Dis donc Schiappa, et les très méchantes sorcières de Daesch, tu les défends aussi ?


Dis donc Schiappa, et les très méchantes sorcières de Daesch, tu les défends aussi ?

.

https://resistancerepublicaine.com/2019/11/06/dis-donc-schiappa-toi-qui-te-fais-tirer-les-cartes-quid-de-la-defense-des-sorciers/

Oui, la distinction entre sorcière et fée s’impose.

.

Oui, la distinction entre sorcière et fée s’impose: jadis les femmes envieuses et/ou ignorantes crasses désignaient la « sorcière » (connotation négative imposée sur une innocente enviée) d’à côté afin qu’elle passe à la casserole. Aujourd’hui les camps de prisonnières jihadistes grouillent caricaturalement de ces femmes cruelles, perverses; ignorantes et frustrées islamiques qui font la peau de femmes civilisées et d’autres croyances. La connotation négative de sorcière en réalité s’applique aux méchantes qui dénoncent l’innocente à qui ne correspond pas le titre de sorcière. Car une sorcière c’est méchant.

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/01/50-femmes-de-daesch-hurlant-allah-akbar-jugent-celles-qui-ont-renie-lesprit-de-daesch/

.

Les féministes d’aujourd’hui n’ont même pas l’intelligence de ne pas reprendre comme un drapeau la connotation négative « sorcière » façonnée par des millénaires de communication entre humains pour désigner du négatif nuisible à la société des humains.

.

Plus près de nous il y a la jeune et jolie Zineb El Razhoui qui voit clair, ce sont des hommes qui la protègent au risque de leur vie, et je n’entend pas les féministes Schiappa, Gainsbourg et Robin soutenir les évidences humanistes universelles intelligentes qu’énumère courageusement Zineb. Ces féministes au contraire soutiennent la théocratie islamique qui appelle au meurtre de Zineb, et ainsi ces féministes se comportent-elles en « sorcières » puisqu’objectivement cruelles, envieuses, ignorantes crasses, perverses et frustrées (machines à récriminations).

.

Les fées ne sont jamais ni cruelles, ni envieuses, ni ignorantes, ni perverses, ni frustrées.

Les féministes d’aujourd’hui sont l’antithèse des fées. Au lieu de civiliser et embellir le monde, elles sont pleines de récriminations contre l’homme blanc qui est l’homme dans le monde qui soutient et respecte entièrement la femme et lui a procuré tous les avantages galants, technologiques et médicaux extraordinaires dont les femmes jouissent.

.

Les féministes ne soutiennent pas les propositions élevées comme soutenir les oeuvres des hommes blancs ainsi que pour soutenir Zineb. Les merveilles des fées se produisent dans l’amour et l’intelligence. Elles désignent par exemple les textes de l’islam pour ce qu’ils sont: un satanisme avéré (méchante sorcière) et à la place elles mettent plutôt les projecteurs sur le positif féerique à réaliser (ce qu’interdit l’islam en interdisant l’innovation, il interdit les fées et il interdit l’homme blanc occidental). Les fées ne font pas la queue pour soutenir les exciseurs au service d’allah qui décrète que la copulation c’est la rencontre des parties excisées mâles et femelle: des barbares. Les fées réfléchissent et réalisent des merveilles (comme les hommes blancs réfléchissent et réalisent des merveilles). Les fées ont des options positives dans leur manche en soie brodée. Et si une vegan me rétorque que la soie c’est mal, en tant que mini fée je lui fais remarquer discrètement que le halal est une calamité (de sorciers et de sorcières méchants) que les vegans doivent combattre avec force guerrière et qu’en mangeant de la viande cette vegan aura le niveau guerrier requis pour cette tâche guerrière puisque l’islam c’est la guerre, de la propre déclaration de l’islam: dar al islam dar al harb.

On vit sur terre et la vie sur terre demande le sens des réalités et des responsabilités: ne pas promouvoir ce qui est sorcier (connotation négative) et promouvoir la civilisation et les fées. Les fées aiment les guerriers qui protègent la civilisation.

.

Je crains que ces féministes n’endorment leurs enfants en leur présentant les sorcières comme « protectrices », directement le terme désignant des femmes envieuses, des ignorantes crasses, des perverses, des cruelles… genre la sorcière qui cherche à détruire Blanche Neige ou la Belle au bois dormant et prétendent que les fées sont des femmes objet puisque belles. Je leur dirai que la beauté rayonne de l’intérieur vers l’extérieur et qu’elles, en tant que féministes d’aujourd’hui, ne sont pas belles.

.

Le psychiatre Philippe Wallon qui s’intéresse au parapsychologique disait dans une conférence qu’il voyait arriver aux urgences des gens qui s’étaient détraqués en pratiquant la magie noire ou blanche et qu’il avait observé que le problème avec la magie c’est que la pratiquant se retrouve à exercer un pouvoir sur le monde qui n’est pas encadré par un phénomène omniscient et omnipotent supérieur qui allégerait le fardeau sur les épaules du « magicien ». Le Dr Wallon observait qu’apparemment le cerveau humain ne supporte pas d’être le chef sans limites des phénomènes, et que l’humain a besoin, en fait, de s’en remettre à un être supérieur pour la direction finale des affaires. Je dirais que pour les athées comme pour les croyants, cette entité supérieure sur laquelle s’en remettre ultimement dans notre monde pourrait être l’omniscience et l’omnipotence de l’amour. La formule c’est « je souhaite ceci ou cela, j’oeuvre concrètement à l’atteinte de mes objectifs, mais Amour omnipotent et omnicient donne-moi ce que tu sais me convient le mieux ». Cela multiplie à l’infini les options bien au-delà de ce que peut concevoir comme solution un petit cerveau humain. Cela implique la justice de l’amour. Tout le contraire de l’islam qui pour avancer maudit et tue comme toutes les sorcières et tous les sorciers.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email