Jubilé de la reine Elizabeth – un scandale

Jubile de platine reine Elisabeth

 

Un scandale parce qu’il n’y avait que des Blancs partout à Londres pour célébrer ce jubilé.

Pourtant, Elizabeth II est la reine du Royaume-Uni ainsi que de quatorze autres États souverains. Elle est également le chef d’un « club », dit Commonwealth, regroupant cinquante-trois pays avec des populations et des peuples d’épidermes et d’accoutrements différents.

La foule venue acclamer la reine centenaire manquait terriblement de ce qui est considéré comme un principe sacré dans le fonctionnement de la société actuelle et qui fait la fierté du monde occidental : la diversité et le multiculturalisme.

Les non-Blancs ont-ils été déclarés persona non grata ou ont-ils boudé d’eux-mêmes cet événement ?

Pour beaucoup de « citoyens de Sa Majesté », on le sait, c’est la foi qui ne permet pas de participer à un tel événement. Chez ces « citoyens britanniques », on ne vénère que Dieu et son messager. On ne peut pas vénérer quelqu’un d’autre. Surtout pas une femme.

Il n’y avait pas le moindre niqab ou hijab, pas le moindre barbu, pas le moindre turban pakistanais ou islamique parmi les foules présentes à ces festivités.

Dans les autres pays, en principe toujours rattachés à la Couronne britannique, les peuples se soucient autant de la reine Elizabeth II que des chaussettes trouées du concierge de l’immeuble d’en face.

On n’a pas vu le moindre aborigène, pas le moindre Zoulou, pas le moindre Jamaïcain aux alentours du champ de la célébration de ce Jubilé dit historique.

L’absence des uns et des autres à ces festivités londoniennes a déteint sur la qualité du spectacle.

Les organisateurs auraient dû s’inspirer du récent festival de Cannes. Les responsables ont en fait un souk genre maghrébin. On y amène tout ce qu’on peut écouler : tapis, nattes, poulaille, gibier, brebis, ânes, figues de barbarie… Ce spectacle exotique attire du beau monde multicolore. Le festival de Cannes, qui vient de clore sa 75e édition (il est de 5 ans plus « âgé » que le règne d’Elisabeth…) a accueilli des personnalités de renom, comme Volodymyr Zelensky, et des marchands de films tels Park Chan-wook, Tarik Saleh, Jerzy Skolimowski, Zar Amir Ebrahimi, Song Kang-ho, Jianying Chen, Abinash Bikram Shah, Hayakawa Chie…

Il fallait compliquer à l’extrême les noms des gagnants pour faire ressortir la « multiculturalité » du festival. C’est pleinement réussi. Tout le monde rentre chez lui content.

Ce n’est pas le cas du spectacle offert vendredi à Londres où la frustration prédominait.

Les organisateurs du Jubilé se sont contentés de faire parader des militaires à cheval avec des chaudrons sur la tête et de faire apparaître la reine au balcon pendant quelque minutes. Peut-on appeler ça un spectacle ?

C’était un spectacle oui, mais bien triste et bien terne.

On aurait voulu voir un vrai spectacle avec des pickpockets en œuvre, des violeurs expérimentés, des coups de couteaux, des véhicules qui foncent sur la foule, avec des cris d’Allahou Akbar, des voitures qui brûlent, bref tout ce qui fait un spectacle moderne, quoi !

On le voit. Quand une catégorie d’individus ou de populations est tenue à l’écart à bon escient ou qu’elle s’exclut elle-même, le spectacle s’en ressent automatiquement.

Il n’y avait que des drapeaux et des fanions britanniques. On manquait terriblement de diversité. Il n’y avait pas le moindre drapeau palestinien, pourtant, c’est un drapeau à la mode qu’on voit très souvent dans les pays européens dits démocratiques. La Palestine a d’ailleurs été sous domination britannique pendant plusieurs années.

Pas, non plus, de drapeau algérien, également à la mode en Europe, particulièrement en France. Certes l’Algérie n’a rien à voir avec la reine Elizabeth, mais les Algériens sortent leurs drapeaux chaque fois qu’il y a foule. Même dans un enterrement.

Le drapeau algérien manquait terriblement dans ce spectacle. Il lui aurait apporté des couleurs qui lui manquaient.

Aujourd’hui, avant même de penser à organiser un événement, qu’il soit social, politique, culturel, sportif ou autre, il faut penser au « multiculturalisme » à y mettre. Sinon c’est un fiasco assuré. Ça vaut pour tout ce qui se rapporte à l’audiovisuel : Tv, cinéma, publicité…

Les organisateurs du Jubilé de Sa Majesté en tireront les leçons pour les prochains jubilés, si jamais il y en a.

On ne peut cependant qu’être désolé pour Elizabeth, le Jubilé de platine est le dernier qu’on peut accorder à un souverain.

Messin’Issa

 687 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Les chaouis sont occupés à gérer leurs réseaux de prostitution de gamines anglaises de souche avec la protection de la police rosbeef et des médias. Ils n’ont pas le temps d’aller faire la fête à la Reine qui, pourtant, ne dit pas un mot non plus sur ces pratiques so british…

  2. Très étonnant tous ces visages blancs , vu le taux important d’importés pakistanais et autres basanés qui ont pris possession de Londres.
    Ces cérémonies que j’ai survolées, m’ont agréablement reposé de l’agitation exotique que nous subissons en France.
    Une belle harmonie, des gens très civilisés, des rituels centenaires, des personnes joyeuses et pas agressives.
    L’Europe d’autrefois, l’Europe la vraie que nous aimons.
    Les bonnets napoléoniens des guards nous ramenaient deux cents ans en arrière.

  3. Du blanc que du blanc, ça fait du bien mais il aurait été plus simple de lutter dès le départ contre l’immigration de masse ?

  4. Merci pour cet article au titre provocateur. J’aime beaucoup la reine d’Angleterre. Dans la dynamique des groupes humains, je crois les représentants et les chefs nécessaires et comparée à d’autres chefs, La reine d’Angleterre montre un standard de comportement et de vie qui élève la qualité morale et la qualité d’exigences de sa population. Le prince William et son épouse Kate Middleton suivent le même modèle moralement sobre et responsable et ils sont aimés pour cela.
    La nuée de tyrans alternatifs, transgenres, indigénistes, musulmans, racialistes et gauchistes, sont des nuisances majeures à l’ordre social constructif, inesthétiques, criminels.

    • Une reine qui n’a jamais dénoncé l’immigration-invasion-submersion-islamisation de son pays.
      Rappel : le maire de Londres (entre autres villes) est musulman
      > Qu’elle aille pourrir en enfer et le plus tôt sera le mieux.

  5. J’ai au moins un point commun avec eux si je puis dire c’est que j’en ai rien à cirer du jubilé de la reine ,sur toutes les chaînes d’infos on y a eu droit en direct ,mais bon que les britanniques fêtent ça ok mais qu’ils nous bassinent sur toutes les chaînes d’infos françaises franchement du n’importe quoi, mais il est vrai du peu que j’ai vu pas un muzz à l’horizon.

  6. « Il n’y avait pas le moindre niqab ou hijab, pas le moindre barbu, pas le moindre turban pakistanais ou islamique parmi les foules présentes à ces festivités. »
    Effectivement, pour un peu on aurait pu croire que la Grande-Bretagne n’avait pas été envahie…ou que l’on était remonté dans le temps. Macronescu ne s’est pas déplacé non plus, trop occupé avec le Saint-Déni.

    • Bien sûr, pour les arabes il n’y a pas supérieur à Allah, et ils n’allaient pas « s’allonger » devant la reine qui ne l’oublions pas quand même est aussi la reine des franc-maçons !….

    • Mi j’ai regardé d’un oeil distrait, juste cela avait l’avantage de montrer qu’il y a des traditions millénaires bien respectées. Cela fait du bien quand on voit le style décousu désormais de la France qui ne ressemble plus à rien.

  7. Je me soucie de la reine Élisabeth comme de mon premier slip, c’est tout dire… Leurs histoires de famille itou. On a assez d’emm.comme ça avec notre souverain Lenfoiré premier roi des mouches à m. Seul Stéphane Bern, Voici, Gala et autres canards vont en tirer avantage. Il y a encore des cons pour pleurer et acheter ce genre de torchons.

Les commentaires sont fermés.