Écriture inclusive : les résiliations d’abonnement obligent un quotidien de Berlin à changer de style

 Comme quoi, quand le peuple veut… il peut !

De là à considérer que le peuple est responsable et coupable de toutes les horreurs faites par ses dirigeants, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas.

Même si le peuple se laisse manoeuvrer par politiques et medias main dans la main chaque jour davantage, le pourcentage de Résistants et/ou patriotes diminue chaque jour davantage, les nonagénaires disparaissent et les migrants les remplacent, nos jeunes disparaissent sous les coups de couteau et les ventres de leurs femmes les remplacent au centuple.

Alors, tout n’est qu’une question de temps qui joue contre nous. Le Tagesspiegel peut céder temporairement à la majorité bien élevée, ils savent tous que, bientôt, la majorité de ses lecteurs sera wokiste et pro-écriture inclusive !

Alors, me direz-vous, tout est foutu ?

Que non, au contraire. Tant que nous pouvons encore agir, réagir, dire non… ne nous en privons pas. Nous pouvons encore toucher des endormis susceptibles d’ouvrir les yeux. Rappelez-vous la masse amorphe des moutons ayant suivi et obéi docilement aux fossoyeurs Véran, Macron… L’immense majorité des mêmes ne veut plus entendre parler de vaxxination… 

Il semble que la même chose soit en train de se passer sur l’immigration. L’immense majorité des Français serait enfin en train d’ouvrir les yeux, attentats musulmans et horreurs du Hamas y ayant contribué.

https://resistancerepublicaine.com/2023/12/21/en-1988-70-des-francais-etaient-contre-lui-en-2023-70-sont-daccord-avec-ce-quil-disait-alors/

Alors continuons de dénoncer, de pilonner, d’intervenir, de nous mêler de ce qui nous regarde, notre pays et notre héritage.

Le Tagesspiegel utilisait depuis deux ans le langage inclusif. Ce qui n’a pas du tout plu à son lectorat de gauche libérale. Afin de sauver le journal, la rédaction fait marche arrière.

Le quotidien berlinois revient à la langue allemande traditionnelle. Désormais, plus de forme inclusive dans son édition imprimée. Auparavant, « militant*-e‑s » , par exemple, qualifiait les extrémistes du climat de la dernière génération.

C’est fini. Le journal, qui, comme l’hebdomadaire Die Zeit, est publié par le groupe Holtzbrinck (maison d’édition allemande classée parmi les dix plus grands groupes éditoriaux mondiaux en 2010, n.d.t.), a été contraint de changer de cap — mais uniquement pour l’édition imprimée, comme le rapporte le journal Bild. En ligne, rien n’est modifié.

NB : Le Tagesspiegel comptait en 2023 87 500 abonnés.

 1,225 total views,  2 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Il y a un an et demi, avec mon épouse, nous avions passé deux nuits dans un hôtel B&B. Ensuite, traditionnel questionnaire de satisfaction, en TOTALE écriture inclusive. Je n’ai répondu à aucune question, sauf la dernière page où ont peut donner son avis.
    Il a été poli mais très ferme en disant que moi-même et plusieurs de mes amis n’iraient plus dans cette chaîne à cause de cette écriture injurieuse et politique d’extrême gauche.
    Mais comme le rapport qualité / prix est très bon, j’y suis retourné il y a un mois passer une nuit.
    Re-traditionnel questionnaire de satisfaction : plus d’écriture inclusive, absolument plus, écriture normale.
    Si les français ,n’étaient pas des imbéciles totalement passif dans la grande majorité, que de choses ont pourrait faire changer !!!

    • “Si les français ,n’étaient pas des imbéciles totalement passif dans la grande majorité, que de choses ont pourrait faire changer !!!”

      Cachou, je suis parfaitement d’accord, vous avez touché là un des points cruciaux du problème.

      Pour ma part, je n’arrête pas sur le terrain de bouger les esprits et de ne pas accepter haut et fort (j’en vois qui m’approuve voire qui réfléchissent) ce que je juste inacceptable.

      Je reste poli tout en argumentant. Même si certains regardent parterre ou sont gênés, et même si on est seul, je suis certaine que ces petites remarques et résistances pertinentes et difficiles à contredire si c’est bien argumenté, idées auxquelles parfois certains n’ont pas osé penser, font et feront leur chemin dans les esprits.

  2. Merci, Christine, pour ce rappel militant, qui ne doit jamais fléchir du moindre millimètre.

    Quelquefois, les repères (ou concepts pour échanger) se brouillent.

    Je me revendique « libéral de gauche » ou « social-démocrate ». Tout comme Michel Onfray, que j’estime autant que son ami assez modéré André Comte-Sponville, qui se dit « de gauche », et contre la gauche islamo-gauchiste de monsieur Mélanchon, tribun à la Thorez.

    Au Québec, les grandes gueules ne font plus recette. Non par sagesse, mais par culture du bedeau au sourire gentil, modèle de discrétion qui nous a été inculqué. On débat en chapelles juxtaposées, en n’invitant jamais les opposants dans notre sacristie…

    Ma vraie crainte : à l’horizon, le futur affrontement Ouest vs Chine + Russie + Iran. Dans ce cataclysme prévisible, si la Liberté périt, elle restera morte longtemps.

  3. J’ajoute: Un scanner – ou une IRM – serait-il capable d’interpréter les circonvolutions du cerveau de celui – ou de celle -, qui a eu l’idée de l’écriture “inclusive”? Si oui, qu’y trouverait-il?

  4. Les franco-coraniques (la France) ont déjà du mal avec les bases de la langue de Molière. Alors, pensez, l’écriture “inclusive”… En 1990, si j’ai bonne mémoire, les pouvoirs publics avaient supprimé – cf. Journal Officiel – les accents circonflexes et les traits d’union pour faciliter l’apprentissage de la langue française aux afro-maghrébins. Trente ans après, on en voit les résultats éclatants. Ben voyons, dirait l’ami Zemmour…

  5. Je pensais bien que la réalité viendrait un jour contrecarrer ces idées folles…

    A la décharge du peuple même si certains sont incurables, le peuple ne voit que la partie “émergée” de l’iceberg, il ne sait rien des coulisses du Pouvoir dont certaines secrètes avec toutes les pressions de toute sorte que cela suppose autour des dirigeants.

  6. “En même temps”, être contre l’écriture inclusive et trouver normal que l’on charcute des gens pour soi-disant leur faire changer de sexe me laisse un peu rêveur.

  7. Je fais ainsi. Je me suis désabonnée d’un catalogue d’éditeur à l’écriture inclusive en disant pourquoi et je ne lis pas la lettre de la mairie en même écriture abrutie.
    Parfois, on n’est pas obligé de subir. Résister même dans les petits détails. L’écriture inclusive n’étant pas un petit détail mais un séisme à juguler.

    (Bonne année, sous le gui, dans la paix et l’affection.)

    • Vous avez fait la seule chose efficace pour un particulier : écrire et faire savoir votre mécontentement. Autant vendeurs que politicards y prêtent attention. L’un veille à son portefeuille, l’autre à son poste, ce qui revient au même. Ils comprennent que beaucoup pensent la même chose mais n’écrivent pas. Bravo Dolorès !

      • Haha ! Merci Jean-Paul. Un compliment fait toujours plaisir. Ils sont si rares dans ce monde ricaneur et goguenard !

  8. Les Allemands avaient massivement voté pour cet hitler.Les opposants avaient été forcés de quitter leur patrie.Face à l’écriture inclusive commenceraient ils à se rendre compte de ce monde devenu fou…….

  9. En écriture inclusive ça donne ça : Brigitte et Manu, il, elle, sont des parasites.

Les commentaires sont fermés.