Chapeau bas aux élus RN Bourgogne qui ont soutenu Némésis

C’était exactement ce qu’il fallait faire. Brandir des pancartes identiques à celles qui ont valu à Besançon plainte et même garde à vue pour Yona, privée en plus de son ordi et de son portable, pratique pour une jeune étudiante désargentée ! Que cherchent-ils, ces juges, ces policiers ? Elle milite ouvertement, elle dit ce qu’elle pense et pense ce qu’elle dit, pourquoi lui voler ses outils de travail ? Que cherchent-ils, sinon à lui amener soucis et ennuis, histoire de décourager ceux qui seraient tentés de l’imiter ?

 Quand des élus se lèvent symboliquement pour la justice, c’est qu’il se passe quelque chose d’important en France. Merci aux élus RN qui nous donnent envie d’applaudir, d’espérer…

C’est sans doute encore Julien Odoul qui est à la manoeuvre, il ira loin ! Il a ainsi commenté sur Facebook leur action : « Parce que la gauche et l’extrême gauche de Bourgogne Franche-Comté financent l’immigration sauvage, parce que la maire de Besançon veut censurer la parole des femmes qui refusent l’intolérable, les élus du RN rappellent qu’un violeur étranger doit être expulsé ! »

Les dégénérés en sont vraiment verts, pour le coup, journaleux, maire, procureur, présidente du conseil régional, la socialiste Marie-Guite Dufay… 

Ouest France, à son habitude, prétend non pas informer mais déformer la pensée de ses lecteurs  : Pancartes xénophobes du RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. “Xénophobes”, carrément ! 

Les journaleux de Ouest France sont de plus en plus incultes-militants, car prétendre que les pancartes traiteraient tous les immigrés de violeurs est preuve d’analphabétisme voulu, c’est aussi le cas pour le Maire de Besançon et le procureur qui a poursuivi Yona… Comme le dit parfaitement bien notre avocat Frédéric Pichon qui est aussi celui de Némésis : de manière générale, compte tenu de la montée dans l’opinion des idées patriotes et de la prise de conscience des dangers de l’immigration extra-européenne, le pouvoir s’affole et utilise l’arme de la répression judiciaire et policière.

https://resistancerepublicaine.com/2024/04/12/scandale-de-besancon-jai-depose-plainte-contre-le-parquet-parce-quil-a-viole-la-loi/

Pancartes xénophobes du RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté : ce que l’on sait

Des élus du Rassemblement national ont brandi des pancartes associant les immigrés à des violeurs en plein conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ce jeudi 11 avril 2024. La présidente a également condamné l’usage d’une expression nazie et annoncé son intention de porter plainte pour incitation à la haine. Voici ce que l’on sait.

Suite ici :

https://www.ouest-france.fr/politique/rassemblement-national/pancartes-xenophobes-du-rn-au-conseil-regional-de-bourgogne-franche-comte-ce-que-lon-sait-aa175399-7564-4b94-9cea-9f8ca0a03ce5

 681 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Les journaux de gauche continuent leur travail de sape et d’endoctrinement.
    Ca marche bien avec les ploucs.

  2. La proximité d’élections peut justifier ce geste de la parts d’élus RN

  3. bravo à eux : c’est ce qu’il faut faire – les patriotes doivent réagir et ne plus rien laisser passer

  4. Des policiers courageux,…Nouveau en effet….A suivre ! En tout cas, vous avez raison, bravos a ceux là !

  5. Je me demande quand il sera possible de mettre en accusation, gouvernement et parlement en accusation pour exposer aux divers danger auxquels est exposée la population de France à conséquence de leur politique ? C’est un mystère cette permissivité et ce laxisme consentis, autorisés en toute impunité alors que cela porte un nom odieux, autrefois puni, non pas sévèrement mais “justement”.

  6. -“Des élus du Rassemblement national ont brandi des pancartes associant les immigrés à des violeurs en plein conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ce jeudi 11 avril 2024. La présidente a également condamné l’usage d’une expression nazie “-

    D’abord la plainte de cette bonne âme devrait se retourner contre elle.
    Ne propage-t-elle pas une accusation mensongère en utilisant l’article défini “LES” au lieu de l’indéfini “DES”. Cette erreur commise par une personne, normalement professionnellement bien formée à l’écriture ; cette affirmation que les députés RN “accusent” et non accuseraient TOUS les immigrés d’être des violeurs est donc une calomnie. Tant la calomnie, comme la fake-news, sont juridiquement condamnables ; non ?

  7. Par le passé, j’ai souvent été déçu par le RN pour son manque d’initiative, ses prises de position discutable; mais pour le coup, il a été excellent et mérite un coup de chapeau. Par contre, je tiens à pointer du doigt le silence de Philippot et des Patriotes à ce sujet: hier, concernant le collectif Nemesis, j’ai questionné 2 fois Philippot sur son chat sur sa chaine Youtube et il a ignoré la question (pourtant posée 2 fois) ou fait mine de ne pas l’avoir vue…

  8. Marie-Guite, c’est sûr qu’elle n’est pas concernée par les violeurs…

Les commentaires sont fermés.