Rodéos urbains : tremblez racailles, Castaner va sévir !


Rodéos urbains : tremblez racailles, Castaner va sévir !

.

Le quinquennat d’Emmanuel Macron se distingue, entre autres avatars de sa pensée complexe, par la doctrine permanente du « en même temps ».

Si le président s’extasiait sur le confinement « remarquable » des banlieues, voici maintenant Castaner-Rantanplan dénonçant, en même temps, « une recrudescence du nombre [des] rodéos pendant le confinement [+15%…] « 

Du coup, tremblez racailles  « amateurs de sensations fortes » (dixit le Figaro) et « trublions » (dixit 78Actu), le ministre de l’Intérieur relèvera « plus encore, le défi des saisies des véhicules ».

Mais, toutefois, sans oublier l’inévitable et classique recours de la gauche à la prévention avec l’implication des collectivités et des associations, de la police et de la Justice.

C’est-à-dire des stages de formation au wheeling (roue arrière) payés par le contribuable, des forces de l’ordre sommées de ne pas bouger et des juges compréhensifs ?

Car pour Camelia Jordana, chaque jour, des milliers d’hommes « noirs ou arabes » se font massacrer en banlieue par la police, alors ne les stigmatisons pas plus.

https://resistancerepublicaine.com/2020/05/25/pour-camelia-jordana-chaque-jour-des-milliers-de-banlieusards-pas-blancs-se-font-massacrer-par-la-police/

.

Rodéos urbains: Castaner annonce un plan d’action «plus global»

Le ministre de l’Intérieur annonce «une nouvelle étape» dans la lutte contre «des nuisances inacceptables et inadmissibles».

 

 

Pendant cette période de confinement et davantage depuis le 11 mai, les incidents liés à des acrobaties en quad ou à moto se sont multipliés. Source de conflits entre les forces de l’ordre, les riverains et ces amateurs de sensations fortes, le gouvernement a décidé d’intensifier la lutte contre ces rodéos urbains.

En déplacement dans un commissariat parisien, après un rodéo urbain le 15 mai sur le périphérique de la capitale au cours duquel un policier a été blessé, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a fait valoir que «l’heure était arrivée de mettre en place un nouveau plan d’actions, plus ambitieux encore, plus global contre les rodéos urbains»…

«Il est vrai que nous avons pu constater une recrudescence du nombre de ces rodéos pendant le confinement», a-t-il déclaré. 

«Certains ont cru qu’ils pouvaient profiter des rues vidées (…) pour s’y adonner. Au total, sur la durée du confinement, les interventions pour des faits de rodéos urbains ont augmenté de 15%»…

«Nous devons (…) relever, plus encore, le défi des saisies des véhicules, en nous appuyant davantage sur le renseignement et l’enquête judiciaire», a-t-il ajouté.

«Car en confisquant les motos, les quads et les scooters des délinquants, nous les privons de leur capacité à nuire, à se mettre eux-mêmes en danger».

Le ministre a aussi évoqué un travail de prévention à mettre en œuvre en lien «avec les collectivités et les associations» et la nécessité d’impliquer «plus et mieux les polices municipales» et «d’œuvrer plus étroitement encore avec la justice.»

Le ministre de l’Intérieur a confié la mission d’élaborer ce nouveau plan anti-rodéos à deux députés LREM, Catherine Osson et Natalia Pouzyreff.

Un phénomène également rural

Cette dernière connaît bien le sujet pour avoir été rapporteur de la proposition de loi sur les rodéos urbains en 2018 […] ce phénomène est particulièrement visible dans «les zones d’habitation, en périphérie des centres urbains – notamment sur les autoroutes – et parfois dans les campagnes»…

Auparavant sanctionné pour des infractions au Code de la route, le rodéo urbain est devenu, avec la loi de 2018, un délit passible d’un an de prison et de 15.000 euros d’amende. En cas de facteurs aggravants, les condamnations peuvent même aller jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende.

La loi actuelle permet aussi de confisquer les engins en question et de punir «ceux qui promeuvent et organisent des rodéos urbains»...

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/rodeos-urbains-castaner-annonce-un-plan-d-action-plus-global-20200525

.

Ils sont bruyants, exaspèrent les riverains, et sont à l’origine de nombreuses incivilités…

Bien connus des services de police, le contrevenant, qui faisait un rodéo sur une moto-cross Honda CR 85 non immatriculée, avait été repéré une première fois par les caméras de vidéosurveillance du quartier Beauregard, à Poissy, le 26 août.

Une trentaine de trublions avaient perturbé l’opération de contrôle de la police municipale dont il avait fait l’objet. Les fonctionnaires avaient toutefois eu le temps de relever son identité.

Lors de sa garde à vue, le mis en cause a reconnu les faits, mais indiquait avoir entre-temps vendu la moto en question. Il n’a pas non plus présenté d’éléments permettant d’identifier l’acheteur.

https://actu.fr/ile-de-france/poissy_78498/poissy-une-premiere-affaire-elucidee-rodeo-moto-dans-yvelines_18655079.html

.

Voici maintenant une vidéo qui résume bien la situation dans les banlieues : des racailles débiles issues de la diversité et s’amusant de forces de l’ordre complètement impuissantes (à partir de 22s)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




31 thoughts on “Rodéos urbains : tremblez racailles, Castaner va sévir !

  1. AvatarJJB

    Macron-Castaner ….. Bla-bla-bla-bla-bla-bla-bla-bla-bla……. le en même temps : on va sévir ….. et laisser faire ….France-Macron : France bordel.

  2. AvatarJoël

    « Car en confisquant les motos, les quads et les scooters des délinquants… »

    Ça doit bien les faire rigoler puisque la plupart sont volés.

    1. AvatarMountain

      Oui mais volées ou pas si on leur prend ,ils ne pourront plus s’en servir et foutrons la paix aux gens et ça évitera qu’il y aie des gens de renversés, au fait la camélia jordanna elle est pense quoi de çà ?

        1. Avatardenise

          ce ne serait pas une insulte ? dans ma ville c’est ce qu’ils font , vous dire que cela a changé , je ne sais pas, mais voyez la difficulté ! il n’y a pas d’autres solutions dans le présent ,( même si nous en avons d’autres ) , nous ne sommes pas au pouvoir !!!

          1. Avatarkatastrov

            Ca veut dire que les raclures s’en battent qu’on leur confisque leur bécanne, ils en voleront une autre tout aussi facilement. Et surement ils en ont en stock dans un box à côté de la caisse de kalach.

  3. AvatarChristian

    8500 euros une yz 250 4 temps (https://www2.yamaha-motor.fr/actu/spip.php?article5410) ces motos ne sont pas homologuées, pas assurées pour rouler sur la route…les racailles vont trainer dans les campagnes et volent ces motos à des petits blancs qui se saignent pour pratiquer le moto cross (qui est un beau sport très physique et technique) sur des terrains privés. Alors rantanplan Casta tu peux saisir ces motos ils en emprunteront d’autres. Comme peine je propose de les enfermer avec les motos sur un vrai terrain de moto cross avec des sauts, des descentes des montées,… ils ne feraient même pas un demi tour avant de s’écrouler car leurs ventres remplis de Kebab halal plat national français selon si bête leur sœur ne tiendra pas le choc.

  4. AvatarChristian Jour

    un nouveau plan d’actions, plus ambitieux encore, plus global contre les rodéos urbains»…
    A bon parce qu’il y en avait déjà un. Il fait bien de préciser parce que moi je n’en avais pas vu, un ancien plan d’action. Heureusement qu’il le dit. Tous des bouffons dans ce gouvernement d’incapable, lâche et vendu aux mahomed. Ah si ça avait été nous, Français de souche (je précise) il y a longtemps que le plan d’action on l’aurait pris dans le gueule.

  5. Avatarclaude t.a.l

    Vive le rodéo-bowling !

    Le rodéo-bowling, dont je compte déposer prochainement le brevet, est une adaptation du bowling classique.
    Les quilles y sont remplacées par des djeunes en quad ou à moto, et la boule par tout ce qu’on veut, du caillou à la mitrailleuse lourde.

    Le principe restant le même :

    https://www.youtube.com/watch?v=3Og2Rc_k33w

  6. AvatarJ.paul

    Bonjour à oui le castaner va servir ? Surtout pour contrôler les honnêtes motards, casques, gantés assurés ce matin à Lyon ya eu de nombreux contrôles j ‘ai été contrôlé 3 fois en ville ,mais aucun dans la banlieues , no comment…

  7. AvatarEt alors !

    Il va falloir que la police , la gendarmerie , les CRS , le raid etc fassent usage de leurs armes à la moindre provocation ; c’est tout !
    Mais là Rantanplan il y pense même pas !

  8. AvatarPseudo

    Ce sont nos allocations familiales,qui ont permis de faire naître ces débiles,dans notre pays. Nous avons donc travailler,au service de notre propre destruction. Et nous continuons,en leur offrant chaque mois,le RSA,à nous cracher dessus.Les Français n’ont pas voulu de Marine Lepen.? Alors,voilà le résultat..!

  9. AvatarPseudo

    Il est certain que s’il avait fallu les attendre pour inventer et fabriquer une moto,nous pourrions attendre encore longtemps..! Ces êtres ont un QI extrêmement bas,et n’ont rien à faire en Europe,ni même sur une moto,car dans leur pays,il n’y en a pas,sauf celles qu’ils volent chez nous,pour les ramener en Afrique.

  10. AvatarOrange

    Je suis étonnée que tous les hommes en place au gouvernement ne voient pas que les jeunes de banlieue débordent d’une énergie chaotique qui doit être canalisée. Comme un chien a besoin de se dépenser physiquement chaque jour pour ne pas se rabattre sur des comportements nuisibles dans la maison. Ces jeunes ont besoin d’être encadrés, mais à un point extrême, car leur éducation est complètement défaillante. C’est un régime de discipline militaire quotidien qu’il leur faut. Et avant tout: interdire l’islam et les convertire au boudhisme ou au christianisme, deux dogmes qui recourent à la discipline constructive. L’islam c’est la discipline délinquante et meurtrière. Ces jeunes canalisés d’une main de fer apprendraient un métier. Mais le gouvernement semble ne pas avoir de plan pour eux. Comme toute la société à la dérive (immigration illimitée, illégaux partout, « les masques sont inutiles », imposer l’euthanasie de malades tout en interdisant de les soigner), le gouvernement ne propose que la dérive comme gestion des débiles mentaux délinquants. Il n’y a pour eux que la case « délinquance » de disponible. Juges laxistes, avocats pro-crimes, politiques immoraux lèche-jihad. Ces délinquants ont un QI moral hyper sous-développé. Macron vit en symbiose de principe avec eux comme il s’entoure en général d’accidentés du cerveau immoraux (les sociopathes de big pharma).

  11. Avatardurandurand

    Putain quel pied que je prendrai, lui balancé un bâton dans les roues , je ris d’avance de la gamelle et du gaufrage que le bitume va lui laissé sur sa gueule !

    1. Avatardan5225

      nous……dans ma ville nous subissons ces rodéos depuis des mois voir des années tous les soirs en deux fois entre 20h et 21h30 et ensuite de 23h à 03h30…….vous faites appel au 17….réponse on ne peut pas être partout…..pas de flics à partir de 17h!!!!!!!!!! çà viens de recommencer!!!!!!merci les flics..

  12. AvatarHagdik

    Sur le circuit privilégié de ces merdes, vous tendez un fil de fer entre deux lampadaires d’un côté à l’autre de la voie.

  13. AvatarCrocodelamacta

    Et si , un beau jour ou peut-être une nuit( pardon , Barbara) , des riverains descendent dans la rue pour rétablir l’ordre à la place des forces qui n’en ont que le nom , nombreux seront les français qui vont hurler aux milices fascistes en mettant Castaner en demeure de faire cesser ces agressions racistes , ce qu’il risque de faire bien volontiers …

  14. AvatarBaribal

    J’habite, pour quelques jours encore, au Havre, ville de notre cher Edouardo, champion de la sécurité-routière-pour-faire-chier-les-Français.

    Tous les week-ends de beau temps, nous assistons, sur le boulevard qui longe la mer, LIMITE A 30 KM/H, à la déboulade de racailles sur divers 2-roues et quads. Ces enfoirés roulent comme des tarés au milieu des bagnoles, alors que la promenade est bondée de promeneurs. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai appelé la police municipale (la nationale n’est pas concernée, a priori…) pour qu’elle vienne mettre de l’ordre. Voici une retranscription de mon dernier appel, pendant le confinement:

    – Bonjour. Je vous signale qu’il y a, encore, des mecs qui font les cons en 2-roues et quads.
    – Nous savons, on nous a déjà appelés, mais on ne peut rien faire.
    – Ah bon ? Pourquoi ?
    – Pas assez d’effectifs.
    – OK. Alors j’espère qu’il y aura un gros carton et des morts.
    – Euh…euh…Vous ne pouvez pas dire cela !
    – Ben oui, je le dis et je l’espère ! Comme d’habitude, il faudra attendre un drame pour que les autorités réagissent. Au revoir.

    Je n’exagère rien. Cela fait des années que cela dure au Havre, que les flics savent que les cités grouillent de bécanes volées, mais personne n’y fait rien.

    En fait, ces « rodéos » sont un phénomène venu des USA où les minorités noires et mexicaines ont découvert l’avantage de se déplacer en bande à moto pour foutre le ouaille. Outre le fait que ces connards sont des délinquants, on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il s’agit, d’une autre expression du racisme anti-Blancs.

    Bon, j’en profite pour dire que je quitte sans regrets et pour la seconde fois, cette ville de bobos qu’est devenue Le Havre, pour revenir en Provence
    (faut bien bosser…). Avant de partir, je souhaite la pire des défaites à Edouardo.

    1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

      @Baribal.

      Merci pour ce témoignage. Le Havre, c’est aussi la ville de Ruquier qui, paraît-il a vécu en HLM (dans les années 60-70, terrible !)

      En revanche, je ne suis pas sûr que puissiez échapper au phénomène de rodéo en Provence…

      1. AvatarBaribal

        @ François des Groux

        Je vous en prie.

        Ruquier n’habitait pas en HLM, mais dans un quartier pavillonnaire plutôt humble.

        Par contre, j’ai vécu en HLM, au Havre, dans les années 60-70, et cela n’avait rien à voir avec la période actuelle. Il n’y avait aucun problème, aucune délinquance, hormis quelques bagarres entre personnes alcoolisées. Aucune voiture brûlée, aucune cave fracturée, aucun rodéo. Il y avait un commissariat en plein milieu de la cité, et personne ne mouftait. Il y avait de belles grandes pelouses, des bosquets de buissons, des cerisiers du Japon magnifiques. Nous vivions bien, à quelques minutes d’une grande forêt. Les enfants travaillaient à l’école, les parents surveillaient quand nous jouions dehors. Aucune agression physique ou verbale. Juste des bastons entre gamins dans le style  » La guerre des boutons », puis tout rentrait dans l’ordre. Il y avait aussi des commerçants d’une rare qualité qui vivaient grassement grâce à leur clientèle composée d’ouvriers et de cadres car c’était le plein emploi. Il y avait une école primaire, deux CES et un lycée, tous d’excellente facture, avec un niveau équivalent à ceux des meilleurs établissements de la ville. J’ai eu des instituteurs et des profs de collège extraordinaires.

        C’était la belle vie…jusqu’à l’invasion arabo-africaine des années 80 et son lot de violences et de saletés ! De nombreux habitants européens ont quitté cette cité, dont mes parents. Depuis, cette cité a été classée en zone dangereuse (je ne connais plus l’acronyme utilisé). Les flics n’y vont plus…

        Je ne pars pas à cause des rodéos, mais pour raison professionnelle. Je sais que les rodéos fleurissent aussi dans le Sud, mais je ne les subirai pas car je vivrai dans un endroit plutôt isolé.

        1. François des GrouxFrançois des Groux Post author

          @Baribal

          C’est Ruquier, en colère après NDA, qui parle de « son enfance en HLM » comme si la vie dans les années 60-70 était comparable à aujourd’hui.

          https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/25/2824604-etes-pire-madame-pen-laurent-ruquier-perd-controle-face-nicolas.html

          On s’en était moqué, à l’époque, sur RR…

          J’ai vécu mon enfance à la campagne mais aussi, au début des années 2000, dans une HLM, à Trappes… 🙂

    2. Avatardenise

      @Baribal  » euh vous ne pouvez pas dire cela..dit la police  » ! ben si ! à Besançon des riverains ont appelé la police pendant des mois, jusqu’au jour où un homme de 70 ans qui traversait sur un passage protégé, est mort puisque une de ces motos s’est rabattue sur lui ! Sur Planoise, une cité de cette même ville, la police confisque les motos .. pour le moment on en entend plus parler ! seulement les coups de feu !

      1. AvatarBaribal

        @Denise

        Pauvre monsieur, victime de l’incurie des forces de l’ordre.

        Au Havre, c’est le silence des agneaux sur ce sujet. Les cités sont devenues zones de non-droit. Il existe des familles maghrébines connues de tous qui vivent depuis des années du deal de drogue. On les voit traverser la ville comme des tarés au guidon de leurs gros scooters surpuissants et bruyants, en toute impunité. Ils n’ont jamais été inquiétés, ne serait-ce que d’un point de vue de la sécurité routière. Des intouchables qui ont pignon sur rue. Je suis dégoûté.

    1. AvatarBaribal

      @ Joël

      merci pour cette vidéo édifiante. C’est génial. Il n’y a pas qu’en GB où les policiers ont le droit de percuter les voleurs de 2-roues. J’avais vu des vidéos identiques en Espagne et en Chine. En France, malheureusement, les bandits font la loi.

  15. AvatarDorylée

    J’en parlais ce matin même avec un policier d’une grande ville de France qui me disait :  » Qui nous interdit de les poursuivre et de les interpeller ? Les DDSP ( Directeurs Départementaux de la Sécurité Publique). Mais ils ne décident pas eux-mêmes de l’impunité des racailles auteurs de rodéos motos. Ils mettent en application les ordres des préfets et donc du ministère  » pour éviter d’enflammer les banlieues. Rantanplan peut donc brasser du vent et faire le faraud, il ne convainc ni n’effraye personne, surtout pas les racailles multicolores. Quant à la saisie des engins, toutes ces merdes s’en foutent puisque ce sont des véhicules volés. Ils en voleront d’autres voilà tout, en profitant de l’occasion pour tabasser un sale blanc colonialiste de 17 ans. N’est-ce pas, tas de cons ?

Comments are closed.