Covid : le vaccin ne sert à rien, alors ils essaient de nous faire croire qu’il protègerait de l’infertilité

Nous avons noté à de nombreuses reprises le rapport entre problèmes de reproduction et « vaccin » contre le Covid. Entre règles décalées ou disparaissant pendant des mois, douleurs abdominales abominables, fausse-couche et autres complications… Ce qui amène de l’eau à mon moulin, et m’a fait dire ici très souvent que je soupçonne une énorme manipulation, une monstruosité mise en oeuvre par la clique Gates and Cie pour réduire la population mondiale. Malgré nous, sans  nous demander notre avis et en commençant… par les populations qui font peu d’enfants, les Occidentaux !

Exemples précis d' »effets secondaires » de ce type, suite au vaccin,  publiés sur notre site dans la rubrique « le vaccin covid tue »:

https://resistancerepublicaine.com/2022/03/17/la-fille-de-patrick-dewaere-des-caillots-de-sang-de-la-taille-dune-balle-de-tennis/

https://resistancerepublicaine.com/2022/01/26/jai-perdu-mon-bebe-suite-a-ma-premiere-dose-pfizer/

https://resistancerepublicaine.com/2022/01/07/maddie-en-fauteuil-suite-aux-essais-cliniques-de-pfizer-sur-les-enfants-de-12-a-15-ans/

Il semblerait que la dernière manipulation en date de nos amis covidistes fous serait d’attribuer (aussi ?) ces très inquiétants dysfonctionnements…  au Covid long !

 

Plus que pernicieux et cynique :  en faisant courir la rumeur que le Covid empêcherait d’avoir des enfants, aurait des conséquences terribles sur la fertilité de nos descendants… ils peuvent penser que cela pourrait décider les derniers réfractaires à la vaccination et, dans la foulée, convaincre les Africains de se faire vacciner enfin !

 

Je galèje ? tu galèjes ? nous galéjons ? Tout est possible et depuis 2 ans nous l’avons vu de nos propres yeux.

Et cela d’autant plus que le chercheur qui fait visiter le labo lillois aux journaleux ose dire que les vaccinés seraient protégés !!! Comme ils l’étaient selon Pfizer et Véran dès la première innoculation contre transmission, contamination, formes graves…

Pas un mot pour tous les chanceux qui ont pu être traités avec le protocole Raoult et n’en ont pas été réduits à faire un Covid long ou à mourir…

Le but est bien de terroriser le Français moyen, juste avant les élections -ben voyons !- et de l’habituer à l’idée que seule la vaccination le protègerait… certes chacun a compris que le vaccin ne protège ni de la contimination , ni de la transmission ni des cas graves… là c’était la faillite pour Pfizer et la guillotine pour Macron-Véran-Castex… alors hop ! Les vaccinés seraient protégés contre la stérilité ! Là c’est un gros coup car il justifie la vaccination de ceux qui ne risquent rien du Covid et notamment les enfants !

Des monstres, c’est le retour de Mengele..

Au cœur du labo qui étudie le Covid long : «Le scénario catastrophe serait d’aboutir à une vague d’infertilité sur Terre»

Dans ce labo lillois prestigieux, aux allures de cabinet de curiosité, Vincent Prévot et ses équipes de chercheurs ont démontré que le Covid avait un impact sur le cerveau. Ils explorent maintenant les conséquences à long terme de l’infection au niveau hormonal et sur le vieillissement prématuré. Nous avons pu les suivre.

Le 21 mars 2022 à 06h10

[…]

Dans ce labo de neurosciences et de cognition, situé sur le campus de l’hôpital, une dizaine de jeunes en blouse, Chilien, Brésilien, Français, Indien, ont décroché leur ticket d’or pour travailler dans l’un des plus prestigieux temples de la matière grise, l’un des premiers au monde à avoir démontré l’impact du Covid sur le cerveau. Il aura fallu des mois, pencher sur des découpes de cervelle de souris, de hamsters et d’hommes pour aboutir à ce grand projet, prévu en juin.

IRM, prises de sang et tests cognitifs tous les trois mois

D’ici à trois ans, l’équipe de scientifiques devra répondre à cette question vertigineuse : quel est l’impact du virus sur la fertilité et le vieillissement du cerveau à long terme ? La perspective est glaçante. Sommes-nous donc tous condamnés à la stérilité et à une démence prématurée ? La caricature amuse Vincent Prévot, le directeur de l’équipe. « Pas tous et les vaccinés sont protégés, mais on sait qu’il y a des conséquences. Le scénario catastrophe serait d’aboutir à une immense vague d’infertilité sur Terre. J’espère que ce ne sera pas le cas », avance-t-il, d’un ton étonnement serein.

Pour affiner le diagnostic, les chercheurs vont suivre 50 anciens patients, hospitalisés à cause du Covid. « Certains vont développer des Covid long, d’autre non, on fera tous les trois mois des IRM de leur cerveau, des prises de sang, des tests cognitifs », précise le directeur, dont le projet est financé par la Fondation pour la recherche médicale.

[…]

Dès la première vague, les chercheurs ont pu récupérer quatre cerveaux de malades volontaires, décédés en réanimation. Le thésard Florent ouvre un immense congélateur à -80 °C, rempli de bacs givrés. « Il a fallu en faire des fragments, c’est gros un cerveau, entre 1,5 et 2 kg. » Leur découverte : trois d’entre eux avaient une infection au cerveau. Quel rapport avec la stérilité ? « C’est une chose assez folle, rebondit le directeur. À l’état d’embryon, les neurones qui contrôlent la fonction de la reproduction naissent dans le nez avant de migrer dans le cerveau. Il existe toujours un lien entre les deux, d’où cette question, un virus qui entre par les narines peut-il, par ricochet, abîmer la fertilité ? »

Leur étude menée auprès d’une soixantaine de patients en réanimation a montré que la plupart souffraient d’un dysfonctionnement des testicules causé par un trouble dans le cerveau, renforçant leur hypothèse. Les bébés contaminés pourraient-ils, à l’âge adulte, avoir plus de difficultés à enfanter ? « Possiblement, réfléchit Vincent Prévot. On nage encore dans l’inconnu, mais c’est selon moi un argument pour vacciner les tout-petits. » La perte de ses neurones pourrait aussi entraîner une baisse des capacités intellectuelles.

[…]

Derrière Julie, Caio, l’étudiant brésilien, découpe une tranche de cerveau de hamster. « On les a sacrifiés vingt jours après les avoir infectés. » L’équipe a observé que le virus provoquait une grippette chez les rongeurs qui, contrairement à la souris terrassée par le Covid, retrouvaient une forme olympique au bout d’un mois. Malgré tout, de minuscules hémorragies ont été repérées dans leur cerveau. « Ces séquelles sont réversibles et c’est une bonne nouvelle, analyse le directeur. Mais cela veut aussi dire que, même avec des symptômes légers, le Covid peut fragiliser le cerveau et se traduire d’ici vingt à trente ans par des maladies dégénératives. »

Il y a un siècle, les cas de démence étaient plus nombreux chez les survivants de la grippe espagnole. Pour l’heure, les chercheurs vont se lancer dans une course au traitement contre ces dégâts du Covid long. D’abord, ils doivent mieux comprendre comment le virus infecte les neurones de la fertilité. Le début d’une nouvelle enquête.

https://www.leparisien.fr/societe/sante/au-coeur-du-labo-qui-etudie-le-covid-long-le-scenario-catastrophe-serait-daboutir-a-une-vague-dinfertilite-sur-terre-21-03-2022-SWHV7IOUDVH3XH5ZHQUT7HMFLQ.php

 897 total views,  2 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. la fertilité est sans doute impactée parce que c’est le but, et aussi parce que les produits injectés atteignent les organes des deux genres, en en modifiant les caractéristiques : cycles mentruels perturbés, douleurs, parfois modif. physique du pénis ou excitation permanente (les circuits neuros sont ciblés par TOUS les vax existants au vu des effets secondaires avérés). De plus les cancers surviennent assez facilement sans antécédent.

  2. La seule chose dont je sois sûre à propos de ce vaccin, c’est qu’un pourcentage énorme de vaccinés attrapent le covid et je trouve que c’est pour le moins surprenant et pas du tout rassurant s’agissant d’un supposé vaccin. Chaque semaine, dans mon entourage, j’apprends un nouveau cas de vacciné ayant le covid. Il y a vraiment de quoi se poser des questions sur ce « vaccin ». Il n’est pas efficace et on ne connaît pas ce qu’il nous réserve comme effets secondaires tardifs puisque nous n’avons aucun recul.

  3. Encore un mensonge de plus quand il est clairement avoué que les globalistes Davossiens ont programmé une « dépopulation » mondiale dont la « vaccin » sera le vecteur. Cela a été dit par l’ignoble Bill Gates -qui tient l’OMS- et l’ordure de Klaus Schwabe !

  4. J’ai eu des ouvriers pendant quelques jours pour pose et dépose d’un portail. Ils avaient tous été été vaccinés et avaient tous contracté le COVID. Bizarrement, jamais vaccinés, mon épouse et moi-même sommes toujours indemnes. Pour l’infertilité en Afrique et quelques autres lieux, vu l’accroissement exponentiel de leurs populations ce serait une bénédiction pour l’Europe et la planète. Malheureusement nous verrions aussi notre population s’amenuiser.

    • Même constatation ! Les rares non-vaccinés que je connais n’ont rien eu, mais par contre le virus ne rate pas un grand nombre de vaccinés. En fait, on dirait que ce sont eux les plus vulnérables.

  5. En réalité ces manipulateurs oublient un peu trop souvent que beaucoup de gens consultent Internet et pour ceux que je connais, dès qu’une occasion se présente, je leur parle des effets secondaires et, le cas échéant, je leur adresse les liens idoïnes. À eux d’en faire une opinion.

  6. Il semblerait que mon premier commentaire ne soit pas passé d’où l’incompréhension de mon deuxième commentaire. Je disais donc que le vaccin sert à handicaper voire tuer les abrutis qui boivent goulûment le fiel gouvernemental en le prenant pour de l’hydromel :
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/03/21/rafa-nadal-tennis-kaput-grace-au-vaccin-il-secroule-au-tournoi-dindian-wells-des-milliers-de-sportifs-pro-dans-son-cas-tout-sera-etouffe-ils-accuseront-poutine-la-cuisine-tex-mex-ou-le-vi/

  7. ça me fait penser au commentaire d’un autre abruti le dénommé Bati qui après la victoire de Nadal à l’Australie (puisque le grand Djoko a été honteusement exclu) se gaussait de nos commentaires en disant : tiens c’est bizarre Nadal n’a pas été pris de malaise alors qu’il est vacciné, pauvre type …

  8. Bonjour Christine, si le vaccin sert sinon à tuer du moins à affaiblir les abrutis du style Nadal, ce pauvre type qui avait vilipendé un maximum ce sublime champion et homme de tête qu’est Djokovic (encore un slave, je commence à penser que l’intellect a en très grande partie émigré vers les pays de l’est) :
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/03/21/rafa-nadal-tennis-kaput-grace-au-vaccin-il-secroule-au-tournoi-dindian-wells-des-milliers-de-sportifs-pro-dans-son-cas-tout-sera-etouffe-ils-accuseront-poutine-la-cuisine-tex-mex-ou-le-vi

Les commentaires sont fermés.