Mon petit doigt me demande si ceux qui attrapent la variole du singe sont vaxxinésCovid

Nous le disions hier, ils ne parlent plus que de ça… malgré l’Ukraine, malgré la crise économique qui menace d’être gratinée, malgré les législatives, les gesticulations de Mélenchon et les guignolades de Macron qui joue la mouche du coche à Bruxelles comme à l’OMS.

Faut-il se soucier du monkeypox, faut-il même s’y intéresser, sauf à essayer de dégonfler la seconde baudruche en 2 ans ?

La réponse de Raoult. A partir de la minute 12.40

Le monkeypox c’est une maladie qu’on a découverte à la fin de la maladie de la variole. Un personnage extraordinaire avait compris qu’il ne fallait pas vacciner tout le monde mais se concentrer sur les cas résiduels restant en Afrique. Alors il y avait des affiches qui promettaient des milliers de dollars si on signalait des cas de variole avérés en Afrique. Cela avait permis d’attirer l’attention de la population sur ces cas. C’est dans ce cadre qu’on a trouvé des gens qui ont trouvé des cas qui ressemblaient à la variole, et en analysant on a trouvé que certains cas de variole bénigne n’étaient pas la variole mais un poxvirus, un virus très proche qu’on a retrouvé chez les singes. On l’a donc appelé monkeypox. En réalité, on pense maintenant que les poxvirus viennent des rongeurs, certains sont passés chez la vache, ça a donné la vaccine, certains sont passés chez l’homme, ça a donné la variole… Certains sont passés chez le singe, on a donné le nom de monkey pox avant de se rendre compte que ça venait des rongeurs. du coup il y a des rongeurs qui ont été importés d’Afrique aux Etats_unis et c’est devenu là-bas une maladie des très riches (ce qui est intéressant, parce que les maladies infectieuses c’est plutôt pour les pauvres); un rongeur africain avec une forme asymptomatique a été importé dans une animalerie où il a contaminé les chiens de prairies (marmottes). Or, à cette époque les très riches mettaient chez eux des aquariums de terre avec des chiens de prairies qu’ils regardaient creuser, s’enfouir… Il y a donc eu une petite épidémie de monkeypox chez les milliardaires aux USA.

Il y a en effet des infections avec des poxvirus avec les nouveaux animaux de compagnie. On a eu quelques cas, il y a des gens qui ont pour animal de compagnie des rats blancs et donc on a eu des cas d’infection par des poxvirus de rongeurs. Ce sont des zoonoses.

De temps en temps il y a un saut d’espèce, avec une transmission interhumaine et là c’est susceptible de devenir une maladie interhumaine. Ça dépend de sa transmissibilité. Pour le moment ça a l’air assez limité, on ne sait pas ce que ça deviendra.

On a quand même de bonnes raisons de se méfier… c’est que depuis des années les mondialistes font des simulations de pandémie et qu’ils parlent beaucoup de Monkeypox !

-En 2012 la Commission européenne avait financé une bande dessinée « infected » ressemblant comme deux gouttes d’eau à la crise covid de 2020… sauf que le départ était un monkeypox qui infectait les hommes.

-En mars 2021, simulation de pandémie de variole de singe entre le NTI américain et la Conférence sur la sécurité de Munich, ils avaient imaginé une pandémie à partir d’un monkeypox d’origine terroriste venu d’Afrique du Sud et avaient même prévu que l’attaque commencerait le 15 mai 2022  et deviendrait très vite mondiale. Troublantes coïncidences alors que déjà une centaine de cas de « monkeypox » seraient répertoriés par l’OMS dans une douzaine de pays occidentaux.

-Bill Gates aussi avait imaginé un monkeypox conçu en labo et utilisé comme arme.

Evidemment, tout est prêt pour mettre le feu aux poudres… bien que, pour l’heure on n’ait jamais pu créer un virus à des fins terroristes, jusqu’à preuve du contraire et  qu’on ne voit pas pourquoi ni comment tout à coup des monkeypox s’évaderaient de la brousse pour arriver en plusieurs coins du monde occidental… sauf à avoir un brutal phénomène de mode de rongeurs contaminés et vendus partout dans le monde… Bizarre, bizarre.

Ou alors, autre suggestion, ce serait que ces pustules soient un des effets secondaires du vaxxincovid ? Au point où l’on en est, tout est possible… mais rien, à l’heure actuelle, ne permet d’affoler la population !!! Et cela parce que le monkeypox n’est pas la variole, loin de là, qui a fait plus de 300 millions de morts au XIXème siècle. 1 mort sur 3 malades… Le monkeypox est différent, atténué et, s’il peut être létal parfois en Afrique eu égard aux problèmes d’hygiène, il ne l’est pas en Occident, des traitements existent (sauf à ce qu’ils les interdisent pour nous vendre un vaxxin falsifié)  et les effets du virus sont relativement légers, maux de tête, fatigue, fièvre, douleurs… comme une grippe.

Il se dit aussi que, au XIXème siècles, des villes anglaises auraient éradiqué l’épidémie en assainissant les villes et/ou quartiers pauvres et… en arrêtant de vacciner !  D’aucuns disent aussi que l’on n’a jamais vacciné contre la scarlatine mais que cette maladie a également disparu naturellement, sans avoir besoin de vaccin.

La question donc se pose de l’utilité de certains vaccins, au moment où l’OMS, l’ONU et l’UE préparent une supra-organisation mondiale pour mieux nous vacciner, pour le plus grand bonheur de Macron.

 

 

Commentaire d’Isabelle sous notre article du 25 mai sur le sujet

Je crains pour les personnes vaccinées contre le Covid. Si le vaccin anti-covid est bien néfaste pour l’immunité naturelle comme l’affirment certains spécialistes, il se pourrait que des personnes dont l’immunité a été affaiblie par de multiples doses de vaccins Arn puissent présenter des formes plus graves que prévues de la variole du singe. J’entends déjà les dégénérés qui nous gouvernent crier “voyez la variole n’est pas si bénigne que ça”, et allez tout le monde devra se faire vacciner.

 952 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. La variole du singe est apparue en Afrique de l’Ouest.
    Y a-t-il des migrants originaires de cette zone arrivés à Paris ?

    Arrivés sans contrôle sanitaire car il y a belle lurette que nos services sanitaires ne font plus grand chose à part de la paperasse.

  2. il faut regarder en Replay sur ushuaïa tv « la fabrique des pandémies » de Marie Monique Robin, ça explique bien la survenue des maladies

  3. On peut tout imaginer , mais si c’est un virus venu d’Afrique , cela me semble plutot en lien avec l’immigration ?

  4. ◘ Ça y est ! Le mot, l’idée, la peur sont lâchés : La variole du singe ET UNE PANDÉMIE !
    Le site de statistiques « Fear Porn » Our World in Data ajoute la variole du singe comme pandémie | 26 mai 2022
    ◙ REPORT24.news : https://tinyurl.com/ykr83muw

    Voir aussi sur le même site la page d’accueil du jour en rapport avec la dictture sanitaire
    https://tinyurl.com/yckw9d4z

  5. Tous les virologues le disent il ne faut pas vacciner en période de pandémie cela occasionne des problèmes de mutation des virus !Ensuite ce pose le problème de nos défenses immunitaires a près avoir été vacciné et la hélas les dernières statistiques ne sont pas en faveur du vaccin covid(ARNm)sur cinq morts du covid dans l’hopital il n’y a qu’un seul mort pour les non vaccinés voir Israel et la Grande Bretagne !Donc le bénéfice risque est dans le risque a se faire vacciner !!!!!!!!!!!!!!!!!!Voir aussi le rapport de Brooke Jackson qui a fait les essais de fitzer!

  6. …Rappelons donc depuis combien de temps nous – les « méchants complotistes » – savons ET disons que la prochaine pandémie serait une pandémie de VARIOLE…?

    Il serait peut-être temps pour les « normies » d’écouter – AU MOINS écouter – ce qu’on à dire ceux qui ont (eu) raison « depuis le début », non…?

  7. Bonjour.

    Je ne sais pas si il y a vraiment une pandémie de variole du singe qui se profile, mais POUR MOI, ça ne pourrait être que deux choses :
    – soit un virus qu’on nous a balancé volontairement dessus (Par la Pennsylvanie…? Le labo’ de Wuhan…?);
    – soit un effet secondaire (…zona?) du « vaccin » Covid.

    (Certains, en colère, semblent penser qu’il s’agirait plutôt d’un virus ramené par les migrants…?)

    Par ailleurs, chacun en pensera ce qu’il veut, mais regardons donc ce qui a été breveté l’année dernière : https://patents.justia.com/patent/20210260182

  8. Et tout çà serait voulu que çà ne m’étonnerait pas. Ils sont prêt à tout pour instaurer la peur et nous obliger pour nous emmerder, pardon nous vacciner, par des virus qu’ils ont eux même lâché. Ils en sont bien capable, vu qu’ils l’ont déjà fait. Faire un max de fric sur la population mondiale, c’est le jackpot. Tous des gibiers de potence. Les véritables virus, cesont eux, l’OMS en tête.

  9. Les vieux vaccinés contre la variole ne risquent rien !
    Les bases pour le vaccin traditionnel sont conservées, surtout qu’ils n’en inventent pas un nouveau…

  10. Macron devrait se méfier, en ayant reconduit le Yéti dans ses fonctions de ministre de la Justice, et de facto le côtoyant régulièrement, il risque de contracter la variole du singe. Dupond-Moretti is a big fat monkey ! A Bigfoot ! So a kind of monkey!

  11. Mon petit doigt à moi me dit que oui, la grande majorité de ceux qui auront la variole du singe sont affaiblis par le vaccin du Covid. Et ils n’auront pas seulement cette variole …… la preuve, beaucoup sont déjà morts !

  12. Il semblerait qu une majorité des électeurs, pour ne pas dire tous , du freluquet soient vaccinés 3 doses . Alors un peu de vide pourrait nous rendre service. Vivre dans cet enfer psychologique devient malaisant et très pénible. La crise alimentaire qui s en vient va déclencher des actes d incivilités et des agressions en nombre . La réélection truquée, par l action médiatique, de ce gouvernement nous laisse aucun espoir sur notre avenir proche . Je partage l avis de Christine, il est temps de se rassembler pour surmonter tout cela.

2 Rétroliens / Pings

  1. C’est reparti ! La salope de Bourguignon va vacciner soignants et cas contacts contre la variole ! – Résistance Républicaine
  2. C’est reparti ! Bourguignon va vacciner soignants et cas contacts contre la variole ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.