Lapsus et pléonasme… quand le gouvernement veut interdire le « trafic illicite » de migrants

On connaissait les trafics de drogues, trafics d’armes, trafics d’animaux...

Les pseudo humanistes qui nous gouvernent prétendent désormais lutter contre le « trafic illicite de migrants« .

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000046836794

On retrouve toute la grandiloquence de Macron derrière cette formule doublement maladroite.

D’une part, quand il ne s’agit pas de choses mais d’êtres humains, on parle habituellement non pas de trafic, mais de traite.

D’autre part, par définition, cette traite est interdite donc il ne sert à rien de préciser qu’elle est « illicite ». Il aurait suffi d’appeler ce « machin » « office de lutte contre le trafic [en réalité, la traite] de migrants ».

La traite des êtres humains, autrement dit l’esclavage, est déjà interdite par moult textes internationaux qui ne font que reprendre les textes nationaux depuis l’époque de Schoelcher et Victor Hugo…

https://www.ohchr.org/fr/trafficking-in-persons

Autrement dit, rien de nouveau sous le soleil avec ce décret du 27 décembre 2022 « portant création d’un office de lutte contre le trafic illicite de migrants ».

Si ce n’est que qui dit création d’un office, d’une commission, d’un comité Théodule dit sinécures, dit postes à recaser autant que Castexs, Montchalins et Castaners… « recasés » respectivement à la RATP, le tunnel du Mont-Blanc et l’OCDE…

https://resistancerepublicaine.com/2022/12/02/la-ratp-sauvee-macron-la-offerte-au-nullard-castex/

https://resistancerepublicaine.com/2022/11/19/chez-macron-on-recycle-castaner-president-du-tunnel-du-mont-blanc/

https://www.marianne.net/politique/lrem/battue-aux-legislatives-amelie-de-montchalin-a-elle-aussi-trouve-un-point-de-chute-a-locde

Quel « looser » héritera de la présidence de l’office contre « le trafic illicite » (sic) de migrants ? Les paris sont lancés…

Voilà pour le lapsus.

Quant au pléonasme, il est tout autant révélateur. Le gouvernement ne reconnaît-il pas implicitement, en effet, qu’il existe un « trafic licite » de migrants, puisque l’office ne sera chargé que de lutter contre leur « trafic illicite » ?

Le mot « trafic » renvoie en effet à l’idée de circulation.

https://fr.wiktionary.org/wiki/trafic

Il apparaît en 1339 « sous la forme traffic[1] et le sens de « commerce » de l’italien traffico, déverbal de trafficare (« trafiquer ») ».

« Emprunté dès 1506, sans doute à la fois au vénitien et au français, l’anglais traffic a développé le sens de « circulation véhiculaire ou piétonnière » et est considéré par certains comme un anglicisme lorsqu’il apparaît en français ».

Sous cet angle, le gouvernement est de mèche avec le trafic de migrants auquel se prêtent les multiples associations qui échapperont à ce dispositif…

La création de cet « office », qui n’est d’ailleurs que le recyclage d’une ancienne structure, n’est en réalité que de la poudre aux yeux. Il sera chargé de transmettre des informations à la police et aux administrations publiques, plus généralement, sans avoir de réels moyens d’action. D’ailleurs, en créant un « Lampedusa » français, Emmanuel Macron a largement montré qu’il n’a aucune volonté politique dans ce domaine…

C’est du Borne-Macron-Darmanin tout craché : un effet d’affichage pour essayer de conserver l’électorat LR…

D’ailleurs, dans ce décret, à aucun moment les migrants ne sont eux-mêmes désignés comme une menace.

Tout est affaire de circonlocution : ces migrants sont considérés comme de la marchandise victime de faux papiers, victime de travail forcé, de captation de leurs moyens de paiement…

« L’office est chargé de l’évaluation de la menace liée aux trafics illicites de migrants » (article 3 du décret). « La forte dimension interministérielle de ce nouvel office doit permettre d’améliorer la lutte contre les réseaux criminels transnationaux d’aide à l’entrée, au séjour et à la circulation irréguliers sur le territoire national, le démantèlement des structures organisées employant des étrangers sans titre et des officines de faux documents liées à ces activités, l’identification des flux financiers illicites générés par ces trafics et la saisie des avoirs criminels ».

La volonté de nier toute culpabilité du migrant entrant de façon illicite sur un territoire étranger est totale, au point de faire du migrant non pas un être doué d’une volonté, d’une responsabilité, d’une intelligence, d’une capacité à faire bien ou mal – bref, un être humain – mais une petite chose qui subit bien malgré lui son trafic à destination de l’Eldorado des aides sociales…

Pauvre petit migrant responsable de rien qui se trouve embarqué là-dedans…

C’est finalement toujours le mythe du bon sauvage, celui de Rousseau (Jean-Jacques, et pas Sandrine… quoique!).

C’est ce mythe qui coule dans les veines présidentielles, faisant préférer à l’infâme Macron les petites racailles à taux de mélanine élevé aux « Gaulois réfractaires »…

Non dénuée de racisme, cette approche angélique va même jusqu’à permettre d’analyser l’infantilisation de Macron vis-à-vis du footballeur Mbappé, traité comme un gamin qui a besoin d’être réconforté, câliné, par un homme qui par ailleurs semble beaucoup aimer tripoter les hommes noirs.

https://www.foot01.com/transfert-mbappe-mercato/psg-macron-a-depasse-les-bornes-avec-mbappe-l-espagne-choquee-417519

Tout dans la rhétorique comme dans la gestuelle en dit long finalement sur la façon dont ce gouvernement considère les hommes d’origine africaine. Ils ne seraient pas doués d’une volonté propre, ils auraient besoin d’une tutelle, voire ce serait des « choses », des objets faisant l’objet d’un « trafic » à l’instar des armes, des drogues, des animaux exotiques…

La comparaison avec les animaux est d’ailleurs intéressante car la convention de Washington, la « CITES », dans ce domaine, distingue aussi un trafic licite d’un trafic illicite.

Lapsus et pléonasme de Borne qui en disent long de la conception raciste que le gouvernement se fait de cette immigration massive qu’il tolère, encourage et feint de combattre…

 1,010 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Le trafic licite, c’est celui qui subventionne les ONG de la traite négrière. CQFD

  2. Le trafic illicite de migrants. S’ils précisent  » illicite  » c’est pour le différencier de leur trafic  » licite  » qui concerne les migrants qu’on régularise à la pelle pour avoir des voix aux élections, des travailleurs pas chers du BTP et de la restauration, ceux qu’on va chercher en car et qu’on débarque en douce, nuitamment, dans les villes de province….

  3. Deux offices remplacés par un un, et on recommence .; bien sûr que les mots du nouveau décret sont étudiés afin de ne pouvoir agir ..bien que la lutte contre les réseaux criminels est intéressante ..mais qui sont ces réseaux ? les navires qui sont subventionnés ? celui qui a eu gain de cause au tribunal pour  » cause humaniste  » dans le sud ouest en aidant des migrants à passer la frontière ?? donc on efface tout et on recommence ? c’est bien un juge qui a jugé cette affaire ? que va être la portée de ce nouveau décret face aux juges rouges ? il s’agit juste de calmer la population française, en attendant …en attendant quoi ?

  4. Ils essaient de faire une loi constitutionnelle l’immigration de masse mais ils n’y arrivent pas à cause des groupes de pression comme les médias d’extrême gauche qui milite pour plus d’immigration dans le pays avec une vision anachronique du prétendu vivre ensemble qui est en fait le Tous contre tous et qui entretiennent ce chantage depuis des années avec des têtes d’affiches comme Pierre Plotu, Mia Khalifa Salamé, Christophe Dechavanne, Anne Claire Coudray, le restaurateur Thierry Marx, Geoffroy Roux de Bezieux et toute la clique immigrationistes ont bloquer différentes lois sur l’immigration. La meilleure solution c’est d’arrêter l’immigration incontrôlée dès le départ c’est à dire à l’époque de Georges Marchais l’ancien secrétaire général du Parti Communiste Français qui souhaiter cette mesure mais il a été diabolisé pour ses positions Anti immigration !

Les commentaires sont fermés.