Non, Mme Wargon, je ne veux pas vivre en clapier avec la "diversité" !

Avec leurs têtes de gaucho-bourgeois parisien, Mme Emmanuelle Wargon née Stoléru, ministre chargée du Logement, et son mari, le médecin wesh wesh Mathias Wargon, représentent la quintessence des nouveaux apparatchiks soviétoïdes, le summum de « l’élite » gauche-caviar complètement déconnectée de la réalité, le comble du « faites ce que je dis, pas ce que je fais » (et ils sont légion dans ce gouvernement de baltringues).

https://resistancerepublicaine.com/2021/10/15/faites-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais-wargon-veut-supprimer-votre-reve-la-maison-individuelle/

Comme bon nombre de gens de gauche « progressistes », le couple Wargon ne rêve que de métissage, de mixité sociale et de « diversité »… mais pour les autres.

Car pour le métissage, on repassera : Emmanuelle Stoléru, « d’origine juive » (selon sa fiche Wikipédia) a donc épousé Mathias Wargon, chef des urgences anti-Raoult et provaccin actif sur les réseaux communautaires se déclarant lui-même « juif ashkénaze » « obsédé par la Shoah ». Forcément, on fête shabbat entre gens du même monde, de sa caste et de sa classe. Point de mélange donc avec du sang auvergnat ou breton, ni d’union mixte avec un(e) une musulman(e), ni de liens exotiques avec l’Afrique, le Pakistan ou la Chine. 

Idem pour l’ode à la mixité sociale et l’amour de la « diversité » : l’énarque Emmanuelle Wargon, enfant unique, a vécu sa jeunesse dorée à Neuilly et habite désormais une belle maison à Saint-Mandé (94), ville de babtous fragiles mais riches, loin de l’habitat collectif multicoloré et hyperviolent qu’elle prône pour les gueux « qui ne sont rien ». D’ailleurs, à Saint-Mandé, les logements sociaux restent une exception et s’il existe deux synagogues, il n’y a… aucune mosquée. Quand à Mathias Wargon qui-voit-des-nazis-partout et compare la croix basque à la croix gammée, s’il adoooore sa patientèle interlope et musulmane de l’Hôpital Delafontaine de Saint-Denis (93), il évite quand même, pour rentrer dans leur cosy 150m2, la promiscuité du métro bondé et la vie aux 4000 grâce à sa moto « Triumph Bonneville rouge et noir » (vous saurez tout dans Paris Match)

De la diversité, Mme Wargon ne connaît sans doute que sa nounou philippine ou sa femme de ménage togolaise.
Saint-Mandé, son marché… sans voilées

Loin de moi l’idée de critiquer l’endogamie religieuse, les beaux quartiers et les belles fortunes.

Mais on ne peut pas décemment prôner les joies du « vivre-ensemble » multiculturel-multi-ethnique-multiconfessionnel dans une HLM pourrie lorsque l’on vit soi-même, dans l’entre-soi communautariste, une existence dorée loin des racailles africaines, orientales et mahométanes.

Ainsi, Mme Wargon a fait d’étonnantes déclarations : d’abord, en avril 2021, que les Français étaient « en demande de mixité sociale », hier, que « l’accès au logement social concourt à l’intégration des immigrés » et, enfin, qu’il fallait en finir avec le rêve franchouillard de la maison individuelle, « un non-sens écologique, économique et social ».

En somme, pendant qu’elle vivrait dans sa datcha de Saint-Mandé, elle verrait bien les Gaulois déportés au milieu des migrants les plus arriérés dans des clapiers avec cuisine et salle de bain communes, comme du temps de l’URSS stalinienne. 

Face à la polémique, la ministre du Logement rétropédale : elle n’a pas dit ce qu’elle a dit et c’est sans doute la faute à l’extrême-droite (BFMTV)

Et moi, je le dis tout net à Emmanuelle Wargon : non, je ne suis pas « en demande de mixité sociale » et, non, je ne veux pas vivre en HLM avec la « diversité ». Tout simplement parce que j’ai déjà donné et que je suis le seul à savoir OÙ, COMMENT et avec QUI je veux vivre.

Car, contrairement à notre ministre du Logement, j’ai vécu l’expérience enrichissante de la banlieue, du quartier et de la vie en HLM à Trappes au milieu des pépites et des chances pour la France.

J’en retiens une chose : pour fuir ça, je ne jure désormais que par ma voiture et la maison individuelles.

Tout simplement parce que je n’ai plus envie de prendre un métro bondé, serré comme une sardine et noyé entre les effluves de transpiration et d’odeurs exotiques, plus envie d’entendre des langues qui vous écorchent les oreilles, les inch Allah et autres niktamère, de me faire agresser visuellement par des tags immondes sur le béton gris au-dessus de tas d’immondices, des tentes de migrants SDF, de junkies et de vieux matelas pourris, de voir des visages hostiles semblant vous reprocher votre blanchité, votre « privilège blanc », votre passé esclavagiste et colonialiste, votre figure de mâle hétérosexuel occidental (et parce que je n’ai pas de cigarettes), plus envie, dans le RER, de croiser en baissant les yeux des bandes de jeunes babouins hyper-agressifs et d’incorporer la page « faits divers » du quotidien local, pas envie d’habiter avec la tribu de débiles sans-gêne venus tout droit de leur bled ou de leur jungle et qui balancent leurs ordures de leurs fenêtres après avoir pissé de dans l’ascenseur et cassé les boîtes aux lettres, pas envie de côtoyer Momo le sociopathe radicalisé au casier judiciaire long comme le bras, Rachida en burka et ses 5 morveux gueulards et mal polis ou Mamadou, le fumeur de joint antisémite-déséquilibré. Pas envie non plus de retrouver ma porte fracturée ou ma vieille R21 de « gars qui roulent au diesel et fument des clopes » volée ou cramée.

Bref, je n’ai plus envie de supporter la promiscuité, la puanteur, la laideur, la crasse et la violence de ce merveilleux « vivre-ensemble » fantasmé que Mme Wargon n’a jamais connu.

Et je ne dois pas être le seul. Comme Maxime, un de nos contributeurs :

Je vis dans une maison individuelle depuis peu et pour rien au monde je ne reviendrai en appartement.

L’appartement, pour moi, cela a été :

– Les odeurs de tabac, drogues, litières de chat communiquées par la ventilation collective. Obligé d’aérer pendant des heures même en hiver. Facture d’énergie énorme par conséquent !

– Des charges de copropriété élevées. Il faut payer pour le ménage des parties communes salies par les autres, ceux qui ne prennent pas de précaution et reviennent de leur footing avec les chaussures pleines de boue, ceux qui prennent leur café en vitesse dans l’escalier en partant le matin et en renversent, les fêtards qui ramènent des sodas et en renversent etc. Des entrepreneurs qui surfacturent leurs prestations, le syndic de copropriété n’en ayant pas grand-chose à faire puisqu’il ne paie pas, lui.

– L’absence de contrôle des entrées et sorties dans l’immeuble donc l’insécurité, certains « bloquant » la porte d’entrée pour ne pas avoir à se « fatiguer » à chercher les clés pour l’ouvrir…

– Le bruit, le tapage nocturne en particulier, à devoir se lever à 1h du matin pour sonner à la porte et demander le silence. « Oui, oui, on arrête dans 10 minutes » et 1 heure après cela continue…

La vie en habitat collectif est une aliénation.

https://resistancerepublicaine.com/2021/10/15/faites-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais-wargon-veut-supprimer-votre-reve-la-maison-individuelle/

Oui, la vie en habitat collectif est une aliénation. Mais pour le savoir, il faut l’avoir vécu : allez, Mme et M Wargon, vendez votre maison individuelle de 150m2, donnez votre argent aux pauvres migrants et, pour être vraiment crédibles, allez habiter une cage à lapin en banlieue islamisée et prendre les transports en commun pour gagner 1300€ par mois…

Trappes…
Quartiers Nord de Marseille

.

46 Commentaires

  1. Quand je vois sa sale tronche de bolchévique à la française, je n’ai qu’une envie , de lui cracher à la gueule, et pour son julot à la moto, un bon coup de poing ne serait pas de trop pour refroidir sa « suffisance ». Je parie que certains de ses collègues ont le poing qui démange.
    Les apparatchiks sont de retour , bientôt le collectivisme, cet hiver nous verrons Mme Wargon avec un manteau en peau de loup de Sibérie.

  2. Plus qu’ahurissant ces gens qui vivent en dehors de tout et qui font semblant de ne rien voir, de ne rien entendre et de ne rien dire. Un désastre pour notre cher Pays.

  3. Qu’ils ne viennent surtout pas dans mon petit village de Champagne……….. ici on tire sur les rares nuisibles qui ont envahis Paris. Chasse ouverte ou pas. !

  4. DIEU MERCI j’en suis épargné dans mon petit village de Dordogne … pas 1 seul venu d’ailleurs (hors européens) pourvu que ça dur …

    • pour le moment, pour le moment seulement ils veillent à ce que tout village ait au moins une « famille » de migrants

  5. Il faut donner l’adresse de sa maison … et y envoyer tout les clandestins venus d’afrique

  6. je suis bien d’accord.
    J’ai vécu toutes ces joies de la cohabitation en pire.
    Avec pour voisin une chance pour la France repris de justice, qui battait sa femme, faisait du tapage nocturne, mettait de la musique de sauvage à tue tête, ne payait pas ses charges et crevait tous les pneus, ou rayait entièrement toutes les voitures du garage, chaque fois que le Syndic lui adressait une lettre recommandé.
    J’ai même failli avoir de gros ennuis avec cet individu, car sur les 24 copropriétaires les plus proches de lui, j’étais le seul à lui tenir tête.
    Les autres se mettant des boules  » qui c’est » dans les oreilles dés qu’ils rentraient chez eux.
    Sans parler des menaces de mort et autre gaités…
    (Nota!: il n’y a aucun racisme dans ces propos, à la même époque j’avais des voisins blacks martiniquais qui était tout à fait charmants, parents et enfants respectueux et bien éduqués; il n’y a que cet arabe là qui était invivable, d’ailleurs il n’était même pas musulman car il se mettait minable au pastis)

  7. Bon , ça sent bon le collectivisme et non pas l’écologie !
    Car les français travaillent aussi en zone rurale et travailleront de plus en plus chez eux, si on développe les réseaux ;
    En fait ce n’est pas Wargon qui a cette riche idée, c’est Macron, c’était évident, mais il faut le dire car il a développé, lorsqu’il était candidat, son point de vue à ce sujet, lorsqu’il a répondu à une retraitée à petits revenus qui venait d’hériter d’une maison et qui allait continuer à payer l’ISF ( sur l’immobilier ) ; le riche trader lui, n’allait pas en payer ! :
     » mais elle n’a qu’à vendre sa maison, elle peut louer et investir dans une entreprise  » ! voilà ce qu’a répondu Macron !
    Voilà l’idéologie sous jacente qui veut faire de nous des nomades déracinés; une déconstruction .
    Coup de gueule de Rafik Smati, entrepreneur, Objectif France .

  8. que cette wargon aille barboter dans une mare à purin avec ses amis.
    cette bonne femme puante n’a rien à faire en FRANCE …
    c’est une ordure à la solde de macron le fossoyeur et des islamistes!!!

  9. Pourquoi perdre du temps à écouter des conneries de la part des sovietoides degenerés ?
    utilisons à bon escient la méthode stalinienne qui consiste à foutre cet amas de wargon dans le wagon et hop, direction Sibérie !

  10. elle n’a vraiment pas inventer la poudre celle-ci, encore des nantis qui, grâce à leurs parents, ont cette situation

  11. Attention: la vie en clapier cela fait partie du programme mondialiste, voir le « rewilding » = concentrer les humains dans les aglomérations et rendre la nature à la nature et aux animaux, d’où la réintroduction des « grands prédateurs » pour provoquer la faillite de l’agriculture de montagne et la désertification des vallées dans le but de transformer l’arc alpin en parc naturel style Yellowstone. https://fr.slideshare.net/RIAAM2017/les-grands-prdateurs-et-les-alpages-pastoraux-en-suisse-stoffel
     

  12. Qu’elle vienne devant notre humble pavillon de 70 m2 payé en 12 ans de travail et elle va être reçue avec la fourche à fumier!!!
    Un maghrébin s’en souvient lorsqu’il a tapé dans la porte du sous-sol pour s’en prendre à mon conjoint.
    Je courais derrière lui en slip et il a détalé!!!
    Depuis, il évite la rue.

  13. C’est bien ça le problème, des ministres déconnectés de la réalité des banlieues, il faut avoir vécu ces épreuves pour les comprendre, c’était horrible mais heureusement on était jeune, on supportait tant bien que mal, c’est en prenant de l’âge et en vivant ailleurs qu’on a compris qu’on venait de quitter la jungle urbaine, je pense maintenant à tous ces jeunes Français qui par obligation de place vivent dans ces lieux infâmes, si je pouvais leur dire de ne pas y aller je le ferais volontiers et en même temps je me dis qu’il faut qu’ils vivent cette expérience pour dire non à tout ça. Stoppons l’immigration pour les générations futures.

  14. Moi non plus, madame Wargon, je ne veux pas vivre en cages à lapins. Voici une anecdote que j’ai vécue en 1971 à la cité des 4 000 à La Courneuve (93). Une de mes tantes fonctionnaire au ministère de l’intérieur lors de son veuvage (35ans) avait obtenu un logement là.
    Un dimanche avec ma famille nous avons pris l’ascenseur jusqu’au 11éme étage. Nous avons eu le désagrément d’y trouver une déjection humaine (grosse commission). Déjà à l’époque !
    J’ajoute que ma tante s’est faite agresser, volé son sac, ses courses et qu’une nuit sa porte d’entrée a été enfoncée. Et tout cela ne date pas d’aujourd’hui… Madame Wargon se fout de nous.

  15. Mme wargon, vous êtes la bienvenue ainsi que votre époux dans mon clapier de la diversité, justement un logement est vacant, dépêchez-vous !

  16. comment être aussi conne ????? voter des lois contre ce qu’elle représente !! » les nantis  » si avoir sa maison durement gagnée est être nanti ! elle à pourtant des preuves évidentes tout les jours que ce qu’elle préconise est une vaste connerie !! les gentils magrébins et hafricains avaient pratiquement tous leur case ou kasbah individuelles dans leur pays d’origine, ils les ont fui pour venir loger en H L M chez nous, il sont arrivés gentils et deviennent des bètes sauvages!!!!

  17. Je propose qu’on mette tous les ministres et les secrétaires d’Etat, ainsi que le Président MACRON et sa vieille Brizitte dans un HLM … et qu’on réquisitionne leurs appartements cossus et leur palais doré pour y mettre les pauvres

  18. Encore une fois, des gens sans parole ni honneur. Ca dit quelque chose; si ça ne passe pas on rétorque : »ce n’est pas ce que je voulais dire ». Bien oui n’est pas Zemmour qui veut. Nombreux sont les politiques qui ne connaissent pas ce qu’est la parole. Ils ne savent pas ce qu’est la franchise, le courage l’honnêteté. Encore quelqu’un d’insignifiant. Et, bien sûr, je ne commente même pas ses propos creux. Il n’y a rien qui en vaille la peine.

  19. Adapte de la maison individuelle en campagne depuis l’age de 28 ans , il n’est pas question de vivre autrement.
    Je préférerais encire vivre dans un wagon
    Un wagon… pas un wargon…..

  20. Oui, mais Dame WARGON a peut-être envie de vivre dans un clapier, serrée-serrée pour faire du froti-frota si ça lui manque …..

  21. ET PENDANT CE TEMPS LA : Notre Dame de Nice a connue une nouvelle agression, lundi soir ! L’individu, un ressortissant tunisien de 26 ans alcoolisé, en situation irrégulière, a fait irruption dans la cathédrale en hurlant en arabe, a craché par terre et menacé le sacristain ; il est reparti puis est revenu !
    Le sacristain a actionné le bouton d’appel d’urgence .Cet homme a été arrêté et attend son jugement car une plainte a été déposée .
    Nous allons commémorer l’attentat du 29 Octobre 2020, mais depuis, à Nice et en France, l’insécurité sur les lieux de culte catholique, pèse pour la communauté chrétienne .
    Rappelons depuis l’attentat les autres incidents :

    • 5 mois après, un individu a interrompu la messe le 20 mars, en criant son soutien à ses cousins musulmans. il avait été mis en garde à vue .
    • le 3 juillet 21, vers 18h, un homme de 27 ans, alcoolisé lui aussi, a voulu vider le tronc de l’église, en a été empêché, et a proféré des menaces ; il a été interpellé .

    Le sacristain, excédé, a dit que les agressions , il ne les comptait plus ! il est courageux car il a succédé au sacristain qui a été égorgé, Vincent Loques .
    En attendant, nous déplorons les drames, nous allumons des bougies .
    COMMENT ACCEPTER UNE TELLE DEMISSION DE L ETAT DANS SA CAPACITE A PROTEGER LES LIEUX DE CULTE, NOTAMMENT CE LIEU, A PROXIMITE IMMEDIATE DE LA GARE OU ARRIVENT PAR LE TRAIN EN PROVENANCE D ITALIE, ET EN TOUTE IMPUNITE, LES IMMIGRES CLANDESTINS ?
    Extrait de Bd Voltaire

  22. Puisqu’ils sonts si enclin à pousser les gens à y habiter ,qu’ils y aillent donc habiter eux-mêmes et donner l’exemple et on en reparle dans 1 mois, bon séjour .oui dans les hlm dans les années 60 ,70 habités par des fds ,il y faisait bon vivre car pas de drogue,pas de dégradations ,de saleté,de rodéos,feux de caves et de poubelles etc mais les racailles sonts arrivées et depuis c’est l’enfer, alors mme wargon ferait mieux de se taire et de ne pas parler de ce qu’elle ne connait pas .

  23. La Wargon et son faux bourdon devraient faire très attention après mai 22. Ils pourraient être les nouveaux destinataires des ordures jetées des balcons par les CPF. Il suffira de charger les camions et d’aller vider les bennes par dessus le grillage de Monsieur et Mme Wargon……

  24. Ami François des Groux, un dernier petit mot! Utiliser le terme clapier pour désigner l’habitat de personnes se reproduisant comme des lapins m’a bien fait rire! Je parle des chances pour la France, aucune allusion à nos compatriotes obligés de côtoyer ces « sommités » culturelles et intellectuelles!

    • @Argo
      Mais, à la campagne, j’ai bien connu les clapiers à lapins !
      Pour tout dire, je n’étais pas malheureux, j’étais content de disposer d’un F2 pas cher, même vieillot au papier peint défraîchi. Comme dit Zemmour, le problème n’est pas le contenant mais le contenu. Mais il est vrai que cet urbanisme gris et triste datait d’une autre époque.
      En revanche, il n’y avait aucun commerce : il fallait donc une voiture individuelle. Et le RER, ce n’était pas la joie…

      • J’y ai vécu aussi, du temps où il n’y avait que des FDS, c’était vivable. Aujourd’hui, l’enfer! Ils ont tout pourri!

  25. Il faut savoir aussi que les maisons individuelles qui sont loué 700 à 800 euros et même plus, n’abrite que des arabes ou des blacks car un français ne peut pas payer un tel loyer, avec un salaire de 1300 euros ou une retraite de 1000 euros, et donc se retrouve en appartement entouré d’arabes ou de noirs, là aussi. Cherchez l’erreur.

    • Exact. Dans un village suburbain, à quelques kms de chez moi, le basculement est fait. Dès qu’un Gaulois décède, sa maison est rachetée par un Arabe. À l’heure actuelle, il y en a 75% ! Les derniers Résistancetourix fichent le camp. Dans peu de temps, 100% de Maghrébins éliront un maire issu de leur communauté ! Heureusement dans mon patelin, aucun commerce, pas de bar, rien. Nous n’avons rien pour les attirer.

      • C’est bizarre que vous racontiez ça, Argo : j’entends les mêmes choses pour les départements du Sud de la France!!
        Les « Maghrébins » sont ceux qui rachètent les maisons que les Français sont, eux, trop pauvres pour acheter…!
        Bizarre, bizarre… pour une « communauté » qui n’est guère connue pour être travailleuse, et dont les membres se plaignent constamment d’être « pauvres »!!
        Il faut faire attention, même dans les coins paumés.
        Je VIS dans le coin le plus paumé qui soit (j’exagère, mais on se comprend), et en 2017 ou 2018, un couple de JEUNES ont acheté un GRAND terrain à côté de chez moi, et s’y sont installés avec des mobile-homes (ils devaient construire une maison, soi-disant… mais ils ont plutôt installés les mobile-homes bien comme il faut!).
        Depuis, c’est l’enfer : aucun d’eux ne travaille (et actuellement, on ne sait ni de quoi ils vivent, ni même à combien ils vivent), mais ils veulent faire la loi, et ils font des travaux de jours comme de nuits (même sur zones non constructibles), des camions de livraison passent deux à trois fois par jour chez eux, ça pue souvent jusque sous mes couettes à cause d’eux, j’ai trouvé des caméras de surveillance pointées sur MA maison, etc…
        …Ils s’approprient même une GRANDE partie de la voie publique – ce qui gênent les véhicules ET les paysans! -, alors des gens qui vont chez eux OU passent devant chez eux finissent par rentrer chez MOI pour tourner en voiture… surtout en pleine nuit, étrangement! Et le maire refuse de bouger le petit doigt pour faire appliquer la loi, malgré de nombreuses réclamations…
        Et maintenant?
        Dans mon coin paumé, je me retrouve avec un élevage de chiens, un camping, et des caraques à côté de chez moi…
        Tout ce à côté de quoi je ne voulais absolument pas vivre…!
        C’est paumé, mais ça n’empêche pas des « Arabes » de circuler depuis (ils vont chez ces « nouveaux » voisins), et de faire du repérage dans le coin (de toute évidence : je les ai surpris plusieurs fois!).
        Alors attention dans les coins paumés… ne RIEN laisser passer. Ne pas être gentil : moi, ça m’est retombée dessus… et maintenant, en plus des nuisances, je vis dans la PEUR. (A tel point que ça fait au moins DEUX ANS que je ne vais même plus me promener…!)

        • Je vis dans une vallée classée Natura 2000. Interdiction de construire, plan inondation, etc. Pour les travaux de rénovation, il faut des autorisations drastiques. C’est un inconvénient, mais d’un autre côté, on a la paix. Le village entier est soumis à ces normes, églises et monuments classés. Donc ça n’intéresse pas les nouveaux Huns de notre époque.

          • Fait étant… je suis EXACTEMENT dans le même cas que vous, Argo : interdiction de construire ce qu’on veut également, car proximité Zone Natura et site historique classé; mais en plus, on est en « pleine » zone agricole.
            TOUT mon village est soumis à des normes…!
            …Sur tout le terrain acheté par mes nouveaux voisins, seule une petite partie était constructible : le reste est classé en Zone Agricole.
            Eux… ça ne les a pas dérangé : ils ont, en effet, construit sur TOUT le terrain.
            Ils ont même arrachés les haies bocagères – illégalement – pour se cacher avec des panneaux en métal recouvert de voilage noir… et ils ont piqué tout le bord HERBEUX de route (…un paquet de mètres carrés, mine de rien!), avec ajout de béton et de graviers, ainsi que de gabions (ce qui est d’autant plus gênant ET dangereux pour les vaches qui sont de passage tous les jours)
            Toutes leurs constructions sont illégales, et interdites du fait des règlements propres au coin où nous habitons. (Ils n’ont d’ailleurs AUCUN permis de construire pour ce qu’ils ont fait : ils se sont juste installés avec des mobile-homes, en faisant croire qu’ils allaient construire une maison, et ils n’ont de cesse de renouveler un permis de construire pour une maison qu’ils ne pourraient pas construire même si ils le voulaient : ils n’ont plus la place pour.)
            Mais le Maire refuse de bouger, et j’ai du mal à comprendre si c’est parce qu’il a peur de ces gens, où bien parce qu’ils sont de grands amis comme ce que les voisins racontent.
            Dans tous les cas, ça gueule de par chez moi par rapport à ça : des gens se sont pris des amendes pour moins que ça… et ces nouveaux voisins se permettent TOUT, malgré de nombreuses dénonciations et réclamations auprès de la mairie.
            (Et en plus, on se demande bien comment ils paient : aucun ne travaille!)
            On est bien, en campagne… jusqu’à ce que des caraques arrivent.
            Donc, il faut se méfier : je ne croyais pas que je vivrais à côté de « ça » jusqu’à ce que « ça » arrive chez moi.
            Les autorisations, les règlements, les permis de construire… ils s’en foutent, ces gens-là : ils prennent tous les droits.
            Et quand on se rend compte de ce qu’il se passe…? C’est déjà trop tard : ils sont déjà installés bien comme il faut, et ils ne comptent alors plus partir.

            • Emilie,
              Vous dites  » Dans tous les cas, ça gueule de par chez moi par rapport à ça : des gens se sont pris » .

              Vous auriez du dire « A CAUSE »…. encore une faute de syntaxe apportée par les b… qui ne comprennent rien à la finesse et la précision de la langue française.

              Eric Zemmour va mettre de l’ordre dans la Défécation Nationale …..si on arrive à le protéger, lui et sa famille.

        • ouh ! ça craint !
          essayez de déménager si possible .
          Notre pays se délite très rapidement, la pente savonneuse est prise et avec le tyran actuel, ça s’accélère .

      • J’habite à coté de Nancy dep 54,Meurthe et Moselle.Dés qu’une maison est en vente ,ce sont des turcs qui achètent.Un voisin turc qui à fait construire 3 maisons accolées :1 pour lui,1 pour ses parents et 1 pour un oncle.Il m’a dit que le gouvernement turc ,leur accorde un prêt ou une somme d’argent pour s’installer en France.

        • Bien sur, Herr Dogan reconstitue l’empire ottoman, Allah lui en a donné l’ordre Une terre qui a déjà été conquise par l’islam doit retourner à l’islam……. ! chez eux le mensonge ne tue pas. Ils ont inventé l’islam il y a 3000 ans , avant que les pharaons n’apparaissent ……….

          • Erdogan leur octroie l’argent que Bruxelles lui offre généreusement sur notre dos.

    • Bien souvent les baraques acquises l’ont été pour une bouchée de pains a des fds qui ont foutu le camp ..maisons achetées pour la plupart grâce à l’argent de  » l’eco nomie parallèle  » argent blanchi grâce aux kebabs et autres boutiques lessiveuse d’argent  » sale  » ( pour rappel l’argent des divers trafics est compté officiellement dans le p i b .. De plus les divers bénéficient de nombreuses allocations diverses et variées…vous inquiétez pas pour eux cela ne leur revient quasi a rien…Par contre vous au moindre faux pas où modif modeste de vos revenus on va vous sucrer vos aides familiales ou médicales .ect ….

    • Il faut savoir aussi que les maisons individuelles qui sont loué 700 à 800 euros et même plus, n’abrite que des arabes ou des blacks car un français ne peut pas payer un tel loyer,
      je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce que vous écrivez:car un français ne peut pas payer un tel loyer,
      pour votre info dans ma ville les cas soces pas forcément arabes ou blacks, vivent dans des maisons individuelles, et les propriétaires de ces maisons préfèrent les louer à eux car c’est eux qui touchent les Apl distribuées aux cas soces.
      Par contre dans ma ville et dans sa périphérie, il y a plusieurs lotissements dont les maisons sont occupées et achetées par des turcs.

    • M. François des Groux, vivant dans un clapier comme vous l’écrivez, car ne pouvant pas accéder à la location d’une maison individuelle, et mon clapier est certainement aussi propre que certains vivant dans des pavillons, et dernière info, je ne me suis pas reproduit comme un lapin non plus, et je peux vous dire que dans les clapiers de ma ville beaucoup de Fds y vivent.

      • @Claude
        Oui, et ?
        Je relate mon expérience à Trappes et mon vécu en région parisienne il y a 20 ans, c’est tout.
        Mais où voulez-vous en venir ? J’ai l’impression que vous êtes plus choqué par le mot « clapier » que par l’idéologie des Wargon. Habiter un F2 dans une barre d’une centaine de logements avec la vision d’autres barres identiques, vous appelez ça comment ? Pour moi, c’est un clapier et ce n’est pas méprisant pour les gens qui y habitent (puisque j’y ai vécu moi-même).
        J’ai écrit que je ne jurais que par la maison individuelle (parce que j’ai vécu mon enfance à la campagne), pas que j’étais propriétaire d’une maison individuelle. Nous vivons toujours en appartement… mais dans un endroit plus agréable.

      • Les FDS ne sont pas visés ni décriés. Nous les plaignons! J’ai vécu dans ces cités, je tenais mon logement propre également. Je n’y reviendrais pas même avec un loyer gratuit! L’enfer! Voiture dégradée, bruits, rackett, etc. Insécurité pour les enfants, etc.

  26. Marre de Wargon et de tous ces gauchos qui veulent nous obliger à vivre à la manière soviétique au milieu d’un djihâd quotidien ! Zemmour président !

Les commentaires sont fermés.