Quand Yann Barthès obligeait Mila à présenter des excuses à ses agresseurs…

Mila, quel courage a cette jeune femme ! Je l’admire car il en faut à une si jeune femme, elle n’a que 20 ans et depuis 4 ans déjà, elle est menacée par les islamistes !

Oui, il lui en faut du courage pour venir dire que « des faits d’actualité » tels les drames subis par Shamseddine et Samara, lui ont rappelé les menaces qu’elle a elle-même subies ! Selon elle, ces agressions d’ados « ce n’est que le début » !
Et pour dire cela, elle a eu le courage de le faire sur une chaîne d’information parmi les plus suivies de France, BFMTV, en « face à face » -nom de l’émission- avec une des journalistes les plus respectées de sa profession, Apolline de Malherbe ! Oui, chapeau, Mila !
En outre, elle n’a pas hésité en outre à confirmer ce que les « bien pensants » -dont BFMTV- pourraient lui reprocher à savoir qu’elle est de droite et proche -oh, la vilaine !- du mouvement féministe identitaire Nemesis. Et pour d’autres, elle a eu le courage d’affirmer son homosexualité !

.
Devant un tel courage, je voulais titrer ce papier :
Mila, notre « Jeanne d’Arc » du XXIe siècle !” Mais, j’ai conscience que la comparaison concernant, dans mon esprit, essentiellement le COURAGE de l’une et de l’autre -et non la vie de l’une et de l’autre- n’aurait pas été compris.
Mais Mila sait qu’elle risque sa vie en continuant à exprimer ses pensées. Ce n’est d’ailleurs que la seconde fois en 4 ans qu’elle accorde un entretien à une télé : la première fois, c’était chez Yann Barthès !

D’ailleurs, hier, face cette fois à Apolline de Malherbe, elle a dénoncé ce que l’équipe de Yann Barthès, en 2020, l’avait obligée à dire alors qu’à l’époque, elle n’avait que 16 ans ! On lui avait fait un « briefing » : 
« Tu vas regarder Yann Barthès droit dans les yeux et tu vas lui dire… » 
(là, elle affiche un petit sourire moqueur en ce souvenant de cette injonction)
« …Tu vas lui dire : Je suis un petit peu désolée pour les personnes que j’aurais pu offenser. »
 Cela concernant ses remarques sur la religion de son correspondant qui, lui, l’avait le premier insultée !

.
Hier, elle s’est insurgée sur cette façon de procéder de la part de Yann Barthès :

« Mais je ne suis pas désolée, je n’ai jamais été désolée ! D’ailleurs j’ai récidivé sur les réseaux !(…) J’ai recommencé. J’ai montré justement que cet acharnement, les menaces, mon lynchage, qu’on ait sali mon image… Mais cela a fait l’effet inverse : aujourd’hui, j’ai la haine, j’ai la rage ! Je n’ai jamais cessé d’affirmer mes prises de position ! J’ai développé mon libre arbitre, mon esprit critique ! »
« Je n’ai jamais eu peur… C’est la colère… »

« Au sein des établissements, j’ai l’impression que l’on a une police des moeurs par les élèves qui sont souvent encouragés par leurs parents vis-à-vis de leur éducation. Ils se sentent en totale impunité. Je ne sais pas si les parents en ont rien à foutre… Les proviseurs sont en général informés de ce qu’il se passe mais c’est plus facile de mettre cela sous le tapis. On connaît la violence de ce profil d’agresseur… On n’est jamais assez musulmane, assez couverte ? Au lycée, moi, je me faisais cracher dessus, jeter des cailloux parce que je portais des shorts, je me mettais des mèches bleues, que je m’affichais avec une fille avec qui je sortais. Je n’ose imaginer la pression que doivent subir ces jeunes-filles qui ont un entourage à majorité musulmane… On attend d’elles qu’elles conviennent à ces standards qui ne devraient même pas exister. On parle de laïcité au sein des établissements. Est-ce que la laïcité est encore efficace aujourd’hui ? Pour moi, la laïcité est morte ! ».

.
Mila a parfaitement raison : rappelons-nous ce que la mère de Samara avait tenu à faire lors de son passage sur la 8 chez Hanouna, à propos de sa fille qui « faisait le ramadan »…
« Avec cette charia qui s’impose avec une certaine facilité, il y a des Samara qui se font tabasser. Ce n’est que le début, cela ne va pas s’arrêter… » Tout comme Samara, Mila avait été elle-même qualifiée de « mécréante » !

C’est l’idée que nous prônions, nous-mêmes, dans notre édition de dimanche (1) :

« Notre secteur de la jeunesse est gangréné par les idées mortifères islamistes et nos autorités -du président à la majorité des parlementaires !- restent assises dans leurs confortables fauteuils sans bouger… Quelle en est la raison ? (…) « Ne faisons pas de vague, cela risquerait de servir à l’extrême-droite ! »
Mila revendique de droit au blasphème : à propos des agresseurs de Samara et de Shamseddine, elle affirme « avoir du mal à dire que c’est une minorité : ils sont incapables de considérer que la religion, c’est quelque chose de privé, oui, c’est une question de morale. Moi, au lendemain de ma vidéo, (…) il y avait tous ces jeunes de mon lycée qui m’attendaient avec de l’acide, avec des couteaux, je n’ose imaginer ce qui me serait arrivé à ce moment-là… »

.

C’est clair, il lui serait arrivé « au mieux » de tomber dans le comas comme Samara ou « au pire » d’être assassinée comme Shamseddine… Ce à quoi, bien heureusement, a échappé Mila il y a 4 ans, à savoir le 18 janvier 2020 après avoir refusé, avec ses mots d’ado de son temps c’est-à-dire de jeune fille libérée du XXIe siècle ! Alors que nos ennemis en sont restés aux idées de leur époque, une époque remontant, pour nous, à notre Moyen-Âge : or nous, nous avons évolué depuis !

.

Mila a été victime de cet écart plus que millénaire : elle avait repoussé les avances, sur les réseaux sociaux, d’un musulman dont la révélation n’a pas, pour les islamistes, évolué. Et c’est ce dernier qui lui a répondu, selon wikipdia, par « des insultes lesbophobes et misogynes proférées en se référant à Allah. » C’était donc son correspondant qui l’avait d’abord insultée en faisant référence à sa religion. Normal que Mila lui ait répondu sur le même sujet et sur le même ton. Sauf que pour son correspondant, Mila n’était « qu’une » femme ! Ce que le macho, lui, n’a pas admis. Et, de ce fait, pour son agresseur et pour une part de l’opinion publique, la victime du macho était devenue l’agresseur coupable de propos « islamophobes » !!!
Je vous invite à regarder cet entretien de Mila de 28 minutes et comme moi, vous vous direz : “Oh, oui ! Mila, quelle courageuse !” :
https://www.bfmtv.com/replay-emissions/l-interview/face-a-face-mila-08-04_VN-202404080286.html
Et entre ce qui s’est produit en janvier 2020 et les agressions d’avril 2024, rappelez-moi, j’ai un oubli : qui était président ? Et quelles mesures ont-elles été prises au niveau de l’État pour les en empêcher ? Non ? Le même président ! Mais pour les mesures ? Aucune ! Vous en êtes certains…

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
à RTL, de stagiaire à chef d’édition des informations de nuit (1967-2001), pigiste à l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…


(1)  https://resistancerepublicaine.com/2024/04/07/une-agression-dado-par-jour-sur-fond-dislamisme-quattend-letat-sa-chute-chuttt/

 944 total views,  2 views today

image_pdf

35 Commentaires

  1. Mila ,que sa détermination , sa hargne a ne pas s’abaisse apporte une bouffée d’oxygéne a celles qui se sentent opprimées

  2. Vous êtes toujours excellent dans vos articles. Merci. Les “Ratagaz” sont restés bloqués au temps d’Allah: ils ne changeront jamais. Mila est peut-être une femme, mais elle leur a MIS LA…

  3. ça commence à bien faire ; hier le maron avec ses problèmes philosophiques et aujourd’hui un autre qui dit que c’est un crime d’honneur ; tous ces cons n’ont qu’à rester chez eux ou la fermer ici

  4. Il faut comprendre que l’argent de la drogue, c’est aussi l’argent qui fait vivre des quartiers entiers, clandestins compris. Lutter efficacement contre les trafics, c’est la meilleure incitation à la remigration, sans avoir à se coltiner les procédures de la CEDH. C’est pourquoi, par exemple, la situation n’est pas prête de changer à Marseille.

  5. Sauf erreur de ma part, je crois que Caroline Fourest a également fait pression sur Mila pour qu’elle dise du mal du RN il y a 2 ou 3 ans. A l’époque, Mila était encore adolescente, ce qui expliquerait pourquoi Caroline Fourest aurait voulu abuser de Mila.

    • L’infourrée est une macronneuse de première heure, il m’étonne qu’elle n’ai pas été choisie pour faire partie de ce gouvernement de tocards.

  6. courageuse, elle a tout notre soutien : si seulement il y en avait plus qui prennent son exemple – et que dire des collabos qui voulaient qu’elle s’excuse ! de quoi d’ailleurs ? c’est bien eux qui devraient s’excuser d’être de sales collabos lèche babouches qui font la ruine de notre pays

  7. Mila devrait s’engager en politique pour aller au bout de son combat. C’est une jeune fille qui bien que dans une prison a su rester libre de ses convictions. Quel courage ! Bravo jeune fille ! Droit au blasphème évidemment c’est même la raison d’être de notre état laïque. Elle nous donne des leçons à tous. Pourquoi ne pas l’interviewer Christine ? Entre combattantes contre l’islamisme je suis certain que l’article serait extrêmement intéressant.

  8. Le droit au blasphème c’est de la rigolade pour les laïcards. Le fond du problème c’est avant tout la disparition, l’éradication de l’islam.

    • Maintenant elle fait de la muscu ,, une baffe et Barthès fait trois tours dans son slip 🤭

  9. Ca ne m’étonne pas de ce baltringue de barthès jamais pu le saquer ,son émission est en chute libre parait il bien fait et chapeau à Mila qui n’hésite pas à dire la vérité.

  10. “nos ennemis en sont restés aux idées de leur époque”
    … et de leur continent. Notre époque n’avait aucun rapport avec la leur.
    J’admire également le courage maintenu de cette toute jeune femme.
    Il ne fait que souligner par contraste le comportement méprisable de ceux qui nous dirigent et sont responsables de tout ça.

  11. Elle est devenu une sacrée femme Mila !
    Ses propos sont plus choisis, mais encore plus tranchants…
    Et courageuse avec cela ! Elle adhère à Némésis, une bande de filles extraordinaires.
    Un exemple…

  12. Barthes, l’ignoble clown bobo de la goooche parisienne qui aurait servi la soupe à Hitler si celui-ci le lui avait demandé !
    Comme il sert la soupe aux islamistes et autres Frères Musulmans qui détruisent avec application notre pays.

  13. Barthes, il aurait servi la soupe à Pétain s’il avait vécu à cette époque, puis serait entré dans la résistance la veille du débarquement. Un collabo multicartes.

  14. Je ne serais pas aussi dithyrambique avec cette jeune fille, ses renversements d’opinion, cette histoire de vente de culottes sales et son “look” qui ne me dit rien qui vaille. Elle me fait plus penser à une “influenceuse lgbtq” qu’autre chose. Mais bon, chacun son opinion.

    • Ma foi c’est à mon sens un procès très injuste qui lui est fait, elle est homo et alors ? elle ne le cache pas ce qui met en rage les islamos, elle a le courage de dire la réalité de l’islam ce que ne font pas la plupart des militants lgbt, je ne vois pas ce qu’on peut lui reprocher !

      • Bonjour Madame,
        En plus de lire Résistance républicaine, je lis aussi la presse people chez mon dentiste.
        Mila serait en couple avec un mec hi hi hi.

        • Pourquoi pas ? Elle s’est dite/affichée homo, elle a peut-être changé, elle est peut-être bi, mais tout le monde s’en fiche au fond. Ce qui compte c’est son analyse sur l’islam

      • Ce n’est pas clair, s’agit-il de culottes “sales” ou usagées (qui ont pu être lavées).
        Je sais que des hommes fétichistes kiffent les culottes sales. C’est vrai que c’est chelou ou glauque mais on est plus à ça près.

      • D’autant plus que Mila se définit comme bisexuelle. Mila a ce que, au vu des commentaires masculins, ce dont beaucoup d’hommes actuels sont dépourvus et ça ça ne passe pas.

      • Christine, comme je l’ai dit dans mon commentaire, chacun son opinion, je ne lui reproche pas d’être homo mais de le faire savoir et le faire valoir, ce qui est le point commun avec les lgbtq… les hétéros ne revendiquent rien eux!

        • les hétéros n’ont rien à revendiquer puisque jusqu’à il n’y a pas si longtemps seule l’hétérosexualité était de mise, quasiment obligatoire. Je n’aime pas moi non plus l’exhibitionnisme mais nombre d’homos n’affichent pas leur sexualité mais ils ne la cachent pas non plus comme s’ils en avaient honte ce que serait aberrant

      • « je ne vois pas ce qu’on peut lui reprocher !« 
        Son courage peut-être ? Elle qui dit (comme toi) tout haut ce que beaucoup n’osent penser tout bas.

      • L’homosexualité, ce n’est pas toujours pour toute la vie …
        (Qu’elle est belle !)

        • Moi, j’avoue avoir un faible certain vis à vis des jeunes et belles femmes “bi”!…

      • Pour la première fois de ma vie, je vais faire du “en même temps”. Non pas pour imiter un individu sur lequel je pisserai dessus avec le plus grand plaisir, mais parce qu’on peut l’appliquer ici : “Le chti français” et Christine vous avez absolument raison tous les deux.
        Bon, ma puissante remarque n’a rien apporté au schmilblick, mais c’est dit !

        • Cette histoire de culottes sales me laisse songeur. Si Brigitte voit ça, elle va vouloir vendre les siennes et celles de son garnement. Je n’en ferai pas l’acquisition, même à bas prix. On a sa dignité. La collaboration, même par le biais des sous-vêtements, ce n’est pas mon truc.

        • Voila qui met tout le monde d’accord! Merci Cachou et bonne journée!

Les commentaires sont fermés.