Engelszell où coule la bière au bord du Danube !

L’abbaye d’Engelszell sous un beau ciel bleu autrichien- © AIT

 

C’est au bord du beau Danube que vivent les moines de l’abbaye d’Engelszell ! Cette communauté de moines trappistes vit en Autriche, dans le silence de la prière et du travail. Plus récemment, ils se sont fait connaître pour leurs bières trappistes. Vous voulez en savoir plus? Allez, on attache sa ceinture, Divine Box vous raconte tout ça !

Aux origines …

 

La fondation d’Engelszell remonte à 1293 ! C’est  Bernhard de Pramsbach, alors évêque de Passau, qui en est à l’origine. Dans la foulée, deux ans plus tard,  l’abbaye rejoint l’ordre cistercien. Elle rayonne alors, mais seulement pour une bien courte durée. En effet, elle est victime des épidémies et des incendies et se retrouve bien mal en point. Jusqu’au coup de grâce donné en 1786 par Joseph II, qui ferme définitivement l’abbaye d’Engelszell. Pour lui, un ordre contemplatif était inutile…

 

Pendant plus d’un siècle, Engelszell sert alors de manufacture de porcelaine ou encore de lieux de vacances pour de riches familles. Bref, on est bien loin de la vocation initiale (de prière !) du lieu.

 

Mais l’arrivée en 1925 de moines de l’abbaye d’Oelenberg, trappistes (c’est-à-dire de l’ordre cistercien de la stricte observance), redonne heureusement vie à Engelszell. Et hop, c’est reparti ! Six ans plus tard, le nouveau monastère d’Engelszell est érigé en abbaye. Et cerise sur le gâteau, elle devient la seule abbaye trappiste d’Autriche. Chapeau !

 

Aujourd’hui ?

 

Aujourd’hui, à l’abbaye d’Engelszell, une petite dizaine de moines suivent la règle de saint Benoît, “ora et labora” “prie et travaille”. Le premier des six offices est à 5h30 du matin, et le reste du temps, les moines lisent, étudient, et se consacrent au travail manuel. Eh oui, chacun prend sa part aux tâches ménagères, et puis surtout, il faut des petites mains pour fabriquer les liqueurs et la bière que vend l’abbaye !

Un  moine de l’abbaye d’Engelszell au coeur de leur production de bières trappistes – © AIT

 

Les fameuses bières trappistes !

 

La date à retenir : 2012. C’est l’année de sortie de la première des bières d’Engelszell. Elles sont parmi les dernières arrivées sur le marché des bières trappistes. Les bières arborent bien sûr fièrement le logo ATP (« Authentic Trappist Product ») qui garantit les trois critères d’une vraie bière trappiste :

–        La bière doit être brassée au sein de l’abbaye

–        La bière doit être brassée par les frères ou sous leur contrôle

–        Les bénéfices générés par les ventes de la bière doivent servir à entretenir l’abbaye ou à aider des œuvres caritatives.

 

 

 

 

 

Le logo Authentic Trappist Product peut être officiellement porté par les bières d’Engelszell depuis 2012 © Wikipédia

 

Trois bières, trois abbés

 

Gregorius, Benno et Nivard : voilà le nom des trois premières bières de l’abbaye d’Engelszell, elles correspondent aux noms des trois premiers abbés de l’abbaye. Chouette non ?

 

  • La Gregorius est une bière brune de style “Quadrupel”, se caractérisant par une robe foncée, des arômes de miel, de caramel et de sucre, et des saveurs de cacao, de malt grillé et de fruits confits. Gregorius est le nom du 1e abbé de la communauté !
  • La Benno, quant à elle, est une bière ambrée. Au nez, on y décèle des arômes de miel, de fleurs et de fruits. Et en bouche, le malt grillé et les notes fumées prennent le dessus. Cette bière (Benno) doit son nom au deuxième abbé de la communauté !
  • Et enfin la Nivard ! Une blonde plutôt légère (5,5% d’alcool) qui a des arômes de pêche et d’agrumes au nez et des saveurs fruitées en bouche. Et sans surprise, c’est le troisième abbé de l’abbaye d’Engelszell qui lui a donné son nom !

 

Plus récemment, depuis 2 ans, l’abbaye brasse aussi deux nouvelles bières, mais dont le nom échappe à la logique des anciens pères abbés :

  • la Weisse : existe depuis 2019, c’est une bière blanche régionale. Le houblon utilisé donne une bière légèrement acidulée, de couleur dorée avec un léger trouble !
  • enfin, la Zwickl brassée depuis 2020 présente une couleur ambrée et des arômes bien plus fruités que ses grandes soeurs

La collection des bières trappistes du monastère d’Engelszell en Autriche – ©Trappist.be

 

Et maintenant ?

 

Si vous voulez goûter leurs bières, rien de mieux que de se rendre sur place ! Pour ça, il faut aller en Autriche, plus précisément au : Stiftstraße 6, 4090 Engelhartszell, Autriche

 

Mais si c’est un peu loin pour vous (ce qui est fort probable) vous pouvez toujours acheter les bières de l’abbaye d’Engelszell chez Divine Box !

 

 

 

 

 1,662 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Que j’aime ces endroits de recueillement et de prières avec des moines laborieux qui fabriquent des produits artisanaux de qualité. Merci pour cet article.

  2. Brasserie avec un s! Saleté de correcteur de tablette! Toujours se relire! Je n’ai pourtant pas abusé de la bière !

  3. La bière des Trappistes, rien à voir avec la pisse de bourricot des brasserie industrielles. Il y a malheureusement des bières dites trappistes, concoctées par des aigrefins de l’industrie brassicole, rien à voir avec celle qui nous est présentée. Bière viendrait du latin vulgaire biber, boisson et l’autre bière, le cercueil, bien moins sympathique, est issue du vieux francique dérivé de l’allemand, bahre ou civière ou de l’anglais bier, catafalque. N’oubliez pas qu’en abusant de la première vous pourriez atterrir dans la seconde. À consommer avec modération.

    • bibine c’est comme ça qu’on l’appelait quand le fournisseur allemand nous livrait des caisses de bibine allemande le soir ; et le colonel qui nous exhortait à acheter de la bibine française au foyer. c’était dans les années 66 -68 à Weingarten.

Les commentaires sont fermés.