Le rôle crucial de Soros dans les réseaux de migration et les « révolutions gauchistes »

Je suis en train de lire le dernier livre de Hermann H. Mitterer,  Remplacement de population en Europe. Comment une élite mondialiste utilise la migration de masse pour remplacer la population de souche

Je vous en ai déjà traduit quelques pages :

https://resistancerepublicaine.com/2022/10/14/hermann-h-mitterer-decrit-le-remplacement-de-population-nomme-ses-responsables-et-nous-conseille/

https://resistancerepublicaine.com/2022/10/23/pourquoi-donc-un-gouvernement-dallemagne-de-louest-voit-il-lavenir-du-pays-dans-une-famille-mixte-ethnoculturelle/

Je vous propose aujourd’hui un passage très intéressant, Georges Soros et les réseaux de la migration.

Pages 70 – 78

Réseaux de la migration – George Soros

En relation avec l’immigration de masse de 2015 et des années qui ont suivi, un nom réapparaît constamment : Georges Soros, le multimilliardaire (fortune de 24,2 milliards de dollars, situation à juin 2015) né à Budapest sous le nom György Schwartz, grand sponsor au sens de nobles objectifs multiples. Il lui est reproché, au titre d’un des hommes les plus riches de notre planète, d’être impliqué dans ce « vilain jeu ».

Les initiés savent que Soros influence de façon massive la politique des États-Unis et donc celle mondiale. C’est ainsi qu’il verse des subventions à des politiciens et groupements de gauche, par exemple à des politiciens des États-Unis comme Hillary Clinton ou Barack Obama, à des ONG américaines comme le Center for American Progress ou à des organisation de campagne d’envergure mondiale comme MoveOn ou Avaaz, lesquelles s’engagent – investies des sous de Soros – de façon socialo-civile dans la haute politique.

Breitbart/NewsNetwork écrivait déjà en automne 2015 :

Soros – qui soutient la chose de gauche par des dons par exemple au Center for American Progress, à MoveOn.org, Hillary Clinton et Barack Obama – donne de plus des milliards de dollars à des groupes lobbyistes dans toute l’Europe et l’Afrique. Il soutient comme un roc l’Union européenne et l’euro comme devise et il est un des promoteurs les plus importants de la London School of Economics d’obédience gauchiste. Son Open Society Foundation a soutenu financièrement Pro-EU et des groupes pro-immigration comme British Future. British Future est entrée en campagne contre le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP) et des groupes eurosceptiques.

Comme défenseur d’une société « ouverte », donc influencée par lui-même, l’Open Society Foundation de Soros a financé « l‘ouverture » de l’Europe de l’Est et d’anciennes républiques soviétiques par des « révolutions de couleur » et la création d’un réseau d’institutions de type Open Society ou ONG de même nature. Du fait de ses « tendances philanthropiques », Soros a financé en partie, en commun avec l’agence de développement américaine United States Agency for International Development (USAID), une organisation gouvernementale des États-Unis, officiellement compétente en matière de « aide civile à l’étranger », par exemple les « révolutions de couleur » suivantes :    

▪ la « Révolution bulldozer » en Serbie en 2000,

▪ la « Révolution des roses » en Géorgie en 2003 (en commun avec USAID),

▪ la « Révolution orange » en Ukraine en 2004 (en commun avec USAID),

▪ la « Révolution des cèdres » au Liban en 2005,

▪ la « Révolution des tulipes » au Kirghizistan en 2005 (en commun avec USAID),

▪ la « Révolution verte » en Iran en 2009.

 

Il lui est reproché en outre d’avoir participé ou de participer de manière significative aux actions suivantes à l’aide de ses organisations subversives et de ses acolytes :

▪ au « Printemps Arabe »,

▪ aux « Protestations du Maidan » y compris le putsch et la guerre civile qui ont suivi en Ukraine, 

▪ à la « Crise des réfugiés syrienne » (ses complices ont guidé les gens vers l’Europe),

▪ à l’action « Occupy Wall Street », une attaque sur ses concurrents,

▪ aux actions concernant « Open Borders », les « Protestations anti-Trump », aux émeutes payées contre la mauvaise presse et

▪ aux « Révolutions Ferguson » y compris le mouvement « Black Lives Matter », pour susciter une lutte des races aux États-Unis.  

Mais Soros poursuit encore une approche plus large. C’est ainsi qu’il est naturellement actif de façon massive avec Avaaz, son organisation de campagne évoquée plus haut, également en Allemagne fédérale dans le sens de « l’agenda de remplacement de la population ». À titre d’exemple très frappant de la manière d’agir de la « Société civile » pilotée par Soros & Co. dans le sens de ses donneurs d’ordre, on peut voir l’appel d’Avaaz en liaison avec les événements à Chemnitz fin août 2018 (voir note du traducteur à la fin de l’article). Dans un message courriel d’Avaaz le 29 août 2018, il était dit littéralement :

Chers amis,    

Quatre-vingt ans après le Troisième Reich, des gens sont à nouveau pris en chasse sur les routes allemandes et le salut hitlérien est montré. Nous ne pouvons pas accepter tout cela sans réagir. Signez maintenant notre lettre ouverte en un seul clic (…) :

À tous ceux de droite et aux nazis, identitaires et « citoyens soucieux » – et à tous ceux qui approuvent ce qui s’est passé à Chemnitz cette semaine : ce n’est pas votre pays. Ce ne sont pas vos routes.

Ici, on ne montre pas de salut hitlérien et on ne chasse certainement pas des gens à cause de leur apparence ou de leur origine.

Nous nous sommes tus trop longtemps et vous avons observés en silence. Cela est fini désormais. 

Vous pouvez hurler aussi souvent que vous voulez « Nous sommes le peuple » – vous ne l’êtes pas, vous n’êtes pas l’Allemagne. Vous n’êtes pas la Saxe. Vous n’êtes pas Chemnitz.

L’Allemagne, nous la sommes tous et toutes. Nous avons toutes les couleurs de peau et toutes les religions, les racines dans le monde entier. Nous parlons toutes les langues de cette Terre. À partir d’aujourd’hui, le mot d’ordre est le suivant : la majorité silencieuse ne se tait plus. Pleins de détermination :

René, Christoph, Antonia, Rosa et toute l’équipe Avaaz

Cette « détermination » se manifeste alors clairement chez les adversaires également de ceux qui « ne propagent que la haine ». C’est ainsi que l’auteur de théâtre de Detmold, Reiner Woop – qui pense sans doute faire partie des « élites » culturelles – a écrit sur Twitter à propos des événements de Chemnitz : 

Murailles autour de la Saxe, Afd au milieu, toit par-dessus, napalm et portes closes.

Mis à part qu’un appel au meurtre collectif – la Saxe compte environ un peu plus de 4 millions d’habitants – est un fait relevant du droit pénal, on reconnaît de suite dans les deux exemples cités ci-dessus le tracé habituel : quiconque n’est pas d’accord avec l’immigration de masse, et fût-ce seulement avec la violence des migrants, compte de suite parmi les « personnes de droite et nazis, les identitaires et les citoyens soucieux ». Donc parmi les « inhumains », auxquels on déclare la guerre totale avec « l’entière détermination » et avec la certitude de la supériorité morale.

C’est ainsi que fonctionne la « démocratie » selon la compréhension de la « société civile » sponsorisée par des oligarques financiers à la Soros : des peurs justifiées parce que réelles, psychologisent, criminalisent et dénient à une partie de la population, aux Allemands, le droit d’exister. C’est ainsi qu’on constitue une « culture de la discussion démocratique bien tempérée ». C’est ce qui reste du « discours libéré de la domination » (Habermas), quand des personnes ayant une « tâche historique » pensent avoir le pouvoir. Que ces « anti-fascistes  de la société civile » servent les intérêts des fascistes globaux semble soit ne pas leur être clair, soit l’argent de leurs sponsors leur est plus important.  

Hermann H. Mitterer

Traduction pour Résistance républicaine par Jean Schoving

 

NOTE : Chemnitz

À partir du , au lendemain du décès d’un Allemand de 35 ans, mortellement frappé de cinq coups de couteaux, et de l’arrestation d’un des deux suspects de cette agression, un Irakien et un Syrien, des manifestations hostiles à la politique migratoire ont lieu à proximité de la statue de Karl Marx avec des slogans comme « Arrêtez le flot de demandeurs d’asile », « Angela Merkel doit partir »5 ou « nous sommes le peuple » (en référence aux Montagsdemonstrationen). Ces manifestations sont appuyées par le mouvement PEGIDA puis par l’AfD. Source wikipedia

 

 886 total views,  5 views today

image_pdf

28 Commentaires

  1. Ce triste personnage est déjà la proie de Viktor Orban dans son propre pays, il a déjà lancé un mandat d’arrêt il y a quelques mois, je crois bien que c’est en 2021 que cela s’est passé !!! pour cesser ces influences aux US et en Europe, ce monsieur est un poison pour le monde libre et il ne perd rien pour attendre.
    Ce n’est pas parce qu’on est milliardiare qu’on peut tout s’acheter c’est une idée fausse.

  2. OK Jean Schoving, je comprends pourquoi Orban avait virer la « fausse » université de SOROS; au grand dam des mondialistes français qui l’ont aussitôt taxé d’extrême droite.
    L’extrême droite est constituée de citoyens qui se protègent, qui protègent leur vie et leurs enfants.

  3. Je n’apprendrai rien à personne en disant que Soros est le diable en personne qui ne pense que destructions, malheurs, même pas multiraces, mais race noire uniquement. C’est un homme qui veut l’apocalypse.
    C’est un malade extrêmement profond, mais qui est écouté car il possède ses milliards. L’argent achète (quasiment presque) tout.
    J’ai réalisé, pour mes amis de RR (et autres évidement) un dossier extrêmement complet sur Soros dans ses différentes parties et composantes.
    Pour aller voir tous les aspects de cet homme psychiatriquement profondément atteint, cliquer sur le lien ci-dessous :
    https://www.les-scandales-des-vaccinations.fr/rr-page-diverse-16.html

    • Le pire, c’est que sa mort n’arrangera rien puisque son fils est de la même trempe. On n’a pas fini de subir la folie de ces richards sataniques.

    • Merci Cachou pour votre dossier que j’ai consulté et dont l’aspect tentaculaire de l’action de cet homme sur fond d’une motivation inquiétante et difficile à comprendre en dehors d’une logique psychiatrique, m’a laissée sans voix.

      Utiliser les bons sentiments a toujours été efficace, cela touche la corde sensible et court-circuite la raison. Il faut dire quand même qu’il n’y a de manipulateurs que parce qu’il y a des manipulés « consentants » dont les intérêts ne sont pas innocents non plus et l’argent n’a pas d’odeur. Il disparaitra à un moment, mais ceux-là, et bien d’autres seront toujours là avec leurs nuisances mortifères.

      On comprend mieux en lisant cela, toute cette logique folle que l’on vit et ressent actuellement. On est bien dans une psychiatrie à ciel ouvert !

  4. n’y aurait t’il pas un milliardaire de valeur patriote pour faire face à cet individu malfaisant hitlero-stalinien, et établir un vrai contre pouvoir sur les réseaux qu’il a tissés pour nuire à l’europe et sa population ?

    • En tout cas, ce n’est pas le petit sataniste macron qui pourrait s’opposer à lui.
      Soros, le saurien, a de multiples diablotins à sa disposition.

  5. Ici en France il dispose d’un collaborateur de premier plan élu par imposture. Une loi sur la régularisation massive des clandestins est en préparation par Dussopt et Darmanin à la demande de l’imposteur. Il s’agit de délivrer des titres de séjours a des illégaux pour soi-disant épauler le marché du travail qui manquerait cruellement de bras, notamment dans la restauration en île de France. Le saccage de notre pays s’amplifie, Merkel a ouvert la voie, Macron construit l’autoroute.

  6. Et ça va leur servir à quoi d’avoir que des débiles qui ne travailleront jamais ???

    • Ils sont instrumentalisés, c’est tout, dans le fond, ceux qui tirent les ficelles s’en foutent de leur sort !

      Il faudrait qu’ils s’en rendent compte et peut-être qu’ils se laisseraient moins manipuler et regarderaient leur vie en face au lieu de la fuir cédant à l’illusion de la facilité.

  7. Le Mondialiste Georges Soros l’homme qui finance Black Lives Matter , le Printemps Arabe , la Révolution de Maïdan , Occupy Wall Street , la Révolution des Bulldozer , la CEDH , Just Stop Oil , Last Génération et Extinction Rebellion par le biais de son organisation Open Society organise avec les Mondialistes de Bruxelles le Grand Remplacement de la population française et européenne avec des migrants qui ne vont pas s’assimiler mais qui vont conquérir chaque pays Européen pour imposer le multiculturalisme .

  8. Ce bankster est au service de ses idées chrétiennes devenues folles.Il a renié ses propres ancêtres pour une théologie de la libération au pouvoir à Rome.

    • «  »de ses idées chrétiennes » » désolé c’est un juif khabbaliste !!! son dieu est satan !! les Rotschilds lui filent autant d’argent qu’il veut !!!!

  9. Pour moi les nazis étaient vraisemblablement les premiers socialistes, Hitler avait créé le parti  » national socialiste  » en plus dans l’armée allemande les bataillons musulmans étaient très appréciés, similitude avec les idées socialistes en France.

    • Le parti NaZi (National Zocialist) est né du NSDAP…Nazional Socialist Deutche Arbeit Partei : Parti national socialiste allemand du travail !…mais comme les historiens principalement gauchiste aiment tant à réécrire l’histoire à LEUR convenance, pas besoin de chercher plus loin…..quant à la droite !?…silence radio…des poules mouillée comme d’hab !

    • Malheureusement, vu l’inculture abyssale de la plupart des gens, et leur déficit de pensée critique, ils vont répétant que le nazisme, c’étai l’extrême-droite, et quand on leur apprend qu’il y avait des divisions mahométanes, très aimées d’Hitler et de ses si sympathiques petits camarades. Plus, en France, la BNA, qui a semé la mort, le pillage et la terreur, notamment dans le Limousin.

    • Nazisme : ce n’est PAS en français : « national socialiste » car en allemand on inverse le sens des mots : nazisme doit donc se traduire en français par :
       » socialisme-nationaliste  » !

      Hitler était donc un socialo-nationaliste ….. finalement le contraire des Citoyens du simple bon sens !

      Le Citoyen du simple bon sens n’est ni socialiste, ni nationaliste …. il est par dessus tout : « patriote » …. c’est-à-dire qu’il aime avant tout son Pays sa culture, sa liberté et il s’en fout royalement des autres pays !

      ( contrairement au « nationaliste » qui pense son pays supérieur aux autres !)

      C’est mon avis et je le partage !

  10. Si Soros n’avait pas l’aval des usa, il y a longtemps que sa petite fortune serait partie en subventions mondiales. Il est clair qu’il touche un maximum des fonds secrets de la cia. Lui aussi n’est qu’une marionnette.

    • Je pense plutôt le contraire. Ce suppôt de satan fait partie de la caste richissime qui fait la pluie et le beau temps au gré de leurs caprices. Ils ont infiltré les gouvernements les plus influents dont les E.U. Les pays libres de ces monstres devraient tous faire comme Orban en bannissant leurs associations et en refusant leurs subventions.

1 Rétrolien / Ping

  1. Soros a-t-il oeuvré pour le remplacement de Benoît VI par François ? Soros et les réseaux de migration, 2ème partie – Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.