Pluie d’euros pour les projets artistiques destinés aux élèves qui… vont se peler le cul !

J’attirais hier votre attention sur le projet « phare » de nos gouvernants, chouchouter les harceleurs…

https://resistancerepublicaine.com/2022/09/01/priorite-phare-de-lecole-bichonner-le-harceleur-pas-le-harcele/

Aujourd’hui je tiens à vous présenter un autre projet des dégénérés, le projet ADAGE ! L’application ADAGE ( ah ! on est dans l’air du temps, une appli à l’EDUC NAT, ça le fait, coco !

Dans l’un des établissements où j’ai des espions, le principal a carrément dit qu’il y avait 50 000 euros disponibles pour le financer ! L’histoire ne dit pas si c’est au niveau national, au niveau de l’académie… je n’ose pas imaginer que ce soit au niveau de l’établissement. 50 000 euros, le prix que nous coûte un seul (prétendu ou pas) Mineur non accompagné…

50 000 euros pour développer tous azimuts des projets « artistiques » dans les fameux « projets d’établissement » qui vont devenir d’exclusives usines à causer, danser, visiter, fabriquer, ricaner… aux dépens du simple « lire, écrire, compter, comprendre, analyser, SAVOIR ».

Mercredi, donc, dans tous les établissements de France et de Navarre, les petits gauchos qui pullulent à l’Educ-Nat frétillaient et levaient la main avec enthousiasme pour se porter candidats à la participation(et/ou la gestion) de projets qui allaient les dispenser en partie de travailler, préparer, corriger, bref enseigner.

ADAGE est la plateforme numérique de l’éducation nationale dédiée à la généralisation de l’éducation artistique et culturelle. Au service des équipes pédagogiques, les ressources en ligne proposées par ADAGE aident à concevoir des projets en partenariat avec des structures culturelles dans l’objectif du 100% EAC, pour que tous les élèves bénéficient d’un égal accès à la culture. Les dispositifs s’enrichissent de l’ouverture du pass Culture dans sa déclinaison scolaire.

https://eduscol.education.fr/3004/l-application-adage

Moi, je suis très con et je me rends compte qu’au cours de ma longue carrière je suis passée à côté de l’essentiel. Je croyais, sotte que je suis, que, en faisant découvrir la littérature aux élèves, je les éduquais culturellement  pour qu’ils connaissent Ronsard, Hugo, Verlaine,  se les approprient, rencontrent le beau, aient des outils pour traduire leurs émotions… Merde alors, ça ne valait pas une bille ! Je croyais aussi qu’en les amenant une fois par an au théâtre ou à l’opéra je favorisais également leur découverte de la culture, je leur donnais envie de continuer à l’âge adulte. Re-merde. Tout ça pour ça, nib de nib. Quant aux tableaux que j’étudiais avec eux pour leur apprendre à regarder, analyser, comprendre et, cerise sur le gâteau, enrichir leurs connaissances sur l’art, leur faire découvrir Vinci ou Delacroix… Du pipi de chat. Voilà, c’est dit. Nous nous croyions des hussards de la République, nous n’étions que des outils d’un ordre bourgeois qui emmerdaient leurs élèves en voulant sortir les plus humbles, les plus démunis de l’enfer de l’ignorance et de l’inculture.

Mais Macron-Mc Kinsey  a tout compris et détient l’outil magique, ADAGE et son corollaire, des financements systématiques ! Et les principaux l’ont bien dit, on se lance, si ça n’aboutit à pas grand-chose voire à rien, aucun problème. L’essentiel est de lancer, de créer des équipes, de bidouiller… quoi qu’il en coûte !

Ça va donc être la ruée sur les spectacles, les expositions… intéressantes ou à la con. Et je fais confiance à nombre de mes anciens collègues pour préférer l’art contemporain, les pièces dites engagées sur wokisme, féminisme, migrants, changement de genre, lutte contre la bête immonde  et tutti quanti à Molière, Racine ou Giraudoux.

Et nombre d’artistes et professionnels vivant chichement de leur « art » vont pouvoir s’engraisser sur la bête (la bête, c’est nous, c’est le connard de contribuable) pour manger en venant dans les établissements animer des séances de tout et n’importe quoi baptisé « projet pédagogique ».

Enrichir des projets pédagogiques grâce à la part collective du pass Culture

ADAGE permet de consulter les offres collectives pass Culture, de les réserver et de les financer. Les offres pass Culture sont une opportunité d’enrichir et d’initier des projets pédagogiques construits en partenariat.

ADAGE permet aux équipes pédagogiques de monter des projets d’éducation artistique et culturelle et de solliciter des financements en vue de leur réalisation, notamment en répondant aux appels à projets académiques. L’application offre également une base de ressources donnant accès aux informations sur les dispositifs, aux contacts et à la cartographie de partenaires culturels sur chaque territoire académique.

Le résultat ? Que de la gueule, que de la pub. Admirez le méta-langage utilisé qui nous rappelle le défunt « référent rebondissant » qui évitait de prononcer le trivial mot « ballon ». « Construire des actions «  »en partenariat », « inter-degré », « dynamiques culturelles. ».. Ah ! Je sens monter l’orgasme !

Les projets recensés sont publiés sur une cartographie des écoles et établissements scolaires. Partager des projets avec ses collègues et découvrir ceux des autres établissements scolaires peut être très inspirant pour construire des actions, notamment en partenariat et en inter-degré. Cet affichage participe aussi à la reconnaissance des dynamiques culturelles de chaque école ou établissement scolaire. De plus, l’application permet de suivre et d’éditer le parcours de chaque élève.

Pendant ce temps, Macron, du haut de son jet ski nous annonce qu’il va falloir se serrer la ceinture, faire baisser notre consommation d’essence, de gaz et nous peler le jonc… y compris, forcément, dans les écoles.

Pas de sou pour le chauffage, faut bien que le petit Français apprenne à maudire Poutine, n’est-ce pas ?

Alors nos gosses vont se cailler et se cailler dans des classes peu ou pas chauffées alors qu’on est obligés de rester assis sans bouger, les doigts gourds, les pieds endoloris, gelés…  mais ils vont tellement s’éclater dans les projets artistiques coûtant la peau du cul que le reste n’aura pas d’importance… 

Si ? Les parents vont-ils jouer le jeu ou montrer les crocs ?

 781 total views,  2 views today

image_pdf

33 Commentaires

  1. Je pense de plus qu’un CEP des années d’avant donne l’équivalence d’un BAC à sable.
    Mais comme certains ont veauté pour conserver leur âne (Pauvre bête qui est visiblement supérieure au menteur con-génital)

  2. Nous avons accès 6 un monde de fous furieux incompréhensible
    .
    Di grand n’importe quoi

    La débilité est reine.

    • J’ai modifié votre pseudo et votre commentaire pour supprimer votre adresse courriel qui ne doit pas être publiée. Cela pourrait être exploité par certains de nos ennemis.

  3. Je remercie mes profs de m’avoir fait connaitre ecrivains, historiens, peintres (des vrais), compositeurs de musique etc etc etc et surtout le goût d’en decouvrir d’autres…
    Merci mille fois
    Et que vois je des  » saloperies d’importation  » de 14 ans agressent une dame de presque 90 ans (à Cannes)
    Ces pourritures n’ont rien appris a l’école instruction civique ??
    Ce ne serait pas plutôt des adeptes de la charia… Leur donnant  » quitus » d’ agresser tout  » mecreant » avec la benediction de leur clan de leur smalah de leur satanique bouquin.
    Messieurs les juristes, les politiciens faudraient peut être se poser les bonnes questions.

  4. PARTIE 1-1

    Ce vendredi d’entrée dans un collège « sensible » dans l’ouest parisien: ma fille, professeur d’Histoire-Géographie (Capésienne et près de 30 ans d’ancienneté dans ce même collège) se pointe à la première réunion des enseignants sous l’égide de la cheffe d’établissement.

    Cette dernière, demande à ses enseignants de créer, avec les élèves, un blason pour chaque classe, avec figurine d’un animal totem. Dans le but de renforcer la cohésion entre tous et le rapprochement entre profs et élèves, et bla-bla …. bla-bla.

  5. PARTIE 1-2
    Ma fille et quelques collègues de sa génération sont effarés alors que les jeunes profs trentenaires (en majorité) sont emballés et s’excitent en faisant de la surenchère et du zèle, en se projetant sur de multiples façons de créer puis de mettre en exposition ces blasons (tableaux dans la classe, sur les cahiers ou les sacs-à-dos …).

    Ma fille, promue l’année dernière en « classe exceptionnelle », apprend dans la foulée qu’on lui « confie » une classe de 29 élèves dont 21 d’origine d’Afrique sub-saharienne. Pour avoir déjà côtoyé auparavant quelques uns d’entre eux, et pour avoir eu avec certains (ainsi qu’avec leurs parents) des rapports difficiles (qui ont pu aller jusqu’à des plaintes), elle sait que cette année va être, une fois encore, très difficile et pénible.

  6. 2ème partie:

    Voilà où est tombée aujourd’hui l’Education nationale: dans la perte totale des valeurs premières de l’INSTRUCTION pure et dure, en parallèle avec la notion de la promotion au mérite (chez les élèves bien sûr); dans le rejet de l’autorité des « Maîtres » et leur droit à « recadrer » des élèves qui rejettent sans frein ni respect les savoirs (qui sont au programme), les principes républicains et les simples règles organiques de notre civilisation.

    Comme substitut à tous ces renoncements : du ludique imbécile, en passe de devenir une activité dominante, et une lâcheté quasi générale, à tous les degrés : surtout pas de vague ! Consigne, non dite, non écrite.

    Dur ! dur d’être prof dans le secondaire, en « certains endroits ».

    Deux solutions :
    -« s’écraser », toute honte bue. C’est le cas de 90 % des fonctionnaires de l’EN.
    -tenter de résister, du mieux que l’on peut !!!

  7. Quand je vois la tête du Pap’, je me demande où est passée la deuxième.
    Je vous laisse deviner quoi.

  8. C’est pas seulement qu’ils vont « se peler le cul » si les élites Occidentales continuent leurs conneries avec la Russie.
    La Russie cessera les exportations énergétiques si les Occidentaux imposaient un plafonnement des prix du gaz et du pétrole extraits en Russie.

  9. Depuis quand les moutons sont-ils équipés de crocs ?
    Cessez de rêver : les Français ont prouvé leur parfaite et immédiate docilité à l’occasion du coronacircus, et ils continueront à obéir usque ad mortem (la leur, évidemment), pour sauver l’école inclusive, le climat, Greta, Ursula, Hararisible et l’Ukraine.

  10. Il y a 15 ans, après des années de galères professionnelles, j’avais intégré une formation pour adultes pour une réorientation professionnelle, à la faveur d’un ennui de santé. Au début de la formation et en préambule, après avoir reçu plusieurs centaines de photocopies qui tenaient lieux de cours et d’exercices, l’un des profs nous annonce, en plus : que ce qui était productif dans un processus d’apprentissage c’était la quantité d’effort réalisé par le stagiaire pour acquérir les connaissances qu’il avait besoin pour sa nouvelle vie professionnelle ! Et comme je comprends toujours tout de travers, j’avais cru que c’était la lutte , frisant des fois la querelle (avec les profs), qui était le vecteur de connaissance, et que j’allais mener pendant plus d’un an et demi. J’avais jamais vu un tel foutage de gueule et personne qui ne disait rien, tout les autres stagiaires se couchaient et en plus se foutaient…de ma gueule !!! Toujours est-il que je passais mon évaluation finale avec succès et retrouvais un travail (au bout de deux années de recherche).

    • Évidemment aucun cours magistral ou particuliers, juste quelques petits dépannages ici ou là si besoin dans toute cette paperasse, et un vrai cours de 4h/semaine de physique mécanique.

  11. Les gosses vont finir que par faire des « travaux pratiques », repeindre les classes, nettoyer les cuisines et repeindre également les cantines, élaguer les arbres le long de l’école, quelques travaux de maçonnerie(intérieur s’il fait froid) , balayer les cours de récréation, toujours s’incliner devant les profs surtout s’ils sont pas très blancs ! Si les profs sont vraiment con-pétants ils ferons même faire aux élèves les travaux manuels de la commune par souci de citoyenneté et de protection de la planète…

  12. on progresse dans la culture .. cette année ils ont gagné 1/2 heures de culture physique par jour, habillage déshabillage compris.Pap Ndiaye et Rima Abdul-Malak,ont décidés de tracer un sillon commun sur le champ Ils ont réuni un conseil de guerre interne au ministère de l’éducation et de la culture pour étudier la prolifération de la culture des con-con-bres, Résultat étonnant, culturellement les cons-cons-bres verts sont surreprésentés dans les ministères, héritage de Djak le magnifique.

    • Pap Ndyae et l’autre Français en papier n’ont rien décidé tous seuls du tout, même si leur amour pour nous, notre pays et notre culture se lit sur leurs visages. Ils ont été mis en palce par les véritables génocidaires, et constituent des paratonnerres faciles pour les naïfs et les facilement énervés par la muletta des organisateurs de corridas.

  13. Leurs valeurs et leur sens des priorités !!! …. C’est le politiquement correct !

    On est encadrés politiquement par des marionnetes au cerveau encombré…. Ils font ce qu’ils veulent sans même nous consulter, sans même tenir compte de nos priorités à nous…

    Et sinon leurs gosses vont se peler eux-aussi, après la toilette à minima et à l’eau froide ; pris un p’tit déj, s’ils en ont un, avec pain noir dur … ?
    Je crois que pour les leurs d’enfants, les problèmes ne leur a pas même effleuré l’esprit pace qu’ils n’uront pas à passer ce que l Population devra subir.

    ET C’EST POUR ÇÀ, qu’ils font mumuse au jeu mal conçu de de la politique.

    Les Français vont supporter çà ?

  14. Je serais les enfants, je sculpterais un radiateur, une gazinière, une chaudière, une bonbonne de gaz!

  15. ===============
    GAFFE ! Ils se sont intéressés à ce sujet ! On a déjà l’ocytocine… Qu’ont-ils derrière la tête ?
    https://tinyurl.com/mszsrb3t

    Au NIVEAU INDIVIDUEL, 1 nuit de manque de sommeil déclenche le retrait de l’aide d’un individu à un autre. De plus, les résultats de l’IRMf ont révélé que le retrait de l’aide humaine est associé à la désactivation de nœuds clés au sein du réseau cérébral de la cognition sociale qui facilite la prosocialité.
    au NIVEAU DU GROUPE, les réductions écologiques du sommeil d’une nuit à l’autre sur plusieurs nuits prédisent des réductions correspondantes le lendemain dans le choix d’aider les autres lors des interactions quotidiennes.
    À GRANDE ÉCHELLE AU NIVEAU NATIONAL, nous démontrons qu’une heure d’opportunité de sommeil perdue, infligée par le passage à l’heure d’été, réduit l’aide altruiste dans le monde réel par l’acte de don, établie grâce à l’analyse de plus de 3 millions dons de bienfaisance.
    ◙ journals PLOS.org : https://tinyurl.com/mr44e2wd

    • Il faudrait que quelqu’un se décide à supprimer ce stupide changement d’heures qui a lieu deux fois par an, qui perturbe aussi bien les humains que les bestiaux, et qui est ruineux sur le plan économique.
      Un vestige toxique du chien qui pisse sur les lampadaires.

  16. Chère Christine, dans mon enfance, je n’aimais pas trop l’école, mais c’était pas pour autant qu’on emmerdait son monde en court et qu’on sortait illettré comme aujourd’hui, on travaillait que ça plaise ou non! et c’était très bien!, pour ce qui est des expos ou spectacles prétendus, mon choix va plutôt sur des reportages et des films « Français » jusqu’aux années 80 , je raffole particulièrement les films avec les dialogues d’Audiard, c’est certainement plus croustillant que la « merde » qui nous servent aujourd’hui!, et c’était certainement moins « exotique si je puis dire!!! ».

    • En effet on peut ne pas aimer l’école mais si en plus on s’y emmerde à faire n’importe quoi c’est pire que tout

    • ben jusqu’à la preuve du contraire, on est encore chez nous « enfin j’espère », il ne faut pas que certains « connards » s’imaginent qu’on finisse en « mille et et une ruine », je tiens particulièrement aux traditions ancestrales de MON PAYS, à sa culture, son histoire, sa bouffe, « BLEU BLANC ROUGE » quoi!, et tous ceux qui ne sont pas contents, qu’ils se CASSENT, on ne sera pas vexé!. Vite ERIC ZEMMOUR!!!!!!!

  17. Très juste merci Christine de remettre les pendules à l’heure , par chance Claude mon fils enseignant à la retraite (69 ans le 29 sept ) est entièrement de ton avis
    J’espère te rencontrer en septembre ainsi que Pierre Permets moi de t’embrasser une Mamie dans sa 89 ème année

Les commentaires sont fermés.