Deux parents écopent d’une amende de 300 € pour avoir fait l’école à la maison

Nous avons tout de suite vu les buts cachés de la loi “contre le séparatisme”. Sous prétexte de soustraire les enfants musulmans à l’école à la mosquée, le but était évidemment de soustraire nos enfants à une vraie école, à une école loin des territoires perdus de la République, des racailles et des gauchistes. Une vraie école qui instruit et forme des citoyens responsables.

https://resistancerepublicaine.com/2021/01/27/gi-et-si-sous-couvert-de-lutter-contre-le-separatisme-cetait-contre-les-patriotes-que-macron-legiferait/

https://resistancerepublicaine.com/2020/12/10/la-loi-sur-le-separatisme-nest-faite-que-pour-oublier-samuel-paty-et-taper-sur-les-resistants/

Mardi 9 janvier, deux parents réalisant l’école à la maison pour leurs filles ont été condamnés à des amendes de 300 euros avec sursis. Ils contrevenaient aux dispositions de la loi “séparatisme” entrée en vigueur à la rentrée 2022.

Le niveau scolaire des jeunes Français est en chute libre depuis plusieurs années, les diplômes sont presque donnés, et pourtant le gouvernement fait la guerre à l’école à la maison. Depuis la rentrée 2022, la loi “séparatisme” impose aux parents qui veulent instruire leurs enfants eux-mêmes de demander l’autorisation. Avant, il suffisait de le déclarer.

Et, pour obtenir cette autorisation, il faut pouvoir justifier d’une situation bien particulière :

état de santé ou handicap de l’enfant ;

pratique d’activités sportives ou artistiques intensives ;

itinérance de la famille ;

situation propre à l’enfant motivant le projet éducatif.

In fine, ces dérogations sont très rarement accordées par l’académie, selon les deux prévenus. “Notre unique préoccupation, c’est le bien-être de nos filles”, a déclaré devant le tribunal la mère des trois enfants, éducatrice spécialisée. “On refuse d’être à la merci du rectorat”, a ajouté le père, ingénieur en travaux publics.

Ils sont tous deux membres de l’association Enfance libre, qui rejette “un système scolaire coercitif qui cultive la compétition et l’obéissance”. Une trentaine de militants de l’association s’étaient d’ailleurs rassemblés devant le tribunal pour leur apporter leur soutien.

 1,104 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Malgré cette loi contre le séparatisme, les écoles coraniques n’ont pas été fermées.
    Minus veut empêcher les Français de s’émanciper de sa dictature.

  2. Cette loi séparatisme était une pièce du puzzle de deconstruction mise en place par Macron( et d’autres avant lui mais il est , sans conteste ,, le champion) . Plus d’école à la maison , mainmise sur des programmes scolaires absurdes et décadents. Aucune chance de s’en sortir pour les élèves.

  3. L éCOLE PUBLIQUE PRODUIT DE PLUS EN PLUS D INCULTES D ANALPHABETES D IGNARES ET DE DéLINQUANTS ..CE N EST PAS éTONNANT SI CERTAIN PARENTS ELOIGNENT LEURS ENFANTS DE CES éCOLES MAUDITES ………GRACE A CES MAUDITS MINISTRES QUI NE FONT QUE SURENCHERIR EN MULTIPLIANT DES METHODES HONTEUSES QUI SE TRADUISENT PAR DES RéSULTATS CATASTROPHIQUES ET UNE CHUTE ABYSSALE DU NIVEAU SCOLAIRE

  4. Décidément, les hautes sphères du pouvoir du pays atteignent des sommets de tyrannie et de débilité…

  5. “un système scolaire coercitif qui cultive la compétition et l’obéissance”.

    Je me permets une remarque tout de même : et alors ? Est-ce un problème dans l’éducation et le développement de la personnalité d’un enfant ?….

    Etre éduqué “sans cadre” avec des limites qui risqueraient de le “frustrer”, sans cette opportunité d’avoir à gérer l’exercice de se confronter à l’Autre avec l’envie de le dépasser, est-ce une bonne position éducative pour l’ouvrir à évoluer dans un monde où il faut se confronter à la réalité et avoir envie de réussir pour soi-même ?

    Je reconnais bien là les paroles que l’on entend dans les pratiques du monde éducatif où ils ont souvent ce genre de “bonne” idées…

    Je ne sens pas trop cette association pour ma part à première vue.

  6. Quand on voit ce qu’est devenue l’education nationale, que j’aimerais voir requalifiée d’ enseignement national, car l’éducation revient aux parents, je me met a la place des parents responsables et attentifs au bonheur de leurs progénitures et comprends qu’ils veuillent s’en occuper eux mêmes. Depuis l’épisode covid et le comportement des médecins, il sera bientôt nécessaire pour nous tous de reprendre nous même aussi, notre santé en mains. Finalement notre société est en parfaite déliquescence.

  7. 2) suite ..les parents expliquent que leur fille a un rythme d’éveil qui lui est propre, quelle est anxieuse et sensible aux bruits et aux changements car elle est née pendant le covid !..Là, à mon avis, un certificat médical peut aider !. 3) Dans le dernier cas examiné, la petite fille, a besoin pour son équilibre, de fréquentes promenades dans la nature, de mouvements et de balades à cheval !!! aussi pour apprendre l’alsacien et l’allemand pour pouvoir communiquer avec ses grands parents ! le carcan de l’école ne le permet pas ! Tiens donc, je me demande comment nous faisions pour amener nos gosses à des activités extra scolaire ! C’est vrai qu’avec de tels arguments, la jurisprudence affinée par le Conseil d’Etat, va …s’arracher les cheveux !! alors qu’il y a des arguments qui, à mon avis, pourraient être recevable, sur le plan médical par exemple. Jugement rendu dans 3 semaines . E R du 10/1/2024

  8. AVANT, l’école à la maison ne posait pas problème et c’était heureux car il y avait de bonnes raisons et de bons résultats ; aujourd’hui, comme le dit Christine, le but avoué de l’interdiction est de ramener dans le giron de l’Education Républicaine, les enfants pouvant fréquenter des écoles dites coraniques ! ce que je ne comprend pas c’est que l’instruction à la maison comportait des obligations et des contrôles, ainsi que les examens que tous les enfants passent, alors ? . Enfance libre me fait penser AUX LIBRES ENFANTS DE SUMMERHILL, qui fut une catastrophe . Cultiver l’obéissance ?? avec un tel postulat, aucun enfant ne devrait aller à l’école ! . Trois cas ont été évoqués au Tribunal administratif le 9 Janvier, pour des enfants de 3 ans : 1) une petite fille a un rythme particulier, elle dort et s’alimente quand elle le souhaite, les parents cherchent à développer sa personnalité basée sur la mémoire des sensations plutôt que les images et les sons !! Je ne dis pas ce que j’en pense !

  9. Il ne reste plus qu’à devenir qu’à devenir SDF, gens du voyage, avoir des enfants sportifs de haut niveau pour échapper à cette loi. Refuser que son enfant se fasse tabasser par les muzzs en culottes courtes, qu’il soit informé que l’on peut être fille ou garçon au choix, qu’il puisse voir des spectacles de Drag-queens gratuits au sein de son école, qu’il devienne un âne muni d’un baccalauréat sans aucune valeur, c’est incompréhensible.

  10. Comment ces parents là refusent de faire de leurs enfants des cancres qui ne savent plus compter, ni connaître la moindre date d’histoire, ni la moindre chaîne de montagne en géographie. Comment ils refusent que leurs enfants apprennent la vie de mahomet ni les cours de sexualité donné par un lgtbq…. Alors là, c’est impensable, quelle honte.

Les commentaires sont fermés.