Avec VOX, le parti patriote espagnol, les tremblements de terre se succèdent..

……………………………………………………….Santiago Abascal.

Con Vox, los terremotos se suceden en España…

 

Qui aurait cru que les élections de Castilla y Léon du 13 février 2022 allaient provoquer un nouveau séisme ?

 

Pour comprendre, résumons ce qui est advenu depuis la création de VOX.
– VOX est créé en 2013 par la scission de plusieurs membres du PP (Partido Popular = LR français).
– Santiago Abascal prend la tête du parti en 2014 qui se fait plus national et populaire, qualifié « comme ils se doit » d’extrême droite… Pro-israélien, comme l’AfD allemande, il se différencie des autres partis dits d’ED espagnols.
– Décembre 2018, premier tremblement de terre en Andalousie. Avec près de 11% et 12 sièges, VOX en soutien du PP et de Ciudadanos pour la gestion de l’Andalousie, le PSOE perd la région. VOX obtient son premier sénateur. Le PP ne repousse pas le soutien sans participation de VOX !
– Elections générales anticipées d’Avril 2019 (350 députés et 208 sénateurs). VOX obtient 10% des voix et 24 députés… En somme la réplique de l’élection andalouse. Le 1er gouvernement Sanchez est instable, cela conduira à de nouvelles élections générales en novembre.
– Elections européennes de mai 2019. Un échec pour VOX : 6,2% et 3 députés européens sur 59.
– Elections générales anticipées de novembre 2019. VOX avec 15% obtient 52 députés et 2 sénateurs (des 208). VOX devient le troisième parti espagnol. C’est le deuxième tremblement de terre. Le PSOE prend la tête du gouvernement associé à Podemos (extrême gauche), avec la bienveillance des indépendantistes catalans.
– Elections provinciales anticipées de Madrid du 4 mai 2021. Isabel Díaz Ayuso, considérée par les dirigeants du PP comme un pantin dans leurs mains, se révèle une redoutable politique. Elle provoque une élection anticipée pour le 4 mai 2021, gagne nettement les élections comme je vous l’ai rapporté. VOX n’a pas vraiment bénéficié de cette élection en apparence, une simple réplique de 2019, il se maintient en % et gagne un siège. Malgré la forte orientation à droite de Mme Ayuso, VOX a maintenu ses positions… Depuis, VOX défend ses orientations non sans quelques accros avec le PP.

L’élection du 13 février 2022 et ses conséquences…
En Castille et Léon, Alfonso Fernández Mañueco a voulu réitérer la manœuvre qui a si bien réussi à Isabel Díaz Ayuso à Madrid. Se débarrasser d’un Ciudadanos (Centre type Modem) qui le gênait et atteindre la majorité avec le seul PP, croyant à une stagnation de VOX comme à Madrid.
Il ne pourra en être comme prévu…
Au PP, on a les mêmes états d’âme qu’au LR en France devant la montée de Zemmour, c’est le troisième tremblement de terre. Etrange comme deux systèmes de gouvernance politique différents conduisent aux mêmes drames ! VOX a exprimé sa volonté de prendre sa part à un gouvernement et de ne plus se contenter de soutenir.  Les oppositions avec cette alliance gouvernementale, ne serait-ce que de province, s’expriment au sein du PP. Il se cherche des solutions, une alliance avec les partis localistes mais leurs 7 sièges ne sont pas suffisants pour une majorité…
Alfonso Fernández Mañueco est prudent, ne compte pas appeler à une nouvelle élection. Il entame des discussions dans toutes les directions, même avec le PSOE… et n’a pas exclu de gouverner avec VOX !
Réponse, le 10 mars 2022.

 897 total views,  1 views today

image_pdf

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.