Pourquoi habitez-vous une maison ou un appartement avec des murs ?


Pourquoi habitez-vous une maison ou un appartement avec des murs ?

FRONTIÈRES, UN BIEN NECESSAIRE.

 

   Notre époque est submergée de mots, ou phrases toutes faites : ainsi, dès l’instant où l’on veut couper court à toute discussion, l’étiquetage, « facho », « raciste » ou « populiste » vous exclut d’emblée. Et si l’on prône le retour à la protection de nos frontières, au moins pour deux raisons urgentes et impératives :

-la première est de vouloir retrouver une autonomie pour gérer ce qui nous semble bon, ou néfaste pour nos concitoyens, sans être sous le joug de l’UE, sans avoir à demander le droit, la permission à Bruxelles ! Autrement dit, le retour à la souveraineté française !

-la deuxième est de pouvoir se prémunir en filtrant l’invasion massive d’intrus sur notre territoire, et à fortiori de terroristes islamistes qui circulent sans aucun problème d’un pays l’autre !

      Donc, qu’un chef d’état français, et son gouvernement, pensent d’abord à la France et à sa sécurité, devrait être une évidence, mais surtout un devoir ! Nous sommes dans un appartement ou une maison, nos murs sont là pour nous protéger, et des intempéries, et des visiteurs indésirables ! Nous voulons laisser rentrer la lumière ? Nous avons nos fenêtres ! Nous voulons laisser entrer parents, amis, voisins,  bref, ceux ou qui nous sont chers ou que nous désirons recevoir, avec qui nous voulons converser, festoyer, on ouvre notre porte ! Nous voulons les héberger, qu’à cela ne tienne ! Mais libre à nous de laisser porte close, si nous le voulons ! Nous sommes libres de nos décisions ! Si un inconnu veut venir, il sonne ; nous pouvons avoir « œil de bœuf » pour visionner la personne ou interphone pour questionner; nous partons, nous fermons des loquets et très souvent branchons un système d’alarme ! Ce qui semble ainsi tomber sous le sens, banal, routinier, devient incongru, désuet, ridicule, inutile et de plus « moisi » lorsque ces protections passent de l’échelle du domicile à à l’échelle du pays ! Mais diable, pourquoi donc ? Alors nos utopistes qui gardent leurs demeures de façon plus importante que cette énumération faite trouvent normal de laisser ouvert notre pays au tout-venant ! Ainsi, la France devient de plus en plus un noman’s land où tout nouveau clandestin fait ce qu’il veut, quand il veut, comme il veut…ce qui fait que l’intrus, le cambrioleur pénétrant dans notre maison devient soudain, par miracle, dans notre pays, une « Chance pour la France! »…Curieuse façon de considérer les choses similaires, simplement à échelles différentes, d’une façon diamétralement opposée ! Nos idéalistes ne sont pas à une contradiction près !

   Eh bien oui, nous sommes cohérents, nous ! Et l’expérience nous enrichit ! Et nous pouvons accueillir, quand nous le voulons et si nous le voulons, et nous pouvons nous protéger quand l’urgence le demande !

Oui, on est chez nous !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Pourquoi habitez-vous une maison ou un appartement avec des murs ?

  1. TEMPLIERTEMPLIER

    bien ECRIT PROFESSEUR…..
    OUI ON EST CHEZ NOUS….ET ON A QU UN PAYS…..
    ET DETERMINE A LE DEFENDRE COUTE QUE COUTE….

    1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

      Bonjour @TEMPLIER ;

      Tout à fait c’est exactement ce que je dis toujours ; nous n’avons QU’UN pays, nous n’avons QUE CE pays, la France ; et c’est le nôtre ; on n’a pas double nationalité, nous sommes français par le sang, par filliation depuis des générations, par le coeur, par le sol pour lequel se sont battus nos aïeux, par l’histoire, par la culture, par les traditions, par la langue…

      Nous n’avons d’autre pays, d’autre terre, d’autre maison que la France.

      On tente de la détruire, de nous en exproprier et de nous laisser orphelins de tout ce qui fait la France et notre histoire personnelle. On anéantit nos droits fondamentaux d’être chez-nous, de vivre chez-nous, d’y vivre comme chez-nous ; de notre droit à chérir nôtre pays et de vouloir continuer notre histoire commune en l’enrichissant tout en gardant toutes ses spécificités.

      Et où allons-nous aller si l’on nous prive du droit de vivre chez-nous et d’y vivre comme chez-nous ? N’a-t-on donc plus ce droit légitime, naturel, millénaire ? Est-on en train de vouloir tuer le Français et la France ?

      1. hoplitehoplite

        Et où allons-nous aller si l’on nous prive du droit de vivre chez-nous et d’y vivre comme chez-nous ?

        Simplement au cimetière. Rappelez-vous, la valise ou le cercueil. Aujourd’hui, la valise est exclue puisque nous n’avons pas d’autre pays!

  2. Avatarbm77

    La France a vocation à rester souveraine ou à disparaître.
    Ce sera peut-être le nouveau particularisme de la France; être la première entité de la planète à être rayée de la carte sous les coups de boutoir des politico financiers de l’oligarchie Européenne. dont Macron est le représentant
    Alors que les autres peuples revendiquent leur appartenance à une nation, nos aspirations à nous autochtones Français de toutes origines et nos interrogations sur l’avenir de la France sont balayées d’un revers de la main par le candidat du système, ce qui démontre bien qu’il ne sera le présidents que de ceux qui marcheront avec le système. Ce sera « en marche ou crève ».
    Il ne répond pas aux préoccupations légitimes des français qui sont attachés à leur pays et qui ne se font pas à l’idée qu’il en soit réduit à devenir le « bronze cul » de l’Europe, le fournisseur en résidences secondaires pour les riches européens ou encore un musée à ciel ouvert à vocation uniquement touristique.
    Les travailleurs Français ont toujours été fiers de leur production qui était un motif de satisfaction malgré des conditions de travail difficiles car cela contribuait à la richesse de la France et son dynamisme.
    Ils ne veulent pas se résoudre à ne devenir que des employés de service
    Ne nous faisons pas déposséder par le candidat du système de notre pouvoir de décision qui a été confisqué trop longtemps. Le peuple, pour les élites, faisant toujours de mauvais choix.
    Qui nous a consulté concernant ce flot continu de personne qui rentrent chaque année dans notre pays, qui nous a consulté pour décider que nous serions un pays désindustrialisé, qui nous a consulté pour ouvrir grand nos frontières. La nouvelle constitution Européenne a fait l’objet d’un référendum en 2005 qui a vu le refus majoritaire du peuple Français mais les élites européennes ne l’on pas entendu de cette oreille qui en ont ratifié un autre simplifié dans son dos.
    Il ont déjà fait la démonstration de ce déni de démocratie et pendant cette campagne ils se déchainent car ils ne peuvent admettre une alternative à leur système.
    Et pour se faire ils ont choisi comme représentant un type qui va achever de diviser le pays de le dépecer et de le museler pour mieux faire accepter les prochaines directives de l’UE et les accords comme le CETA qui iront à l’envers de nos intérêts.
    Ces politiques vont permettre une concurrence déloyale qui va mettre à mal la production agricole Française qui doit faire l’objet de toute notre attention car elle a été non seulement un motif de fierté quand elle était le grenier de l’Europe mais elle a aussi façonnée nos paysage et fait partie intégrante de notre culture par ses terroirs.
    Il faut protégé ce patrimoine vivant contre la mondialisation et privilégier les circuits courts ce qui n’interdit pas l’exportation puisque la population mondiale est à la recherche de la qualité et l’agriculture française par son savoir faire et sa diversité peut relever le défit .
    Vous avez bien compris que je suis attaché à la France et par ce témoignage je veux faire la démonstration que l’on peut -être amoureux de la culture Américaine des musiques Africaines et maghrébines et même des musiques contemporaines comme le rap (quand il ne se limite pas à des slogans haineux anti France) ou l’electro , aimer aussi un certain art contemporain tout en ne reniant pas mon histoire mes racines .
    Je n’y trouve aucune contradiction. Le fait de vouloir s’appuyer sur des bases et des fondements solides et de se référer par exemple sur les auteurs du siècle des lumière n’est pas le signe d’un repli sur soi!.
    On ne peut accueillir l’autre sur des bases de reniement de sa propre culture
    Au contraire pour moi les termes creux de mixité, diversité, vivre ensemble et autres métissages ne sont pas nécessairement synonyme d’ouverture vers l’autre mais plutôt l’idéologie de l’ adaptation à une mondialisation non contrôlée ceux qui en sont les tenant pratiquant la politique de l’autruche quand ce n’est pas celle de l’évitement vis à vis de l’immigration
    Il n’y a pas de contradiction a défendre sa culture et son histoire et à être ouvert aux autres ce qui ne veut pas dire que l’on veux être submergé par l’autre.
    Marine est la seule a l’avoir pris en compte , non par intérêt car cela lui amène plus de problème que de dividendes au contraire de tous ces has been qui ont rejoint Macron en espérant bien une renvoi d’ascenseur en terme de placards dorés.
    Marine aime la France d’une façon désintéressée et cela s’en ressent .
    Elle a défendu avec conviction et courage notre bien commun et elle s’est révélée surtout particulièrement humaine par son abnégation, en dehors de tout considération politique.
    Elle est mère de famille et déjà responsable à ce titre et malgré cette charge supplémentaire et les attaques invraisemblables qu’elle a subi, elle a fait face avec panache.
    Pour faire bonne mesure elle a parfois révélée des défauts et parfois est sortie de la bien séance mais je ne lui en tiens pas rigueur, au contraire, cela l’a rendue plus proche et plus humaine.
    De Gaulle avait aussi beaucoup de défauts. Rappelons nous ses emportements contre des journalistes lors de ses conférences de presse.
    Ce ne sont pas des robots et tant mieux l’homme doit douter pour être meilleur .
    Par contre un qui ne doute pas et qui n’a pas de défaut c’est Macron qui me rappelle sur les aspects comportementaux, je précise, un certain type qui n’avait pas de défaut qui était ne marche et qui avait l’habitude de hurler lors de ses meeting en 1933.

    .

Comments are closed.