Alors que la France est en faillite, Macron augmente la réduction d’impôt pour financer l’islam (75%)

La situation financière de la France est très préoccupante, comme cela a pu être rappelé dans des articles récents…

https://resistancerepublicaine.com/2022/05/30/economie-rien-ne-va-plus-en-france-et-dans-lue/

https://resistancerepublicaine.com/2022/06/01/notre-economie-de-misere-nest-pas-un-accident-cest-le-plan-de-la-gauche/

Marine le Pen a pu rappeler à Macron lors du débat des présidentielles la catastrophe de son bilan dans ce domaine.

 

La France est désarmée aussi moralement, ainsi que le souligne Gigobleu :

https://resistancerepublicaine.com/2022/06/03/pour-le-rearmement-moral-et-physique-des-nations-europeennes/

A ce sujet, ont été considérés comme « perdus » pour mesurer le préjudice des entreprises fermées pendant le Covid et les en indemniser, les vêtements commercialisés dans des boutiques, qui, en une année, auraient perdu de leur actualité, n’auraient plus été à la mode et donc seraient considérés comme une marchandise sans valeur à la fin du confinement…

Autant on peut comprendre que l’on raisonne ainsi pour nos fleuristes, sommés de fermer du jour au lendemain, et dont la marchandise s’est perdue naturellement, autant pour les vêtements, si ce qui était neuf et en excellent étant en 2020 est considéré comme n’ayant plus de valeur quelques mois plus tard, c’est le signe que nous sommes un peuple moralement désarmé !

Cela a coûté au moins 200 millions d’euros aux finances publiques !!

https://www.lefigaro.fr/societes/france-une-nouvelle-aide-pour-quatre-secteurs-avec-des-surstocks-20210330

Qu’il y ait des « fashion victimes » qui ne conçoivent pas d’acheter en 2022 un vêtement cousu en 2021, c’est un caprice personnel ; que l’Etat considère que c’est un cas général et distribue ainsi l’argent public a de quoi rendre fou…

 

Dans le domaine du gaspillage d’argent public, s’agissant cette fois-ci des recettes, Macron a augmenté la réduction d’impôt pour don à une « association cultuelle ».

Depuis 2021, jusqu’à fin 2022, celle-ci passe à 75 %, au lieu de 66 !

https://www.capital.fr/votre-argent/dons-au-culte-la-reduction-dimpot-relevee-a-75-jusqua-fin-2022-1405008

Soit les 3/4 au lieu des 2/3…

 

Dons au culte : la réduction d’impôt relevée à 75% jusqu’à fin 2022

 

L’avantage fiscal accordé aux particuliers qui effectuent un don au profit d’associations cultuelles a été augmenté de 66% à 75%. Cette mesure, votée dans le cadre de la loi de finances rectificative publiée au Journal officiel le 20 juillet, est effective depuis le 2 juin.

Bonne nouvelle pour les foyers fiscaux qui soutiennent financièrement leur lieu de culte (église, mosquée…). Les dons des contribuables aux associations cultuelles sont depuis peu éligibles à un taux de réduction d’impôt de 75%, contre 66% jusqu’à présent. La mise en place d’un taux “boosté” pour les libéralités en faveur des établissements de culte était en effet prévue dans la dernière loi de finances rectificative (PLFR) pour 2021, publiée au Journal officiel le 20 juillet. Ce coup de pouce s’explique par les conséquences financières des mesures de restrictions sanitaires subies par les lieux de culte depuis le mois de mars 2020. “Les associations cultuelles ont connu des pertes pendant la crise”, avait ainsi justifié Bercy lors d’un point réservé à la presse, le 1er juin dernier.

>> A lire – Déclaration de revenus : ces 10 réductions d’impôts peu connues à ne pas oublier

Limite de 554 euros jusqu’au 31 décembre 2022

Pour rappel, les dons accordés aux associations cultuelles permettaient auparavant de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66%, dans la limite de dépenses plafonnées à 20% des revenus du contribuable, l’excédent potentiel pouvant être reporté sur les cinq années suivantes. Comme prévu, le nouveau taux de l’avantage fiscal est en vigueur depuis le 2 juin 2021. Un avantage qui s’applique dans la limite de 554 euros de dépenses, le taux à 66% prenant le relais au-delà de ce montant. Notons enfin que cette mesure n’a pas vocation à durer. Elle sera temporaire et prendra fin au 31 décembre 2022.

>> A lire aussi – Crédit d’impôt : vous pouvez désormais profiter d’un abonnement allégé à la presse

 

Les hôpitaux, les écoles, l’armée, les prisons, les collectivités, tous les services publics sont en grande souffrance, pendant que beaucoup d’entreprises et de particuliers n’en peuvent plus de devoir se saigner… et la priorité, selon Macron, c’est d’aider au financement de l’islam.

Puisque c’est bien de cela qu’il s’agit. Ces « associations » ont pour objet, notamment, de collecter des fonds pour construire et entretenir des mosquées. On ne construit plus depuis bien longtemps d’églises, de temples protestants, de synagogues et on ne construit guère de pagode bouddhiste… (même si quelques exceptions confirment la règle : https://www.lamontagne.fr/marigny-03210/actualites/un-centre-de-culte-bouddhiste-prend-pied-a-marigny_14043191/)

Sur le papier, il s’agit de « dons aux cultes », mais en pratique, un « culte » en est principalement bénéficiaire. Et quand bien même il en irait autrement, est-il vraiment d’une impérieuse nécessité en République laïque, dans un contexte économique si critique, d’octroyer de tels avantages fiscaux pour les cultes ? Ils n’apportent rien d’indispensable à la collectivité ; bien au contraire, ils relèvent de la sphère privée, des croyances irrationnelles des uns et des autres…

Pendant la même période, le gouvernement et le parlement LREM faisaient aussi de très importants cadeaux fiscaux à la presse, aux entreprises produisant des programmés télévisés ou des spectacles d’artistes de variétés… Là encore, ces gens-là ne sont-ils pas capables de se financer eux-mêmes au vu de leurs revenus indécents, si on les compare à ceux du commun des mortels ?

Finalement, dans ce contexte de crise économique nationale, Macron, sans surprise, pense avant tout à ses « clients », ceux qui lui permettent d’être au pouvoir : les médias, les « artistes » donneurs de leçons, la majorité des musulmans (85% : https://www.elle.fr/Societe/News/Presidentielle-2022-85-des-electeurs-musulmans-ont-vote-pour-Emmanuel-Macron-4017177)…

 730 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. traître à la patrie ; il sera condamné a avoir la tête tranchée à la hache

  2. Pour avoir des voix tout est bon surtout quand le bateau coule ,nous avons l’exemple avec les socialos la Aubry et hollande ,sans leurs voix ou seraient’ils?Le Stade de France en est l’exemple frappant nous ne sommes plus en France mais en territoire islamiste!

  3. Les mauvais hommes politiques comme Macron (un type qui cherche à plaire) qui pour se faire élire, cherchent toujours à plaire soit à une religion (aujourd’hui c’est les musulmans qui ont le vent en poupe), soit comme Hollande aux homosexuels, et aux musuls aussi… car ils savent qu’ils ne plaisent pas aux français de souche…

  4. C’était cousu de fil blanc ces soit-disant associations dites « cultuelles » (ils n’ont pas osé mettre un « r » !) qui permettent tout surtout de contourner la Loi. Petits arrangements entre « amis »…… politique oblige.

  5. le traître macronescu, n’est pas le président des français, mais le président des musulmans. avec la der la hyène ils oeuvrent à la destruction de la France et au bien être des envahisseurs. La France est livré à l’islam, méééééé, ce connard à été réélu, par une majorité d’autres connards. Cherchez l’erreur.

  6. Les petits cadeaux entretiennent l’inimitié, c’est bien connu.

  7. Bonjour,

    Merci pour cet article.

    Surtout, il faudrait cesser d’assimiler l’islam aux autres religions, à une religion.

    René Marchand l’expliquait très bien : l’islam n’est pas une religion, l’islam n’est pas un culte.

    Pour le coup, là, nous sommes victimes de notre universalisme que les Gauchistes aiment tant détester.

    • Exact.
      Voici une formule concise. Chacun est invité à la noter, à la lire quotidiennement et à la diffuser largement car tout est dit en peu de mots :
      L’islam est une stratégie militaire, sous couvert de religion, qui a pour but d’imposer, partout, sa dictature politique totalitaire.

  8. Que de petits cadeaux en direction de ses chers protégés. Ce président aura bien mérité de séjourner aux jardins d’Allah, avec quarante jeunes éphèbes vierges pour le distraire.

Les commentaires sont fermés.