Qui sont les 9 avocats qui ont pour frère le terroriste Abdallah Ahmed-Osman ?

La tribune contre le bâtonnier a été signée par  Alexandre Plantevin, Agnès Bouquin, Olivier Forray, Katia Gabriel, Sarah Just, Carine Monzat, Fabrice Pothier, Sébastien Sertelon et Clémentine Vergnais. Avocats au barreau de Lyon.

Voici donc la tronche (sauf une que je n’ai pas trouvée) des 9 commissaires politiques, qui interdisent à l’un de leur collègue de penser. Qui prétendent imposer la dictature de la pensée par la dénonciation publique. 

Alors renvoyons-leur l’ascenseur. C’est la technique de l’arroseur arrosé. Comme ils ont dénoncé Thierry  Chauvin, il nous appartient de dénoncer les staliniens, les délateurs, les terroristes de la pensée. Sans doute est-ce pour ce point commun qu’ils soutiennent le terroriste Abdallah Ahmed-Osman. Ah ! la fascination des extrêmes, la fascination des mauvais garçons, surtout quand ils sont d’origine étrangère… Les noms de ces staliniens doivent être connus, googuelisés. Juste retour de choses.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire du bâtonnier de la Drôme, petit rappel dans l’article en lien.

Démission du bâtonnier de la Drôme : je n’ai rien à voir avec ceux qui appellent frère un terroriste

.

Alexandre Plantevin : il était, tenez-vous bien, magistrat auprès du Parquet anti-terroriste de Paris avant de se reconvertir comme avocat à Lyon… !

Intéressant, n’est-il pas ?  Comment peut-on lutter contre le terrorisme quand on considère le terroriste comme un frère ?

Agnès Bouquin, avocat également du barreau de Lyon

Olivier Forray, de Lyon également, est l’avocat de Georgia Pouliquen, celle qui dénonce les policiers à l’IGPN. Apparemment dans le coin, les terroristes sont des frères, mais pas les policiers.

Katia Gabriel, toujours de Lyon, était l’avocate de Karim Zenati dans l’affaire de la sex tape avec Benzema

Sarah Just, elle aussi du barreau de Lyon, est devenue avocate il y a deux ans, ça promet ! 

Carine Monzat, du barreau de Lyon.

Fabrice Pothier, du barreau de Lyon.

Sébastien Sertelon, Lyon.

Clémentine Sergnais. Lyon.

Et voici l’intégralité de leur tribune torchon fort malhonnête puisqu’ils laissent croire que Thierry Chauvin aurait affirmé qu’il ne fallait pas défendre le terroriste, ce qu’il n’a jamais dit. Il s’est contenté de dire que c’était une sous-merde… Mais il semble que l’honnêteté intellectuelle ne soit pas la vertu cardinale des signataires.

.

Tribune en réaction aux propos tenus par le bâtonnier de Valence |

Le pire comme le meilleur.

Le beau comme l’indigne.

Les réseaux sociaux ne sont que le reflet de nos propres inclinations, les plus lumineuses comme les plus sombres.

Nous, avocats, le savons plus que quiconque.

Tant l’injure, la menace, l’apologie, la discrimination ou la diffamation sont des notions juridiques (et des infractions pénales…) qui puisent leur essence dans l’expression mal contenue de bouillonnements intimes.

Tant nous savons aussi que les mots ont un sens, même lorsqu’ils sont prononcés (ou écrits) dans l’entre-soi d’une conversation privée.

Ces derniers jours, ce sont quelques confrères de Valence, dont leur bâtonnier, qui ont à s’expliquer sur les échanges qu’ils ont pu avoir sur un fil de discussion Facebook, après l’interpellation de l’homme soupçonné d’avoir poignardé plusieurs passants le 4 avril dernier dans les rues de Romans-sur-Isère.

Ce sont d’abord quelques mots écrits par un élégant confrère qualifiant de « connards » ceux qui veulent assurer la défense des « sous-merde[s] du type de celui qui a tué deux personnes à Roman ce matin », ajoutant, comme pour être sûr d’avoir été bien compris, qu’il « assumait ses propos », ces « merdes n’ayant pas droit à la vie ».

Ce sont ensuite les commentaires que ces propos grossiers et haineux ont suscités.

Plutôt que de les critiquer, les contredire, et – pourquoi pas ? – de s’en saisir, le bâtonnier de Valence les a « likés ». Il les a aimés. Pire que cela, il les a relayés et commentés, usant d’une mauvaise ironie et ajoutant, à l’égard de l’homme alors en garde à vue, « il peut crever où il veut rien à […] et moi aussi je pèse mes mots ».

Ce bâtonnier en exercice a pu trouver un précieux soutien en celle qui exerça, avant lui, cette insigne charge, puisqu’une ancienne bâtonnière de Valence crut bon de répliquer à un confrère qui faisait part de sa stupéfaction face aux propos de son bâtonnier : « oui, pourquoi on n’aurait pas le droit de parler de ses origines », avant de préciser : « c’est un Soudanais sans papier demandeur d’asile. Mais chutfaut pas le dire ».

Ces propos, nous dit-on, n’avaient pas vocation à être rendus publics.

C’est l’un des arguments de défense utilisés par ce bâtonnier lorsque l’affaire fut ébruitée grâce au courage de quelques confrères.

Il avait été mal compris, n’était pas un familier de Facebook et, plus que tout, n’avait fait qu’exprimer une opinion personnelle peut-être un peu « exagérée » mais qui aurait dû rester privée.

Il est certain que, dans un premier temps, seul un cercle relativement restreint de correspondants a eu le bonheur de lire leurs confrères et bâtonniers, en exercice ou pas.

Plusieurs ont su d’ailleurs manifester leur désapprobation et leur colère face à ces écrits indignes.

C’est bien la preuve qu’on ne peut pas tout dire, quelle que soit son audience, et que de tels propos n’ont pas besoin d’être publics pour être indécents et heurter les quelques-uns qui les entendent ou les lisent.

Surtout, investi, par son mandat, d’une autorité morale qui aurait dû l’inciter à contenir ses opinions personnelles, ce bâtonnier a aussi oublié ce mot de Voltaire, pourtant célèbre : « J’aurais voulu être avocat, c’est le plus bel état du monde ».

C’est un état. Nous n’y pouvons rien. Il nous habite depuis le premier jour de notre serment et cela jusqu’à notre dernier souffle.

Nous sommes avocats dans le secret de notre cabinet, dans la publicité de nos audiences, dans l’intimité de notre vie personnelle, dans nos écrits, nos prises de position, nos engagements. La nuit comme le jour. Les jours de fièvre comme ceux de repos.

Nous ne cessons jamais d’être avocats.

Cet état est une charge qui nous impose et nous contraint mais pour la plus belle des missions.

Celle de défendre, d’être en première ligne aux côtés de nos semblables.

Car cet homme que vous qualifiez de mots injurieux, mes chers confrères,

Cet homme dont on sent à quel point vous voulez vous tenir éloignés, à quel point il vous répugne,

Au point de le priver de défense et même de lui en dénier le droit,

Cet homme-là, Abdallah Ahmed-Osman, est l’un des nôtres.

Il nous ressemble.

Nous sommes faits de la même chair, des mêmes os et le même sang que le vôtre coule dans ses veines.

C’est notre frère.

Dans La Parole et l’Action, Henri Leclerc écrit : « J’ai toujours voulu combattre pour la liberté, l’égalité et la fraternité, qui non seulement constituent la devise de la République, mais sont pour moi les piliers de la justice…. Si le juge qui punit est le gardien de la liberté, et le procureur qui poursuit celui de l’égalité, l’avocat, lui, veille à la fraternité : “Frères humains qui après nous vivez, n’ayez le cœur contre nous endurci”, lancent les pendus de Villon ».

Il est bon parfois de relire ses classiques.

On notera le nombre de leurs collègues qui les félicitent hautement eux aussi…  et qui disent clairement que ceux qui ne pensent pas comme eux n’ont pas leur place dans le monde des avocats. C’est dire à quel point le monde des avocats est en état de pourrissement et de stalinisation. 

 

 

 

 

 

 

 251 total views,  1 views today

image_pdf

33 Commentaires

  1. Il y a des tas d’émissions sur les enquêtes, les interventions de la Police et de la Gendarmerie. On y voit des gars courageux défoncer les portes de trafiquants, ceinturer des racailles , des gitans, des  » gens du voyage  » ….. voleurs de voitures de luxe, de métaux, trafiquants de pièces d’automobiles etc;

    Mais jamais on voit une racaille basanée avec un casier passer passer la tête par la fenêtre et s’écraser quelques dizaines de mètres plus bas.
    Ce serait une manière simple de faire de la place dans les prisons.
    Ou même , sans les encourager et sans les faire chier systématiquement, autoriser les forces de Police à utiliser leur arme de service au lieu de s’aplatir comme des merde molle devant les  » lois  » débiles qui protègent les malfrats plutôt que les honnêtes citoyens.
    Le jour où ça pète, il faudra défendre tous nos gars en uniforme et les aider de notre mieux !

  2. Cette pourriture humaine tue des gens au jugé dans la rue et des avocats se précipitent pour le défendre, au nom des droits de l’homme!!!. Cela participe à ce qu’un prochain recommence car si jamais cette attaque a été concertée , les terroristes vont interpréter cela comme un début d’abdication de la société et une banalisation qui renforcera à terme la charia;
    De toute façon , je serais d’accord pour des tribunaux d’exception pour tout ce qui touche à ce genre de meurtre par ces monstres de l’islam . Cela ne relève pas du pénal civil. Nous sommes en guerre contre le terrorisme merde ou quoi ?
    La preuve c’est que cela provoque des désordres dans la profession avocats et des prises de positions qui sortent du contextes judiciaire ce qui est normal puisque ce n’est plus d’un meurtrier dont il est question mais d’un phénomène de société lié à la présence en masse de musulmans sur le sol Français !!
    Ceux qui condamnent ce bâtonnier invoquent les droits de l’homme pour mieux écharper leur propres collègues . Lamentable état d’esprit de cette profession.
    On constate malgré l’unanimité de façade affichée, que ces meurtres à répétition, vite qualifiée d’actes de déséquilibrés par ceux qui veulent vite mettre la poussière sous le tapis, divisent profondément la société dans toutes les parties de celles ci et la justice n’y échappe pas .
    Ce n’est plus possible ce duo judiciaire infernal que forme l’avocat et le juge complaisant qui crées le multirécidivistes . Aucun de ceux qui ont permis par ce biais de la multirécidive qu’un merah puisse commettre ces atrocités n’ont eu à répondre , alors leurs attitudes de vierges effarouchées avec ce bâtonnier qui pour moi sauve l’image de toute une profession mise à mal, cela devient obscène!
    Il justifient leur couardise et leur perversité par les droits de l’homme, ces pâles imitations de Vergès.
    Comme sous la dernière occupation de 1940 à 1944, il y aura les résistants et les collabos!!!

  3. rien de nouveau sous le soleil puisque nous avons connu la milice et ses « bons  » français

    • Je me demande si les suppôts de la milice étaient aussi hypocrites que ces avocaillons ?

  4. Ces 9 abrutis il faut les faire vivre dans des tours de banlieue au milieu de leurs frères… et on fait le point dans 6 mois §

  5. 9 de plus à lister ; ça commence à bien faire , on a plus de papier tellement la liste est longue . JUSQU’A QUAND ? MAIS JUSQU’A QUAND ?

  6. ils n’ont sûrement pas d’autres clients alors ils sautent sur l’occasion

  7. Georges BRASSENS – Le fossoyeur – « …C’est vrai qu’je n’ai pas le fond méchant, / Je ne souhaite jamais la mort des gens…  » Mais si l’un ou l’autre de ces neuf Pol Pot tombait un jour sous le coutelas de leur  » frères  » , je reprendrais deux fois du ti punch… Mes respects, Monsieur le Bâtonnier.

  8. Il faut juste boycotter ces pourris et les priver de revenus. Ensuite et au bon moment on les jugera.

  9. Certainement une promotion pour ces « béni oui oui de la pensée unique »ou alors préts pour un stage en PSY Mais c’est la mode on libère les prisonniers pour Corona ,ils sont bipolaires ils confondent le bien et le mal .
    Donc hypothèse en envisager ,nos prisons étant pleines un, jour il faudra enfermer les gens normaux pour mettre en liberté tous les autres !
    c’est le principe de la « charia »tu te soumets ou l’on te coupe la téte ,la terreur de l’occupation la dénonciation ,et voila l’avenir vivre sous la terreur ,prendre le métro ,se faire agresser ,violer cela fera partie des faits divers sans aucune importance .Aprés le siècle des lumières nous reviendrons a celui des ténébres !Amen!!

  10. Quelle chance ils auront lorsque leurs ‘frères’ auront l’occasion de mettre en oeuvre le commandement du livre fondateur de leur secte : les égorger !!! peut-on descendre plus bas ? vous verrez que oui hélas !!!

  11. Je suis curieux de savoir si ces timbrés tiendraient les mêmes propos si on leur confiait la défense d’ un  » frère  » assassin d’un membre de leur famille proche ? on verrait jusque ou va leur fraternité… …….Remarquez venant de tels personnages rien ne pourrait plus m’étonner !

  12. J’ai fait un drôle de rêve. Vraiment étrange ce rêve.
    Je rêvais d’une avocate de cette liste : elles étaient dans un endroit sombre, une cave apparemment, et je m’y tenais ainsi que Walid, Moussa, Stefano, l’ami Marcel dit « le boucher », Khaled, Rachid qui avait amené son petit frère Karim qui va sur ses onze ans. Il y avait aussi le vieux chibani Moustafa et d’autres gars une trentaine.
    L’avocate a communié avec l’altérité donc et en larmes, en sang et sur le point de tomber dans les pommes, la communion des âmes pris fin.
    Moussa vint alors la revoir et lui dire : madame, je sais que l’on va avoir un procès pour ce qui vient de se passer. Nous aurons besoin d’un avocat. Voudriez-vous défendre notre cause, vous savez, on n’est pas méchants en vrai, on est des bons petits gars, on a juste pas eu de chance, la France n’a pas voulu nous la donner. L’avocate fondit alors en larmes et le serra dans ses bras : « mais bien sûr mon petit. Tu sais, je prends ma part de responsabilité dans ce drame que vous vivez au quotidien. De plus, je compte vous défendre, ma déontologie m’y oblige. Ce sera un honneur pour moi. De plus, je te remercie de me choisir : j’y lis une confiance de ta part en moi et je ferai tout pour ne pas te décevoir. Encore merci Moussa. Dis à tes copains que je ferai tout pour les sortir du pétrin. Je sais que vous êtes des bons gars au fond. »

    • Et après cette émouvante messe, elle n’oublie pas de faire la quête pour les oeuvres de sa paroisse.

  13. Belles brochettes d’immondes baveux et de baveuses , anti-France et traîtres de la pire espèce n’ayant aucuns respects pour les victimes de cet ordure de terroriste islamique .Ajoutons ces putains d’avocaillons de merde et leurs confrères qui les soutiennent sur la très longue liste des traîtres pour ne pas les oublier !

    • Ils espèrent se faire ainsi de la clientèle parmi les délinquants, égorgeurs, écraseurs et canailles diverses et (a)variées.
      Ou alors, ils ont ,eux aussi des « troubles psychologiques ».

  14. S’il n’y avait pas de fumeurs y’aurait pas de tabac
    S’il n’y avait pas de drogués y’aurait pas de dealers
    S’il n’y avait pas de michetons y’aurait pas de tapins
    Mais pour ceux là je conclue par: qui se ressemble, y ont pas tort.
    Je ne pourrais pas supporter par exemple que conbandit s’approche de mes gosses et me prétendre anti pédos! Donc à grosse ordure, ordure et demie
    Y’en a qui aiment la merde, ils osent pas en manger mais ADORENT la renifler. Ces avocats de mon cul ( façon de parler) en font partie, ils se sentent des affinités avec des assassins.

  15. Incroyable, les héritiers de la « bande à Baader ».
    Ils se font leur loi tout seuls.

  16. dignité, honneur….Ou l’art de parler de ce que l’on a pas. Il n’y a pas que là-dedans que pareil orgueil se voit.
    Ils défendent leur business mais n’ont pas la franchise de l’admettre.

  17. Sur sa fiche signalétique , Sarah Just énumère ses compétences :
    Droit pénal
    DÉFENSE DES VICTIMES
    Défense des médecins et des professionnels de la santé
    Défense des forces de l’ordre

    S’il s’agit de la même qui a intégré un cabinet d’avocats à Lyon, défense de rire, lorsque l’on connaît le genre de racailles qui tabassent, caillassent et envoient des cocktails Molotov aux médecins, aux urgentistes, aux ambulanciers, aux pompiers, aux forces et sa déclaration d’amour fraternel au terroriste de Romans, ils devraient adopter une posture d’évitement à l’égard de cette dame en robe.

  18. en voilà des beaux principes ! je suis admirative !! il manque, je crois, Mr Moretti !
    Ils se congratulent, se regardent dans leur glace en faisant des effets de manche … tout est dit dans l’article !
    Comme ce soir, pour ces deux policiers blessés dont un gravement , par « une voiture  » selon l’expression consacrée , la voiture qui voulait « tuer du flic  » a t elle dit ; alors oui on peut péter les plombs car vraiment entre ce soudanais sans papier ( Romans ), et cet égyptien sans papier également qui conduisait cette dite voiture , c’est curieux , ce sont toujours les mêmes, mais la robe noire empêche de voir ! ce dernier a été expulsé sans être passé en comparution immédiate !!!! une avocate sur le plateau a trouvé cela curieux, c’était la 1ere fois qu’elle voyait ça !!! ( nous pas car nous le disons ici fréquemment ) je crois que n’importe qui trouverait cela rude pour le policier gravement blessé ! Mais voilà le syndicat de police Mr Lefbvre a dit que les conditions de confinement et l’état du budget de la justice ne permet pas de faire la justice normalement ! ( Nous voyons là l’état des services régaliens, et nous devrions le dénoncer fermement ) ; Je me dis alors que ces avocats si prompts à dénigrer leur confrère, devraient , tout de même exprimer leur raz le bol devant « ces voitures folles  » , qui tuent nos policiers ! ils devraient être solidaires , mais là j’en demande trop ! chacun sa corporation et la Nation s’en portera aussi bien !!

    • @ denise

      « Mr Lefbvre a dit que les conditions de confinement et l’état du budget de la justice ne permet pas de faire la justice normalement ».

      Et AVANT le confinement, c »était à cause de quoi cette justice ?

      • ah mais je suis d’accord avec vous, c’est une évidence mais en général je rapporte scrupuleusement ce qui est dit par ceux que je nomme ! Mais hier soir même l’avocate était surprise que cet homme ait été prié de quitter le territoire sans même passer par la justice ! et c’est vrai que c’est le summum ! Cette avocate a demandé à Mr Lefebvre si c’était vrai , ce à quoi il a répondu que ses collègues sur place lui ont rapporté les faits ..aujourd’hui cela ne semble pas être le cas ! mais je trouve que c’est important de le savoir car si nous avons des sans papiers qui essaient de tuer un policier à qui on demande de partir dans leur pays , c’est un pas supplémentaire qui est franchi il me semble

  19. …il y a un moment que la JUSTICE , ou dite , comme telle..part en « couilles »…si mes propos vous choquent , c’est regrettable , ce n’est pas mon problème…c’est le votre !
    des « ordures » de ce type , il y en aura de plus en plus, avec en prime , l’absolution, d’autres ORDURES !
    mes pensées , vont aux proches des victimes !
    mes respects au batonnier , qui a eu le courage , de ses idées , que je partage !
    ce sont tous ces LACHES, qui detruisent notre pays , tous ces obséquieux, léches-culs !

  20. je transmets a mes enfants et petits enfants, dont 4 Robins!

    formés a Assas ..

    et heureux possesseurs d’ un Machin chose en guise de père

    de droite les 4

    bon sang ne saurait mentir :lol:…………..

    un de enfants qui était au barreau de Bobigny y a longtemps a refusé a deux reprises de défendre le genre de pourriture que vous imaginez

    a migré depuis une paye au barreau de Paris

    ayant réussi le concours des avocats du barreau de los angeles, (trois ans d’ études) va quitter ma France pour la Californie……….

    grand bol de tristesse

    • je vous comprends , vous irez donc en Californie pour le voir , le plus souvent possible

    • OUi nos meilleurs enfants quittent notre France, leurs parents… on ne peut pas leur en vouloir ! La France est devenue mère indigne

    • @Machinchose

      Quand la France ne défend plus ses enfants, pourquoi ceux-ci devraient rester ?

      Même les miens, qui sont encore jeunes, se rendent compte que les politiciens, les juges les médias, la télé, la pub, les ouvrages scolaires préfèrent « l’autre » (l’Africain, le métis, le musulman, le « migrant »…) à celui qui nous ressemble, avec qui on partage la même culture – identité – civilisation – façon de vivre – racine.

      Après avoir passé des mois à étudier les bienfaits et les apports de la civilisation arabo-musulmane contre les horreurs des Croisades, de l’esclavagisme et de la colonisation…. il y a de quoi se poser des questions et penser à s’expatrier !

  21. Quand c’est-y qu’on fait le mur des traitres?
    Bon, c’est vrai, c’est pas un mur, c’est une citadelle ,qu’il faudrait, et encore!

    DELENDA CARTHAGO

    et tous les autres nids d’invasion!

    Gérard

Les commentaires sont fermés.