En 1988, 70% des Français étaient contre lui ; en 2023 70% sont d’accord avec ce qu’il disait alors

Vous rappelez-vous ce héraut de 1988 ?


Immigration 1988 : 70% des Français étaient CONTRE lui !

2023 : 70% sont d’ACCORD avec ce qu’il disait alors…

La retentissante déconvenue…Permettez-moi un qualificatif frisant le vulgaire, ce qui n’est pas ma tasse de thé surtout prise le petit doigt en l’air :  la resplendissante déculottée reçue par le jeunot président français couché sur les genoux de notre Marianne comme un gamin pris en faute suite à une grave erreur de parcours de sa part.

Lors de son trajet politique, pour éviter la dissolution de bandes de copains et de coquins, il a voulu quitter un chemin bourbeux et peu sûr, chemin de gauche prétendument modérée, pour prendre un peu plus à droite vers des sentiers plus nets et donc plus rassurants… Il n’a même pas pris franchement le sentier le plus à droite. Il en a pris un plus proche de son chemin bourbeux habituel ! Mais, plouf, il a chu… Mais… chut ! Il nous en dira plus ce mercredi soir (du moins, coquin comme il est, il ne nous dira que ce qu’il veut bien, le petit cachotier qu’il est)… N’étant pas Madame Irma, je ne peux le commenter puisqu’il parlera après l’écriture et l’envoi de ce papier…

.

Ce papier destiné, lui, à vous rappeler qu’il s’est trouvé au moins un Français qui a eu raison sur l’immigration et il y a longtemps, il y a plus de 35 ans, mais c’était sous… Mitterrand ! Et oui ! Et, à l’époque, ce « prévisionniste es conflits politiques » était à « passer par les armes » ! Cela pour une majorité de férus de politique, à savoir élus et « intellectuels » dont 80% de mes confrères journalistes.


Doué d’un excellent nez pour humer les situations puant les problèmes qui mettraient la vie de notre Nation en danger, cet élu lui-même, député à l’époque, mettait en garde les Français contre les conséquences d’une immigration non contrôlée…

Ainsi, parmi ses déclarations,  propos honnis alors, par 70% des Français et qu’en 2023, 70% des Français approuvent, celle-ci : « Il faut résoudre le problème de l’immigration en inversant le courant de l’immigration parce que, si nous ne le faisons pas, nous allons être progressivement submergés non seulement par la marée sociale mais aussi par la marée religieuse, par la marée culturelle dont on peut constater qu’elle progresse à une allure extraordinaire

Cela s’est confirmé avec une amplification extraordinaire puisqu’on est passés de 49 mosquées en 1974 à 2 600 lieux de culte en 2022 ! Soit, en moins de 50 ans, plus de 5000 % !

Cet élu avait appuyé son point de vue sur la déclaration d’un responsable proche-oriental : 
cela justifie la parole d’Hussein Mussawi, le chef du Hezbollah libanais, qui déclarait il y a peu de temps : « Dans 20 ans, c’est sûr, la France sera une République islamique… »
Ouf, là, il s’est trompé puisque 50 ans après, nous ne sommes pas (encore ? pas tout à fait ? ) citoyens d’une République islamique mais le paysage français a énormément changé, en particulier dans d’innombrables « cités » comme certains les nomment pour ne pas employer des qualificatifs «clivants» (ce qui dans leur bouche signifie “mots qui révèlent des points de vue politiques que, moi, je n’aime pas”).

.
Et ce « diseur de bonne, pardon, de mauvaise aventure » ajoutait :

« Mes chers compatriotes comment ne pas attirer votre attention sur le fait que les étrangers qui viennent dans notre pays y amènent avec eux leurs moeurs, leurs coutumes, leurs croyances, n’adoptent pas les nôtres et, un jour, si nous n’y prenons garde, nous les imposeront comme ils le font au Liban. »
Et, 35 ans avant le massacre des terroristes du Hamas en Israël, cet homme politique mis au ban de la société française, mettait en garde la France et les Français, en prononçant cette phrase d’actualité, à l’époque, mais qu’il pourrait encore prononcer en cette fin de 2023 qui a connu le massacre islamiste du hamas le 7 octobre en Israël :

« Regardez ce qui se passe en Israël ! »

.

Selon lui, le multi-culturalisme n’a jamais été un élément de la culture française :
« Est-ce que le monde multi-culturel n’est pas un monde dangereux ? »
D’où son regret à cause de ce multi-culturalisme :

« Nous n’avions pas ces problèmes-là en France et nous ne souhaitons pas les avoir ! »
Et il conclut en affirmant :
« Moi, en tout cas, je ferai tout ce qui est en mon possible pour que la France reste française et sûre pour chacun d’entre vous. »

Il était député lors de cette déclaration faite dans le cadre de l’élection présidentielle dont il était l’un des candidats. Il y était arrivé 4e… J’avais voté pour lui, 
euh, bon, allez, ok, je fais mon « coming out » (comme l’on dit en un tout autre domaine), c’est-à-dire, en français, je fais ma « sortie du placard », moi, dans le domaine politique : je n’ai jamais, de toute ma vie et, surtout pas lors des réunions de rédaction durant les 34 années que j’ai passées à RTL, jamais je n’ai dit
-sinon à quelques proches surtout, eux, hors de ma sphère professionnelle !- non jamais je n’ai osé avouer, parce que j’avais peur d’être mis précisément « mis au placard » par la majorité des journalistes avec lesquels je travaillais,  par conscience professionnelle.

Lors de mes bulletins d’information, aucun auditeur n’aurait pu se douter que je votais, à chaque élection, pour cet homme politique. Homme à qui j’étais reconnaissant d’être venu me défendre -j’étais alors un enfant- en Algérie ! Oui, je sais que certains le lui ont reproché.

.
Ah, au fait, -mais c’était volontaire- je ne vous ai pas encore dit de qui il s’agit. La déclaration que vous pourrez écouter (Lien vidéo ci-dessous), il l’a faite à 60 ans. Il en a 95 ! C’est, beaucoup d’entre vous l’ont deviné, un certain Jean-Marie Le Pen qui doit avoir apprécié  -même s’ils doivent avoir encore, tous deux, quelques tiraillements l’un envers l’autre-

le tour que sa fille a fait mardi à la gauche, macronisme compris !

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 952 total views,  4 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Merci infiniment pour ce texte rendant justice à un homme calomnié au-delà de toute décence, par des “bas du front”, incapables de raisonner sainement pour se sortir des griffes du système les gavant de mensonges encore et encore… et qui en redemandent à chaque scrutin.
    Heureusement les moins crétins ont su reconnaitre peu à peu la valeur de ses jugements, mais il reste encore trop d’irréductibles benêts, gobant les manipulations des démons gauchistes, saccageant la France et ses valeurs, après avoir déshonoré celles d’une vraie gauche humine et sincère… sans commune mesure avec l’étiquette dont ils se parent aujourd’hui.

  2. Désolé, mais vous êtes tous des petits joueurs.
    Pour les présidentielles de 1974, je faisais partie des 190921 électeurs qui ont voté JLMP ( 0,75% de l’électorat, wouah)
    Cela dit, je n’avais pas beaucoup de mérite, ayant anticipé, en tant que rapatrié d’Algérie, le sort qui attendrait le pays dans le futur.
    Félicitations quand même à tous ceux qui ont changé d’avis depuis ou ont pris conscience de la situation du pays depuis cette date.

  3. Oui,il leur en faut,du temps,pour que les Français comprennent. Et c’est avec le pauvre type de Mitterrand,que tout a commencé;et ensuite,avec le navet de Giscard,et son regroupement familial. Ces salauds auraient mérité la guillotine.

    • et sa légitime qui déclarait on va faire de Libourne un petit Marrakech ; ce qu’elle a réussie

  4. Mon premier bulletin de vote portait le nom de JMLP (je ne m’ en suis jamais caché). Et une bouffée de joie lors de sa présence à un certain 2ieme tour, qui c est soldé, pour moi, par une immence tristesse et un dégout profond quand le “système” a envoyé des milliers de lycéens dans les rues, qui n y comprenaient rien si ce n’est le plaisir de quelques séchages de cours. Et peut être, parmi eux, aujourd’hui, des parents dont les enfants subissent les violances et les viols des CPF!!! Il faut boire le calice jusqu’a la lie.

  5. Lorsqu’un migrant rentre en France, il ramène son histoire avec lui, ses croyances, ses moeurs, ses limites, et aussi ses besoins pour se sentir à l’aise avec ce qu’il connait. C’est pourquoi la venue en France de musuls, ramène leur modes de vies en France, et plus ils sont nombreux, et plus ils sont puissants pour vouloir la vie qu’ils ont connus chez eux, il la veulent chez nous, et ils ne voudront jamais rien d’autre, car ils ont vécus un échec chez eux, et feront tout pour la réussir chez nous… Ceci n’est pas un scoop, mais une réalité, et donc les politiques ne font que raconter des fables de La Fontaine, en disant qu’ils doivent s’assimiler aux valeurs françaises, car ils ne le feront jamais, ils veulent être reconnus pour ce qu’ils sont.. hélas… Macron en a besoin pour faire élire son parti et Borne le sien, c’est pourquoi il y a un laxisme inoui en France pour s’y installer comme on veut, et quand ils veulent…. les politiques sont incompétents…

  6. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il avait besoin de 70% de gens qui pensent comme lui, mais en 2002!

  7. “J’avais voté pour lui, 
euh, bon, allez, ok, je fais mon « coming out ”
    Je l’aurais fait aussi mis il me manquait quelques mois pour ma majorité. Je trépignais depuis une certaine “Heure de vérité”. Mais à 13 ans, on ne vote pas. J’ai dû me consoler avec le premier référendum sur la Nouvelle-Calédonie où son NON a emporté 80% des voix.

  8. il a toujours été un héros le Le pen mais a toujours été noirci par les médias

  9. Je précise: les actuels islamo-gauchistes sont bien les successeurs des socialos-communistes, porteurs de valises des assassins du FLN (ancêtres du Hamas).

  10. Jean-Marie Le Pen n’a eu qu’un tort: être le seul à avoir eu raison trop tôt. Pupille de la Nation, député, il n’hésita pas à s’engager pour aller combattre en Algérie contre les assassins du FLN (les ancêtres du Hamas), qui pouvaient compter sur les Rocard, Gisèle Halimi, le parti communiste français, la CGT, et cie pour porter leurs valises. Les socialos-communistes ont toujours tire dans le dos des soldats français. A présent, ils ont des successeurs: les islamo-collabos.

  11. J ai vote pour lui des 1988,quand je suis monte a Paris.J etais sidere devant le nombre de maghrebins et d africains sub sahariens.
    A Nantes,nous n en avions pas autant. En 1988…
    Mr Le Pen,vous avez ete raille,insulte tout comme Eoch Powell avant vous mais vous aviez raison. D ailleurs certains de vos detracteurs reconnaissent maintenant le bien fonde de vos avertissements.

  12. 2023 : 70% sont d’ACCORD avec ce qu’il disait alors…
    Mais continuent, contre vents et marées, à voter pour ceux qui veulent la mort de la France et des Français.

  13. Sur ce point j’étais aussi d’accord avec lui , mais pas toujours sur le reste. Par contre je trouve odieuse la cabale menée contre lui quand il est arrivé en toute légalité au deuxième tour, déjà, à cette époque on a craché sur la démocratie et méprisé les électeurs.

  14. J’avais identifié rien que dans le titre de qui il s’agissait, puisque j’ai voté pour lui depuis 1981. Je ne me lasse pas de dire que le plus beau jour de ma vie d’électeur fut le 21 avril 2022. Ce soir là à 20h00, je peux l’avouer maintenant, en voyant la gueule de Jospin, j’ai joui sans les mains!

  15. Je me souviens des manifestations des Touche pas à mon pote, de l’hystérisation des foules par la Gauche, qui me faisait penser à celles qui s’excitaient en écoutant religieusement un certain monsieur Adolf. Les potes, ça déborde aujourd’hui. Avec les conséquences que l’on sait. Je me sentais bien seul, alors. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. JMLP a eu raison trop tôt. Et nul n’est prophète en son pays. Dommage pour la France, pour nous, que les veaux ne l’aient pas écouté.

Les commentaires sont fermés.