Quand Pierre Perret chante une France fantasmée qui n’est plus que le fantôme d’elle-même

Avec son talent habituel, Pierre Perret offre cette belle chanson qui a tout pour plaire car il cite des valeurs essentielles.
Il va même jusqu’à citer Charlemagne et la laïcité, le droit à l’athéisme. Fort bien. Il cite même Chateaubriand tout en affirmant plus loin que la France met dos à dos la Bible et le Coran au profit d’une laïcité militante, oubliant ainsi « le Génie du Christianisme ». Quant à Molière, effectivement il imprègne bien le génie français. Et que dire alors de Clovis, de Louis XI, Louis XIV, Fouquet ou Colbert ? Et Napoléon dont l’Allemand Hegel disait qu’il était l’incarnation de l’Esprit sur son cheval ?
La France de Pierre Perret serait toujours elle-même si, comme le souhaitent certains, on rasait toutes les églises des villages, qu’on abattait la statue de Saint-Michel à La Rochelle ou qu’on changeait le nom de la Bibliothèque Sainte-Geneviève.
En réalité, la France dont parle Pierre Perret existe bien, mais il n’en retient qu’une partie, celle-là même dans laquelle se reconnaîtrait un étudiant en Californie, un fonctionnaire en Allemagne, un universitaire au Canada et finalement n’importe quel individu, ingénieur, industriel, financier qu’on peut qualifier de « mondialiste ». Car pratiquement tous les personnages cités dans la chanson sont certes français mais ils appartiennent désormais à l’humanité tout entière. Faut-il conclure par le mot que le film « Le Souper » prête à Talleyrand : « La France est à qui veut la prendre » ?
On voit bien que la France que chante Pierre Perret n’est qu’une illusion,  car si à terme n’importe quel Américain, Argentin, Anglais ou Allemand, Italien ou Espagnol pourrait reprendre ces paroles à son compte, c’est que finalement la France dont il est question ici n’est que le fantôme d’elle-même.
En réalité, la France que fantasme Pierre Perret s’accommoderait très bien de ce que décrit le sketch « Paris sera toujours Paris » avec Josiane Balasko dans le film « Tranches de Vie », une France qui aurait disparu.
Il est vrai que dans la France de 1984, le cinéaste François Leterrier pouvait se permettre le genre de liberté que fait semblant d’aimer Pierre Perret. Au contraire, il encourage le conformisme ethnique et l’idolâtrie du métissage généralisé. Il souhaite donc cette disparition de la France dans la chanson « Mélangez-vous » dont les femmes assignées à leur rôle de reproductrice feraient grincer des dents les féministes radicales qui ne sont pas à une contradiction près.
Malgré la réelle bonne volonté humaniste de son auteur, cette chanson de Pierre Perret est bien utilisée par d’autres comme un instrument de propagandeFrançois-Eugène LUEL
Pour ceux qui n’ont pas le temps d’écouter, les paroles :
Ma France à moi, elle est joyeuseElle dit « bonjour et comment allez-vous »Mais elle sait dire « non », elle est frondeuseOn ne la fera jamais mettre à genouxMa France à moi, celle que j’adoreCelle qui chantait le chant des partisansCelle des Klarsfeld, celle de SenghorCelle de Prévert et la France des paysans
France de Stendhal, Chamfort, MolièreFrance de Balzac, La Fontaine et VictorDes frères Lumière, d’ApollinaireD’Alfred Jarry, des chants de MaldororMa France à moi, qu’avant tout, j’aimeC’est celle de la liberté d’expressionLes mots d’amour, voire les blasphèmesSont l’essentiel de ma respiration
France de Matisse, Monet, SoulagesFrance de Desproges et des tweets de PivotFrance de Coluche, France du partageFrance de Daumier, Gotlib et PicassoMa France à moi, peut-être croyanteMais a parfaitement le droit d’être athéeBible ou Coran, si ça lui chanteElle dit « pardon, c’est pas ma tasse de thé »
Ma France à moi, elle est gourmandeD’accordéon, de jazz et de VerdiElle chérit ses enfants d’légendeCeux du Vel’d’hive et ceux du Paradis L’obscurantisme d’un autre âgeLes fanatismes, elle en a fait son deuilAucun racisme, aucun clivageNe sont bienvenus sur sa terre d’accueil
Nos femmes en France embrassent et dansentLibres d’aimer, d’faire valser les textosN’apprécient guère qu’on les tabasseNi d’être voilées, ce n’sont pas des bateaux 
Eh oui, ma France adore ses femmesLes Barbara, Colette, Marie CurieLes de Beauvoir, celles qui s’enflammentLucie Aubrac, Simone Veil, Adjani
Ma France de Jaurès fut compagneEt des savants, des chercheurs, elle raffoleJules Ferry, Pasteur, CharlemagneC’est grâce à eux qu’on va tous à l’écoleBien sûr, ma France, elle est laïqueDe penser libre et libre de paroleC’est la France de la RépubliqueLes religions s’apprennent pas à l’école

Cette France que certains haïssezÀ ceux qui l’aiment, il vous faut la laisserCette chanson libre jaillie d’mon cœurJ’aimerais qu’les écoliers l’apprennent par cœurCar cette France-là, tel est mon vœuJe souhaite qu’elle soit demain leur France à euxCar ma France à moi, elle est comme ça

Quant à cette incitation de Perret qui fait du Sarkozy (cf « le métissage est obligatoire »)  : Mélangez-vous, c’est bien la preuve de son hypocrisie.

 1,355 total views,  3 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Nabe avait fort bien decrit Perret :
     » VIEUX LUTIN FRIPPE DE FAUSSE TENDRESSE MAIS DE VRAIE VULGARITE ».

  2. Ce gauchiste a toujours milité pour l’invasion en faisant pleurer dans les chaumières et sur les plateaux tv. Il a hurlé à la « bête immonde » qui s’évertuait à alerter. Il a contribué à nous mettre dans cette merde. Aura t’il le plaisir de goûter aux visites nocturnes comme Tapie avant son rappel près du tout puissant ?

    • Je pensais aussi à une petite visite « à la Tapie » pour le recadrer. Sans trop de violence, juste une bonne trouille. Un genre de service minimum…😊

  3. Perret , ce vieux con de gauchiasse qui joue au plus malin dans ses chansons, le Coran n’a pas à apparaître dans une chanson qui se veut l’éloge de la France et de sa CULTURE.
    Quant à son allusion aux libres penseurs, on sait de quoi ils sont capables, et ce que ça cache en réalité.

  4. Il ne subit pas l’immigration, c’est de l’humanité sur papier, comme sa chanson « lily » ! Y’a marre de ces donneurs de leçon à l’abri des égorgeurs, des violeurs et criminels qu’ils encensent !

  5. Pierre Perret possède une propriété à Nangis avec piscine, une résidence en Irlande dans le Connemara. Alors les leçons de morale de ce gros bourgeois ne m’impressionnent pas. Il n’a qu’à prendre des migrants chez lui, et leur ouvrir sa cagna en Irlande. Sa France, c’est la Francaoui, c’est à dire de la m. Pour avoir pondu une chanson de m. comme celle-là, il doit manquer de fric ou être gâteux sur les bords et au milieu.

  6. Je n’ai jamais aimé ce type.
    Qu’il se contente de faire l’éloge du zizi.
    Le joufflu et le mollusque comme lui, tout particulièrement.

  7. Bien belle chanson qui pourrait être sympa à écouter mais qui n’est que du vent ! En effet le Pierrot en question n’a-t-il pas servi la soupe à tout ce merdier qui nous a conduit aujourd’hui à l’État de décomposition actuel de la France ? Alors qu’il se la garde sa chanson « récupératrice » où était-il il y a trois ans quand les Français manifestaient dans les rues , bien au chaud à regarder de loin la France qui travaille !!!

  8. Pour rembarrer Pierre Perret et son hypocrite chanson, IMPRIMER le présent article et l’ENVOYER PAR LA POSTE à son adresse postale qui se trouve sur la page
    https://www.societe.com/societe/monsieur-pierre-perret-353403256.html
    Pour imprimer : https://www.printfriendly.com/p/g/wcN8nF
    Cliquer au bas du graphique « parasite » en fin d’article afin de l’effacer et à la suite sur les chiffres du nombre de vues, et sur l’icône « fichier pdf », pour les effacer de même.
    Choisir Taille de texte 130% et taille d’images 100% puis cliquer sur PDF.
    Sélectionner Taille de la page A4 et télécharger la version PDF en 4 pages pour l’imprimer sur deux feuilles recto-verso 1-2 et 3-4.
    Mettre dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.
    Rembarrer l’obsolète immigrationiste sénile Pierre Perret ça ne coûte qu’un timbre.

  9. Il y a quelques incohérences fort gênantes dans la transcription de la chanson, qu’il serait bon de corriger dans l’article :
    « Des frères Lumière d’Apollinaire » : Des frères Lumière (VIRGULE) d’Apollinaire
    « Ceux du Vele, d’hive et ceux du Paradis » : Ceux du Vel’d’hiv et ceux du Paradis
    « S’apprécient guère qu’on les tabasse » : N’apprécient guère qu’on les tabasse
    « Les Barbara, Colette, Marie, Curie » : Les Barbara, Colette, Marie (PAS DE VIRGULE) Curie
    « Lucie, Aubrac, Simone, Weil, Adjani » : Lucie (PAS DE VIRGULE) Aubrac, Simone (PAS DE VIRGULE) Veil[avec un V et non pas un W], Adjani
    « Jules, Ferry, Pasteur, Charlemagne » : Jules (PAS DE VIRGULE) Ferry, Pasteur, Charlemagne

  10. Pour répondre à l’auteur de l’article ainsi qu’à Atria et Travis, c’est une incitation à l’application du plan Kalergi au profit du mondialisme ( revoir, ré-écouter Sarko ). Et ne pas oublier !

  11. Mélangez vous ? Et lui il s’est mélangé ? Encore du fait ce que je dis pas ce que je fais .je viens aussi d’entendre que le pape redit qu’il faut accueillir les migrants mais qu’est ce qu’il attend pour en prendre au Vatican ou il vit dans l’or et l’abondance, y en a marre de tous ces donneurs de leçons gna gna gna faut faire ceci faut faire cela pfff QU’ILS LA FERME .

  12. Ce lascar. Pierre Perret a toujours été une prostituée du métissage. Il n’a jamais cessé de promouvoir la créolisation de la France, un peu comme cette autre salope de Souchon.
    Ce qui est surprenant et inquiétant, c’est qu’on ne s’en rende compte qu’aujourd’hui…
    Le moment venu, il y aura une grosse purge à pratiquer dans le répertoire français.

    • Alors ces chansons qui paraissaient si sympathiques, avec son regard pétillant et ses bonnes joues rebondies, le sournois était en train de faire de la propagande en loucedé.
      Très rusé le gauchiasse !!!

  13. Pierre Perret est aussi un pro-immigrationniste, une certaine chanson, Lily, en fait état. Perret ne roule que pour lui-même, selon l’humeur du moment, et les idéologies bien-pensantes. Sa France n’est pas la mienne. Ma France est dénuée d’hypocrisie.

  14. Pierre Perret, le chantre de la DISPARITION de la FRANCE, le faux-cul de première!!!
    Je hais ce type depuis longtemps. Il devrait lui être interdit de prononcer le mot France.

Les commentaires sont fermés.