L’article 5 de la Constitution oblige Macron à prendre parti contre le voile dans l’espace public français


L’article 5 de la Constitution oblige Macron à prendre parti contre le voile dans l’espace public français

.

Sous l’article de François de Groux, Denise expose un point de vue très riche, comme à son habitude, argumenté et sans doute partagé par la majorité des Français, puisque comme chacun sait, ils ont pour la plupart des votants choisi d’empêcher l’accession de Marine le Pen au pouvoir en 2017. Or, ce n’est un mystère pour personne, Marine proposait l’interdiction du voile dans l’espace public.

.

Compte tenu de la rédaction de l’article 1er de la Constitution qui empêche de distinguer les citoyens selon les religions – mais un tel texte n’est pas inscrit dans le marbre, il peut être modifié au nom du principe de précaution qui a aussi une valeur constitutionnelle quand il s’agit de garantir le maintien de l’ordre public, objectif à valeur constitutionnelle, il faut bien prendre la mesure des contraintes qui pèsent sur Marine à cet égard. Beaucoup lui jettent la pierre quand elle vise toutes les religions, mais de une, il ne faut pas oublier que la loi Pleven est une menace considérable de ce point de vue ; de deux, modifier l’article 1er de la Constitution est politiquement très difficile. Marine est donc réaliste, contrairement à son père qui utilisait un bulldozer (ou un char ?) pour prétendre entrer à l’Elysée et qui donc, forcément, n’y est jamais parvenu…

https://resistancerepublicaine.com/2019/10/24/madame-le-pen-nous-garderons-nos-croix-nous-garderons-nos-kippas/

.

Maintenant, sur le fond, il faut bien comprendre certaines choses quand même…

Dans son commentaire du 25 octobre, Denise écrit :

Je crois et c’est juste mon opinion car je suis cartésienne, que Macron utilise la loi de 1905 stricte , pour dire que ce n’est pas au gouvernement de prendre position en ce qui concerne le culte, les cultes ! Alors oui cela lui permet de ne pas prendre position, et c’est donc au citoyen de se débrouiller , il y a des lois pour l’école, les sorties scolaires n’en font pas parti, ce qui est un non sens ; pour les entreprises, mais là on pourrait lui dire que CE N’EST PAS SON AFFAIRE NON PLUS, et la rue c’est à l’appréciation de chacun !!! Il a pris position pour un multiculturalisme assumé, advienne que pourra , d’autant que ces gens ne travaillent pas, – car comme dit dans une vidéo datant du 19/11/2013″la stratégie d’isolement » , échec social et professionnel programmé en quelque sorte, car un voile empêche de travailler, ne pas parler français aussi – ils seront toujours des éclopés à vie, orchestrés bien sûr, par des français comme Macron et les islamistes, notre démocratie les y aidant ! donc c’est à « la rue » de se défendre, en s’organisant un peu mieux, en faisant savoir ..en ne laissant rien passer, en votant mieux .. (facile à dire )

Denise a raison d’invoquer la loi de 1905 pour dire que le président de la République n’est pas concerné. La Déclaration de 1789, qui a une même valeur constitutionnelle que le texte de 1958, permet de limiter la liberté d’exprimer ses opinions y compris religieuses. La loi de 1905, dont le rang constitutionnel n’a pas été admis par les juges, donc qui est une loi subordonnée par rapport à la Constitution, constitue une loi par laquelle le pouvoir politique limite l’expression des opinions religieuses en application de ce texte.

.

Mais Macron est quand même concerné dans cette affaire.

Revenons à l’article 1er de la Constitution de 1958,  époque où il n’y avait quasiment pas de musulmans en France (hors colonies), pas de voile islamique dans l’espace public, visait à poser de nouvelles bases constitutionnelles et rompre pour de bon avec tous les relents antisémites issus d’une tradition culturelle qu’on ne peut nier. Les Juifs, tenus responsables de la mort du Christ, sont discriminés et haïs dans l’Occident médiéval. Les antirépublicains ont encore du mal à considérer que les Juifs puissent faire partie de la société française à  majorité catholique à l’époque comme le montrent les clivages révélés par l’affaire Dreyfus. La gauche alors lutte au contraire pour l’égalité des religions. Mais à l’époque, pas d’immigration musulmane vers la France, pas de prétendus « Français musulmans » à part deux ou trois illuminés comme le fameux René Guénon qu’on nous sort à toutes les sauces et qui en fait avait choisi l’islam par haine de la modernité occidentale donc pour renier la France… Né à Blois, il meurt symboliquement en Egypte ; tout est dit…

.

Or, cette Constitution de 1958 est très liée à un contexte précis, l’état de la France de 1958, de l’après-Shoah, et une personnalité, celle de De Gaulle. La fonction présidentielle par exemple est magnifiée, au point d’être assimilable à une fonction royale. Pendant très longtemps, secret absolu sur le budget de l’Elysée par exemple et encore aujourd’hui, on change les moquettes, rideaux et vaisselle à prix d’or alors que l’Etat vit à crédit et que des Français crèvent de faim.

Au contraire, la Déclaration de 1789 a plus de légitimité car elle tient compte des cahiers de doléance, quoiqu’elle fût l’oeuvre d’une minorité parisienne sans doute pas dépourvue d’ambition politique. Mais il faut bien qu’une élite conduise le peuple dans tous les événements de sa vie, quoiqu’elle ne soit pas dépourvue d’arrière-pensée quant à son intérêt personnel, c’est humain et profondément normal que de penser aussi à défendre son bout de gras quand on s’expose pour le bienfait de la collectivité. Si vraiment la Déclaration avait été un épiphénomène, elle ne serait pas restée pendant un quart de millénaire une référence absolue pour la plupart des Français, même ceux qui, votant avec leur pied, ont choisi Macron en pensant qu’il incarnerait l’idéal républicain…

.

Donc si la Constitution de 1958 interdit de distinguer les citoyens selon leur religion, il n’empêche qu’elle proclame aussi la laïcité qui permet d’interdire un culte en France quand il contrevient à l’ordre public, aux objectifs généraux de l’action étatique, et à ce titre de réaliser des actions préventives contre les signes extérieurs de ce culte. Il ne s’agit pas de distinguer les citoyens selon leur religion mais, en amont, d’interdire une religion.

Subtile, très subtile, sans doute trop subtile, au point que l’idéal serait de rayer la mention de la religion dans la Constitution pour éviter toute mauvaise interprétation. La Constitution de 1958 se plaçant  sous les auspices de la Déclaration de 1789, il est évident qu’elle ne pouvait y apporter une entorse.

Or, la Déclaration de 1789 permet de sanctionner la manifestation d’un culte quand il porte atteinte à l’ordre public.

Article 10

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

.

Ce qui révèle la portée de l’article 1er de la Constitution : il ne permet pas de faire n’importe quoi au nom d’une appartenance religieuse, de bafouer nos lois, de porter atteinte à la cohésion sociale sous ce prétexte. Le texte signifie simplement qu’une opinion religieuse peut être exprimée librement si elle ne porte pas atteinte à l’ordre public. Les citoyens peuvent donc être distingués en fonction de leur opinion religieuse si celle-ci est incompatible avec les objectifs généraux de l’Etat laïque.

.

Donc pour en revenir au propos de Denise, il est vrai que la loi de 1905 ne vise pas le président de la République. Littéralement, Macron n’est pas concerné par la loi de 1905 si l’on considère que son texte ne confère aucun droit ou obligation spécifique au président de la République. Ce n’est pas étonnant car à cette époque, la fonction présidentielle avait moins d’importance, c’était le Parlement qui l’emportait dans l’équilibre des pouvoirs. La glorification de la présidence de la République date de la 5ème république avec De Gaulle se taillant un costume sur mesure avec les étoffes les plus luxueuses…

.

De toute façon, il n’y a pas dans la loi de 1905 de fondement possible pour interdire le voile islamique. C’est la laïcité constitutionnelle qui entre en jeu en combinaison avec un texte dont on n’a pas assez parlé jusqu’à présent, l’article 5 de la Constitution.
Certes, la loi de 1905 vise les processions à l’article 27, mais une procession est un attroupement sur la voie publique de gens en costume religieux. Nous assistons avec les voiles qui pullulent dans l’espace public à une procession en ordre dispersé et pas à un attroupement sur les routes relevant du texte de 1905. Quant à l’article 28, il interdit l’apposition de signes de culte sur les monuments et pas sur les personnes.
Donc finalement la loi de 1905 n’a rien à faire avec ce débat. D’ailleurs il faux de dire que la loi de 1905 ne concerne pas le gouvernement. Mais de toute façon Macron ne fait pas partie du gouvernement au sens juridique du terme car il n’est pas ministre.
.
En ce qui concerne l’école, on l’a déjà montré, il est possible d’invoquer la loi de 2004 à propos des sorties scolaires. Il ne faut pas se fier aux politiques qui prétendent le contraire.
.
Je me permets aussi de rappeler, cela ne semble pas inutile, qu’une jurisprudence de la cour de Lyon de JUILLET 2019 a validé l’interdiction des mères voilées à l’école : un article qui a fait partie des plus lus cet été sur Résistance républicaine…
Julien ODOUL a donc JURIDIQUEMENT RAISON.
.
En ce qui concerne les entreprises, certes il existe la liberté d’entreprendre, mais si le droit du travail existe depuis un siècle et demi, c’est bien que l’Etat a aussi le droit de garantir les libertés fondamentales dans l’entreprise, dont celles des collègues, clients, fournisseurs, partenaires et même du patron lui-même face à l’expression d’une culte.  Là encore, ce fut l’objet d’une cargaison d’articles sur RR en 2016 et 2017 notamment à l’époque de la loi El Khomry, l’arrêt de la CJUE, puis celui de la Cour de cassation à ce sujet.
Si même les lecteurs fidèles de RR oublient cela, c’est à désespérer…
.
Enfin, Denise, vous écrivez : « la rue, c’est à l’appréciation de chacun ». Non, non et non ! La rue c’est l’espace public donc un lieu primordial de la garantie de l’ordre public.
S’il y a bien un élément concerné par la res publica, c’est bien cet espace de vie en commun ! Ce qui est l’appréciation de chacun, c’est la vie privée, et encore, l’Etat a le droit d’intervenir pour empêcher la commission des crimes et délits dans cet espace, ainsi que leur préparation.
Vous écrivez que Macron a opté pour un multiculturalisme assumé et que c’est libre à lui. Sauf qu’en tant qu’autorité instituée, et non personne royale, fût-elle acclamée par une partie importante de la population lors de l’élection – merci les médias majoritaires – il doit respecter la Constitution qui concentre l’essence de l’identité nationale et qui ne peut être modifiée qu’aux 3/4 des voix du congrès (réunion des parlementaires).
Or, Macron n’a été élu qu’avec le soutien de 65% des votants, donc les 75%, il en est loin si l’on considère le pays réel.

Finalement, l’objet de ma contribution est de rappeler que l’article 5 de la Constitution crée des obligations à la charge de Macron, à défaut de les respecter il doit être révoqué.

Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

On évoque rarement l’intégrité du territoire. On l’a vu néanmoins récemment, c’est bien le reproche que lui a fait Christine Tasin avec le traité d’Aix-la-chapelle, reproche repris ensuite par Marine le Pen, même si à mon sens, l’idée de travailler avec l’Allemagne sur certains points n’était pas forcément si grave que cela (j’avais exprimé un point de vue divergent).

.

Mais on peut encore l’invoquer à propos du voile si l’on considère que c’est un marqueur du territoire.

Plus il y a de voiles dans l’espace public, plus la présence de l’islam se manifeste.

Cela ne porterait sans doute pas à conséquence si, dans l’Histoire, on n’avait pas assisté à l’émergence d’enclaves islamiques et à un processus de partition du territoire national.

Or, les expériences étrangères offrent ce triste spectacle. N’y a-t-il pas matière ici pour un président de la République à s’alarmer, et donc obligation de prévenir ce risque de partition en tant que garant de l’intégrité du territoire ?

On sait que Macron, c’est pire que Hollande. Pire que Monsieur 4%, pourtant les veaux ont « veauté » pour lui. Or, parmi les petites phrases de Hollande, celle-ci avait fuité : comment éviter la partition ?

http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/18/hollande-comment-peut-on-eviter-la-partition-car-cest-quand-meme-ca-qui-est-en-train-de-se-produire/

Là encore c’était l’objet d’un vaste débat et d’une polémique avec Majid Ouchaka.

http://resistancerepublicaine.eu/tag/majid-ouchaka/

Eva avait jugé ses propositions incohérentes et choquantes et avait précieusement déployé sa prose pour le montrer.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/13/cher-majid-oukacha-vos-propositions-sur-la-partition-de-la-france-sont-incoherentes-et-choquantes/

.

Il y a sur ce sujet une opposition frontale entre M. Ouchaka et Christine Tasin :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/06/22/oukacha-veut-desislamiser-la-france-sans-toucher-a-lislam-ni-aux-musulmans-il-se-fout-de-nous/

.

Quant à l’expérience de la partition, elle a conduit à la déchéance de nationalité des musulmans et leur expulsion aux limites de la Birmanie.

En Inde, elle a abouti à la création du Pakistan et demeurent à ce sujet des conflits territoriaux, notamment à propos du Cachemire.

J’ai réussi à retrouver cet article de 2016 sur le cas de l’Inde :

https://resistancerepublicaine.com/2016/02/28/zones-musulmanes-bientot-leurope-decoupee-comme-linde/

.

Donc, chère Denise, Macron n’a pas d’excuse, il connaît les textes constitutionnels et intervient après un Hollande qui avait pointé de le risque de partition.

C’est d’ailleurs aussi pour cette raison qu’un certain Gérard Collomb a démissionné.

N’ayons pas la mémoire courte !!!

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/03/collomb-a-prefere-sauter-en-marche-de-la-voiture-folle-macron-ko/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/31/gerard-collomb-se-lache-sur-limmigration-dici-a-5-ans-la-situation-deviendra-irreversible-je-crains-la-secession-les-gens-ne-veulent-pas-vivre-ensemble/

.

« Je crains la sécession », c’est-à-dire la partition !!!!

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


13 thoughts on “L’article 5 de la Constitution oblige Macron à prendre parti contre le voile dans l’espace public français

  1. AvatarPeter Wardein

    En marge du sujet principal de l’article de Maxime, j’aimerais bien savoir quels sont les gens qui lui rabâchent les oreilles avec le cas de René Guenon. Ne fréquente il pas lui même des illuminés?
    En tous cas, je pense que Maxime sera d’accord avec moi pour dire que Guénon ne peut être tenu pour responsable de la vague actuelle des conversions à l’islam. Il est vrai cependant que la référence à l’islam « ésotérique » ou au soufisme alimente le discours des adeptes de la tafquya qui vous expliquent que le « véritable islam », ce n’est pas celui des salafistes.

    1. GammaGamma

      Pour en finir avec le soufisme cette fumisterie qu’on nous sert.

      Le soufisme se présente comme l’aspect ésotérique de l’islam.

      « Disséminé sur les cinq continents, les soufis représentent aujourd’hui 70-90 millions de musulmans. Les spécialistes de l’islam et les médias présentent le plus fréquemment le soufisme comme étant plus tolérant et pacifique.

      En réalité, la plupart des grands maître soufis ont explicitement prôné le petit jihâd, le jihâd belliqueux classique, appelant expréssement les dirigeants musulmans à accomplir régulièrement ce devoir religieux dans le but d’imposer l’islam au monde entier. Jamais dans leurs ouvrages le jihâd des cœurs ne remplace le jihâd guerrier, qui est perçu au contraire comme une cristallisation du jihâd des cœurs et la preuve de sa sincérité. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs personnellement participé au jihâd guerrier, tant défensif qu’offensif.

      Les résultats de la recherche de E. Herrera sont surprenants : ils dévoilent l’aspect fondamentalement intolérant de l’immense majorité des grands maîtres du soufisme et de leurs disciples. Tant les doctrines chrétiennes et juives que les personnes y sont décrites d’une manière catégoriquement négative.

      Une nouvelle image, étayée par des centaines de sources, rapportés en français, pose les bases d’un nouveau débat sur le soufisme, débat qui devra désormais tenir compte de ces références qui renversent les idées reçues.

      Ephraïm Herrera

      http://www.editions-de-paris.com/ouvrages/collection-studia-arabica/les-ma-tres-soufis-et-les-peuples-du-livre-cp117406.html

      Cela ne les a pas empêché d’être combattus voire trucidés.

      Dommage pour les adeptes de la takiyyah !

      1. ConanConan

        Certes, et plus prosaÏquement rappelons que toutes les ramifications issues des trois branches de l’islam (sunnisme, chiisme et kharidjisme) dont le soufisme auréolé de prétendues vertus de tolérance, pacifisme etc .. n’ont qu’un objectif final : celui d’imposer la charia dans le monde entier !
        Leurs adeptes se présentent donc ouvertement comme des ennemis de nos lois républicaines !
        Oui, Maxime a raison, car qui a été mandaté afin de–notamment–protéger nos lois et nos valeurs ?
        Si le Président de la République n’ose pas se prononcer fermement devant ce danger, il commet une faute de mandat !
        Quant aux signes distinctifs d’appartenance, jusqu’où iront-ils dans la provocation ?
        Vu, ces jours-ci, dans le quartier Saint Joseph, à Ajaccio, une maman attendant son enfant à la sortie de l’école, coiffée d’un hidjab de couleur ROUGE FLUORESCENT !!!!….. Si cela ne veut pas dire « je vous emm. »…

    2. MaximeMaxime

      Je ne sais pas précisément dans quel contexte j’ai pu découvrir ce personnage, depuis les années et les années que je lis RR, RL, BV etc. et mène des recherches pour moi-même partager mes réflexions. Je crois me souvenir qu’il sert plus ou moins de caution aux prosélytes de l’islam, une page wikipédia immense lui est consacrée, au moins un article sur Oumma.com… Il me semble que des salles de prière musulmanes ou même des établissements scolaires musulmans portent ce nom. Maintenant si vous êtes plus doué que moi, expliquez ce qui vous fait tilter ??

  2. Avatarclairement

    La rue c’est l’espace public et donc lorsque les pouvoirs publics laissent prospérer le VOILE CHARIATIQUE qui relève d’une autre loi que celle de la république et qui représente un pied de nez à notre constitution, ils font preuve de MANQUEMENT GRAVE
    car
    l’Islam est une COMBINE qui coalesce « RELIGION » que les Maho(mi)metistes mettent toujours à l’avant ( encore faut il démontrer ce qu’est cette religion ) DROIT ( le juridique ) et LOI ( le politique ) ce qui contribue à confusionner la plupart des gens qu’on a rendu incultes ou le syncrétisme est répandu dans la sociéré ( une religion n’égale pas une religion ) et, pour aller au plus simple, jusqu’à présent, les Juifs et les Chrétiens n’appellent à tuer et ne tuent personne !

    Je rajoute ce petit éclairage pour éclairer ceux que ça intéresse :

    L’Islam ou le Maho(mi)metisme qui survient dans l’histoire, après Le Monothéisme Juif et Chrétien, et qui a voulu devenir la meilleure copie des deux premiers, par probable jalousie belliqueuse,en rajoutant une couche, et en fusionnant le POLITIQUE, le JURIDIQUE et le « RELIGIEUX  » ce qui a fait de son résultat un TOTALITARISME.

    Le Judaïsme creuset du Monothéisme ( car il n’existe qu’un Monothéisme Juif et Chrétien ) est une RELIGION de la loi qui vise le pouvoir POLITIQUE, donc qui a un versant RELIGIEUX et un versant POLITIQUE. C’est la raison pour laquelle nous trouvons beaucoup de personnes de confession israëlite dans les professions de la justice par exemple.
    Enfin, le Christianisme qui surgit du Judaïsme, et qui est la religion de la FRANCE établie dans notre longue et prestigieuse histoire, sépare clairement le politique du RELIGIEUX, puisque le Christianisme n’est que RELIGIEUX

    Luc, dans le tribut dû à César, 20 à 26 déclare :

    « rendez à Cesar ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu  »

    La religion règle avant tout les rapports de l’homme avec la divinité.et à chaque religion correspond une morale différente
    Enfin la religion INFUSE la société parce toute société est bâtie sur LE MEURTRE DU PERE DE L’ORIGINE

    Bien cordialement

  3. AvatarHellen

    Il faut mettre cet article sous le nez de MACRON, lui qui s’imagine que rien ne dépend de lui… et qu’il est payé pour juste profiter de tout et rien faire d’autres…!
    Et ça se dit Président….!

    Il aura été le pire de tous… nul, menteur, frimeur, traître…
    C’est vraiment pas glorieux tout ça…!

  4. AvatarBobbyFR94

    Le GROSTAS1er a été d’un CYNISME ABSOLU, quand il a prononcé cette phrase, alors qu’il n’a fait qu’accompagner EURABIA, et le projet MONDIALISTE d’EURABIA !!!

    Cette ORDURE n’est pas sans avoir, et à de très nombreuses reprises, détruit les lois, toujours au profit des mêmes, que ce soit quand il a envoyé Sacrotte1ère la semaine où il avait déclaré qui était son ennemi, voir les gens de la City – 1ère place boursière de l’Angleterre – délivrer le message que ce qu’il racontait, c’était des mensonges, pour pouvoir se faire élire, et qu’ils, les MONDIALISTES & autres ULTRA-LIBERAUX, n’avaient vraiment pas à s’en faire !!!

    C’est pour ça que je suis d’accord, partiellement, avec Majid OUKACHA, mais seulement sur le fait qu’il FAUT que la « partition » soit demandée, présentée au gouvernement, et d’abord aux Français !!!

    Pourquoi ? La réponse est évidente, surtout quand un sondage montre clairement le ras-le-bol du vrai peuple, du NAZISLAM !!! il ne sera alors plus possible de mentir sur la nature du NAZISLAM !!!

    Soit les gouverneux vont dans le sens de la partition avec ce que ça va impliquer, soit là, le pays, l’ensemble des forces de l’ordre, s’élèvent CONTRE, et les mesures à préconiser commencent à être prises – Les miennes, sans doute voisines de ce que je peux lire ici & ailleurs – sachant que dès qu’elles seront mises en oeuvre, elles provoqueront la guerre, et ce sera SALUTAIRE, mais seulement pour tous les survivants, hélas… !!!

    Si les gouverneux vont dans le sens de la partition, personnellement, je sais ce que j’ai à faire !!!
    Et ça m’étonnerait fort que je sois tout seul…Je suis d’une TELLE COLERE depuis déjà un certain temps…

    Imaginer la tronche des propriétaires qui seront dans le califat demandé, surtout celles des GAUCHOS qui ont bien « veauté » contre nous, Patriotes !!!
    Ceux-là, je les laisse CREVER !!!

  5. AvatarHellen

    Attention, si un Président est incapable d’assumer ses devoirs envers le Peuple de France et de faire respecter l’article 5 de la constitution, dans ce cas, le Peuple de France n’a pas à respecter les desideratas d’un Président qui est incapable d’assumer ce pour quoi il a été élu…

    Pour rappel : l’article 5 de la Constitution crée des obligations à la charge de Macron, à défaut de les respecter il doit être révoqué.
    Macron dehors…!!!! il doit dégager de ce poste, car dans ce cas, il l’a volé la place dont il est indigne…!

    1. Avatarvieux bidasse.

      Appeler ce truc là un président, ça ressemble à une insulte.
      Ce qui ne l’empêchera pas toutefois de se faire couronner dans SA basilique.
      Quant à la castafiore, elle voudra une traîne plus longue que celle de Joséphine.
      Quant à le révoquer, il a mis suffisamment de lèches-cul autour de lui pour ne rien risquer.

  6. AvatarBayard

    Une fois de plus ce président se défausse et signe son manque de courage !

    Comment peut-il botter en touche sur un sujet pareil ! Si le voile devient comme il le suggère l’affaire de la rue , alors la rue va finir par régler le problème à sa façon !

  7. AvatarDorylée

    Le trouble à l’ordre public. C’est le motif invoqué chaque fois que le préfet interdit une manifestation de Résistance Républicaine ou Riposte Laïque. Il y a même eu des réunions politiques du Rassemblement National annulés pour cette même raison. Comment ne pas considérer que l’idéologie qui à conduit aux attentats de 2015, Magnanville, la gare St Charles à Marseille, Nice, etc ne provoque pas un trouble à l’ordre public quand elle se manifeste dans nos rues ? Le minimum serait quand même d’ interdire la manifestation ostensible dans l’espace public des signes extérieurs de cette idéologie qui trouble profondément l’ordre public par son importance, son omniprésence, l’aspect inquiétant et le comportement agressif de ses adeptes.

  8. Avatardenise

    Merci, Maxime pour votre texte très riche, en réponse à ce qui était pour moi, un commentaire au 2eme degré , sauf pour cette phrase de Macron qui était une pirouette ou un « cynisme absolu » comme dit Bobby , mais qui méritait des éclaircissements, car – il ne l’a pas dit – , mais je suis sûre que Macron pensait très fort à la loi de 1905 , et d’ailleurs le lendemain , hier soir sur un plateau LCI, des journalistes ont évoqué, pour essayer de comprendre la PENSEE COMPLEXE de Macron , cette loi ! ( MEve Mallouine était atterrée par les propos de Macron ) ,et je ne sais pas pour qui vote toutes ces personnes !
    Je n’ai pas dit que Macron N’ETAIT PAS CONCERNE, c’est bien lui qui ne se SENT pas concerné !
    En tous cas, j’espère que votre argumentaire aidera Mr Odoul , comme il nous aura éclairé !
    Le 2eme degré, c’est : « la rue c’est à l’appréciation de chacun  » ! et vous avez répondu : NON , NON ! ben, encore une fois c’est la phrase de Macron qui fait penser à cela, ce n’est pas moi, ni même, j’en suis sûre pour un enfant de 5 ans !! c’est d’ailleurs inquiétant qu’un président puisse dire cela, mais même si il dit qu’il ne veut pas parler, il parle ! et à priori sans réfléchir avant !
    Vous avez peut être raison de dire que si des lecteurs fidèles de RR oublient qu’il existe un droit du travail, et une législation récente sur le voile en entreprise, , c’est à désespérer ! . sauf il me semble, mais vous nous éclairerez, si le chef d’entreprise appose un règlement intérieur ! Ceci étant, même si les articles de RR sont très intéressant, ils sont nombreux, chacun a une vie « ailleurs  » et des soucis j’imagine !
    Je n’ai donc pas cherché cher Maxime , d’excuse à Macron, j’étais sûre de ce à quoi il pensait, ce qui n’a pas manqué d’être largement commenté dans les médias.

  9. Avatarorion

    Macron et toute sa clique sont des agents au service de l’Arabie saoudite et du qatar, donc au service de l’islam. Ces traitres à la nation nous imposerons l’islam. L’histoire (très édulcorée) de l’islam est déjà enseignée dans certains collèges publics. C’est un comble.

Comments are closed.