Gisèle Halimi : mort d’une autre icône de la gauche


Gisèle Halimi : mort d’une autre icône de la gauche

Photo : Gisèle Halimi avec « Castor » et Jean-Paul Sartre

.

Avec Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, François Mitterrand et tant d’autres, Gisèle Halimi demeurera une icône de la gauche : juive franco-tunisienne, anticolonialiste, féministe, défenseur de « l’opprimé » et de l’étranger, altermondialiste, pro-palestinienne, elle ne pouvait que plaire à l’intelligentsia du camp du bien, d’hier et d’aujourd’hui.

Évidemment, d’Emmanuel Macron à Eric Dupond-Moretti (devant une assemblée debout), de Marlène Schiappa à Clémentine Autain, de France-Info à Libération, de Elle à Marie-Claire, tout le monde y va de son hommage appuyé et lacrymal.

Son premier haut fait d’armes fut de défendre une indépendantiste algérienne prise sur le point de commettre un attentat (Djamila Boupacha). Évidemment, la description des tortures sur la jeune femme par l’armée française ne peut que révulser les âmes sensibles.

Gisèle Halimi  fut d’ailleurs une infatigable avocate de la cause indépendantiste et de la décolonisation en défendant les militants tunisiens ou du FLN… c’est-à-dire ceux qui faisaient exploser des bombes dans les cafés d’Alger ou d’Oran, qui égorgeaient, torturaient, suppliciaient des innocents, hommes, femmes, enfants, vieillards dans des fermes ou des communes isolées d’Algérie (sans pour autant émouvoir les Sartre et Simone de Beauvoir dans leurs cafés germanopratins).

En 2020, on ne peut qu’être, évidemment, contre la guerre et la torture mais la gauche (et par là, la Justice et les médias) semble toujours attirée par la défense des tortionnaires du camp d’en face, du tueur aux circonstances atténuantes, du désaxé, de la racaille ou de l’islamiste déséquilibré (à l’instar de Me Dupond-Moretti, fier avocat d’Abdelkader Merah).

Mais jamais, médiatiquement parlant, du côté des petites gens se faisant trucider régulièrement, en France, par des migrants ou des Français issus de la seconde ou troisième génération d’immigrés, venus justement de Tunisie ou d’Algérie.

Personne ne connaît le nom de l’avocat de Pascal Jardin (dont la fille a été tuée au Bataclan) tandis que les familles de Sarah Halimi et de Mireille Knoll seront défendues respectivement par Me Francis Szpiner et Me Gilles-William Goldnadel, classés franchement à droite.

Pour les autres martyr du djihad quotidien (Philippe Montguillot, Mélanie Lemée, Axelle Dorier…), c’est silence radio : peu de noms, pas de photos des agresseurs, oubli des médias et libération anticipée par la Justice (Adrien Perez).

Nathalie Jardin, Sarah Halimi ou Mireille Knoll : des Français qui n’intéressent pas la gauche

Toute cette élite de gauche (mais aussi de droite, avouons-le), moralisatrice, droit-de-l’hommiste, immigrationniste, « déconstructrice » et anti-France est responsable de l’ensauvagement actuel de notre société, de l’insécurité culturelle et identitaire et enfin de la partition, prémices à la libano-yougoslavisation du pays.

Pourrait-on suggérer également que des juifs comme Gisèle Halimi ou d’autres, pourtant chassés par les indépendantistes arabes, ont encouragé et défendu une immigration musulmane qui s’attaque, désormais, en France, à leur propre communauté, obligée de fuir en Israël ou loin des banlieues islamisées (alya intérieure) !

Gisèle Halimi, franco-tunisienne, vivant en France, juive défendant des musulmans algériens du FLN et pro-palestinienne : n’avons-nous pas là un cas sérieux de masochisme couplé à une double haine de soi ?

Et puis, qu’est devenu le légitime combat féministe d’hier ? Un concours de lesbiennes-hyènes hystériques et misandres ? Une lutte pour la généralisation de l’écriture inclusive ? Le droit au niqab et au burkini ? La constitution d’ateliers non-mixtes racisés pour néoféministes intersectionnelles ? La guerre de tous contre tous, les femmes contres les hommes, les Noirs contre les Blancs, les musulmans contre tous les autres ?

Gisèle Halimi s’offusquait-elle, oui ou non, de cette dérive civilisationnelle et de l’apartheid sexuel de nos banlieues (institué par ses protégés issus de l’immigration musulmane maghrébine et africaine) ?

Si les procès de Bobigny et d’Aix-en-Provence (des femmes violées) font honneur à l’avocate féministe, doit-on toutefois accepter le néoféminisme de la PMA-GPA, du « parent 1 – parent 2 », du genre « qui n’est pas une théorie » et de la lutte contre l’homme blanc hétérosexuel ?

Comme après la mort de François Mitterrand (mais nous avons encore Jacques Delors, Robert Badinter, Bernard Kouchner, Jack Lang, Laurent Fabius…), la gauche, vis-à-vis de ses icônes ambiguës, s’autorisera-t-elle, un jour, un droit d’inventaire ?

N’étant pas de la génération de la guerre d’Algérie ni même du manifeste des 343, on voudra bien éclairer ma lanterne sur cette époque et la figure panthéonisable de Gisèle Halimi : certains lecteurs, pieds-noirs, Séfarades chassés du Maghreb, anciens militaires, seront sans doute moins élogieux que l’ensemble de la classe politique et médiatique.

Retour sur la carrière de Gisèle Halimi, infatigable combattante pour la cause des femmes

Gisèle Halimi est morte mardi 28 juillet à l’âge de 93 ans.

Célèbre avocate, elle avait notamment défendu des militants du FLN, et l’on retiendra notamment son combat pour le droit à l’avortement.

« Avocate irrespectueuse », selon le titre de ses Mémoires, elle se fait connaître en 1972 lors du procès emblématique de Bobigny, où elle assure la défense de Marie-Claire Chevalier, mineure jugée pour avoir avorté à la suite d’un viol. Elle obtient sa relaxe et parvient à mobiliser l’opinion, ouvrant la voie à la dépénalisation de l’avortement, début 1975, avec la loi Veil.

« L’injustice m’est physiquement intolérable »

Fondatrice en 1971 de l’association « Choisir la cause des femmes », elle est, la même année, l’une des signataires du célèbre manifeste des 343 femmes disant publiquement avoir avorté. En 1978, lors d’un autre procès emblématique, à Aix-en-Provence, elle représente un couple de femmes violées par trois hommes, contribuant à l’adoption d’une nouvelle loi reconnaissant le viol comme un crime.

« L’injustice m’est physiquement intolérable », disait-elle souvent. « Toute ma vie peut se résumer à ça. Tout a commencé par l’Arabe qu’on méprise, puis le juif, puis le colonisé, puis la femme », confiait-elle au Journal du dimanche en 1988 [elle serait donc la dernière à défendre la famille d’un Philippe Montguillot ou d’un Adrien Perez : toutes les injustices ne se valent donc pas – NDA]

Élue députée de l’Isère (apparentée PS) en 1981, elle poursuit son combat à l’Assemblée nationale, cette fois-ci pour le remboursement de l’interruption volontaire de grossesse (IVG), finalement voté en 1982. En 1998, elle fait partie de l’équipe qui crée l’organisation altermondialiste Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne).

https://www.francetvinfo.fr/societe/ivg/giselehalimi-disparition-d-une-femme-de-combats_4058735.html

.

Un appel à la solidarité avec le peuple palestinien

Le Tribunal Russell pour la Palestine a appelé lundi la communauté internationale à « pratiquer le même esprit de solidarité qui a contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud » à l’égard des Palestiniens.

Le Tribunal Russell pour la Palestine est un tribunal des peuples autoproclamé créé en 2009 sur le modèle de celui qui jugea les crimes de guerre américains au Vietnam dans les années 1960…

Le jury était composé de huit personnes dont la féministe française Gisèle Halimi, l’Irlandaise Mairead Corrigan, prix Nobel de la paix 1976, ou encore l’ancien résistant et ancien ambassadeur de France Stéphane Hessel, 94 ans.

https://www.lalibre.be/international/un-appel-a-la-solidarite-avec-le-peuple-palestinien-51b8de59e4b0de6db9c404fb

.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




24 thoughts on “Gisèle Halimi : mort d’une autre icône de la gauche

  1. Avatarcachou

    Plus tarée, imbécile, et conne ça n’existe pas.
    Un seul souhait : qu’elle aille au diable pour l’éternité. Qu’elle brûle à petit feu.
    Ça n’est pas très chrétien certes, ce que je suis, mais trop c’est trop.

  2. AvatarChristian Jour

    Si on en est là, c’est à cause de tous ses traîtres, qui préfèrent les étrangers envahisseurs et parasites aux Français bosseurs qui se lève le cul de bon heure le matin pour faire tourner leurs commerces ou leurs ménage, bref pour la France, car un pays ne vit pas de feignants. Feignants qui parasitent la France comme des tiques sur un chien, sont gavés d’allocs et vivent mieux que les travailleurs sans en foutre une rame.

  3. pikachupikachu

    « n’avons-nous pas là un cas sérieux de masochisme couplé à une double haine de soi ? »

    A mettre en rapport avec un de ses hauts faits d’arme, sa défense (de mémoire, bénévole) de Marwan Barghouti, hyper-terroriste palestinien.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @pikachu

      J’ai l’impression que les Français chrétiens ou juifs ont les mêmes problèmes avec leurs élites socialisantes et repentantes.

      Et le pire, c’est que tout est fait, des médias à l’EN, pour faire détester la France à sa population (je l’ai constaté dans les manuels d’histoire de mes enfants).

      Les musulmans, eux, n’ont pas ce problème de haine de soi et de culpabilité, bien au contraire !

      « Avoir honte de la conquête d’Istanbul est un sentiment qui ne devrait pas exister chez quiconque se dit turc et musulman » avait clamé Erdogan (l’occupation de la Grèce, la destruction des églises, le génocide arménien non plus…)

      https://www.valeursactuelles.com/monde/reislamisation-de-sainte-sophie-erdogan-avance-son-projet-de-renaissance-de-lempire-ottoman-122126

  4. pikachupikachu

    Ce qui, à mes yeux, démontre sa perversité, c’est son âge : 93 ans.
    Elle était adolescente pendant le nazisme, or les Juifs de cette génération ont un rapport très particulier avec Israël.
    Par exemple, les Juifs d’Algérie de cette génération, qui ont successivement connu les lois raciales de Vichy, puis la renaissance de la patrie juive, Israël, après 2000 ans d’exil, ont un rapport très particulier, à ce pays.
    Elle est de cette génération, mais étrangement, elle était profondément anti-israélienne, comme si elle n’avait pas vécu ou intériorisé les années terribles de la persécution antisémite.
    Bref, une pure ordure que j’avais vite cataloguée comme antisémite.
    Son souvenir ne sera pas une bénédiction.

  5. Avatardurandurand

    Rien de plus morbide et débile que des bobo-gauchiottes et autres lèches babouches , des bouffons qui se livrent pieds et mains liés, ainsi qu’une grande parti du peuple , par leurs dhimmitudes devant tous allogènes égorgeurs .Tous ce qui est de gauche ou de droite couille molle ne devrait pas subsister , tous ces parasites bobos gogo gauchiottes verdâtre et autres partis satellites sont à éliminés du paysage français ! La France ne s’en porterai que mieux .

  6. Avatarbm77

    Elle est une icône pour les féministes gauchistes qui mélangent droits des femmes et droit de porter le voile dans un curieux amalgame dont les gauchistes ont le secret. Pour elles le féminisme est un prétexte comme pour d’autres gauchistes ,l’écologie en est un autre . On l’a bien vu pendant les élections qui marqueront l’histoire par leur clientélisme effréné

  7. AvatarGabriel

    Les juifs de gauche sont encore plus cons que les non-juifs de gauche. Etre juif, c’est d’abord croire en Dieu. Or, la gauche ne croit pas en Dieu. Donc que ces usurpateurs cessent de se revendiquer juifs et qu’ils se convertissent directement à l’islam. Pire qu’un « antisioniste », un juif de gauche.

  8. AvatarJosé Pahat

    Au motif, partagé, que Gisèle Halimi a choisi ce camp mortifère qui détruit inexorablement cette civilisation « judéo- chrétienne » imparfaite mais à laquelle nous sommes attachés, qu’est- ce qui vous permet d’essentialiser son combat merdique pro- fln, anti israélien?
    Gisèle Halimi a- t- elle mené ses actions délétères au nom du judaïsme?
    A- t- elle revendiqué son identité de juive lors de ses plaidoyers? A- t- elle défendu, outrances comprises, la cause des femmes tant que juive?
    Votre article aux propos douteux pourrait se retrouver dans » le Gringoire » où le «  je suis partout » de l’immédiat avan- guerre. Pitoyable et criminel.
    Il y avait une façon moins indigne de dénigrer les saloperies de Gisèle Halimi.
    Êtes- vous certain que Bhl, Drai et consorts agissent en tant que juifs? Et zemmour, est- ce en tant que juif qu’il défend ses positions? Et jean Messiha en tant que copte?
    Belle vision de l’histoire. Kif kif alain Bonnet et tarik «  la trique » ramadan. Vous ne valez guère mieux. Vous êtes un ennemi a combattre autant que l’islam.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @José Pahat

      « Au motif, partagé, que Gisèle Halimi a choisi ce camp mortifère », « qu’est- ce qui vous permet d’essentialiser son combat merdique pro-fln, anti israélien ? » « Il y avait une façon moins indigne de dénigrer les saloperies de Gisèle Halimi »

      Mhhhh, par trois fois, vous semblez critiquer et insulter la mémoire de Gisèle Halimi dont vous précisez avec insistance l’identité juive : ne seriez-vous pas un tantinet antisémite ?

      Comme c’est facile d’atteindre le point Godwin de façon pavlonienne !

      Et en tant « qu’ennemi à combattre au même titre que l’islam », comment m’essentialiseriez-vous ?

      Allez, plutôt que de nous faire un gros caca nerveux parce qu’il y a le mot « juif » dans un article lu en diagonale sur un site que vous ne connaissez pas, prenez un bon bain relaxant en écoutant התקווה

      https://resistancerepublicaine.com/2020/04/11/decouvrez-un-bijou-hatikvah-lhymne-israelien-%d7%94%d7%aa%d7%a7%d7%95%d7%95%d7%94-lespoir/

    2. Christine TasinChristine Tasin

      Savez-vous lire ? Non seulement l’article « n’essentialise pas » le judaïsme de Gisèle Halimi – à RR nous sommes et sionistes et des ennemis de l’antisémitisme et des soutiens indéfectibles d’Israël- mais il se contente de rappeler, 2 fois, et même pas dans le titre, qu’elle fait partie de cette engeance qui, bien que juive, trahit les siens avec ses engagements pro-palestiniens, pro-immigration et pro-islam. Ce qui dérange c’est que des juifs qui font partie des ennemis que désigne l’islam dans ses textes fondamentaux soient des traîtres à tous leurs camps, camp français, camp féministe, camp juif… comme BHL et trop d’autres salopards. Vous feriez mieux de vous attaquer à l’islam au lieu d’enculer les mouches sur les sites résistants.

      1. AvatarJosé Pahat.

        Je suis flatté… deux réponses inutiles insultantes et grossières de surcroît pour une simple interrogation sur un texte douteux. Merci.
        Peu me chaut de l’idée que vous vous faites de vous-même, chère madame.
        Je ne désire pas perdre mon temps ni vous faire perdre le vôtre si précieux.
        J’ai bien compris qu’il ne fallait pas vous contredire. Je me suis bêtement attiré les foudres de la nouvelle pensée politiquement correcte et hors d’atteinte.
        Pardon pour ce crime de lèse-majesté.

        1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

          @José Pahat

          C’est ça, l’inversion accusatoire, maintenant.

          Non mais relisez votre commentaire :« combat merdique », « les saloperies de Gisèle Halimi » et le meilleur « vous êtes un ennemi à combattre autant que l’islam ». Qui est insultant et grossier ?

          Cela dit, votre commentaire est très bien construit pour dénigrer à la fois Halimi et nous-mêmes, sans paraître antisémite. A croire que vous êtes un vrai troll !

          Pas de problème pour me contredire ou critiquer mes articles mais il y a des limites à vos délires : d’ailleurs, comme le souligne Christine Tasin, vous ne vous intéressez pas à Sarah Halimi, Mireille Knoll, au fond de l’article ou aux commentaires de « pikachu » (qui est juif) mais juste à enculer les mouches et nous faire de faux procès.

          Donc oui, merci d’aller voir ailleurs.

    3. pikachupikachu

      @José Pahat,

      J’ai lu deux fois votre commentaire et j’en ai tiré une conclusion douloureuse pour mon ego : François des Groux et Christine sont nettement plus intelligents que moi. Sniff. Ils répondent à votre propos quand moi, je n’y ai rien compris. Et ce n’est pas faute de l’avoir relu.

      1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

        @pikachu

        Au fait ,ce soir, il y avait un reportage de CNEWS sur l’alya intérieure…. selon le type du gouvernement, les juifs se réfugiant à Strasbourg fuyait presque les néo-nazis de Toulouse !

        1. pikachupikachu

          Bizarre c’était à quelle époque ?
          Pour ma part, les Juifs que je connais et qui sont partis l’ont fait le plus souvent en tant que parents responsables, soucieux de protéger leur progéniture.
          Pour l’Alyah intérieure, elle s’inscrit dans un cycle naturel de promotion sociale. Dès que l’on peut prétendre à un certain niveau de vie, on cherche à se loger dans une zone sûre, donc le plus souvent de droite. On assiste à un mouvement qui doit se retrouve chez les non-juifs, mais qui est plus apparent quand un quartier se judaïse.

          1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

            @pikachu

            Après l’attentat d’Ozar Hatorah.

            A propos de l’alya intérieure, le reportage parlait de 50 000 juifs partis des banlieues Est de Paris, en 10 ans, pour l’Ouest ou Strasbourg.

            J’ai vécu là-bas et c’est vrai que l’on peut porter la kippa sans se faire agresser (à condition de rester dans le quartier de la synagogue de la Paix-Contades-Kable.car à Neuhoff ou Hautepierre, c’est pareil qu’à Pantin…)

            Évidemment, le reportage montrait les cimetières vandalisés, les croix gammées…

            Mais dans l’ensemble, assez peu du rôle de l’immigration musulmane et de l’islam dans ce « nouvel antisémitisme » (qui n’a rien de nouveau, en fait).

            Pourtant, les images du mini-pogrom de 2014 à Sarcelles avec drapeaux palestiniens et « jeunes » attaquant la synagogue et les commerces juifs décrivent bien la situation…

  9. AvatarDorylée

    93 ans ! La carne a la vie dure ! Je ne me souviens pas avoir entendu sa grande gueule lors de l’assassinat de Sarah HALIMI, de Mireille KNOLL et de toutes celles qui on été martyrisées au Bataclan, à Nice, etc. Une saloperie qui disparaît, c’est un peu de liberté retrouvée.

  10. frejusienfrejusien

    Merci pour ces informations, à la télé , elle est présentée comme celle qui défendait les femmes violées, et notamment la jeune fille de 16 ans qui avait avorté après un viol.

    A aucun moment, je n’ai entendu le mot FLN,
    belle désinformation par omission

Comments are closed.