Des méfaits de l’inculture et de la sous-culture


Je viens de lire un message qui circule sur le net destiné à protester contre le fait que la compagne de François Hollande puisse bénéficier d’un cabinet et de collaborateurs grassement payés par le contribuable sous prétexte qu’elle ne serait pas mariée en justes noces avec le Président de la République. Je ne parlerai pas ici du fond, il me semble qu’il s’agit d’un mauvais procès. François Hollande partage sa vie avec son rotweiler, c’est son choix et il n’y a aucune raison de ne pas accorder à celui-ci les avantages accordés à une Cécilia, une Anne-Aymone ou une Danièle. J’ajoute que si François Hollande était homosexuel, je trouverais de la même manière tout à fait normal que son compagnon ait le même statut et les mêmes avantages. On a dépassé, et c’est heureux, depuis longtemps, la morale petite-bourgeoise qui ne voulait reconnaître le couple que marié officiellement.

 Je lis à ce sujet ici ou là qu’il y aurait un paradoxe dans le fait que Hollande soit contre le mariage pour lui mais pour le mariage homosexuel. Il n’y a là aucun paradoxe, il est normal de demander pour tous les mêmes droits, à savoir le droit de se marier ou de ne pas se marier et donc d’en avoir la possibilité mais de choisir pour soi de ne pas le faire. C’est exactement mon positionnement quand je milite pour le droit des femmes à avorter bien que, à titre individuel, j’en aurais été incapable et ne l’aurais pas voulu !

 Mais revenons à nos moutons. Dans le courriel évoqué se trouve une perle de taille. Son auteur évoque la « causette qui explique qu’elle doit continuer à travailler pour nourrir ses enfants mais a les moyens d’engager 4 ou 5 collaborateurs à son service à l’Elysée« . Vous avez bien lu. Cosette devenue « causette », ça vaut son pesant de cacahuètes.

Et ça donne envie de s’arracher les cheveux. En effet, par-delà le non-sens qui ne semble pas ébranler l’auteur, la référence à Cosette semble être d’une autre planète et là je crie « au feu ».

C’est une des trop nombreuses preuves que nous rencontrons tous les jours de la disparition de notre culture, de notre cohésion, de ce qui fonde un peuple. Quand les Français ne peuvent plus avoir que des conversation minimaliste, usant de franglais et de technologies, ayant oublié les codes, les clins d’oeil, les richesses de la langue et de la littérature dont ils auraient dû s’abreuver à l’école, le peuple est mort. La nation est morte.

Quoi d’étonnant en une époque où un Président de la République peut allègrement s’offusquer que l’on demande aux candidats à une Grande Ecole d’avoir lu La Princesse de Clèves,
Nicolas Sarkozy s'en prend à la princesse de… par rue89

 et quand l’épreuve de culture générale est supprimée du concours d’entrée à sciences po ?

 On en est là, alors, on n’est même pas étonné quand un étudiant en première année de lettres écrit « Omer » quand on lui demande de prendre en notes quelques phrases sur l’auteur de l‘Iliade et l’Odyssée. Oui, vous avez bien lu, un étudiant en lettres, qui, à ce titre, est censé aimer lire, est censé être curieux, est censé avoir rencontré x fois au cours de sa scolarité le nom d’un des pères de la littérature… Comment un étudiant peut-il s’inscrire en lettres en ayant pour tout bagage la série télévisée des Simpson ?

 Je ne crache pas sur Les Simpson comme Sarkozy crache sur La Princesse de Clèves, parce que les véritables amateurs de récits, amateurs de lettres,  peuvent rire devant les Simpson, cela ne les empêche pas de lire l’Odyssée, je crache sur une sous-culture véhiculée par la télé et par l’école au nom de l’amusement et de la facilité, qui est en train de faire de nos enfants de parfaits consommateurs incapables de sentir la différence entre une Princesse de Clèves et Plus belle la vie, incapables de s’élever au-dessus de leur quotidien triste à souhait. Et c’est fait exprès, c’est ce que veulent les tenants de la mondialisation, Bruxelles, Hollande et Merkel, tous unis pour vous faire bosser sans réfléchir, ne sachant plus ce que signifie « le beau » et le dépassement de soi.

 Mais on ne se laissera pas faire. Il nous appartient, puisque l’on ne peut attendre quoi que ce soit de l’école, surtout avec les socialistes au pouvoir, de proposer des enseignements alternatifs pour nos enfants. Nous y réfléchissons à Résistance républicaine. L’été et l’automne seront laborieux, il en sortira un certain nombre de propositions.

Haut les coeurs.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


7 thoughts on “Des méfaits de l’inculture et de la sous-culture

  1. AvatarBanro

    J’ai toujours apprécié vos articles, mais pas celui-là.
    Vous parlez des avantages accordés à Cécilia, je vous rappelle que l’épouse légitime de N.Sarkozy c’est Carla.
    Quant à la « rotweiller » ce n’est que la maitresse (parmi d’autres) de Hollande.
    De même je ne vois pas ce que l’allusion de N.Sarkozy à la Princesse de Clèves a de choquant ?

    1. Avatarresistancerepublicaine

      J’ai cité au hasard quelques noms de celles qui ont occupé l’Elysée, Cécilia en a fait partie même pas longtemps ! La compagne du Président a les mêmes droits qu’une autre, même si elle n’est pas mariée. Prétendre quand on est Président de la République que pour intégrer les grandes écoles la culture française n’est ni obligatoire ni souhaitable c’est faire disparaître cette culture au seul bénéfice de l’expérience professionnelle, une paille !

  2. Avatarle français provençal

    D’un autre coté quand on fait lire Madame Bovary de Gustave Flaubert a des élèves de 4ème il y a franchement de quoi dégouter 90% des élèves de toute littérature.

    avec tous les bijoux de littérature qu’on a en France c’est quand même un comble !!!!

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Ce n’est pas au programme !!! Sauf pour des extraits qui peuvent être passionnants pour des élèves de quatrième

      1. Avatarle français provençal

        Non je sais mais ma prof de français a l’époque nous avait fait acheter le bouquin et nous l’avait fait lire (dans mon cas n’ai jamais eu le courage de le lire jusqu’au bout).

        alors que dans la classe d’un ami sa prof lui avait fait lire « lettre de mon moulin » de Maupassant qui est franchement plus sympa a lire et tout aussi intéressant.

  3. AvatarAZALAÏS3

    Bonjour
    Christine, voilà un bien bel article ! Cette mise au point s’avère nécessaire .
    Cependant il n’était pas indispensable (me semble-t-il) de « transformer  » le nom de la compagne de F. Hollande : cela affaiblit le texte.
    Effectivement on ne peut pas » résister » pour la défense de nos LIBERTES et critiquer en même temps le choix de vie de certains qui n’attente en rien à nos propres libertés …
    Quant à votre réflexion sur la culture … Tout est lié dans la mesure où l’on ne donne plus à l’ensemble de la population les « outils  » lui permettant d’aiguiser sa réflexion on a tout pouvoir pour aller dans le sens de la « pensée unique  » du « politiquement correct « , si l’on fait fi de l’Histoire , de certains textes dont il serait urgent de prendre connaissance .
    Je n’aborderai pas le cas des ARTS , là aussi , la résistance devrait être d’actualité .
    Enfin … Ne soyons pas pessimistes en cette belle matinée il suffit de voir en croisant les gens dans la rue , les femmes (en cheveux ) , les hommes , droits dans leurs baskets les bibliothèques , médiathèques , conservatoires , concert s , théâtre etc… etc.. Pour se dire qu’il y a de la VIE hors des médias .
    Bonne journée

Comments are closed.