Sus aux collabos des syndicats, de la police, des restaurateurs, du Conseil de l’Ordre…

A ne pas manquer Dhimmitude Liberté d'expression Publié le 13 avril 2021 - par - 27 commentaires

Collabos : ils sont partout ! Non au Big Reset, Oui au coup de balai…


Trop souvent, les corps intermédiaires ne sont qu’un repaire d’opportunistes qui font de la politique avant tout. Ils sont devenus les prébendiers d’un système corrompu.

Les syndicats en sont un parfait exemple, tout comme l’Ordre des médecins ou les organisations professionnelles.

Leur propre intérêt compte bien avant la défense de leurs pairs.
Les rémunérations, les honneurs, les ors de la République font que les responsables des corps intermédiaires ne sont en réalité que la courroie de transmission du pouvoir.

Leur rôle va à l’inverse de ce qu’il devrait être : ils ne défendent plus leurs adhérents mais sont les complices actifs de l’administration et du gouvernement.

Les exemples sont légion.

Les syndicalistes de la police en donnent une bonne illustration.

Voici ce que disent les gendarmes (ne pouvant se syndiquer) des syndicats de police :

Depuis tous les ans les premiers responsables de ces syndicats, qui sont permanents, obtiennent des postes de Responsables d’Unité Locale de Police (RULP) et surtout la paie qui va avec, alors que c’est une fonction de terrain et non un grade, au nom d’une expertise. Mais laquelle ? La réponse à cette question permettrait d’éviter que des mauvaises langues disent que l’administration les a achetés, en lésant des collègues sur le terrain qui ne peuvent être rémunérés à la hauteur de leurs responsabilités, le nombre de RULP étant budgétisé tous les ans.

Voici pour confirmation ce qu’en pense le collectif de policiers « Hors Service »

« Les policiers sont syndiqués par obligation mais ils en ont rien à faire des politiciens qui les représentent ». Avant d’ajouter, « même s’il faut faire la part des choses : il y a des syndicats minoritaires qui font très bien leur travail. Ou bien des délégués syndicaux, même dans les syndicats majoritaires, qui tentent de faire ce qu’ils peuvent avec ce qu’on leur donne. Mais globalement, _le système est complétement pourri_ ».

Les syndicats minoritaires de la police n’y vont effectivement pas de main morte non plus :

« Trahison ! Champions du monde ! Les syndicats de police sont les premiers à se coucher devant le gouvernement sans aucune garantie sur le dossier des retraites ! »

Il est inutile de multiplier les exemples.
Il suffit de comprendre que les syndicats ne sont pas là pour mordre la main qui les nourrit.

Nul n’ignore que ceux-ci sont sous perfusion d’argent public :
En 2018, les principales organisations syndicales et patronales ont donc dévoilé une manne de 126,8 millions d’euros reçue de l’Association de gestion du Fonds paritaire national (AGFPN), soit une hausse de 2,9% par rapport à 2017.
Dans le détail, cette dernière provient d’une contribution de 0,016% sur la masse salariale (à hauteur de 95,5 millions d’euros) et d’une subvention de l’Etat de 32,6 millions d’euros.
Source : https://www.capital.fr/economie-politique/faut-il-reduire-le-financement-public-des-syndicats-1364025

Ainsi, comme pour la presse, le pouvoir achète-t-il le silence.

Voici pourquoi notre système est totalement corrompu, au sens premier du terme.

Toujours dans la même registre, l’Ordre des Médecins n’est pas mal non plus. Son train de vie somptuaire est de notoriété publique, dénoncé par la cour des Comptes, comme le signalait « Le Point » ( 10 décembre 2019) :

« Passé à la moulinette ou encore étrillé… Une chose est sûre l’Ordre des médecins, l’organisme privé créé en 1945 pour assurer le respect des règles de déontologie des médecins, se fait sévèrement épingler tout au long des 187 pages du rapport remis ce matin par la Cour des Comptes.
(…) la plume des auteurs du rapport semble trempée dans le vitriol. La lecture des titres des différents chapitres permet de s’en faire une première idée : « De sérieuses défaillances de gestion », « Des missions administratives et juridictionnelles mal assurées », « Un manque chronique de rigueur dans le traitement des plaintes »… N’en jetez plus !
Et bien sûr, les prébendiers ne sont pas loin :

« Concernant les rétributions des représentants de l’Ordre, « alors que les fonctions ordinales sont normalement bénévoles, la Cour pointe les indemnités élevées de certains conseillers ». Des chiffres qui atteignent 9 177 euros brut par mois pour le président, le Dr Patrick Bouet, généraliste en Seine-Saint-Denis, et plus de 8 211 euros brut pour le secrétaire général. »

L’Ordre ne défend plus ses pairs, mais ne fait que relayer les consignes du ministère de la santé comme l’a prouvé son comportement lors de la crise sanitaire récente.
Comme l’a rappelé Marianne le 22/12/2020, le Conseil de l’Ordre cherche à sanctionner les dissidents en les suspendant ou les radiant :
« Six professionnels de santé sont poursuivis par le Conseil national de l’Ordre des médecins pour leur propos polémiques sur l’épidémie de Covid-19. Qui sont-ils ? Qu’ont-ils à se reprocher ? Tour d’horizon. »


Il cherche également à interdire aux médecins de soigner. Le Quotidien du Médecin rappelait en mars 2020 que :

« Le collectif #COVID19-laissons les médecins prescrire demande, dans un rapport rendu public ce jeudi 30 avril, que l’on rétablisse la liberté de prescription de l’hydroxychloroquine des médecins de ville. »

Ainsi, les apparatchiks grassement rémunérés de l’Ordre des Médecins se comportent eux aussi comme les janissaires du gouvernement contre leurs propres confrères.
Bénévoles à plus de 9.000 euros par mois…

Encore des collabos !

Enfin, dans les organisations professionnelles, on trouve le même genre d’individu.
Des profiteurs, des suce-boules du système, vivant aux crochets de ceux qu’ils sont censés défendre.

Hier, je publiais un article au sujet de la position d’un certain Hubert Jan, président de l’Union des Métiers et de Industries de l’Hôtellerie. Il y trahissait sans vergogne les restaurateurs qui cotisent à son organisation.

Je pensais que c’était une position isolée, mais non ! Il ne fait que suivre les consignes de ses instances nationales qui se sont fendues d’un magnifique communiqué » de presse.

J’ignore si le Président Confédéral de l’UMIH ou son homologue du Finistère sont prébendiers du système.
J’ignore s’ils en tirent profit, soit sous forme de rémunération, soit de défraiements.
Peut-être que leur motivation principale n’est après tout que motivée par l’ego ou l’espoir d’un hochet (Légion d’Honneur ou Mérite).
Toujours est-il qu’ils se battent contre leurs adhérents et marquent des buts contre leur camp.

Plus encore que les politiques incapables ou l’administration paralysante, les collabos des corps intermédiaires sont les artisans de notre décadence et de notre incapacité à évoluer.

Le jour d’après, la principale tâche sera d’épurer tous les collabos qui ont parasité le système.
Il conviendra de créer en priorité des cours de justice comme en juin 1944.

Comme le rappelle Wikipédia :

Les cours de justice sont des tribunaux créées en France par l’ordonnance du 26 juin 1944 afin de pratiquer l’épuration des collaborateurs, à la Libération, après la Seconde Guerre mondiale. C’est une juridiction pénale, qui fonctionne à la manière d’une cour d’assises de l’époque, c’est-à-dire sans aucun appel possible.
Elle possède une chambre spéciale, la chambre civique, créée par l’ordonnance du 26 août 1944 afin de juger les collaborateurs dont les actions ne sont pas punissables pénalement. Elle met les condamnés en état d’indignité nationale, et les punit de dégradation nationale.

Y’aura du boulot…

Print Friendly, PDF & Email
27 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Argo
Argo
il y a 22 jours

Pour les collabos, douze doses d’Astrazeneca, et une treizième injection pour le coup de grâce, forme moderne d’un peloton d’exécution!

vincenti
vincenti
il y a 22 jours
Reply to  Argo

oh yes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Folavoine
Folavoine
il y a 22 jours
Reply to  Argo

Bonjour,
Peut-être mon coté féminin, je vous trouve trop expéditif.
On remet la guillotine, la chaise électrique, la potence, la cigüe, le sabre japonais, le peloton d’exécution, le cobra, la mygale, le scorpion africain l’alligator ( j’oublie certainement quelques raffinements ) et on fait tirer leur trépas, avec des billets dans une urne, à tous ces saligauds.

Argo
Argo
il y a 22 jours
Reply to  Folavoine

Ou alors le garrot espagnol, on se sert du tourniquet bien lentement pour les faire bien jouir!

Folavoine
Folavoine
il y a 22 jours
Reply to  Argo

Aïe aïe aïe !!! Je ne connaissais pas ce supplice. Je viens aussi de penser à l’ecartèlement. On pourrait voir du côté de l’Amérique latine ou de la Chine.
Enfin, mon curé me dit , tous les dimanches, de faire preuve de mansuétude, donc je vais stopper là mes recherches.

Argo
Argo
il y a 21 jours
Reply to  Folavoine

Je n’écoute plus les curés depuis qu’ils prêchent pour qu’on ouvre nos portes aux migrants! Je pense partir chez les intégristes ! Qui eux ne s’embarrassent pas de ce genre de choses !😇😇😇😇😇

Hoplite
Hoplite
il y a 19 jours
Reply to  Folavoine

Le seul qui vaille : le pal ( celui qui commence bien et finit mal)

J’ai quand même une petite préférence pour la jument de fer.

Laurent P
Laurent P
il y a 21 jours
Reply to  Folavoine

Simplicité = efficacité : une corde avec un noeud de pendu, pas besoin de plus.

Argo
Argo
il y a 21 jours
Reply to  Laurent P

Le rouleau compresseur, c’est pas mal! Aussi!😂😂😂😂

Horizon
Horizon
il y a 19 jours
Reply to  Folavoine

Mais oui, vous oubliez le pal, la roue et l’écartèlement !

Et Alors !
Et Alors !
il y a 22 jours

On peut toujours commencer !
Le temps nous est compté !

Liberta
Liberta
il y a 22 jours

Bonjour merci pour votre article, autre époque mais toujours les mêmes traîtres collabos, le régime actuel par ces lâches méthodes de neutralisation et persécution nous rappelle celui de Vichy. Pauvre France t’es perdue , il n’y a plus de valeureux résistants prêt a mourrir pour te libérer.

vincenti
vincenti
il y a 22 jours

l’ordre des médecins a été créé par Pétain, on ne peut pas s’étonner de leur comportement !

Argo
Argo
il y a 22 jours
Reply to  vincenti

Pétain a même supprimé le diplôme d’herboriste, ouvrant la voie à la médication chimique!

zipo
zipo
il y a 21 jours
Reply to  Argo

Il mangeait a tous les rateliers !c’était un homme de paille ,le fusible a faire sauter comme tous les politiques ,d’ailleurs depuis ils ont pris les devants » ils ne peuvent étre responsables des décisions qu’ils prennent »!Ils nomment des commissions a main levée et plus de responsables!C’est beau la démocratie ,nos lois c’est eux qui les votent et d’abord pour eux pas pour nous ,d’ailleurs de plu en plus de citoyens ne se déplacent mème plus et si tout le monde faisait de mème ils seraient élu avec 1% de la population ,ce n’est plus très représentatif!Finalement la Russie es ce pire que notre système!Question a se poser!

Julie
Julie
il y a 22 jours

Au secours. J’en ai vraiment assez de la connerie des gens. J’ai dû faire un test Covid pour reprendre le travail. Comme je n’ai pas les résultats, je téléphone à mon patron pour le prévenir. Je lui dis que, de toutes façons, cette histoire de virus est amplifié puisqu’on sait soigner le virus. Il ne me croit toujours pas alors que je viens de l’avoir et que j’ai été soignée. Il est encore en train de me rabâcher « et ceux qui sont morts alors ? ». Mais pourquoi les gens sont-ils aussi cons ? C’est quoi le problème ? J’en viens à envisager de changer de métier mais ce n’est pas le moment et en plus, j’ai quand même un métier qui me fait gagner correctement ma vie, pas loin de ma maison, avec les commodités pour ma petite. J’en ai assez de la connerie des gens, vraiment.

Christine Tasin
Administrateur
Christine Tasin
il y a 22 jours
Reply to  Julie

Insupportable ! Je comprends et partage votre colère Julie ! Les gens sont trop cons… Mais en effet il fut un temps, pendant les 30 Glorieuses, où on pouvait quitter son boulot et en retrouver un le jour même… ce n’est plus le cas et en période de dictature Covid encore moins !

nino
nino
il y a 21 jours
Reply to  Julie

perso, je pensais et je me posais la question si j’étais une des rares personnes à être entourée de cons, car je me posais également la question de savoir si pendant un des mes sommeils nocturnes je n’avais pas changé de planète, ouf je n’ai pas quitté la Terre et je constate que d’autres personnes sont entourées de cons, franchement avec tout ce cinéma comme dirait ma mère de 91 ans, elle qui a connu les vraies épidémies, nous sommes bien dans un pays de têtes de nœuds.

bernard
bernard
il y a 21 jours
Reply to  Julie

je vous comprends, dans mon travail des « neuneus » des « blaireaux » des « endormis » (bah on ne sait plus comment les appeler) qui se sont fait vacciner m’ont demandé si je l’avais fait, ma réponse catégorique négative été directe, si il y avait des révolvers à la place de leurs yeux, je serais mort … oui oui on est mal et proche de la guerre civile malheureusement, question de temps ?

Laurent P
Laurent P
il y a 21 jours

Concernant Hubert Jan, le président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, pour lui mettre votre poinT dans la gueule, voici le mode d’emploi avec impunité garantie à 100% :
https://resistancerepublicaine.com/2021/04/12/hubert-jan-approuvant-la-fermeture-des-restos-cest-un-rabbin-qui-en-1940-aurait-approuve-les-lois-antijuives/#comment-901248

Laurent P
Laurent P
il y a 21 jours

Concernant la photo en haut à gauche, DARNAND, effectivement fusillé car collabo, il faut tout de même savoir que ce fut une des plus grands héros de la première guerre mondiale, décoré de la médaille d’Artisan de la Victoire, qui ne fut attribuée qu’à TROIS personnes…
Il était plus médaillé que le Maréchal Pétain !
Ca n’excuse pas ce qu’il a fait mais ça l’explique : profondément traumatisé, il considérait qu’il fallait faire « la guerre à la guerre ».
Moralité : les héros d’une guerre ne doivent pas participer à la suivante.

bernard
bernard
il y a 21 jours

pas étonnant que tout est pourri par … le fric
le minus est ces mondialistes richissimes achètent tout, dans un but diabolique ?
mais si il n’y avait que ça, caresser l’ islam croyant les rallier à leurs causes ou pour combattre les parties de droite bien à droite qui grandissent de part et d’autre ds le monde ? on est mal …

jojo
jojo
il y a 21 jours

les véritables ennemis de le France ne sont pas ceux qu’on croit, ils s’appellent « collabos »……..pour retrouver notre souveraineté, une épuration est et sera nécessaire….les autres retourneront chez eux sans qu’on leur demande ……

Coronel Polako
Coronel Polako
il y a 21 jours

« Les cours de justice sont des tribunaux créées en France par l’ordonnance du 26 juin 1944 afin de pratiquer l’épuration des collaborateurs, à la Libération, après la Seconde Guerre mondiale. C’est une juridiction pénale, qui fonctionne à la manière d’une cour d’assises de l’époque, c’est-à-dire sans aucun appel possible.
Elle possède une chambre spéciale, la chambre civique, créée par l’ordonnance du 26 août 1944 afin de juger les collaborateurs dont les actions ne sont pas punissables pénalement. Elle met les condamnés en état d’indignité nationale, et les punit de dégradation nationale »

J’appelle cela: PERDRE SON TEMPS et jeter à tous vents l’argent du contribuable. Ma seule réponse est leur condamnation pour haute trahison du peuple FRANCAIS et comme nous sommes, d’après les affirmation de Macron: en Guerre, Tous les passer par les armes et si on manque de munitions, le pendre haut et court à tous les lampadaires de la capitale car ceux du pont du zouave seront insuffisants.

ALEXIS
ALEXIS
il y a 21 jours

Je confirme que les représentants des principaux syndicats de police, mangent dans la main du ministre. D’ailleurs c’est un des seul cas où un simple flicard ayant fait son trou syndical, tutoie le commissaire en privé.
Il ont une certaine utilité concernant les mutations, prise de grade où attribution d’un poste pénard à l’abri, par contre pour les vrais flics de terrain qui sont contraints et forcés de massacrer un putain de sale con qu’il faut interpeller suite à une agression, dans ce cas ont viendra baver chez BFM, que c’est pas bien et ca terni l’image.

AllerGo
AllerGo
il y a 21 jours

Pour qu’il y ait « un jour d’après » il faudrait d’abord que ça éclate vraiment d’une façon très violente, pour le moment j’en doute, le couvre feu et autres atteintes à la liberté sont là pour ça, bien sûr les collabos de tout poil y sont favorables

Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 17 jours

Qui connait sud-puttes et son « grumerde », fils de pute vérolée???

Lire Aussi