Allemagne : le faucon dictatorial remplace l’aigle impérial


Allemagne : le faucon dictatorial remplace l’aigle impérial

Stuka version 2020 équipé d’une bombe de 250 kg de directives à respecter

♫ Marche tout droit, cette Europe-là, elle est vraiment faite pour toi ♫ Kloklo

 

Géniale création héraldique romaine, l’aigle impérial allemand est connu de tous. Mais ce qui caractérise aujourd’hui le virevoltant voisin d’outre-Rhin est plutôt le faucon ou l’artd’atteindre ses objectifs politiques par la manière pacifiquement forte. Les mauvaises langues disent que si Hitler misait sur le long terme, il a atteint son objectif.

 

Le succès de la stratégie allemande au sein de l’UE repose en partie sur tous les postes clés détenus par les Teutons. Outre votre pire cauchemar Ursula von der Kommission, citons le Secrétaire général du Parlement européen Klaus Welle et le Secrétaire général adjoint Markus Winkler. C’est ce qu’on appelle les délégations de l’ombre de masse au profit de la masse européenne.

 

Si le Parlement européen est le siège d’une cacophonie à 23 langues, c’est bien l’allemand qui règne dans les couloirs bruxello-strasbourgeois. Quoi de plus normal puisque la langue de Goethe est la plus pratiquée en Europe, du moins à titre domestique.

 

Das Karlsruhe, ce n’est pas Dakarlsruhe

 

La bien-pensance règne tout autant en Allemagne qu’en France et Francfort ou Dortmund ont aussi leur mini 9-3. Mais à Berlin on ne rigole pas avec la comm’ à l’échelle nationale.

 

Steffen Seibert est le porte-parole du gouvernement depuis 2011. Si les Africaines ou Créoles sont ravissantes, et Mme Sibeth Ndiaye ainsi que la présentatrice CNEWS le sont tout autant, on considère toujours qu’à ce poste spécifique la couleur de peau doit être représentative de la nation. Ce n’est pas du racisme, c’est le béaba du protocole et de la diplomatie.

Steffen Seibert, Allemand jusqu’au bout des doigts

 

La France, une province de l’Allemagne et de l’UE ?

 

On peut effectivement le percevoir de la sorte, l’idée n’est pas nouvelle. Dans son programme « Das Neue Europa », Goebbels écrit : Le but de notre combat doit être, toujours et encore, de créer une Europe homogène. Mais l’Europe ne peut connaître une organisation claire que par les Allemands.

 

On pointera également du doigt une certaine hypocrisie des élus allemands lorsque les intérêts de l’Allemagne semblent menacés et l’avis du Tribunal de Karlsruhe sonne ici comme un sérieux avertissement : le peuple allemand n’est pas prêt à une « mutualisation poussée » des dettes du Sud. Lorsque Grèce, Espagne et Italie manifestent leur euroscepticisme ou évoquent une augmentation du déficit public pour rebooster l’activité, les fonctionnaires allemands sont là pour remettre l’église au milieu de Bruxelles. Toujours dans l’ombre…

 

Ces mêmes élus allemands protègent d’ailleurs bien mieux les intérêts de la nation, contrairement aux guignols-gigolos de l’Élysée. En Allemagne, un Macron serait rapidement mis hors-jeu pour insuffisance de résultats, ceci indépendamment de l’arabisation/turquisation ou non du pays.

 

Au contraire de la Merkelie, la Macronie c’est la destruction de la France, tous secteurs confondus, ceci par manque de volonté politique. Illustration poétique ? Patrick Jardin, à propos des « chances pour la France traorienne » : … la France, qui est le pays avec les dirigeants les plus cons et les plus mous. 4 juin 2020

 

En définitive, tout n’est que rapports de forces et François Ier l’avait déjà appris à ses dépens, lui qui fut astreint à une coalition contre-nature avec l’Empire ottoman. Mais il vaut parfois mieux ne pas s’intéresser à l’Histoire car lorsqu’on songe à la France actuelle, on a le sentiment d’avoir en face de soi la création factice d’un démiurge islamiste. Si Mère Nature avait accordé 150 ans de vie au Génial de Gaulle, la France ferait jeu égal avec la Germanie !

 

Par rapport aux Boches, la France dispose toutefois d’un atout peut-être décisif à long terme : elle n’a pas dit NON à ses réacteurs nucléaires.

 

L’ours de Berlin plus actif que l’ours russe

 

Du point de vue extracontinental, on ne peut que se féliciter de la ténacité et de l’agressivité allemande. On parle bien ici d’un géant. Si la Russie se distingue par une activité géopolitique et géostratégique intense lui permettant de jouer les gros bras à l’international, il en va tout autrement en matière économique où Berlin écrase littéralement Moscou, en matière de PIB national on est dans un rapport de 1 à 4. Voir également les dépenses en soins de santé et le classement de compétitivité, tout est dit…

 

https://fr.countryeconomy.com/pays/comparer/russie/allemagne

 

Si on compare la France et l’Allemagne, on constate que les échanges se rééquilibrent nettement ! Signalons la valeur moyenne du patrimoine immobilier du Français supérieure à celle de l’Allemand, quoique cet avantage ne soit pas mobilisable économiquement, sauf à considérer la location touristique… à des Allemands.

 

https://fr.countryeconomy.com/pays/comparer/france/allemagne

 

Dieselgate, ma quèsaco ?

 

Autre illustration de résilience à l’allemande : qui se souvient encore des incroyables compromissions des descendants de la Cox ? En 2015, tout le monde s’est écrié : c’en est fini de VW ! Quelques semaines après la fuite média, les pubs VW réapparurent sur LCI et les carnets de commandes GTI se remplirent à nouveau.

 

Top 5 des ventes 2019 de voitures neuves en Belgique, un marché automobile fort convoité. Volkswagen 53.106 unités, Renault 48.410, Peugeot 42.832, Mercedes 37.938, BMW 36.632. Les véritables gagnants sont les premiums allemandes à forte valeur ajoutée bénéficiaire. Audi est 7ème avec 31.183 unités, Citroën 8ème avec 27.476 pièces. Signe des temps, Fiat a quitté depuis longtemps le Top 10 belge et seul le dé à coudre 500 évite le naufrage complet.

 

La Renault Mégane est la voiture préférée des Wallons. Sans réelle surprise, les Flamands plébiscitent la VW Golf.

 

Bagnole allemande, gnôle française, tel est le mix gagnant des francs Gaulois, partiellement descendants des Germains.

 

VW Wolfsburg 1944

Refroidissement par air (moteur et carrosserie)

VW Wolfsburg 2020

Réchauffement par conduite gouvernementale

 

Speyer est la capitale de l’Allemagne

 

Le savoir-faire industrieux des Allemands est une réalité fortement ancrée dans les esprits et c’est sans doute leur plus grande fierté. On pourrait dire que la clé 12 les unifie pour mieux maîtriser la Clef 27. L’entrepreneuriat y est bien mieux valorisé qu’en France (où seule l’ébauche de l’esquisse d’une l’idée fait déjà l’objet d’un formulaire à remplir mentalement), de même que les métiers jugés dégradants par une jeunesse franco-wallonne rejetant l’affreux « apprenti » au profit de « abruti ». Triste histoire en vérité.

 

L’Allemagne recèle de nombreux musées extraordinaires, une valorisation du patrimoine technique allemand mais pas uniquement. On attend toujours une version similaire du patrimoine islamique, concurrentiel uniquement en balistique domestique et armes blanches de poche.

 

De l’astronautique à la musique mécanique en passant par les véhicules de pompiers et le géant Antonov AN-22, le Musée Technique de Spire est le temple du génie européen. Situé à un Jet de pierre de la frontière française, voilà une excellente escapade en vue, si du moins la Macronie vous autorise un rayon d’action raisonnable.

 

https://speyer.technik-museum.de/fr/

https://speyer.technik-museum.de/fr/musique-mecanique ou « Hall de Lille »

 Juin 2017 • Funérailles d’Helmut Kohl à Speyer

 

Ostbelgien, ach so !

 

La Communauté francophone de Wallonie et de Bruxelles, c’est un petit 50% de la population. La Communauté germanophone de Belgique, c’est 80.000 habitants, un petit pourcent de la population. L’allemand est l’une de nos trois langues nationales. Lorsque la Première belge Wilmès s’exprime au sujet du Coco-19, en toile de fond apparaît le triptyque BELGIË BELGIQUE BELGIEN.

 

 

Terminons par la terminologie

 

Le qualificatif de 4ème Reich usé par les contributeurs RL & RR me parait périlleux, Reich étant chargé très négativement. Le terme approprié est leadership. L’Allemagne n’exerce pas de dictature sur l’Europe mais une hégémonie qui risque de lui coûter très cher si elle néglige les intérêts des Sudistes.

 

Pour les eurosceptiques en manque de Frexit, la solution provisoire est celle qu’adoptent les athées face au socle chrétien : la perception d’un cadre structurant pénible à vivre mais nécessaire.

 

Si le Frexit peut contribuer au retour d’une gestion saine de l’État français bureaucratisé à outrance et surtout à sa DÉSISLAMISATION, alors rejoignez la Galaxie Souverainiste au plus vite svp. Mais le choc psychique sera violent outre-Quiévrain, un peu comme le départ du paquebot France vers des mers Beaufort 10. Notez qu’en 9-3 on est à Beaufort 12, signalé par le capitaine Zemmour.

 

Richard Mil+a

 

Musée Technique Zeppelin 

 

https://www.zeppelin-museum.de/en

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Richard Mil

Belge passionné de sciences humaines, amoureux de la culture française, gaulliste, athée, partage totalement les convictions de l’initiative citoyenne Résistance Républicaine


6 thoughts on “Allemagne : le faucon dictatorial remplace l’aigle impérial

  1. AvatarVieux bidasse

    Nous avions déjà eu le vrai CON à l’oeuvre.
    Donc, en plus, ils en chient même des faux? Ils sont aussi bons que nous avec le notre qui est un vrai.

  2. Avatarcrina

    Bon réveille à tous mais c’est déjà fait. Le faucon est déjà là. ( à se rappeler le pacte d’Aix)

  3. Avatarreuri

    Je vais faire mon anti-fridolin primaire, mais j’ai toujours détesté cet axe franco-allemand. Les fritz veulent une europe allemande, quand je voyais francisque mitterran et son helmut ça me donnait envie de 🤮.

    1. AvatarJonathan Zaroff

      D’autant plus qu’il n’y a jamais ni « axe franco-allemand » ni « amitié franco-allemande », qui ne sont que des mythes entretenus par des européistes français qui voulaient croire à leur rêve…

  4. AvatarJeanne

    Danke !
    Votre article est très intéressant.
    Seulement y lire le terme « Boche » pour les Allemands me dérange ein bißchen car mes « petites têtes blondes  » chéries qui ne savent pas que leurs arrières grand pères étaient ennemis , habitent outre Rhin .
    Cela ne m’empêche pas d’apprécier votre article

    1. RichardRichard

      C’est vrai, je suis fautif sémantiquement car « Boche » signifie Allemand au sens péjoratif. Je l’utilise parfois en langage familier tout comme « Rital » pour les Italiens et même « French », oups !

      Ici à Bruxelles je suis en contact régulier avec divers fournisseurs allemands, j’apprécie énormément leur professionnalisme et leur sens de la concision, même si notre langue de contact est l’anglais.

Comments are closed.