-Wheeler a alors demandé le déploiement de la Garde nationale à Portland, mais le gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, elle aussi démocrate, a refusé.

-Le 15 juin, Wheeler appelle à une refonte de la police de Portland, qui selon lui n’est pas adaptée au maintien de la sécurité et de la justice.

-Le 17 juillet, des agents fédéraux du DHS (Departement of Homeland Security) sont déployés pour protéger les bâtiments et le personnel du gouvernement américain. Lors d’une conférence de presse, Wheeler qualifie le déploiement de « contre-productif » et exige le retrait des troupes de la ville.

-Le 22 juillet, Wheeler rejoint les manifestants de nuit barricadant et attaquant le palais de justice fédéral. Il est cependant hué par ceux-ci pour sa fonction de responsable de la police de Portland face aux  aux manifestants.  Après, ce fut une émeute !

-Le 7 août, catastrophe ! De violents affrontements opposent les manifestants et la police.
C’est la 70 ème journée de manifestations, la 3ème nuit consécutive d’affrontements violents entre un groupe de 200 personnes équipées pour et la police, alors que 2 autres rassemblements pacifiques se déroulent dans la ville ! Peu avant, Wheeler a qualifié les manifestants violents de « criminels ». La veille, ils avaient encerclé et barricadé un commissariat en tentant de l’incendier !
==>Un sacré changement de langage et de position !!!
Le maire Ted Wheeler a déclaré que les manifestants violents étaient des «alliés» politiques pour le président Donald Trump dans une campagne électorale qui divise alors que le président martèle un message d’ordre public (Trump a dépeint les manifestants comme des «anarchistes malades et dangereux» qui se déchaînent dans les rues de Portland).
==> On ne peut dire que Ted Wheeler candidat à sa réélection soit sur la bonne voie !

Le 6 août Wheeler revenait déjà sur sa décision de juin de supprimer le GVRT (Gun Violence Reduction Team) deux mois plus tôt. Une soi-disant refonte… qu’il annoncerait aux Portlandais le lundi 10 août !

C’est une volte-face. À la suite d’appels en faveur d’une réforme de la justice pénale et d’une promesse de rediriger 12 millions de dollars du budget du bureau de police vers les communautés de couleur, Wheeler avait  accepté en juin  de dissoudre le GVRT, qui, selon les critiques, ciblait de manière disproportionnée les jeunes hommes noirs…
Wheeler avait déclaré alors «Ce moment nous a donné une occasion historique de réinventer à quoi ressembleraient les services de police et de sécurité publique dans notre communauté». (Plouf !!!)

Mais aujourd’hui, il a pris un ton différent. Ce changement fait suite à un pic historique de violence armée à Portland. Le mois dernier, il y a eu 15 homicides à Portland – le plus grand décompte mensuel que la ville ait connu en 30 ans !!!
==> Avec son agglomération, Portland c’est 2,3 millions d’habitants* (moins de 600 000 pour la ville elle-même), 15 homicides par mois, cela fait 180 par an, ramené à la France cela représenterait plus de 5200 tués par an (pour l’agglomération, en espérant que ces chiffres ne soient pas ceux intramuros) !
* : l’Orégon, c’est en gros 2 tués pour 100 000 hab, un Etat des USA peu meurtrier. Soit 46 pour l’agglomération de Portland, on aurait une multiplication des homicides par 4 !


Quoi de surprenant, il y a peu dans un de mes articles sur NY, ville où n’a pas été signalée d’émeute, la simple modification des conditions d’interpellation a multiplié les risques de fusillades par 2,3 et NY avait vu 11 homicides dans le week end, un paradis à côté de Portland…
https://resistancerepublicaine.com/2020/07/08/black-lives-matter-a-ny-multiplication-par-3-des-fusillades/

Bien sûr, les défenseurs d’une réforme semblable à celle que Ted Wheeler le maire a initiée  arguent bien sûr du racisme du GRVT.
« Pendant des années, les défenseurs de la réforme de la justice pénale comme la commissaire municipale Jo Ann Hardesty ont souligné les problèmes raciaux au sein du GVRT. Lors d’un rassemblement le 5 juin, Hardesty a déclaré à des centaines de manifestants que 52% des arrêts du GVRT étaient des Noirs: « Cela n’a tout simplement aucun sens », a-t-elle déclaré à la foule. »
==> Là encore, le refus de voir les réalités, le racisme est devenu l’affaire des noirs et leur délinquance est bien plus élevée que celle des blancs et des autres communautés.
https://resistancerepublicaine.com/2020/06/11/en-60-ans-les-usa-sont-passes-du-racisme-des-blancs-au-racisme-des-noirs/

Il est à craindre pour Ted Wheeler que sa réélection soit plus que compromise !