Notre économie de misère n’est pas un accident, c’est LE plan de la gauche

L’avenir qu’on nous réserve sauf réveil des populations patriotes

(Note de Jack. Cet article a bien entendu été écrit pour les États-Unis. Je l’ai traduit parce qu’il est adaptable à tout pays entre les mains des mondialistes, dont la France en particulier.)

 

La gauche ne veut pas que vous puissiez conduire, acheter une maison ou déguster un hamburger

Les Américains ne peuvent plus se permettre d’acheter une voiture d’occasion ou même de l’essence parce que la gauche ne veut pas qu’ils conduisent. Ils ne peuvent pas acheter de maisons parce que la gauche veut détruire les banlieues et forcer tout le monde à vivre dans des mégalopoles. Ils ont du mal à acheter de la viande parce que la gauche veut qu’ils mangent du soja.

 

Il en va de même pour tout l’exercice de l’économie de misère planifiée que nous vivons.

 

Prenez par exemple la promesse de Herbert Hoover durant sa campagne présidentielle en 1928: « Un poulet dans chaque marmite et une voiture dans chaque garage » et inversez-la. C’est le but. Ce que nous vivons n’est pas un accident involontaire : c’est l’Holodomor américain (grande famine causée volontairement par l’Union Soviétique en 1932-33 qui a tué des millions d’Ukrainiens et affecté la production alimentaire du pays, selon Wikipedia).

La gauche ne veut pas que vous puissiez conduire, acheter une maison ou déguster un hamburger. Les républicains naïfs diront que « Biden ne fait pas assez attention à la frontière » ou « Biden ne fait pas assez attention à l’inflation ».

C’est comme dire que Jack l’éventreur ne faisait pas assez attention quand il éventrait des prostituées.

On s’attend à ce que 2 millions d’immigrants illégaux envahissent l’Amérique parce que le gouvernement Biden accorde beaucoup d’attention au maintien de la frontière ouverte. C’est pourquoi Biden est occupé à se battre devant les tribunaux pour supprimer le titre 42 (mis en place par Trump qui permet de renvoyer les illégaux d’où ils viennent) afin que chaque étranger en situation irrégulière qui traverse la frontière soit sûr de pouvoir rester  ici.

Quand un gouvernement fait de l’augmentation du flux d’immigrants illégaux une priorité juridique essentielle pour le Ministère de la Justice, cela signifie qu’il y accorde beaucoup d’attention. Tout comme Jack l’éventreur accordait beaucoup d’attention aux dames du soir. Le gouvernement Biden croit qu’il ne devrait pas exister de frontière.

C’est pourquoi la frontière sud est plus largement ouverte que le cerveau de Biden un mardi soir.

 

Selon certaines prévisions, l’essence atteindra 6 dollars le gallon dans tout le pays d’ici l’été (le gallon américain fait un peu moins de 4 litres. Pour  faciliter les choses, utilisons 4 litres. En mai 2020, sous Trump, le coût de l’essence était de 1,97 dollar pour 4 litres, ou 49 centimes du litre. Pour l’équivalence en France, l’euro et le dollar sont pratiquement à parité en ce moment), car le gouvernement Biden a travaillé dur pour augmenter les prix de l’énergie et créer des pénuries artificielles. Les personnes aux ordres de Biden viennent de saborder une fois de plus les locations de terres gouvernementales pour l’exploitation du pétrole et du gaz parce qu’elles veulent des prix de l’énergie plus élevés. 6 dollars le gallon n’est pas le résultat d’une inattention politique, c’est le plan.

 

L’inflation n’est pas non plus un accident involontaire. La gauche dépense de l’argent comme des marins ivres pour nourrir son agenda, mais aussi parce que dépenser est un bien inné au sens de Cloward-Piven ( la stratégie Cloward-Piven était un gambit politique conçu en 1966 destiné à provoquer la pauvreté en surchargeant intentionnellement le gouvernement  https://study.com/academy/lesson/the-cloward-piven-strategy.html ). Dévaluez l’argent et vous anéantissez la classe moyenne. Ensuite, vous pouvez redémarrer l’économie sous de nouvelles conditions.

Biden a gaspillé des milliards de dollars et est occupé à blâmer la « cupidité des entreprises » pour les prix élevés.

Pendant ce temps, l’inflation fait ce qu’elle est censée faire, anéantissant l’épargne et déclenchant des hausses de taux d’intérêt en représailles pour « refroidir » l’économie. La classe moyenne finit par être plus pauvre et plus vulnérable, la dépendance à l’égard du gouvernement augmente et la mobilité sociale diminue. Le socialisme commence à progresser chaque jour. C’est ainsi que cela fonctionnait au XXe siècle et fonctionne encore aujourd’hui.

Tout cela est une catastrophe pour les sondages de Biden, mais ce n’est un problème que pour Hunter Biden et tous les oligarques chinois, ukrainiens ou américains qui vont payer  ses factures de crack cette semaine.

 

Choisir un patient atteint de démence pour la présidence a toujours été une mission suicide. Les républicains ont un peu raison dans la mesure où Biden ne prête vraiment pas attention à l’économie ou à quoi que ce soit d’autre. Dans un bon jour, il peut marmonner son chemin en lisant un téléprompteur, puis redescendre dans son sous-sol pour déguster une glace. Ce sont les gauchistes radicaux autour de lui qui décident.

Placer le sénateur démocrate Elizabeth Warren à la Maison Blanche aurait conduit aux mêmes programmes, mais le blâme aurait été dirigé contre la gauche. Tandis que de cette façon, la gauche fait passer ses agendas tandis que le blâme tombe sur le dirigeant d’une grande puissance mondiale aux facultés intellectuelles les plus dégradées depuis le roi George III.

La gauche porte Biden comme un costume et le jettera avec désinvolture quand l’objectif sera atteint. C’est pourquoi les médias s’intéressent soudainement à cette « désinformation russe » sur l’ordinateur portable de Hunter.

Biden a été assez stupide pour penser qu’il avait finalement réussi, alors qu’il n’était que le bouc émissaire de la gauche.

Et alors même qu’il est incapable de prêter attention à quoi que ce soit, son gouvernement  applaudit à chaque augmentation des prix. Plus la vie se détériore pour nous, plus la gauche se rapproche de ses principaux programmes.

 

Les prix élevés de l’essence ne sont pas dus à « la hausse des prix de Poutine », et ce n’est même pas « la hausse des prix de Biden », c’est la « hausse des prix de la gauche ». Les prix des voitures et de l’essence sont destinés à évincer les Américains de la possession d’une voiture. C’est un stratagème tellement peu subtil que les membres du gouvernement s’en vantent. Et puis ils exhorteront les Américains à acheter des voitures électriques à 60 000 dollars pièce qu’ils savent que la plupart des gens ne peuvent pas se permettre.

 

L’objectif tout à fait flagrant est d’éliminer des millions de voitures en les rendant trop chères à conduire.

Et les démocrates y travaillent à plusieurs fins : des réglementations environnementales et de sécurité, à l’augmentation des prix de l’essence, en passant par les pénuries artificielles de voitures. Même ceux qui peuvent s’offrir une voiture électrique ou en obtenir une subventionnée par le gouvernement seront tenus à l’écart de la route par des tarifs d’électricité en augmentation.

 

Le prix des maisons ? La gauche a passé des générations à essayer de tuer les banlieues et le marché du logement. Tout comme il a travaillé très dur pour anéantir la médecine du secteur privé en utilisant les contraintes du système contre elle. Rendre le marché privé d’un bien ou d’un service totalement inaccessible à la grande majorité des gens ouvre la voie à sa nationalisation. La gauche ne veut pas que les gens vivent dans de petites communautés. Elle a clairement déclaré que tout le monde devrait être obligé de vivre dans les villes.

La suppression des marchés des maisons et des automobiles est à la fois un moyen de limiter la mobilité et de concentrer de force les populations dans des clusters urbains denses sous leurs panoptiques. Ce sont les mêmes stratégies utilisées autrefois par l’Union soviétique et aujourd’hui par la Chine communiste.

 

Les prix des produits alimentaires ? La gauche a été tout aussi catégorique sur le fait que les gens ordinaires doivent cesser de manger de la viande. Le remplacement des aliments de base traditionnels comme le pain et la viande, le lait et les œufs est un autre point à l’ordre du jour et a de nouveau été poursuivi grâce à une combinaison de réglementations, de mesures environnementales, de sécurité et de droits des animaux, et de pénuries plus artificielles destinées à transformer le régime alimentaire américain.

 

Vous ne pourrez pas manger, conduire ou avoir une maison où vivre… et on vous dira d’être heureux.

 

Sinon ?

Ce n’est pas une théorie du complot. La seule hypothèse faite ici est que la gauche atteigne ses objectifs déclarés conformément à un plan plutôt qu’à la suite d’une série de coïncidences accidentelles.

Trop de républicains ne tiennent pas la gauche responsable en refusant de dire ce qui se passe. L’adage : « n’attribuez jamais à la méchanceté ce qui s’explique de manière adéquate par la stupidité » est bien quand il n’est pas appliqué à une idéologie qui atteint ses objectifs par ses actions.

Ce n’est pas une théorie du complot, c’est une politique.

 

Coller les autocollants « I Did It » de Biden sur les pompes à essence, c’est bien, mais où cela mène-t-il ?

Si les Américains ne comprennent pas que notre misère n’est pas un accident ou une incompétence, mais fait partie d’un plan, alors le cycle vers l’abîme continuera son déroulement avec des résultats de plus en plus mauvais jusqu’à ce que la gauche atteigne enfin son objectif ; et alors le reste d’entre nous n’aura plus rien.

27 mai 2022, par Daniel Greenfield

Traduction pour Résistance républicaine par Jack

https://www.frontpagemag.com/fpm/2022/05/our-economic-misery-isnt-accident-its-plan-daniel-greenfield-0/

 517 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. mort aux cons et dieu sait s’il y en a comme on disait à l’armée ; on gueulait mais les cons sont devenus nocifs depuis ces temps là avant c’était de la rigolade ; de nos jours Audiard ferait des cartons à la minute

  2. pour la gauche les pauvres doivent rester pauvre
    vous comprenez sinon eux aussi seront pauvre bonne soirée

  3. Je ne m’inquiète pas pour les Américains : ils sont armés jusqu’aux dents, et voyant tout ce qu’il est EN TRAIN de se passer actuellement aux Etats-Unis… j’ai l’impression que les Patriotes ne vont pas tarder à reprendre le Pouvoir?

    …En attendant, ailleurs dans le monde : l’Australie du Sud – en bonne élève du Nouvel Ordre Mondial – vient de déclarer l’Etat d’Urgence Climatique : https://www.environment.sa.gov.au/news-hub/news/articles/2022/06/south-australia-declares-climate-emergency#:~:text=South%20Australia%20has%20joined%20other,to%20renewable%20sources%20of%20energy.
    (…On le voit venir, le fameux « Passe Ecologique »? …Ruines et soumission AVEC…?!)

  4. « Vous ne pourrez pas manger, conduire ou avoir une maison où vivre… et on vous dira d’être heureux. »

    Heu, ça s’appelle le communisme, non ?

  5. La suite du plan :

    « Plus on fabrique de turbines, plus on est déficitaire, comment est-ce possible ? », l’ancien site Alstom de Belfort serait dépouillé de ses profits par General Electric.

    https://www.fdesouche.com/2022/06/01/plus-on-fabrique-de-turbines-plus-on-est-deficitaire-comment-est-ce-possible-lancien-site-alstom-de-belfort-serait-depouille-de-ses-profits-par-general-electric/

    Hé oui les Belfortains ! Vous n’avez, semble-t-il, pas encore compris la martingale du Young Leader Manu la finance.

  6. Chez nous, c’est zéro voiture dans le garage, et le poulet c’est pas dans la marmite mais au commissariat. Et l’essence deux dollars le litre. Et notre président est encore plus con que sleeping Joe. Vous n’avez rien à nous envier. Même question immigration, on est aussi Gâté que vous, on accueille des emplâtres tous les jours.

  7. et nous aussi sommes un pays se cons. ce matin a la télé un supporter dit avoir payé 6000 euros pour sa famille et billet de en voyage , hôtel, et billets de stade. Hier un édenté de la moitié des dents du haut, a dit s’être endetté en billet de train et de stade.Tout ça pour regarder la diversité importée(millionnaire)taper dans un ballon.Les mêmes s’étonnent de s’être fait dépouiller a la sortie de la » fête a neuneus  », après avoir réélit Ducon.Notre France , notre civilisation mérite de mourir , je n’irais pas a son enterrement. L’inflation n’existe pas , des cons heureux ont payés entre 70 et 690 euros une place de foot pour voir que la race supérieure est maintenant africaine.

  8. C’est à croire que la gauche aime la MISERE et fait tout pour l’avoir ! Si elle pouvait changer de camp peut-être que tout irait mieux pour tout le monde, mais non, elle veut rester pauvre !!!

  9. Merci Jack, pour ce bilan précis et détaillé qui, je l’espère, ouvrira définitivement les yeux de ceux qui continuent à croire que Macron, sa clique et tous ceux qui oeuvrent au-dessus et au-delà de lui ne seraient que des « incapables » !

1 Rétrolien / Ping

  1. Notre économie de misère n’est pas un accident, c’est LE plan de la gauche | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.