Du déclin de l’Occident… sommes-nous atteints d’un virus mental qui nous paralyse ?

A ne pas manquer Les dégénérés Publié le 13 décembre 2020 - par - 5 commentaires

Le déclin de l’Occident selon Spengler. Voir en note   .                            

  Le déclin de l’Occident

(„Der Untergang des Abendlandes“, Oswald Spengler, 1920)

Un juge acquitta un jeune homme qui avait assassiné son père et sa mère car, dit le juge, „ c’est maintenant un pauvre orphelin“.

C’est le même sentiment d’absurdité totale, d’absurdité poussée au-delà de l’extrême , au-delà de l’absurde lui-même, que je ressens…A tel point que les mots me manquent pour qualifier ce que nous vivons.

.

Imaginez la scène suivante: Un individu pénètre dans un magazin, menace le propriétaire avec un gros révolver, le tue, s’empare de la caisse et tente de fuir quand votre croche-pied le fait tomber. Vous réussissez, au péril de votre vie, à le désarmer et, aidé par une douzaine de témoins,  à l’emmener au commissariat le plus proche. Là vous entendez, stupéfait, que les témoins ne seront pas entendus car ils n’avaient rien fait pour protéger le propriétaire du magasin (Argument de la Cour Suprême US), que l’individu va être libéré car il n’y a aucune preuve contre lui (les médias US), que vous êtes inculpé de coups et blessures sur un citoyen honnête et pacifique (Joe Biden) et que vous allez être transféré immédiatement dans une prison pour les huit prochaines années.

.

Voilà, ramenée à l’échelle individuelle afin de la mieux ressentir, l’histoire incroyable de cette élection-bidon aux USA, de la fraude monstrueuse perpétrée au su et au vu de tout le monde, devant les caméras vidéos, devant nos yeux ébahis, la lâcheté des juges et l’impudeur obscène des médias aidant. Ils nient effrontément, impudemment,  ce que nous voyons de nos propres yeux…https://resistancerepublicaine.com/2019/12/04/mon-quart-dheure-de-deprime-il-y-a-un-elephant-dans-la-piece-et-personne-ne-veut-le-voir/

.

L’impression d’être dans un film d’horreur, dans un cauchemar épouvantable, d’être projeté dans un univers parallèle ou le blanc est noir, le jour est la nuit, la vérité est un mensonge et où la guerre c’est la paix. Salut, Georges Orwell, tu croyais faire de la fiction? Et bien non! Nous avons atteint le fin-fond des bas-fonds et nous nous noyons dans un marécage putride…

.

Trump était notre dernier espoir car ici en France la pourriture s’est déjà installée depuis longtemps et le mensonge est devenu permanent: On y ment sans cesse du matin au soir, (https://ripostelaique.com/tous-ces-salopards-et-ces-criminels-nous-mentent.html), on hurle au complotisme quand une vidéo (Hold-Up)  révèle tous les mensonges, toutes les fautes et tous les crimes de ce gouvernement de crapules, on matraque la population d’interdits, on fait les pires maux qui se peuvent imaginer, et parfois au-delà même de ce que nous, gens honnêtes, pouvons imaginer: On enferme de force un professeur (Jean-Bernard Fourtillan)  dans un asile psychiatrique, https://resistancerepublicaine.com/2020/12/11/ils-ont-interne-en-psychiatrie-le-professeur-fourtillan-qui-a-temoigne-dans-hold-up-et-a-accuse-pasteur/,   on interdit à un autre d’enseigner, on traite une sommité internationale (Pr. Didier Raoult) de charlatan (!!!), on interdit la seule possibilité actuelle de sauver des vies (l’Hydroxychloroquine),  on convoque un autre devant le Conseil de l’Ordre des médecins né en 1940 sous le régime d’occupation nazie et qui s’illustra dans ses premières mesures par la chasse aux médecins juifs: Une fois crapules, toujours crapules!

Et cela se traduit par des milliers de morts que ces salopards s’empressent de mettre sur le compte des francais indisciplinés! (https://resistancerepublicaine.com/2020/12/11/bonnes-nouvelles-du-vendredi-grace-a-lhydroxychloroquine-lallemagne-a-4-fois-moins-de-morts-que-la-france/)

.

Enfin cerise sur le gâteau, si j’ose dire, l’ONU adopte la résolution antiblasphème du Pakistan  au nom du«dialogue interculturel»

https://resistancerepublicaine.com/2020/12/12/onu-la-resolution-antiblaspheme-du-pakistan-est-adoptee-au-nom-du-dialogue-interculturel/

Là encore on se frotte les yeux: La soi-disante religion la plus meurtrière, la plus assassine, la plus génocidaire, la plus anti-démocratique qui soit, l’islam qui tue, asserve, soumet, domine, esclavagise se présente en victime. Le Pakistan qui a présenté la résolution, persécute régulièrement les minorités (en particulier les chrétiens) sous de fausses accusations de blasphème ; dans certains cas, les cibles sont exécutées par l’État ou par une foule musulmane. Il n’y a pas ni « dialogue » ni« tolérance » au Pakistan, ni dans aucun État adhérant à la charia.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a suivi ce qui est devenu une pratique mondiale consistant à présenter les musulmans comme des victimes, alors qu’un génocide de chrétiens est en cours (et en augmentation) en Afrique et dans certaines parties du Moyen-Orient, aux mains des musulmans. C’est l’histoire du début de cet article où l’assassin de ses parents est acquitté parce qu’orphelin!

L’article dit encore:“ Malgré l’opposition véhémente de l’Union européenne et d’autres pays occidentaux ainsi que de l’Inde“ Opposition véhémente??? Ils se sont lâchement abstenus!!!
.

   Je dois dire que lorsque je vois ces trois exemples, parmi tant d’autres, je me sens accablé…

Sommes nous victimes d’un virus mental qui affecte tout l’Occident et le paralyse ? Sommes nous arrivés au bout du rouleau comme l’écrivait en 1920 Oswald Spengler dans „Der Untergang des Abendlandes“ („Le déclin de l’Occident“)?  https://resistancerepublicaine.com/2020/09/06/le-peuple-de-france-est-il-las-epuise-fini-en-fin-de-vie/

Est-ce la faute d’une diminution constante du taux de testostérone chez les mâles blancs (https://resistancerepublicaine.com/2018/02/07/lhomme-ideal-est-il-une-femme-le-suicide-europeen-1-baisse-du-taux-de-testosterone/)

 

Je ne sais pas, je n’ai ni les causes de cette descente aux enfers ni les solutions pour l’enrayer. Je prie pour que Trump, notre dernier rempart, l’emporte quitte à promulger la loi martiale.

 

Mais je sais une chose: C’est que si nous ne nous regroupons pas (par petits groupes au début) nous sommes perdus.

Si l’on veut me contacter, Christine sait comment me joindre. Mon appel rejoint celui de Gérard et de Christine.

https://resistancerepublicaine.com/2020/12/13/nous-navons-pas-perdu-la-guerre-creez-ou-rejoignez-des-comites-daction-au-sein-de-resistance-republicaine/

Edmond le Tigre

 

Note 

Le déclin de l’occident selon Spengler.

Le déclin de l’Occident apparaît avec une certaine philosophie de l’histoire. Dans Le déclin de l’Occident, Oswald Spengler sort ainsi de la conception linéaire traditionnelle de l’histoire fondée sur le concept de progrès, lequel sous-tend l’interprétation des événements. Il adopte au contraire une vision cyclique du développement des civilisations, dont les phases se répètent inlassablement sur le long terme, comme dans l’ordre cosmologique des Anciens.

>> La raison dans l’histoire selon Hegel

Le déclin de l’Occident est perceptible par divers symptômes. Oswald Spengler conçoit le déclin comme une période finale où le désordre se répand parce que l’énergie à l’origine de l’émergence de la culture est gaspillée ou perdue. Dans le détail, la civilisation privilégie le progrès scientifique et technique dans les grandes villes aux dépens des créations spirituelles, lesquelles deviennent progressivement absentes. L’art n’est plus le moyen d’expression d’une transcendance, il est désormais un loisir et un instrument de propagande ; il ne connaît plus aucun renouvellement, car les artistes s’abandonnent à la nostalgie, à la reprise des œuvres du passé, à un exotisme débridé, et à l’éclectisme. Le philosophe perçoit tout particulièrement le déclin de l’Occident dans l’évolution de la science. « L’individu renonce, affirme Oswald Spengler, en mettant les livres de côté. La Culture renonce en cessant de se manifester dans les plus hautes intelligences scientifiques. Or, la science n’existe qu’à travers la pensée vivante d’une grande génération de savants et à travers les livres »[1] (Le déclin de l’Occident). La science moderne s’est perdue dans la démesure et la technique, et elle contribue ce faisant à créer un monde « faustien » où priment la valeur marchande et l’efficacité. Oswald Spengler regrette par exemple le mathématicien classique, qui concevait un monde à la mesure de l’homme.

https://1000-idees-de-culture-generale.fr/declin-occident-spengler/

 

 

Print Friendly, PDF & Email
5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
d
d
il y a 9 mois

vous avez raison d’être accablé et je pense que certains ont abandonné afin de rester en santé, et par manque de réaction …

saoo
saoo
il y a 9 mois

Sieur aidenous vous etes vous aussi dans le vrai des réalités mais pas a genouxxx. Lorsque que l’on suis les prophéties du siecle dernier, tout ce recoupe, oui il y aura du sang et des larmes dans le monde, nous n’y échapperons pas, soyons prets a nous battrent avec honneur comme nos anciens , plusieurs millions d’etres en France écraserons les représentants de satan définitivement. c’est écrit ! ….

Anne Lauwaert
Anne Lauwaert
il y a 9 mois

C’est tout à fait étonnant ce triomphe de l’absurde. Typique : on vous attaque, vous vous défendez et c’est vous le méchant… ou bien : pour éviter des décapitations, interdisez les couteaux… et pour éviter les mauvais élèves, donnez leur le bac sans examens… c’est à tous les niveaux – jusqu’où cela peut-il aller avant d’imploser ?

bm77
bm77
il y a 9 mois

Oui les adeptes de l’Islam sont des victimes mais par rapport à leur propres critères de société pas les nôtres. Ils peuvent se dire victimes de ne pouvoir conquérir plus facilement ou tuer plus rapidement les apostats ou les mécréants , de ne pouvoir imposer leur voiles à tous dans l’espace publique. Leurs délires « victimaires « ne s’arrêteront que le jour où nous déciderons tous d’y mettre un terme!!!

Boronlub
Boronlub
il y a 9 mois

On est mal barré … c’est sûr ; mais on peut encore se ressaisir, reprendre conscience, se battre et sortir du déclin où nous plongent le nihilisme et la haine de soi, et les suicidaires qui nous dirigent et qui veulent notre disparition (et la leur). C’est Malraux qui disait « cette société devra définir ce qu’elle est, ou bien elle disparaitra ». Ce n’est pas facile de se définir dans un tel chaos, dans un tel éclatement. Mais il va bien falloir y arriver, sinon, c’est d’autres, qui vont nous redéfinir (ou nous finir), et vite fait.

Lire Aussi