Le préfet mis en cause dans la mort de Steve Maia Canico devient conseiller de Darmanin

C’est pas les états d’âme qui les étouffent, les Macroniens ! Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer en voyant tous les cacas nerveux des Insoumis (mais pas que) pour des broutilles ! On se souvient du bordel autour de ce qui demeurera l’affaire Fournas. Tout ça pour ça !

Eux, ils protègent, placent, récompensent… tous leurs bâtons merdeux.  De Buzyn à Benalla, de Salomon au député macronien El Guerrab qui a pu passer 5 années peinard au Palais Bourbon bien qu’il ait massacré à coups de casque un autre député…

Ce ne serait pas la bande à Macron, je dirais « chapeau bas » enfin des politiques qui agissent selon leurs convictions et non selon les furies et hystéries gauchos sur les réseaux sociaux…

Las ! Rien à voir chez Macron. Ce sale type est seul, ambitieux, haineux, capable de tuer père et mère pourvu que ça lui rapporte mais, justement, parce qu’il est seul, il s’entoure de ceux qui lui doivent ou lui devront quelque chose… il s’entoure donc des plus pourris, de ceux que l’on montre du doigt, de ceux dont on n’est pas sûrs qu’ils aient toujours bien agi… Macron, pour gouverner, a besoin de la reconnaissance du ventre des mafieux et autres pourritures prêts à tout.

Je ne dis pas que Claude d’Harcourt est un mafieux ou une pourriture, je n’en sais rien, je n’ai pas vraiment suivi l’affaire Steve Maia Canico. Ce gars se serait noyé en marge d’une manifestation ayant largement dépassé l’heure autorisée (4h du matin) et donc réprimée bien plus durement que d’habitude. Caniço qui ne savait pas nager serait donc tombé à l’eau pendant l’intervention policière, son corps ne sera retrouvé que plusieurs semaines plus tard.

A priori policiers et préfet étant censés faire respecter la loi, on ne devrait pas leur reprocher un accident arrivé à une personne qui n’aurait pas dû être là. N’empêche, depuis l’affaire Malik Oussekine, le pouvoir cauchemarde à l’idée de se voir mêlé à une autre affaire du même genre, quelles que soient responsabilité et irresponsabilité de la police.  Et donc tout fonctionnaire mêlé de près ou de loin à une possible bavure se voit immédiatement démissionné, éloigné, envoyé au vert…

Eh bien pas avec Macron-Darmanin ! Le Préfet de Loire Atlantique de l’époque, Claude d’Harcourt, vient d’obtenir carrément, au contraire, une jolie affectation qui l’aidera sans doute pendant des années à payer son électricité rubis sur ongle. Mis en examen après l’affaire, il n’en était plus que « témoin assisté », le voilà nommé conseiller de Darmanin ! Rien que ça !

Faut-il y voir la main de la fille à la mère Précaution, Macron, qui, voyant la rue s’agiter, voudrait éviter les dérapages dont il ne se relèverait pas en engageant un ancien Préfet qui a payé pour savoir que l’on peut crever l’oeil de quelques Gilets jaunes impunément mais qu’il vaut mieux éviter de les tuer ?

C’est comme cela que je comprends la promotion Canipo…

On notera au passage que tous les protagonistes  macroniens de l’affaire Canipo s’en tirent bien, très bien.  Le Préfet Harcourt monté en grade comme conseiller de Darmanin, son ancien directeur de cabinet, Johann Mougenot, bien que mis en examen dans la même affaire est lui aussi monté en grade, devenu Sous-Préfet. Enfin le commissaire Chassaing, directeur des opérations de police alors est devenu le directeur départemental adjoint de la sécurité publique…

Qui a dit que le crime ne paie pas ? En tout cas chez Macron, il rapporte gros. Qu’il soit avéré ou qu’il s’agisse d’accusations fausses.

 

Gérald Darmanin vient de nommer Claude d’Harcourt comme conseiller. Préfet de Loire- Atlantique au moment de la mort de Steve Maia Caniço, lors de la Fête de la musique en 2019 à Nantes, il demeure témoin assisté après annulation de sa mise en examen.

Claude d’Harcourt reprend du service pour faire son entrée au cabinet de Gérald Darmanin, qui l’a nommé conseiller le 2 janvier par un arrêté.

En retraite depuis juillet 2022, après deux ans à la tête de la Direction générale des étrangers en France (DGEF), ce haut fonctionnaire avait notamment dirigé plusieurs agences régionales de santé ainsi que l’Administration pénitentiaire.

Une carrière entachée sur sa fin par la mort de Steve Maia Caniço, 24 ans, décédé en marge d’une opération de police lors de la fête de la musique à Nantes, le 22 juin 2019. Aux alentours de 4h30 du matin, les forces de l’ordre étaient intervenues pour mettre un terme à une soirée électro organisée sur les quais de la Venise de l’Ouest et qui avait dépassé son heure de fin autorisée. Une intervention musclée, au cours de laquelle une quinzaine de fêtards étaient tombés dans la Loire. Le corps du jeune homme, qui ne savait pas nager, fut retrouvé dans le fleuve une quarantaine de jours plus tard.

Une mise en examen contestée

Préfet de Loire-Atlantique au moment des faits, Claude d’Harcourt avait été mis en examen pour homicide involontaire en octobre 2021. Cette inculpation fut toutefois annulée, un an plus tard, par la cour d’appel de Rennes saisie par l’avocate du haut fonctionnaire. Claude d’Harcourt s’est ainsi vu placé sous le statut de témoin assisté, un statut intermédiaire entre celui de témoin et de mis en examen.

Contrairement à la mise en examen de Claude d’Harcourt, celle de son ancien directeur de cabinet Johann Mougenot s’est vue confirmée par la cour d’appel de Rennes. Celui-ci a depuis le drame été nommé sous-préfet des Sables-d’Olonne. Même cas de figure pour le commissaire Grégoire Chassaing, qui dirigeait les opérations de police ce soir-là, devenu en mai 2021 directeur départemental adjoint de la sécurité publique à Clermont-Ferrand.

 1,334 total views,  4 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. On récompense les meilleurs en macronie.
    C’est socialiste tout craché. On se rappelle la légion d’honneur offerte à ben salmade par le toumou , après le bataclan.
    La gauche, c’est le règne du Mal, du Malin , tout marche à l’envers.

  2. Ils ont honte de rien dans ce gouvernement véreux, il ne faut pas croire que les Français sont dupes, ils ont bien vu que le gouvernent sont devenu des moutons

  3. L’affaire Steve Maia Caniço est racontée sur Wikipédia. C’est un grand moment de  » C’est pas moi c’est l’autre  » l’IGPN mettant en cause la municipalité de Nantes qui rejette cette faute sur le Préfet. Vous pensez bien qu’on n’inquiétera ni Rolland ni d’Harcourt alors qu’il y a des policiers de terrain à sanctionner sans risques. Ça sert à ça les fusibles…

  4. Vu la gueule, on comprend tout de suite à qui on a affaire. Un mort, tu deviens conseiller, des milliers de morts du COVID et du vaccin, tu es réélu président. Les valeurs ne sont plus ce qu’elle était.

  5. Vu l’impopularité grandissante ,les futures problèmes sociaux ,l’état de la nation, qui voudrait de ce poste ? Le feu est partout…

  6. Plus on est corrompu, plus on est bien vu en macroni. Normal c’est là que règne la manipulation, le mensonge et la corruption. Ce gouvernement n’est composé que de mafieux.

  7. oups ,petite correction ,il faut lire : toutes ces raclures en cols blancs.

  8. Comme quoi entre ordures ils se serrent les coudes , bienvenue dans la France Orange mécanique !Quand il faudra purger notre Patrie de tous raclures en cols blancs le moment venu il faudra le faire sans état d’âme , eux n’en ont pas !

1 Rétrolien / Ping

  1. Le préfet mis en cause dans la mort de Steve Maia Canico devient conseiller de Darmanin | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.