Il y a 200 ans le plus grand des Français nous abandonnait… Hommage à Napoléon le Grand

A ne pas manquer Histoire Publié le 5 mai 2021 - par - 11 commentaires

Il est mort le 5 mai 1821, à 17h49, son visage ayant pris au cours de la journée de plus en plus l’aspect de celui de Bonaparte, d’une stupéfiante beauté selon les présents. Il avait 52 ans. D’ailleurs ce n’est pas lui qui est mort, il l’avait dit le 16 mars : En quel état suis-je tombé ! J’étais si actif et alerte ! A peine si je puis à présent soulever ma paupière ; mais je ne suis plus Napoléon ! 

Non, il n’était plus Napoléon.  Rongé par le cancer, la solitude, les trahisons, les mauvais traitements…  il écrit son testament le 15 avril 1821 : « Je meurs prématurément, assassiné par l’oligarchie anglaise et son sicaire ; le peuple anglais ne tardera pas à me venger« .

Mais c’est la France, plus encore que son fils, qui l’occupe. La France, la fille de sa chair, qu’il a tant défendue, tant aimée... »Les deux issues si malheureuses des invasions de la France, lorsqu’elle avait encore tant de ressources, sont dues aux trahisons de Marmont, Augereau, Talleyrand et La Fayette. Je leur pardonne. Puisse la postérité française leur pardonner comme moi. »  Un peu plus tard, il dira sa fatigue à son médecin anglais Arnott : « Dans mon beau temps, je pouvais dicter à quatre secrétaires et leur donner beaucoup de travail. Mais vous m’avez assassiné. »

 

Il avait d’ailleurs perdu le goût de vivre. Peut-on avoir envie de vivre, quand on a mis toute l’Europe sous sa botte, qu’on a fait et défait les lois, qu’on a construit de A à Z la France, dans un travail d’Hercule incroyable alors que l’on accomplit par ailleurs un travail de conquérant digne de celui d’Alexandre ? Peut-on, quand on a conquis toute l’Europe, reconstruit en quelques années une France exsangue menacée et par l’ennemi de l’extérieur (les rois et empereurs étrangers) et par l’ennemi de l’intérieur (les royalistes et les rivaux de Napoléon Bonaparte ) trouver un quelconque intérêt à se promener dans une île, à s’asseoir sous son saule et  se contenter d’écrire ses Mémoires ?

Il lègue à son fils ses trophées, « l’épée d’Austerlitz, » « le nécessaire d’or qui a servi le matin d’Iéna, de la Moskova… », « ma lunette de guerre, celle de France », « le grand collier de la légion d’honneur » (mon Dieu, s’il savait ce qu’ils ont fait de la légion d’honneur, qui récompense des Oubrou, des Lacombe…), « le réveille-matin de Frédéric que j’ai pris à Potsdam », « quatre boîtes trouvées sur la table de Louis XVIII, aux Tuileries, le 20 mars 1815″…

Rien de ce qui compte ne correspond à sa vie personnelle. Ce qui compte c’est son destin mêlé à celui de la France.  Il ne voudra pas savoir que la nymphomane Marie-Louise l’avait oublié, que son fils avait été élevé en parfait petit Autrichien qui considérait la France comme l’ennemi et qui ne découvrira le testament de son père qu’en 1825, la veille de ses 16 ans, dans les Mémoires de Montholon, parues cette année-là… Il paraît que cela créa un séisme chez lui…

.

J’aimerais terminer par les paroles d’un inconnu qui s’était présenté devant la mère éplorée de notre empereur, Laetitia, précisément le 5 mai 1821., à Rome, dans le palais Rinuccini (devenu le Palais Bonaparte) Voilà ce qu’il lui dit, un crucifix à la main :

Altesse, baisez le rédempteur et le sauveur de votre fils ; vous le reverrez encore après de longues années, ce fils, objet de vos profonds regrets, ce fils dont le nom retentit dans les cités comme dans les hameaux… Mais avant ce jour misérable, il se passera bien des changements de gouvernement en France, il y aura des guerres civiles, des flots de sang seront répandus, l’Europe sera toute en feu… Mais Napoléon le Grand reviendra pour haranguer la France, et toutes les contrées de l’Europe se ressentiront de son influence. Voilà la grande oeuvre que Napoléon le Grand est destiné par le Roi des Rois à accomplir.

Sans doute l’oeuvre d’une voyante romaine voulant prendre de l’ascendant sur la mère de l’empereur… Mais là où on en est, dans la France de 2021, dans la France de Macron, alors que je pleure la mort du plus grand aujourd’hui, j’ai presque envie d’y croire, histoire de nous consoler, histoire de nous aider à espérer.

Citations tirées du Napoléon d’André Castelot.

Christine Tasin

En complément, vous pouvez lire sur notre site ces articles à propos de Napoléon :

https://resistancerepublicaine.com/2021/01/18/napoleon-cest-toute-la-grandeur-de-la-france/

https://resistancerepublicaine.com/2021/02/22/macron-ne-veut-pas-commemorer-le-bi-centenaire-de-la-mort-de-napoleon-comme-il-se-doit-peur-de-la-comparaison/

https://resistancerepublicaine.com/2021/05/01/tino-rossi-chantant-napoleon-voila-qui-mettait-du-baume-au-coeur-des-francais/

https://resistancerepublicaine.com/2018/01/23/arras-bel-hommage-a-napoleon-premier-empereur-des-francais/

https://resistancerepublicaine.com/2015/11/16/quand-napoleon-et-churchill-armaient-leurs-concitoyens-hollande-les-envoie-a-labattoir/

https://resistancerepublicaine.com/2019/06/11/napoleon-ier-le-titre-dimposteur-saccole-facilement-avec-le-nom-de-mahomet/

https://resistancerepublicaine.com/2021/05/03/passionnant-entretien-entre-zemmour-et-philippot-deconstruction-napoleon-crise-covid-nation/

https://resistancerepublicaine.com/2019/06/09/lectures-parution-dun-livre-noir-de-lislamisation-et-reedition-du-napoleon-dandre-castelot/

Je terminerai en citant l’un de nos commentateurs, Honneur et Patrie, qui a laissé ce témoignage plus qu’émouvant sous notre article consacré à Tino Rossi chantant Napoléon. Ce commentaire montre tout simplement l’adhésion, l’amour, la fidélité… à Napoléon des « sans-dents », des « illettrés » sur qui Macron ne rate pas une occasion de cracher. Il n’y aura jamais un homme pour amener ses enfants sur la tombe de l’imposteur actuel de l’Elysée.

Print Friendly, PDF & Email
S’abonner
Notifier de
guest
11 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
françois
françois
il y a 13 heures

n’oubliez pas, il a commencé sa carrière en gagnant les guerres déclenchées par les révolutionnaires, comme de Gaulle plus tard!
qui nous gagnera la guerre que nous font les islamistes, par le laisser faire des socios?

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 12 heures

Bel hommage, merci Christine !

Pas comme ces journaleux qui, ce matin à la radio (France Info), le présentaient, d’abord et avant tout, comme une « figure controversée » ayant « rétablit l’esclavage ».

Voilà ce que retient la gauche de Napoléon.

J’imagine que d’ici 5-10 ans, avec l’invasion migratoire, la « diversité racisée » (aidée par l’extrême-gauche) traumatisée par le souvenir de l’empereur, exigera de débaptiser les rues, les ponts, les gares liés aux batailles napoléoniennes (Arcole, Iéna, Austerlitz, Eylau…) et d’abattre ses statues.

Puis viendront les monuments aux morts de 1870, 1914-1918 et 39-45 car leur rappelant avec horreur une France coloniale, guerrière, nauséabonde blablabla…

Macron pourra contempler alors son œuvre de « déconstruction ».

Antiislam
Administrateur
Antiislam
il y a 12 heures

Bonjour,

Merci pour cet article.

Sans surprises,ce matin sur « France-Info », par une porte-flingue de Yann Barthès:

« Et le rétablissement de l’esclavage ».

« Et les millions de morts ».

« Et le patriarcat du Code Civil ».

Il y en a vraiment assez des ces imbéciles qui ânonnent leurs idées fixes du politiquement correct …

calvo
calvo
il y a 12 heures

C’est au-dessus de mes forces: je n’ai jamais pardonné à tous ceux qui l’ont trahi, tout comme je ne pardonnerai jamais aux traîtres actuels…
D’ailleurs, la Corse pourra t’elle UN JOUR nous fournir un deuxième exemplaire avant la colonisation finale? En espérant que cette fois, Albion ne manoeuvrera pas les ficelles des polichinelles.
L’ennemi (même si officiellement, il a changé) est toujours dans l’ombre, et trouve suffisamment de suppôts de satan pour avancer la destruction de tout ce qu’il est incapable de comprendre..

Paul
Paul
il y a 11 heures

Un bon appart peut tjs être controversé.Combien de malheurs,de souffrance,de cadavres à travers toute l’Europe de l’époque autour de ce nom?

François des Groux
Administrateur
François des Groux
il y a 11 heures
Reply to  Paul

Beaucoup moins que les centaines de millions de mort autour du nom de Mahomet (ou de la divinité solaire chez les peuples d’Amérique centrale et du Sud). Et combien de mort dus aux invasions mongoles ?

On peut évidemment étudier les conséquences des guerres napoléoniennes mais, à un moment donné, arrêter de battre sa coulpe et céder aux chouineries et injonctions indigénistes et extrême-gauchistes.

Parce qu’en face, les héritiers de Mahomet, de Tamerlan, de Soliman le magnifique et autre Bajazet, ne feront jamais d’introspection et en profiteront pour imposer fièrement leurs histoire, religion et identité.

gigobleu
gigobleu
il y a 11 heures

Merci Christine pour ce vibrant hommage rendu au plus grand des français. De mon côté, j’avais publié sur Dreuz il y a un peu moins de deux ans un épisode méconnu de la vie de Napoléon concernant sa vie spirituelle. Il avait bien compris les dangers de l’Islam et avait de solides convictions en Christ au sujet duquel il a rendu un puissant témoignage. Si seulement nos hommes politiques avaient la même vision et les mêmes convictions, nous n’en serions sûrement pas là aujourd’hui. Loin d’être une religion de paix et de lumière, Napoléon avait bien ressenti toute l’obscurité de l’Islam:
https://www.dreuz.info/2019/06/11/napoleon-1er-mahomet-et-jesus-christ/

Jules Ferry
Jules Ferry
il y a 6 heures

Certains ergotent sur tel ou tel point, alors que c’est du roman national dont il est question.
Notre roman national devrait changer à cause du changement de population à qui Napoléon ne plaît pas ? Non !

Daudet
Daudet
il y a 6 heures

Un certain Tin est venu chouiner à la télé pour dénoncer Napoléon comme esclavagiste. J’aimerais qu’il dénonçât avec autant de virulence les exactions de Boko Haram en Afrique. Ah, c’est vrai, j’oubliais, Bonaparte était français. Ce qui est une tare irrécupérable???

Jack
Jack
il y a 5 heures

Nous avons, dans notre modeste bibliothèque, le NAPOLÉON d’Octave Aubry, publié par Flammarion en 1961, un livre à couverture rigide de 29 x 23 cm contenant 805 héliogravures et 12 planches en couleurs, recouvert d’une jaquette illustrée avec le Bonaparte du Pont d’Arcole. Je m’y replonge de temps en temps, toujours avec un immense respect pour cet homme d’exception, certainement l’un des plus grands, sinon le plus grand de l’histoire du monde.

Lire Aussi