Ukraine : le plan américain d’affaiblissement de l’UE marche bien…

Je vous invite à lire sur France soir 2 articles passionnants et plutôt exhaustifs sur Ukraine-Russie et le rôle central des USA aux manettes.

Le Premier article est ici :

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/le-conflit-russo-ukrainien-un-plan-partie-I

Le second :

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/le-conflit-russo-ukrainien-un-plan-partie-II

L’auteur de cette tribune en deux parties, Thierry Laurent Pellet, est un serial entrepreneur reconverti à la géopolitique ayant vécu une décade aux États-Unis et une en Ukraine. Auteur de “Ukraine, Entrepreneur Espion”, il présente sa vision des faits tels qu’il les a vécus, etqui ne correspondent pas toujours à celle que bien des médias tentent de vous montrer. Cette crise géopolitique majeure requiert des connaissances approfondies quant à l’histoire de l’Europe, mais aussi une compréhension plus holistique du monde, des mécanismes économiques intrinsèques et des forces en présence. Homme des réseaux internationaux, son expertise et son intégrité sont reconnus dans de nombreux cercles dont celui des militaires. À suivre sur twitter/X @GlobalGeopol.

Ci-dessous les principaux éléments de la conclusion.

[…]

La période covid marque un tournant majeur qui mettra en évidence les vrais acteurs de la crise. L’électorat de Trump, c’est la classe moyenne américaine qui peine à joindre les deux bouts. Il rapatrie les jobs aux USA à grand coup de taxes douanières, incitant fermement les gros industriels à “rentrer au pays”. Il devient un véritable obstacle pour les globalistes. L’Amérique ne pouvant pas se permettre un autre scandale JFK, alors quoi de plus simple que de lui coller sur le dos une pandémie pendant laquelle un million d’Américains seraient morts ! On peut donc y voir plusieurs raisons pour la “libération sans caution” de ce virus :

  • La mise sous tutelle psychologique des populations mondiales (psyops)
  • L’élimination de Trump du paysage politique,
  • Destruction de la Belt & Road initiative par arrêt de la chaine d’approvisionnement (supply chain),
  • Mise en place du plan globaliste en accéléré (contrôle de la mobilité, instauration d’un passeport vaccinal mondial, et l’ultime mécanisme de contrôle de masse : les Central Bank Digital Currencies ou CBDC).

En résumé, l’agenda 2030 tant adulé par le Word Economic Forum, le WEF : “The great reset”, ou “grande réinitialisation”.

Un but en voie d’achèvement grâce à un plan dont les phases sont bien définies. Le think tank du Rand Institute conseiller de la NSA (national security agency) et de la CIA met en place une stratégie pour littéralement “affaiblir et tuer l’économie Européenne” en réinitialisant des tensions entre la Russie et l’Ukraine :

TLP01Relancer le conflit a été chose très simple puisqu’il a suffi de pousser Kiev à regrouper troupes et matériel à la frontière du Donbass, à la joie des oligarques voyant une opportunité de récupérer leurs robinets à devises étrangères. Pendant les trois mois qui précédent le 24 février 2022, le Kremlin est au courant de ces activités, et ce ne sont pas les cascades d’Emmanuel Macron par médias interposés qui stopperont la décision de Vladimir Poutine d’intervenir. 
De plus, d’un point de vue politique interne, la Douma avait demandé la reconnaissance des républiques du Donbass, tout simplement lié au fait de la caducité des accords de Minsk II, depuis le 31 décembre 2015. Kiev n’a-t-il jamais eu l’intention de les respecter ? En signant la reconnaissance, la Russie s’engageait à les protéger, cela devenait contractuel. Le conflit était donc inévitable – cela ayant été programmé de longue date. D’ailleurs, dans le document du Rand Institute, daté d’octobre 2021, le premier pack de sanctions est déjà prêt à l’emploi et tombe immédiatement après le 24 février 2022 ! 

La Russie, dont le passé “guerre froide” lui permis pendant cinquante ans de s’équiper militairement, s’était tout autant préparée au niveau économique, système bancaire Mir, partenariat avec l’Asie, l’Amérique du Sud, l’Afrique. Quant aux Européens, bien naïfs à ce jeu, ils se sont retrouvés en situation d’échec, comme roulés dans la farine. D’entêtement en entêtement, l’UE est entrée dans une spirale infernale qui ne mènera que dans une voie : celle de la destruction totale de l’Ukraine et de son peuple. Une simple visite du cimetière dans chaque ville suffit pour vous glacer le sang. Même le canal 1+1 ukrainien en parle en novembre 2023, ce serait 1.2 million d’hommes morts ou blessés, chiffre à valider bien sûr. De petits managers régionaux de banques, issues des Young Global Leaders du WEF, alignés en ordre de bataille, allant à l’encontre des intérêts de leur propre pays (en sont-ils vraiment les citoyens ?), ne font pas des hommes d’État responsables, capables de comprendre les véritables enjeux de ce monde, et les équilibres à mettre en place, afin que les ressources soient accessibles à tous, de manière rationnelle et équitable.

La Russie paraît avoir réussi à fédérer, avec la Chine, 85% de la population de la planète, alors que les petits coqs guerriers sans envergure, rêvant de champs de bataille jonchés de tambours “de machine à laver”, pensent toujours qu’elle est isolée, son PIB est passé de la douzième à la cinquième place mondiale. Son économie est florissante, les BRICS se sont renforcés de manière significative en regroupant tous les producteurs de matières premières énergétiques, allant jusqu’à intégrer, contre toutes attentes des occidentaux, l’Iran et l’Arabie Saoudite. Mais pire, la dette américaine n’est plus soutenue, son taux directeur est passé à 5%, les États-Unis sont endettés jusqu’au cou, et le mur de la dette des investissements de l’immobilier commercial (1,8 $ trilliards) frappera d’ici la fin de l’année entre octobre et novembre 2024.   

La grenouille psychotique et mégalomaniaque du WEF et son projet totalement “fou de gouvernance mondiale unique”, a voulu se faire plus grosse que l’ours russe déguisé en bœuf (aurait dit Jean de la Fontaine) de par sa volonté d’imposer un modèle de société féodale, à caractère “Wokommuniste” avec la bénédiction d’une presse globalisée occidentale, qui n’a pas joué son rôle de modération. Ce modèle déviant est rejeté en MASSE. Le scandale vaccin frappe à la porte, les fourbes criminels sont démasqués et ne peuvent plus se cacher. Tétanisés à l’idée de voir Donald Trump revenir à la Maison-Blanche, car cette fois-ci, il utilisera le napalm politico-médiatique et juridique pour assainir le marécage globaliste. 

Ceux qui tirent les ficelles risquent bien de tout faire pour l’en empêcher. Jusqu’où iront-ils ? Faire subir à Trump le sort de JFK, ou déclencher l’impensable : un conflit mondial généralisé ?

 

Schématisation du plan globaliste

Pixabay, France-Soir

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/le-conflit-russo-ukrainien-un-plan-partie-II

 657 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Vous avez remarqué comme ce sont les pays du Nord, de l’EST +l’Ukraine +les Balkans entrés ou sur le point d’entrer dans l’U€, manque la Turquie qui en imposent ? Et nous à payer et à subir.

  2. Bien sûr ! c’était le “sous-objectif” ; le premier étant leur hégémonie sur le monde entier.

    Mais même avec ce sous-objectif ils s’en sortent vraiment bien. C’est la bise de nos “amis, alliés et protecteur” et on paie pour cela et encore sont pas content veulent plus.

    Ils ont toujours fait çà ce sont de faux amis !

    Par ailleurs, quelque chose me dit que le Brexit a pu être possible et ce n’est pas pour rien. Et nous nous restons coincés en attendant que l’U€, le Reich, aient fini de mettre la mains sur tous les pays avoisinant.

    Puis ? Quand elle nous aura bien sucée comme un vampire jusqu’à l’os elle consentira que nous partions. Pire, elle nous jettera comme une vieille paire de chaussettes. L’U€ du NORD enfin n’aura plus besoin des pays de l’Europe du Sud qui auront permis sa création et payé pour son expansion.

    Il y avait un deal avec l’Allemagne et l’UK fin du XIXè il me semble. C’était d’être un binôme : l’un régnant sur les terre, l’autre sur les mers et océans.

  3. Un grand merci pour cet excellent résumé.
    Bon dieu, pourquoi nos concitoyens européens n’ouvrent pas leurs yeux et et exerce leur esprit critique au lieu de se laisser manipuler?

Les commentaires sont fermés.