fournir une attestation médicale sur l’honneur pour justifier tout rendez-vous lié à la santé ; et un renforcement possible des sanctions, déjà durcies (l’amende forfaitaire de 135 € a été portée à 1500 € en cas de récidive dans les quinze jours, et quatre violations en trente jours sont désormais passibles de 3700 € d’amende et six mois de prison).

http://www.leparisien.fr/politique/emmanuel-macron-aux-autorites-religieuses-il-n-y-aura-pas-de-confinement-total-23-03-2020-8286030.php

Coronavirus : de nouvelles sanctions en cas de non-respect du confinement

[…] L’Assemblée nationale avait voté samedi 21 mars l’article du projet de loi permettant l’instauration d’un «état d’urgence sanitaire», avec l’ajout de sanctions pour non-respect du confinement, dont une possible peine de prison…

Le texte permet ainsi au gouvernement «en tant que de besoin» de prendre des mesures «limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion, dans la seule finalité de mettre fin à la catastrophe sanitaire».

Raphaël Schellenberger (LR) a prédit que cela «animerait» les discussions entre Assemblée et Sénat dimanche en vue d’un compromis, car cela offre un «pouvoir colossal au gouvernement»…

A la fin des débats sur l’article, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a présenté un amendement prévoyant que la violation répétée des règles du confinement constitue un délit puni de six mois d’emprisonnement et 3750 euros d’amende. Plusieurs élus l’ont jugé disproportionné, voire «invraisemblable» (LR).

Après une nouvelle suspension de séance, la garde des Sceaux a présenté une formule «graduée» plus consensuelle : une amende de 135 euros en cas de violation des règles, 1500 euros en cas de récidive «dans les 15 jours» et dans le cas de «quatre violations dans les trente jours» un délit «puni de 3700 euros d’amende et six mois de prison au maximum».

https://www.lefigaro.fr/politique/coronavirus-de-nouvelles-sanctions-en-cas-de-non-respect-du-confinement-20200322

.

Coronavirus: Belloubet vise la libération de 5000 détenus

La garde des sceaux veut désengorger les prisons afin de limiter la propagation de l’épidémie.

La garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé lundi aux organisations syndicales du ministère de la Justice qu’elle visait la libération de 5000 détenus, afin de désengorger les prisons en cas de propagation du coronavirus, a appris l’AFP de sources syndicales.

«Des ordonnances vont être prises permettant la libération anticipée des détenus en fin de peine. Ce qui permettra la libération d’environ 5000 détenus», a tweeté FO-Pénitentiaire, syndicat majoritaire chez les personnels pénitentiaires.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-belloubet-vise-la-liberation-de-5-000-detenus-20200323

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “Belloubet libère 5000 détenus mais menace de prison les Français ne respectant pas le confinement

  1. AvatarMountain

    Ah ca pour sanctionner les fds ,et leurs coller des amendes pharamineuses ,là elle a de l’énergie et de la fermeté, les fds sont plus disciplinés et ils ont compris ,on ne voit plus grand monde dans les rues ,mais pour les racailles alors là y a plus personne ,forte avec les faibles et faible avec les forts ,nullissime.

  2. Avatarcorleone

    Tous les membres du gouvernement sont à traduire en justice pour
    mensonges et mise en danger de la vie d’autrui.
    Tas de guignols vous aurez des comptes à rendre et dans pas longtemps.

  3. AvatarAdalbert le Grand

    En revanche, les niqabées se promènent comme elles veulent, consignes sont données pour ne pas les sanctionner malgré la loi.

    On peut donc parier que, comme pour les délits « mineurs » dits plaisamment « incivilités », les racailles dûment « racisées » pourront violer le confinement 150 fois par mois, en ayant droit à un sévère « rappel à loi » sans autre sanction (mais avec froncement de sourcils et doigt du juge en l’air).

    Un ami chauffeur de bus me rapporte que les « chouffeurs  » et « livreurs » squattent son bus pour se déplacer et faire tranquillement leurs livraisons, car non contrôlés, profitant du temps dans le bus pour préparer la marchandise, chauffer la résine, etc.

    L’hypocrisie à tous les niveaux, on ferme les yeux toujours sur les mêmes pourritures de la société sous le prétexte débile profond (=gauchiste) de ne pas les « stigmatiser »

    __

    Les peines de prison, je me demande bien comment les faire exécuter le cas échéant: jusqu’à preuve du contraire, on n’emprisonne pas sans passage devant un juge. Les palais étant fermés, je ne vois pas comment ils vont procéder.

    Tout ça sera retoqué devant le Conseil constitutionnel ou la Cour Européenne, car c’est évidemment disproportionné, et en plus absurde, puisque ça a l’effet inverse : si la personne n’a rien, pourquoi la mettre en prison et l’exposer au risque de l’attraper (sans parler du reste, de finir en chair à pâté pour musulmans)? Et si elle est contaminée, c’est encore plus dangereux. Là c’est L’Etat qu’on pourra attaquer pour mise en danger de la vie d’autrui.

    Force est de constater que nous sommes gouvernés par un gouvernement et une administration (bien la peine d’avoir fait l’ENA) de Pieds-Nickelés – hélas ça ne date pas de Macron, j’en viens à me convaincre que c’est depuis 1981, voire 1974.

  4. AvatarAardvark

    Une nouvelle preuve, s’il en était besoin, d’une « dream team » totalement à la rue… On libère des racailles, on n’emprisonne pas les violeurs non munis de nos codes, mais on va mettre en taule un simple citoyen, certes coupable d’une grave faute, mais pas criminel… 2 poids, 2 mesures, injustices, la macronie est à l’agonie ! Mais concernant les amendes, ça va faire rentrer un peu la thune que les radars ne ramènent plus, faute de circulation… Il ne faudrait pas que les « Zélites » manquent de homards et de bonne chère…

  5. AvatarChristian Jour

    On est gouverné par des fous psychopathe et criminels. Il ne méritent pas le poste qu’ils occupent. pour tous ces sinistres, démission.

  6. AvatarGilles D

    Pour pouvoir incarcerer un maximun de d’honnête cotoyens , faut faire de la place ,elle vide les prisons, les racailles colorées peuvent rentrer dans leurs bled ( citees) , espérons que le chaos qui arrivent favorisera la libération de notre nation. Que le dictateur, et tous les minables dégénérés qui ont trahi les valeurs de ce pays soit jugés .prions pour que le Corona frappe fort au seins de cette dictature….par leur incompétence trop d’honnêtes gens et soignants meurents pour le manque équipements .

    1. Avatardurandurand

      Bonsoir , malheureusement tous ces sinistres criminels qui nous gouvernent passeront à travers , il y en aura très peu qui le chopperont ce coronavirus , et même s’il y a en certains de ces saloperies de sinistres , qui l’attrape , ,ils seront soignés avec la chloroquine ils n’attendrons pas la fin des essais cliniques , voir le salopard d’estrosi qui l’avait choppé ,il a été soigner avec la chloroquine , mais le pauvre français de souche ,le sans dent il peut crever , tous ces merdes de politichiens s’en battent royalement les cacahuètes !

  7. MaximeMaxime

    Un député de son propre camp a dit qu’elle était « ministre du Droit, pas de la Justice ». Et c’est tellement vrai…
    Elle est terrorisée sans doute à l’idée que la France sera condamnée par la CEDH pour avoir laissé les détenus en prison pendant le virus.
    Et alors ?
    Cela mérite-t-il de brader notre souveraineté et notre sécurité ?
    On n’a plus le droit de sortir de chez nous pour ainsi dire, en revanche les racailles ont la vie tranquille. Cette nuit j’ai été réveillé par des dealers qui parlementaient en pleine rue. Cela en dit long sur le sentiment d’impunité que cette décision suscite.
    Que ce virus décime la population carcérale ne me fait ni chaud ni froid, dès lors du moins que les gens qui se trouvent en prison y sont pour une bonne raison (il y a peut-être quelques exceptions dans le lot). Ils ont pris ce risque en agissant de façon illicite et en sachant qu’ils encourraient la prison, ils doivent l’assumer jusqu’au bout.

  8. AvatarAva

    L’Italie a connu au moment où s’abattait le covid 19, les mêmes et soudaines mutineries et de mystérieuses évasions.

    Il n’ont pas eu le toupet de la classe politique française mais la constante demeure : le chaos !

  9. AvatarAdalbert le Grand

    A part ça, il n’y a pas de zones de non-droit, de territoires perdus de la République en sécession où règne une autre loi, de « quartiers » où la police ne rentre plus (sauf en coup de vent furtif et en nombre) : la République est partout chez elle en France.

    Le corona a au moins une vertu: il met à nu toutes les vérités, tout ce qu’on essaie de planquer sous le tapis en temps normal, tous les dénis façons 3 singes.

    Et le fait que pendant que les racailles « issues de l’immigration et de l’islam » sont libres, protégées par les élus, l’administration et les juges, les cochons de citoyens Français de souche sont eux muselés, bâillonnés, ligotés, incarcérés.

Comments are closed.